Guide de Bavière : La Bavière en 30 mots-clés

Air pur

La Bavière offre un cadre parfait pour se purifier les poumons. Même les grandes agglomérations respirent grâce à leurs espaces verts et à leurs habitants qui, pour une grande partie, préfèrent se déplacer à pied, en transports en commun ou à vélo. Cette mesure permet d'éviter les pics de pollution en tout genre, l'été plus particulièrement, et offre à cette région un des éléments majeurs pour jouir d'une excellente qualité de vie. Lorsqu'on s'éloigne de cette agitation, quelle que soit la direction choisie, l'air demeure toujours frais et vivifiant, surtout vers les Alpes !

Faire – Ne pas faire

Faire

Les hommes devraient se découvrir la tête en entrant dans une église ; la Bavière est une région très catholique et les gens prennent ce signe de respect au sérieux.

Pour les périples hivernaux, pensez à emporter des chaînes pour vos pneus si vous partez en voiture ; elles peuvent vite s'avérer utiles dans cette région très enneigée.

L'emploi de quelques mots allemands sera très apprécié, ne serait-ce que grüss Gott, tschüss ou danke schön.

Laisser un pourboire dans les cafés et restaurants ; y manquer sera pris comme un signe de mécontentement. On donne le pourboire lorsque l'on paye, on ne le laisse pas sur la table ensuite.

Attention aux vélos dans les villes. Ils sont nombreux et vont vite ; les pistes cyclables partagent souvent le trottoir avec les piétons. Prudence donc, que vous soyez à pied ou en voiture !


Ne pas faire

Traverser au feu rouge en tant que piéton. Les Allemands sont très à cheval là-dessus, et si vous ne le faites pas, vous pourriez bien, outre une amende, récolter les reproches des passants.

Prendre part à un concours de boisson avec des Bavarois, à l'Oktoberfest ou pour d'autres occasions similaires ; vous pourriez bien le regretter amèrement !

Prendre pour de l'impolitesse une certaine retenue dans le comportement : les interactions sociales ne sont pas nécessairement les mêmes qu'en France. Rester sobre et communiquer peu n'est en aucun cas un affront en Allemagne.

Demander une Weisswurst (saucisse blanche) après les douze coups de midi : selon la tradition, celle-ci ne se déguste pas après. Au départ, c'était pour des raisons de conservation, puis l'habitude est devenue tradition...

Baroque

La période baroque débuta en Bavière au XVIIe siècle, sous l'influence d'architectes italiens. De 1725 à 1770, ce fut ensuite l'époque dite rococo, surtout en Haute-Bavière, qui plaça l'art sous le signe de la gaieté. Il existe dans la région plus de 110 000 constructions sacrées ou profanes. La richesse artistique de la Bavière s'étend également aux multiples églises rococo.

Bières
<p>Publicité pour de la bière.</p>

Publicité pour de la bière.

La Bavière produit environ 23,5 millions d'hectolitres de bière par an dans 626 brasseries. Un Bavarois " moyen " boit 135-140 litres de bière par an, l'Allemand 106 litres et le français 31 litres... En juin 2001, l'appellation " Bayerisches Bier " est devenue une A.O.C. et un label de qualité. Chaque ville possède sa spécialité, mais les principales sont déjà au nombre de 42. Parmi elles, mentionnons l'étonnante bière de Bamberg au goût de jambon fumé ! C'est d'ailleurs la Haute-Franconie qui est la région de la bière bavaroise par excellence. On y trouve 25,3 % de toutes les brasseries en Bavière. Du reste, le succès de l'Oktoberfest, la grand-messe des amateurs de produits brassicoles, où sont consommés près de 7,5 millions de litres, confirme la bonne santé du houblon teuton. Ajoutons en outre que les Bavarois sont d'autant plus fiers de leur production qu'ils sont intransigeants sur sa qualité, dont le décret draconien du duc Wilhelm IV, dite loi de pureté, est respecté depuis... 1516 !

Biergarten

Une institution en Allemagne, littéralement " jardin à bière ". Il s'agit d'un espace en plein air, souvent ombragé, où sont disposées de grandes tables pour boire de la bière. On ne connaît pas forcément son voisin, et l'on peut apporter sa nourriture. Ouverts de mai à fin septembre environ.

Bombardement

Durant la Seconde Guerre mondiale, les villes bavaroises et particulièrement Munich, Nuremberg et Wurtzbourg, sont très touchées par les bombardements alliés. Près de 80 % des bâtiments, sinon plus, sont détruits. Mais pendant l'occupation américaine, les villes seront rapidement reconstruites à l'identique, essentiellement en styles baroque et rococo.

Châteaux (die Schlösser)

Bavière, terre des âmes romantiques avec ses châteaux d'un autre temps... La liste est longue, mais il y a trois incontournables : Linderhof, Herrenchiemsee et, le plus connu, Neuschwanstein qui aurait, dit-on, inspiré Walt Disney pour le château de La Belle au bois dormant. Les châteaux de Louis II, dernier roi de Bavière né à Munich en 1845, sont étonnants.

Conservateurs

La région est sous la coupe des conservateurs depuis 60 ans. La CSU (Union sociale-chrétienne), actuellement représentée par Horst Seehofer, y détient la majorité. 55 % de la population est catholique et pratiquante. Le dimanche matin, les églises sont bondées. Très attachés à leur culture, les Bavarois entretiennent fortement les traditions. Dans certaines villes, les armes de la famille et le métier de son propriétaire sont encore peints sur les façades des maisons et le Lederhosen ainsi que le Dirndl, costumes traditionnels, sont toujours à la mode !

Couleurs

Les façades des villes et des villages arborent une grande diversité de coloris, du rose au jaune en passant par le bleu pastel, le vert... L'été, tous les balcons sont ornés de fleurs. Même l'hiver qui est pourtant une saison assez rude en Bavière, puisque les températures peuvent descendre très bas du fait du climat continental, la grisaille et la monotonie n'ont pas droit de séjour. Dans la partie sud du Land, l'eau des lacs brille, par n'importe quel temps, telle une émeraude, un véritable plaisir pour les yeux du voyageur !

Danube (Donau)

Une autre fierté des Bavarois, leur fleuve sacralisé par Johann Strauss et son Beau Danube bleu. Attention, le Danube ne coule pas qu'en Autriche. Long de 2 850 km, il est aussi non seulement allemand mais surtout bavarois traversant le Land en son milieu, d'ouest en est. Aujourd'hui encore, il attire toujours autant les visiteurs sur ses rives où de nombreuses pistes cyclables ont été aménagées afin de pouvoir l'approcher d'encore un peu plus près. Attention cependant, à Munich, c'est la rivière Isar qui traverse la ville, certes un affluent du Danube mais non le Danube lui-même.

Dialecte

Détail qui peut en surprendre plus d'un en arrivant, les Bavarois, s'ils sont allemands, possèdent leur dialecte. Dans la langue parlée, les " r " ont tendance à être roulés, ce qui donne à cette langue, souvent décriée, une douce intonation qui vous berce... Pas de guten tag (bonjour), en Bavière, le grüss gott est de rigueur. Un des petits bizutages qu'affectionnent les Bavarois consiste à faire prononcer au voyageur étranger, le fameux mot signifiant " queue de l'écureuil ", Oachkatzlschwoaf (en allemand : Eichhörnchenschwanz) avec les intonations requises par le dialecte local. Une séance de torture linguistique pour vous et une bonne tranche de rigolade pour tout le monde !

Écologie

Depuis 1984, la protection de l'environnement fait partie de la Constitution du Land. La Bavière a fait un réel effort de pédagogie et d'incitation auprès des groupes industriels pour qu'ils contrôlent et réduisent leurs émissions de gaz. Autre particularité, les Allemands payent une taxe écologique sur le carburant, destinée à promouvoir l'utilisation des transports en commun. Le gouvernement fédéral accorde une grande importance à la recherche dans le domaine des énergies renouvelables. Le Land compte de nombreuses éoliennes.

Économie dynamique

Grâce à sa situation centrale en Europe, la Bavière est devenue une plaque tournante du commerce avec le bassin méditerranéen et le sud-est de l'Europe. C'est après la Seconde Guerre mondiale qu'elle s'est transformée en une région industrielle moderne. Elle se distingue aujourd'hui non seulement comme un pôle économique majeur mais également comme le berceau des découvertes en matière de nouvelles technologies. Second pôle aérien après Francfort, Munich est également reliée à toutes les villes d'importance sur le territoire et à plusieurs capitales d'Europe. Elle réunit plus de 56 000 PME et grandes entreprises de secteurs d'activités variés où prédomine l'industrie

(Siemens, MAN, Audi et BMW notamment).

Fête

Une valeur incontournable dans une région où la bière et la musique font partie intégrante de la culture locale ! Les idées de sortie ne manquent pas entre les concerts, les brasseries, les représentations de théâtre, les discothèques qui sont implantées même au coeur de zones reculées et qui font salle comble le week-end. Dès que les beaux jours reviennent, les habitants revivent et commencent à ressortir et à s'amuser.

Gasthof (Gaststätte)

En français, on pourrait traduire par " auberge ". Ce sont des restaurants, qui font parfois hôtels, et dont les salles sont toujours authentiques, aux murs couverts de boiseries, plantes vertes, éclairées par une lumière douce. Jamais de néon blafard, de chaises dépareillées ni de sol gluant. Faire l'expérience du Gasthof bavarois, c'est comprendre un peu de l'âme du Land.

Influence italienne

Grâce à sa situation centrale en Europe, la Bavière est devenue une plaque tournante du commerce avec le bassin méditerranéen. Si un grand nombre de restaurants italiens ont ouvert aujourd'hui en Bavière, c'est surtout dans l'architecture que l'influence de la péninsule est visible. Dans la seconde moitié du XVIIe siècle, la Bavière voit se développer un style baroque particulier qui s'explique par l'adhésion de ses différents souverains à l'art italien et par l'essor du mouvement jésuite.

Lacs et rivières

La région possède de nombreux lacs et rivières. Le Danube (Donau), le plus long fleuve d'Europe occidentale, long de 2 850 km, la traverse sur 380 km d'ouest en est. Le Main, d'une longueur totale de 527 km et traversant la Bavière sur 406 km, est la plus grande rivière du Land. Dans la ville de Passau, au sud-est se rejoignent l'Inn, l'Ilz et la Danube. Les nombreux lacs parsemés dans la plaine au pied des Alpes sont un paradis pour les amateurs de sports nautiques (région de Starnberg, lac de Chiemsee).

Lederhosen
<p>Costume traditionnel</p>

Costume traditionnel

Il n'est pas rare de croiser des Bavarois en culotte de cuir, chapeau de Robin des Bois orné d'une plume, au choix, de pigeon ou de faisan (plus chic). Non, vous ne rêvez pas, il s'agit simplement de la tenue traditionnelle locale, le Lederhosen. Un accoutrement du plus bel effet lors des nombreuses fêtes du cru, et bien entendu lors de l'Oktoberfest où vous en croiserez à satiété. Le pendant féminin du Lederhosen est le Dirndl, robe traditionnelle dont l'origine remonte au XVIIIe siècle. La robe est composée d'un haut cousu à la jupe, d'un chemisier et d'un tablier.

Légumes (Gemüse)

Lorsqu'on arrive en Bavière, on teste bien sûr la cuisine locale : porc sous toutes ses formes avec choucroute ou/et salade de pommes de terre. Mais au bout de quelques jours, on peut ressentir le besoin de varier avec quelques légumes ! Difficile de trouver satisfaction dans la majorité des restaurants bavarois, surtout lorsqu'on a du mal à lire la carte en allemand ! Le mot-clé à réclamer aux serveurs : " Gemüse ! " (légumes). Et pourtant, il existe une spécialité qui n'a pas sa pareille, sans viande, sans pommes de terre, c'est l'Obazda : une délicieuse crème de fromage tendre avec du beurre et des oignons. Certes ce ne sont toujours pas haricots verts frais cuits à l'eau, mais tout de même !

Louis II de Bavière

Louis II de Bavière, ou Ludwig Otto Frederik Wilhelm von Wittelsbach, est roi de Bavière de 1864 à 1886. Admirateur et mécène de Richard Wagner, il finance notamment pour lui le théâtre des Festivals de Bayreuth, le Festspielhaus. Influencé par Wagner, il fait construire des châteaux de contes de fées dans les Alpes dont le plus célèbre est Neuschwanstein. Rêveur, passionné de faste, de luxe, de grandeur et un peu fou, admettons-le, Louis II se soucie peu de son royaume qui est peu à peu intégré au Second Reich allemand. Il est, aujourd'hui, très aimé des Bavarois qui ont fait table rase du passé et retiennent ce magnifique héritage qu'il leur a légué.

Marchés de Noël

Fin novembre/début décembre, toutes les villes de Bavière et même certains villages se dotent d'un marché de Noël. Pendant un mois, la magie de la tradition occupe les soirées bavaroises : des petits chalets en bois sous la neige, des bougies et des guirlandes, des crèches de Noël, des odeurs de saucisses grillées et de vin chaud, des chants de Noël, tout est là. Réputé pour être le plus joli marché de Noël d'Allemagne, celui d'Altötting est incontournable.

Musique classique

La Bavière fut une source d'inspiration pour les plus grands compositeurs de musique classique tels Brahms, Strauss ou encore Wagner. L'été, la région devient un centre international de festivals et de semaines musicales dont les plus célèbres sont le Festival Richard Wagner à Bayreuth, et le Festival de l'Opéra, à Munich. La Semaine Bach, à Ansbach, la Semaine internationale de la musique d'orgue de Nuremberg, le Festival d'été de Bad Kissingen (Kissinger Sommer), le Festival Mozart de Wurtzbourg sont autant de manifestations qui jouissent d'une renommée internationale.

Nazisme

La Bavière fut le berceau du nazisme, Nuremberg l'autel de ses grand-messes. Hitler quitta l'Autriche pour Munich en mai 1913. Il y rejoignit en 1919, le Parti nationaliste des ouvriers allemands, futur parti nazi (ne comptant que quelques dizaines de membres) et en devint le tribun désigné. Organisant meeting sur meeting, il prit de plus en plus de place dans la vie politique bavaroise. De 1922 à 1923 le parti atteignit le chiffre de 56 000 membres. Les 8 et 9 novembre 1923 eut lieu le putsch de Munich, au cours duquel il se proclama chancelier d'un nouveau régime autoritaire, qui connut un échec total, mais lui permit de faire connaître son nom et surtout ses idées à toute l'Allemagne. Comme partout en Allemagne, une dénazification intense eut lieu dans les années 1950 et 1960, et la mémoire du nazisme parmi la population actuelle est majoritairement celle d'une honte et d'un rejet. Elle fait cependant partie de quasiment chaque histoire familiale, parfois douloureusement, et il a fallu plusieurs générations pour effacer les traces de ce sombre passé.

Pape Benoît XVI

Le cardinal Joseph Ratzinger, élu pape de l'Eglise catholique en avril 2005, est né en 1927 en Bavière, dans la petite ville de Marktl am Inn au nord de la ville d'Alttöting. Il a été le premier pape de l'époque moderne à démissionner, le 28 février 2013. Il est possible d'effectuer la " route du Pape " dans les nombreuses villes que Joseph Ratzinger a fréquentées en Bavière, notamment Ratisbonne (Regensburg).

Randonnées

La Bavière est un paradis pour les randonneurs : randonnées de haute montagne sur les glaciers des Alpes, dans les paysages vallonnés, à travers la forêt ou le long du Danube... Il y en a pour tous les goûts. Les chemins sont très bien balisés et les nombreuses réserves naturelles offrent au marcheur un décor enchanteur.

Romantisme

Avec ses paysages, ses lacs, ses montagnes, ses petites pensions et chambres d'hôtes construites entièrement en bois, la Bavière offre un véritable cadre idyllique pour retrouver l'âme des Romantiques du XIXe siècle. Nombreux sont les artistes, peintres, musiciens, écrivains et autres poètes qui y ont trouvé là une source intarissable d'inspiration. C'est aussi en Bavière que le roi Louis II, autre symbole du romantisme allemand, choisit de faire édifier ses châteaux et de se retirer du monde, dans son refuge terrestre, Neuschwanstein (littéralement : le nouveau rocher du cygne).

Sérénité

Maître mot des vacances réussies ! Tranquillité absolue de ce côté-là. On n'aime pas courir après le temps dans cette région si paisible et si reposante. Même les grands centres urbains semblent épargnés par la surcharge de stress et d'ondes négatives. Chacun vaque à ses occupations et, dès qu'un rayon de soleil pointe le bout de son nez, la vie ralentit et change de rythme. Une fois les obligations remplies, il faut en profiter et se détendre en enfourchant sa bicyclette ou en partant se balader au gré du vent.

Vélo

Comme tous les Allemands, les Bavarois se déplacent beaucoup à vélo. Un vaste réseau de pistes cyclables, aussi bien dans les villes qu'à la campagne, permet de se déplacer uniquement en poussant sur les pédales. On peut par exemple rejoindre Ratisbonne à Vienne par pistes cyclables. Il est possible de louer des vélos partout. Mais attention, la majeure partie des centres-villes piétons, comme à Munich sont également interdits aux vélos !

Vitesse

Amateurs de sensations fortes, en voiture ! Les gros modèles des prestigieuses marques de l'industrie automobile allemande ne manquent pas dans cette région qui est une des plus riches d'Allemagne et, dès qu'on quitte les routes départementales ou nationales (où les limitations de vitesse ont tendance à être assez bien respectées) pour s'engager sur les autoroutes, les moteurs vrombissent ! Excepté certaines portions et certaines heures durant lesquelles le trafic est chargé, aucune limitation de vitesse, ce qui ne manque pas de surprendre lorsqu'on débarque... Un bolide lancé à toute allure surgit soudainement dans le rétroviseur et à peine le temps de distinguer le modèle qu'il est déjà loin !

Wellness – Kur

La grande mode en Bavière c'est de prendre soin de son corps. Des stations thermales (Bad Wörishofen) au simple sauna, un séjour en Bavière passent obligatoirement par la détente. Nombre d'hôtels, pas si chers, possèdent piscine, bain bouillonnant, hammam, sauna...

Wurst

L'Allemagne est le pays par excellence de la saucisse et chaque région possède sa spécialité. A Munich, on trouvera notamment la Weisswurst (saucisse blanche), réchauffée dans une eau frémissante. Ce mélange de viande de veau hachée et de lard, est assaisonné d'épices, d'un peu de persil et d'un zeste de citron. On l'accompagne généralement de moutarde sucrée (Süsser Senf) et d'un Bretzel (petit pain parsemé de gros sel). Elle se mange sans la peau. Les petites saucisses de Nuremberg, à déguster dans un petit pain rond sont également un vrai délice.

Adresses Futées de Bavière

Où ?
Quoi ?
Avis