Petit Futé
Français
  • Français
  • English
  • Español

Plus difficile d'accès, Shikoku reste l'île la moins connue des touristes. C'est aussi la plus petite des quatre principales îles nippones. Shi-koku signifie " quatre territoires " : on serait tenté d'y voir une référence aux quatre départements (Ehime, Kagawa, Kōchi, Tokushima) qui correspondent en fait, en partie ou en totalité, aux provinces de Iyo, Sanuki, Tosa et Awa. Shikoku est restée largement rurale dans sa partie méridionale alors que la partie nord (côte face à l'île de Honshū) s'est modernisée. Les montagnes de l'intérieur possèdent les plus hauts sommets du Japon occidental. Les monts Ishizuchi (1 982 m) et Tsurugi (1 955 m) furent longtemps un obstacle aux communications entre les diverses régions de l'île. Le climat de Shikoku est inégal en raison de cette barrière naturelle. L'arrière-pays montagneux est généralement frais, les précipitations y sont les plus abondantes, alors que la région de la mer intérieure est la plus ensoleillée du Japon, avec de faibles précipitations (environ 1 000 mm par an). La côte Pacifique est plus tropicale avec ses palmiers et sa flore subtropicale ; elle est balayée par les typhons porteurs de pluie en été et au début de l'automne.

En plus d'être l'île la plus sauvage des quatre grandes îles japonaises, Shikoku offre des sites intéressants, des villes accueillantes, et le fameux pèlerinage des quatre-vingt-huit temples en hommage au prêtre bouddhiste Kukai (774-835), long de 1 400 km, est un excellent moyen de tracer un itinéraire dans l'île.

Histoire

Si Awaji-Shima fut la première île créée par les divinités de la mythologie Izanagi et Izanami, Shikoku fut la troisième, selon le Kojiki. Elle fut le théâtre d'un prosélytisme du bouddhisme par Kūkai (774-835), né dans la région de Sanuki et fondateur de la secte Shingon. Il créa un pèlerinage de quatre-vingt-huit temples, actuellement encore l'objet de dévotions des O-henro-san (pèlerins). Depuis l'époque féodale, ceux-ci doivent marcher pendant deux mois pour accomplir leur devoir et effectuer le pèlerinage. Après la chute des Taira, Yoritomo Minamoto divisa le Shikoku en quatre provinces, qu'il partagea entre quatre vassaux. En 1334, les Hosokawa descendants des Seiwa-Genji, prirent possession de l'ensemble de l'île. Les Hosokawa faisaient partie des Tozama-Daimyō, vassaux qui ne faisaient pas directement partie des familles shōgunales. A la suite des guerres civiles (Sengoku-Jidai) au XVIe siècle, les Chōkosabe parvinrent à conquérir la quasi-totalité de l'île. Mais, vaincus par Hideyoshi Toyotomi, ils perdirent leurs fiefs - sauf celui de Tosa - qui furent distribués aux autres vassaux du Shōgun.

Organiser son voyage dans le Shikoku
Transports
Réservez vos billets d'avions
Location voiture
Taxi et VTC
Location bateaux
Hébergements & séjours
Tourisme responsable
Trouver un hôtel
Location de vacances
Echange de logement
Trouvez votre camping
Services / Sur place
Assurance Voyage
Réservez une table
Activités & visites
Voyage sur mesure

Les circuits touristiques dans le Shikoku

Photos de Shikoku

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un séjour en Auvergne et 2 pass 3 jours pour le Festival Les Nuits de Saint-Jacques !

Profitez d'un week-end festif en pleine nature avec l'Office du Tourisme du Puy-en-Velay