Deuxième ou troisième ville du Japon (2 630 000 habitants pour la ville intra-muros) après Tōkyō (et Yokohama), Ōsaka symbolise le dynamisme de l'archipel nippon. C'est une ville où tout bouge beaucoup, où les habitants sont extrêmement gentils, intéressés et ne se gênent pas pour dire ce qui leur vient à l'esprit (ce qui contraste avec Tōkyō).

A Ōsaka, qu'on se le dise, on fait de l'argent. Il suffit de savoir que la ville produit à elle seule un volume d'affaires dépassant le produit national brut de l'Australie entière ! Il ne faut pas se faire d'illusion : Ōsaka est une ville peu attrayante d'un point de vue architectural mais l'est pour sa cuisine. La devise est : " Mange jusqu'à ce que tu tombes ". C'est le kui-daore.

Cette remarquable puissance économique n'est pas venue d'un claquement de doigt. La ville est un centre important depuis le XVIe siècle, époque à laquelle Hideyoshi Toyotomi força les habitants et les marchands de Sakai à s'y établir. De nos jours, elle sert de base à la grande zone industrielle qu'on appelle Hanshin. Fortement bombardée pendant la dernière guerre, Ōsaka s'est reconstruite tant bien que mal, en accumulant les bâtiments préfabriqués, sans recourir à un plan d'urbanisme cohérent et sans poser le tout-à-l'égout.

Les lieux incontournables d'ŌSAKA

Photos d'ŌSAKA

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

Ailleurs sur le web
xiti
Avis