Qui République tchèque dit Prague, bien évidemment ! Si le chef-lieu tchèque et son vieux-centre piéton, capitale médiévale de la magie, jouit d'une belle réputation auprès des mordus de patrimoine historique et des couples en escapade romantique, mais aussi des amis en goguette, ce n'est pas forcément le cas du reste du pays. Et c'est bien ce que le guide touristique de la République tchèque entend rectifier ! En s'écartant de la capitale, on s'aperçoit vite que traditions et folklore rythment la vie des tchèques, dans un décor très différent d'une région à l'autre, garni de plus de 2000 châteaux : de denses forêts en sommets du Liberec, des plateaux du Český ráj aux étangs de Třeboň... Et que dire de la Bohême, abritant l'impériale Karlovy Vary et ses splendides colonnades. Au sud du pays, on trouve la belle Český Krumlov et les places colorées de Loket, Telč et Třebíč. Les activités sont innombrables en République tchèque : baignade dans les lacs d'altitude, balades à pied ou à vélo en forêt ou entre les vignes, ski à la saison fraiche, gastronomie. Car oui, on mange et on boit aussi bien que l'on fait la fête dans ce coin de l'Europe centrale, en trinquant avec, dit-on, l'une des meilleures bières au monde ! Vítejte v České republice ! Bienvenue en République tchèque !

Les lieux incontournables de République tchèque

Quand partir en République tchèque ?

Quand partir en République tchèque ? La haute saison touristique s'étend de fin mai à fin septembre. Les prix sont alors élevés, surtout pendant les longs week-ends. La meilleure période pour partir en République tchèque se situe donc en avril-mai ou septembre-octobre pour éviter la foule, la chaleur estivale de l'été et le climat froid et sec de l'hiver. Certaines périodes, comme le début du printemps et la fin de l'automne sont à éviter, car les villes, sous le vent et la pluie, semblent plus tristes. Sachez également que beaucoup de châteaux sont fermés durant la période hivernale ou n'ouvrent que quelques heures le week-end sur réservation pour les groupes.La semaine de Noël et du réveillon est très recherchée par les touristes : pensez à réserver votre hôtel longtemps à l'avance. Quant partir en République tchèque donc ? Les mois préférables sont avril, mai, septembre et octobre.

Organiser son voyage en République tchèque

Photos de République tchèque

Découvrir la République tchèque

Les plus de la République tchèque

Une certaine confidentialité

Si Prague fait désormais partie des destinations touristiques majeures (ça se bouscule sur le pont Charles en été !), le reste du pays reste encore peu connu des touristes étrangers.

Certes, les Tchèques sillonnent leurs belles régions à pied, à vélo, en voiture, accompagnés de quelques Allemands ou Autrichiens venus en voisins. Mais on est loin des affluences pénibles de la côte espagnole ou de Venise au coeur de la saison touristique.

Et pourtant, la République tchèque regorge de sites d'intérêt et il est impossible de les visiter tous en quelques jours ou semaines. Néanmoins, les distances sont relativement courtes, et les transports performants. En une semaine ou deux, on peut obtenir un bel aperçu du pays.

Et, si Prague est devenue une ville chère, la province reste pour l'instant épargnée par cette inflation liée au tourisme de masse : on trouve de charmantes pensions à des tarifs modestes, on se restaure de plats copieux qui ne dépassent pas 6 €, on se délecte de bières dans les brasseries typiques à des prix imbattables (moins de 1 € la pinte), on parcourt le pays, en bus ou en train, pour une poignée d'euros.

Prague : une architecture unique

Prague dispute à Paris et Venise le titre de " plus belle ville du monde ". Ville d'art depuis plus de mille ans, Prague a été façonnée par les différentes dynasties qui se sont succédé sur le trône de l'empire, comme l'empereur de Bohême Charles IV ou la famille des Habsbourg. Aujourd'hui, la ville regorge de bâtiments Renaissance et baroques. Si vous êtes curieux, des centaines de monuments éparpillés dans le pays attendent d'être découverts.

Les églises, les couvents, les châteaux baroques avec leurs tours rondes pointant jusqu'au ciel et les nombreuses oeuvres d'art signées Dientzenhofer, Santini, Brokof, Braun, comme les deux églises Saint-Nicolas et le couvent de Brevnov, ont récemment conquis leurs lettres de noblesse.

Une capitale à l’histoire riche et mouvementée

Si la ville est une très ancienne capitale européenne, elle reste marquée par deux événements relativement récents, qui ont laissé une empreinte indélébile sur l'architecture de la ville et la population : il y a quelques décennies, la ville tente de réformer profondément son économie - avant que les troupes soviétiques n'envahissent la Tchécoslovaquie en 1968. Le " printemps de Prague " va ainsi immobiliser le pays... jusqu'à ce que la Révolution de velours ne vienne défaire l'oppression communiste en 1989.

Il en reste aujourd'hui une ville partagée entre un passé glorieux mais désuet et une franche volonté de s'ouvrir sur l'extérieur. Classée patrimoine mondial par l'Unesco, Prague mérite donc d'être visitée non seulement pour ses monuments, mais aussi pour son ambiance, celle d'une ville en pleine mutation, mélange de Pragois de souche, d'étrangers installés à demeure et de population estudiantine...

Prague est également devenue célèbre par ses hommes et femmes qui ont osé défier l'ordre établi pour aller au bout de leurs convictions politiques. Cet îlot de résistance a vécu le passage de Václav Havel, Milan Kundera, Alexandre Dubcek ou Jan Palach. Prague n'oublie alors pas ses héros, et de nombreux monuments ou musées viennent rappeler ce perpétuel mouvement d'opposition.

Un site d’exception

De beaux monuments et de nombreux musées ne suffisent pas à créer une ville exceptionnelle : le site de Prague a, lui aussi, une importance majeure pour servir d'écrin. Que serait Paris sans la Seine, Venise sans sa lagune, Sydney ou Stockholm sans leurs baies ? Eau et relief... Prague possède les deux. Un fleuve superbe, la Vltava, la traverse et crée une vaste scène. Et des collines boisées ou jalonnées de constructions entourent la ville, constituant ainsi des poumons verts et des piédestaux naturels à des bâtiments d'exception.

Des villes et villages superbes

La moindre ville du pays semble, au minimum, offrir une belle place entourée de maisons colorées. Dans certaines régions (Bohême du Sud, Moravie du Sud), chaque localité est un petit bijou en soi : Slavonice, Telč, Mikulov, Třeboň, Jičín... Côté grandes villes, Prague n'est pas la seule à mériter une visite, loin de là. On citera notamment Olomouc, un véritable joyau, mais aussi Tábor, Pardubice, Jindřichův Hradec, Marianské Lazne, Karlovy Vary, Brno. Les villes moyennes d'intérêt sont innombrables : Český Krumlov bien sûr, mais aussi, Litomyšl, Kroměříž, Litoměrice, Přibram, Klatovy, Cheb, etc.

La vie de château

Au cours de leur histoire, la Bohême et la Moravie, du fait de leur situation géographique " au carrefour de l'Europe ", ont été le théâtre de nombreux conflits qui ont favorisé la construction de châteaux pour se protéger. Aujourd'hui, la République tchèque occupe la première place au monde pour le nombre de châteaux par habitant. Alors n'hésitez pas à visiter ces magnifiques palais ou forteresses, comme Lednice Valtice, Karlštejn, Pernštejn, Vranov ou Konopiště.

Une nature spectaculaire

Véritables monuments façonnés par la nature, les miracles naturels du Karst morave (grottes au nord de Brno) et du Paradis de la Bohême (Český Ráj) valent le détour. Le premier pour la splendeur de ses grottes décorées de concrétions calcaires, le second pour la beauté de ses créations rocheuses de grès. Ces deux sites sont les plus connus, mais il en existe bien d'autres, fréquentés par les Tchèques avides de vacances en pleine nature. Citons la région des lacs de Třeboň, les parcs nationaux de Šumava ou Krkonoše, les villes de pierre de Teplice Skalý, les montagnes de Jeseníky, Beskydy ou des Carpates Blanches.

Un pays de thermalisme

Très tôt, le pays a tiré parti des nombreux cours d'eau qui irriguent le territoire. Les cures thermales ont attiré des personnalités telles que Goethe, Tolstoï, Nietzsche, Ibsen, Twain, Chopin ou Chateaubriand (mais aussi Philippe Noiret ou Gérard Depardieu... Jetez un coup d'oeil sur les vitrines des restaurants de Karlovy Vary, ils se trouvent entre Václav Havel et John Major !). Ainsi, non seulement les soins prodigués à Karlovy Vary, Mariánské Lázně ou Franntiškovy Lázně sont impressionnants, mais l'élégance de l'architecture de ces stations n'a pas d'égal en Europe centrale.

Reportages & actualités de République tchèque

Avis