Site d'envergure, symbole de l'Auvergne, le puy de Dôme attire chaque année plus de 500 000 visiteurs. Pour l'aborder, il suffit d'abandonner la voiture et partir à pied sur les sentiers, à travers les noisetiers et les hêtraies, pour appréhender le panorama exceptionnel de ce havre de paix. La beauté des paysages, la qualité de l'accueil et l'engagement des habitants pour le préserver lui ont valu une reconnaissance nationale, le label Grand Site de France.

 

Culminant à 1 465 mètres d'altitude, le puy de Dôme est situé en Auvergne au centre de la France, dans le département du Puy-de-Dôme, à quelques kilomètres de Clermont-Ferrand, au coeur du Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne. Entre la plaine de la Limagne et le plateau des Combrailles, il offre un belvédère unique sur les 80 volcans que compte la Chaîne des Puys, le plus bel ensemble volcanique européen. Silhouette rassurante que l'on guette au retour d'un voyage, c'est le site incontournable des balades du dimanche en famille. Et il captive par l'extraordinaire panorama qui se dessine depuis le sommet. Dans ce havre de silence, la première chose que l'on distingue ce sont les formes insolites des manifestations volcaniques, paysage lunaire de cratères et de cônes mordorés ou verdoyants, s'emboîtant ou se chevauchant jusqu'au Sancy au sud et jusqu'à la Limagne au nord, suivi de grandes étendues de landes sauvages entrecoupées de forêts montagnardes déployant un infini camaïeu de vert.

 

Naissance d'un volcan

Sur le puy, on retrouve des traces du célèbre temple de Mercure. Construit au IIe siècle après J.-C., cet édifice est l'un des plus grands sanctuaires romains d'Occident. Dans l'Antiquité, sur le flanc sud du sommet du puy se développait un système complexe d'aménagements processionnels conduisant les fidèles jusqu'à l'entrée du temple. Sa façade comportait quatre gros piliers surmontés de chapiteaux de type corinthien. Pourtant il reste difficile d'en estimer la monumentalité. Délaissé à partir du IVe siècle, laissant la place à un établissement monastique, puis oublié jusqu'à la fin du XIXe siècle où les premières fouilles mettent au jour des vestiges de maçonneries et de mobilier antique, monnaies et fragments de marbre. Après une grande campagne de fouilles entre 2000 et 2004, le Département et l'État (DRAC Auvergne) ont entamé des travaux de restauration.

Mais les Romains n'ont sans doute jamais soupçonné la nature volcanique du site sur lequel ils ont érigé le temple de Mercure. C'est au milieu du XVIIIe siècle que les géologues de l'Académie des sciences de Paris veulent découvrir la véritable nature de ces montagnes d'Auvergne. L'un d'entre eux, le naturaliste Jean-Ētienne Guettard, affirme alors que comme à Pompéi, ce sont des volcans, mais il a fallu attendre l'explosion de la Montagne Pelée en 1902 pour comprendre leur parenté.

Le puy de Dôme, double dôme de trachyte, est né il y a 11 000 ans sur l'emplacement de deux cônes de scories, le puy Lacroix au sud et le petit puy de Dôme au nord. C'est un volcan de type péléen, de forme pyramidale, avec une base de près de 1 300 mètres, pour environ 500 mètres de hauteur. Son dôme est constitué de trachyte de couleur claire. La roche est découpée en longues lames verticales entre lesquelles des dépôts jaunes, de soufre ou de sulfates signalent les anciennes fumerolles. Au bas des pentes, les éboulements des deux dômes ont entassé des débris de toutes tailles.

 

Une faune et une flore adaptées à un climat extrême

Le puy de Dôme constitue le premier véritable obstacle aux intempéries venant de l'océan Atlantique. Il est situé entre deux régimes climatiques marqués, subissant des influences océaniques sur son versant ouest, donnant de nombreuses précipitations en hiver, et continentales sur son versant est, caractérisées par de forts orages en été. Les températures sur le site varient tout au long de l'année ainsi qu'au cours de la journée. Les minimales moyennes journalières peuvent atteindre -17 °C en hiver et dépasser les 25 °C en été. De larges écarts de température sont constatés entre le sommet et la plaine. Notamment en hiver, des phénomènes d'inversion de températures se manifestent, donnant un temps chaud et sec au sommet, tandis que la plaine reste plongée dans le brouillard avec des températures nettement inférieures. C'est une période propice aux promenades. Dès l'automne, la neige peut apparaître à son sommet et en hiver, il reste enneigé plus de trois mois.

Du fait de ces conditions, le puy de Dôme abrite des espèces remarquables et très diversifiées en fonction de leur étagement. Avec un peu de chance, vous pourrez peut-être apercevoir le chamois, discret et méfiant, dans les zones rocheuses, en forêts et sur les pâturages, mais aussi surprendre quelques chevreuils se nourrissant de baies et de pousses d'arbres. En empruntant le chemin des Chèvres, vous pourrez entrevoir la linotte, dont le mâle au printemps perd son plumage hivernal pour devenir rouge écarlate, tandis que sur le chemin des Muletiers virevolte le machaon, un papillon aux ailes blanches ou jaunes tachées de noir. Vous verrez aussi tournoyer le magnifique apollon, une espèce protégée de grand papillon aux ailes blanches tachetées de points noirs et rouges. Mais le plus insolite reste l'oreillard gris, une espèce protégée de chauve-souris, qui vient chasser de nuit sur le puy de Dôme. Privilégiez les endroits facilement accessibles pour contempler les paysages dégagés des pelouses d'altitude balayées par les vents, parsemées de rochers qui hébergent des airelles, parcourez les landes pour voir pâturer les brebis qui permettent de préserver les paysages, vous admirerez une végétation variée avec des plantes typiques comme la callune, la myrtille et le genêt. Enfin, profitez des odeurs subtiles que dégage la forêt composée de sapins, bouleaux, noisetiers et alisiers.

 

Des animations à ciel ouvert

Ce site d'exception foisonne d'activités ludiques et culturelles accessibles à tous gratuitement, ce qui le rend encore plus attachant : fête de la nature, semaine départementale de l'archéologie, nuit des étoiles, journées du patrimoine et la fête de la science... Jeudis volcaniques, soirées gratuites cinéma et théâtre en plein air, descente aux flambeaux à pied, ainsi qu'une patinoire éphémère pour s'adonner aux joies de la glisse dans un environnement naturel privilégié, des baptêmes en chiens de traîneaux, spectacle de Noël itinérant, chants géorgiens et collecte de jouets.

Mais le puy de Dôme est aussi depuis longtemps un lieu de randonnées prisé des premiers touristes, et le site connut un succès tel qu'une auberge, puis un hôtel s'y sont établis. Et cela fait aussi une quarantaine d'années que les libéristes ont pris leur envol depuis le sommet du puy de Dôme, avec les tout premiers deltaplanes.

Embarquer à bord du Panoramique des Dômes, le train électrique avec système à crémaillère, permet de gravir les fortes pentes en toute saison pour accéder au sommet en quinze minutes, tout en profitant du paysage de la Chaîne des Puys. Monter à pied, par le sentier des Muletiers, c'est aussi possible, pour gravir en lacets les 350 mètres de dénivelé qui mènent au sommet. Ce sentier serait l'ancien chemin qui conduisait les pèlerins au temple de Mercure. L'autre versant, le chemin des Chèvres, aménagé à l'aide de marches d'escaliers, vous permet également de rejoindre le sommet et rencontrer le berger et des espèces fragiles. Une fois au sommet, place à un panorama à couper le souffle.

 

Infos futées

 

Quand ? Toute l'année, mais l'arrivée des beaux jours est évidemment idéale pour s'offrir balades et déjeuners au soleil.

 

S'y rendre. En avion, en train ou en voiture, direction Clermont-Ferrand.