Guide de Patagonie : La Patagonie en 20 mots-clés

Faire – Ne pas faire

En réalité, nous n'avons pas envie de conseiller ou déconseiller telle ou telle attitude... Bien sûr, nous pourrions souscrire à la plupart des mises en garde familières :

Ne pas dire à un Chilien que Ushuaia est la ville la plus australe du monde et, inversement, ne pas sous-entendre qu'en réalité il s'agit de Puerto Williams, qui appartient au Chili, lorsqu'on est en Argentine !

Ne pas considérer comme acquises les frontières déclarées telles par diverses médiations, papales ou internationales. De toute façon, vous entendrez des avis bien divergents de part et d'autre de la cordillère. Inutile d'abonder dans le sens des uns et des autres, le mieux est encore de se faire sa propre opinion si on a le temps, ou si on le désire.

Ne surtout pas prétendre que les Malouines sont anglaises (et, d'une manière générale, aborder le sujet). Certes, les Argentins n'aiment pas beaucoup que l'on parle des Malouines (en général), mais rien n'impose d'être grossier et malséant. Il est intéressant d'observer que les Argentins prétendent que les Anglais ont usurpé les Malouines - qui en fait n'ont jamais appartenu à l'Argentine, mais à l'Espagne, alors que les premiers colons venaient de France -, quand bien même on pourrait évoquer leur colonisation de Misiones ou du Chaco, deux provinces du Nord, qui appartenaient pourtant bel et bien au Paraguay avant la fallacieuse guerre de la Triple Alliance au XIXe siècle (l'Argentine marchait aux côtés de l'Uruguay et du Brésil).

Ne dites jamais à un Chilien que le parc Torres del Paine se trouve en Argentine, que la Terre de Feu est tout entière gouvernée par l'Argentine, que la Ruta 40 est bien plus belle que la Route australe !

A un Argentin, mieux vaut se garder de prétendre que la viande au Chili est meilleure qu'au pays des moutons, qu'il est impossible de gagner la Terre de Feu argentine sans passer par le Chili, que le football est meilleur dans le pays voisin, ou que les femmes chiliennes sont aussi belles que les Argentines (mais c'est une histoire de goût, n'est-ce pas ?).

Andes

Référence géographique et émotionnelle pour tous les Chiliens et tous les Argentins, frontière naturelle et culturelle, la majestueuse cordillère des Andes semble imprégner toute la vie des deux pays et la conditionner telle une colonne vertébrale. Point d'orientation irremplaçable, elle symbolise la grandeur, la générosité, l'altitude, " l'union entre le ciel et la terre ". Comme le chante Amaury Pérez (compositeur cubain), " andes lo que andes, ándate por los Andes " (" peu importe combien tu marches, fais un saut du côté des Andes "). Vous planifiez certainement de parcourir et de découvrir ce qui est de fait la plus longue chaîne de montagnes du monde. Dans toute l'Amérique du Sud, elle évoque des paysages surprenants et mystiques et inspire tant l'exploration que la grandeur. En Patagonie, elle prend un sens tout particulier : elle vous emmène vers le bout du monde et délivre un tas de paysages dont la diversité est inégalée. Ses fjords, ses glaciers, ses volcans majestueux, ses lacs boisés et ses rivières de glace sont un enchantement unique et un point final aux 7 100 kilomètres de la cordillère (elle traverse sept pays : le Venezuela, la Colombie, l'Équateur, le Pérou, la Bolivie, l'Argentine et le Chili).

Asado patagónico

Le barbecue chilien et argentin se caractérise sous forme de "grillade-party". Dès que les beaux jours arrivent (septembre-octobre), il ne se passe pas une semaine sans qu'on vous invite à déguster, lors de retrouvailles conviviales, chorizos, ailes de poulet, viande de boeuf ou côte de porc accompagnés de vin rouge, de pisco ou de rhum pour les plus endurcis. Ne refusez pas ! Il s'agit de moments de partage et d'échanges auxquels les Argentins et les Chiliens tiennent beaucoup. Très souvent de nobles morceaux de boeuf sont servis, il ne faut pas vous y perdre, il est partout et existe sous différentes options : le bife de chorizo (morceau épais de faux-filet), le bife de lomo (filet très tendre) ou encore l'ojo de bife, l'entrecôte locale. A noter que les Argentins consomment en moyenne 58 kg de boeuf par personne et par an (seulement 40 kilos aux États-Unis !). En Patagonie, les asados se placent plutôt sous le signe de l'agneau et du mouton (cordero), on le cuit d'ailleurs de manière bien spécifique à "la cruz" : le mouton est alors écartelé et placé entier sur une broche en croix, laquelle est placée verticalement au-dessus des braises pour une cuisson lente et une viande fondante.

Benetton

Cette compagnie possède 900 000 hectares de terres en Patagonie argentine (soit 40 fois la taille de Buenos Aires). Ce n'est pas la seule... En fait, la plupart des terres ont été achetées par des multinationales étrangères, des célébrités... comme la reine d'Angleterre ! Cette appropriation du territoire national est vécue par les Argentins (dont les Mapuche) avec amertume... mais aussi fatalisme. Les années Menem ne les ont pas gâtés. Aujourd'hui, l'Argentine appartient très peu aux Argentins. La bataille de l'eau qui pourrait faire rage, un jour, sur Terre trouvera peut-être un champ à la mesure de sa démesure sur ces espaces vierges, aujourd'hui, de toute contamination humaine. Pour endiguer cette hémorragie, l'ancienne présidente Cristina Kirchner a proposé une loi adoptée en 2012, limitant l'acquisition de nouvelles terres par des personnes physiques, des gouvernements et des sociétés étrangères, s'inspirant du modèle brésilien.

Copihue

Cette fleur endémique qui pousse dans les forêts humides et obscures du Sud est la fleur nationale du Chili. Elle a besoin de dix ans pour fleurir et symbolise la beauté, la passion et le sang mapuche.

Dinosaures

Des paléontologues du Musée de paléontologie Egidio Feruglio à Trelew en Argentine ont découvert récemment (en mai 2014) une nouvelle espèce de dinosaures. Cette découverte a fait sensation car ses mensurations sont exceptionnelles : ce ne sont rien de moins que les plus gros et plus grands dinosaures au monde ! La nouvelle espèce a été baptisée en 2017 Patagotitan mayorum. Pour l'instant quelques spécimens ont été découverts, mais la recherche ne fait que commencer. La Patagonie est connue pour être une terre fertile en squelettes préhistoriques. D'autres titanosaures, comme le Dreadnoughtus schrani, y ont été découverts ces dernières années.

Estancia

Le temps s'arrête sur ces fermes dédiées essentiellement à l'élevage bovin. Les maisons historiques des grands propriétaires terriens sont aujourd'hui aussi remises en valeur dans le circuit touristique. Elles accueillent Argentins et étrangers à la recherche de tranquillité, de cavalcades à cheval à travers les immensités du campo.

Fjords

Contrairement à l'idée qu'en ont souvent les Français, les fjords ne sont pas uniquement des formations géologiques de la Scandinavie. Les provinces du sud du Chili (Aysén, Magellan et Terre de Feu), où terre et mer s'interpénètrent, abritent de nombreux fjords sur leur territoire. C'est l'occasion de se perdre, en bateau, dans ces paysages de contes pour enfants.

Frontières

Assez floues ! Le pape dut trancher un litige concernant le canal de Beagle en 1984, et un tribunal international décida des frontières du Hielo Patagónico en 1994... Frontières que tout le monde ne reconnaît pas forcément (on se demande pourquoi un conflit à propos d'un immense champ de glace... mais c'est oublier un peu vite que cette masse représente l'une des plus grandes réserves d'eau au monde). Ne soyez donc pas étonné si l'on vous parle de ces quelques problèmes de part et d'autre de la cordillère !

Gaucho ou huaso

Le symbole de la Patagonie (si l'on excepte le vent et le mouton) est sans aucun doute le gaucho (en Argentine) ou le huaso (au Chili).

Ce cow-boy du Far South a représenté pendant des siècles la liberté. Jadis banni de la société et hors-la-loi, il galopait à cheval sur les vastes étendues de la pampa, élevant du bétail et vivant sans autre norme que la sienne. Cependant, la mise en vente de la Patagonie argentine par le gouvernement a attiré de nouveaux colons, pour la plupart de grands magnats et spéculateurs étrangers, et leur mode de vie ancestral a commencé à péricliter. Aujourd'hui toutefois, un certain type de tourisme cherche à remettre au goût du jour ses coutumes. Attention : ce nouveau tourisme d'estancia (ranch en Patagonie) n'est pas totalement conforme à l'esprit des premiers gauchos, qui ne vivaient pas pour un patron, mais se sentaient libres et sans joug social. Toutefois, la culture gaucha est bien plus vivante en Patagonie que dans le Río Grande do Sul du Brésil.

Le gaucho, coiffé d'un béret ou d'un chapeau de cuir, flanqué d'un foulard (sereno) pour se protéger du vent et du soleil, porte une ceinture en cuir (rastra), dans laquelle il glisse son couteau, sa cravache (rebenque) et sa fronde (boleadora) ainsi qu'un lasso en cuir cru tressé. Son pantalon large (calzoncillo cribado), ou son bombacha (ancien pantalon des janissaires turcs et des zouaves), était autrefois recouvert d'une chiripa, un tissu ou un poncho passé entre les jambes et fixé à la faja, une large bande de tissu faisant le tour de la taille. Ses chausses étaient fabriquées en cuir à partir du coude du potro ou cheval non domestiqué.

Le gaucho est vraiment une attitude et même un mode de vie, dans lequel le cheval, le bétail, le chien, la nature et le silence sont des compagnons indispensables. Etre gaucho, c'est être fier, habile, réservé et mélancolique, en marge de la société.

Aujourd'hui encore en Patagonie, cette image hante l'imaginaire des habitants de la région. On vit avant tout avec le soleil de l'aube jusqu'au crépuscule (sauf dans les nouvelles villes, où la vie nocturne est animée), et on ne manquerait pour rien au monde un asado d'agneau patagon. On pêche à la mouche, on se balade à cheval pendant des jours, on marche, on produit de la laine de mouton, on va couper du bois, on discute autour du poêle à bois : on vit au pas humain.

Pour partager ces modes de vie ancrés dans le temps, on peut faire appel à plusieurs prestataires qui proposeront de vivre chez l'habitant ou à la ferme. Le tourisme d'estancia s'est considérablement développé, mais bien souvent il s'agit de structures confortables accueillant des voyageurs argentés et peu enclins à chevaucher les étendues misanthropes de la Patagonie !

Maté

Infusion d'une espèce de houx brésilien et paraguayen (en fait, une boisson traditionnelle des Guarani) qui se consomme dans une tasse (ou calebasse) appelée mate à l'aide d'une paille (bombilla). Cette boisson est surtout populaire en Argentine et en Uruguay, mais les Chiliens des régions de l'extrême Sud en sont aussi friands.

Moutons

Ils sont les grands responsables (passifs, et excuses désignées des hommes) du génocide ethnique en Patagonie. Comme les indigènes étaient habitués à chasser ce qu'ils voyaient pour se sustenter, ils ne firent aucune différence lorsqu'ils virent ces gras ovins paître un peu partout. Les colons, bien sûr, ne l'entendaient pas de cette oreille... c'est sans doute la raison pour laquelle ils décidèrent de payer des " mercenaires " (en fait, les gauchos des estancias) pour ramener celles (les oreilles) de ces pauvres malheureux, preuves qu'ils étaient bien morts (quand ce n'était pas un organe plus intime). La colonisation de la Patagonie n'a été menée à bien que pour la paix des moutons... En 2010, ils sont bien plus nombreux que les hommes (environ 7 millions), et la région est le cinquième producteur de laine au monde (derrière l'Australie, la Chine, la Nouvelle-Zélande et la Russie).

Pesos

Le Chili et l'Argentine vivent au rythme du peso, la monnaie nationale. Mais le taux de change n'est pas du tout le même ! Prenez garde, à la lecture du guide et en passant d'un pays à l'autre, à ne pas confondre 60 $ (argentins) et 6 000 $ (chiliens) !

Pingouins

Attention : dans l'hémisphère sud, contrairement à l'hémisphère nord, on ne trouve pas de pingouins, mais des manchots ! En effet, les manchots qui vivent exclusivement dans l'hémisphère sud sont incapables de voler tandis que les pingouins sont présents dans l'hémisphère nord et, de par leur petite taille, sont capables de voler. Toutefois, par abus de langage, il y a souvent confusion entre les deux espèces qui n'appartiennent pas à la même famille. Ceci est dû notamment à l'anglais où les manchots se traduisent par "penguin". En Argentine et au Chili, on les désigne également comme "pingüinos". Parmi les espèces les plus répandues en Patagonie, citons le manchot de Magellan dont plusieurs colonies peuvent être observées (Punta Tombo, Isla Yécapasela, Pingüinera Seno Otway, etc.) et le manchot papou.

Pueblos originarios

Les Amérindiens (nommés Indígenas ou Pueblos originarios, soit "peuples des origines") ne sont plus très nombreux en Patagonie... Et pourtant le territoire leur " appartenait " historiquement. Ces peuples y avaient construit leur culture et leur " civilisation ". Le massacre, en Argentine, a été plus sciemment organisé qu'au Chili (et plus radicalement encore). Les livres d'histoire parlent encore de " Conquête du Désert ", comme s'il fallait s'en glorifier, alors qu'il s'agit en réalité d'un massacre concerté des autorités pour peupler une région très confuse (d'un point de vue administratif, afin d'empêcher l'annexion chilienne à un moment où le Chili, précisément, menait une politique d'expansion territoriale au nord) : les nouveaux habitants ne furent autres que des moutons ! Aujourd'hui le peuple mapuche reste le peuple autochtone majoritaire et souffre encore des nombreuses violences dont il a été victime ces derniers siècles. Le dernier recensement chilien comptait près de 605 000 habitants se déclarant appartenir au peuple mapuche tandis que l'Argentine en compte près de 80 000. Cependant la totalité ne vit pas dans les communautés autochtones. Beaucoup ont rejoint les villes et se sont construits une vie bien loin de leur culture ancestrale... Des revendications territoriales et manifestations émaillent régulièrement l'actualité.

Steppe

Des milliers de kilomètres de plaine sans végétation, à part quelques herbes rases de temps à autre, ponctués par une estancia et des " oasis " sorties de nulle part... La plus grande partie du territoire patagon argentin ne séduira pas les voyageurs par sa verdure, par sa luxuriance ou par sa diversité ! Beaucoup la jugent même ennuyeuse et monotone... Mais d'autres aussi restent fascinés par ces étendues fouettées en permanence par des vents enragés, béances ouvertes sur des cieux immenses. Le regard cherche désespérément un point d'attache, une butte où s'accrocher, mais la pensée file ailleurs, égarée et tourmentée. Un grand vertige.

Sud

On aura bien compris que la Patagonie est la région la plus australe du monde. Toutefois, on se dispute encore (pacifiquement cette fois) pour savoir quelle est la ville qui jouit du prestige d'être le bout de ce " bout ", tout au sud de cet extrême sud. Les Chiliens déclarent qu'il s'agit de Punta Arenas, mais les Argentins ont déjà largement pris les devants (sur un plan touristique), en arquant toute leur politique commerciale sur le concept de " fin del mundo  " (à ne pas traduire par " fin du monde ", mais par " bout du monde ") : les voyageurs sont ainsi sommés de croire que Ushuaia est bien la ville la plus australe ! Il se trouve que la réalité est tout autre : Puerto Williams, bien chilienne, est en réalité la localité qui peut se prévaloir de cette gloire. Reste à savoir comment, avec le très récent développement de l'activité touristique sur cette île Navarino, égarée juste en face d'Ushuaia, de l'autre côté du canal de Beagle, les deux pays vont réussir à gérer cette publicité tapageuse !

Tompkins

L'entrepreneur milliardaire nord-américain Douglas Tompkins a défrayé la chronique chilienne il y a quelques lustres en achetant, peu à peu, 550 000 hectares au sud de Puerto Montt, entre la frontière argentine et l'océan Pacifique. On l'accusait de vouloir faire transiter des armes, de faciliter le débarquement de GI à la solde de la CIA pour renverser la démocratie..., bref, de tout et de n'importe quoi. Il en a résulté l'établissement d'un parc, Pumalín, de toute beauté, et un exemple en bien des endroits pour tous les parcs nationaux chiliens. A sa mort, en décembre 2015, le Chili a reçu la plus grande donation de terres privées de l'histoire. En effet, après la vente de ses marques (notamment Esprit et North Face), le couple Tompkins, grand défenseur de l'environnement, s'était engagé dans la préservation des espaces naturels du Chili, de fait le gouvernement chilien a reçu 407 625 hectares sous forme de plusieurs parcs naturels que sont les parcs Pumalin, Patagonia et Melimoyu/Isla Magdalena. De quoi honorer la mémoire de Tompkins qui malgré les polémiques a fait preuve d'une grande générosité.

Ushuaia

Un nom si populaire en France ! Sans doute à la suite de l'émission de Nicolas Hulot, dont tout le monde se souviendra. Nom mythique associé à l'extrême... On sera peut-être un peu déçu par la ville elle-même, qui n'a rien de transcendant, même si sa situation géographique au bord du canal Beagle est somptueuse, l'une des plus belles du Sud patagon. Et puis on pourra dire : "j'y étais..."

Vent

Sans vent, il n y a pas de Patagonie, alors réjouissez-vous, voici votre compagnon de voyage ! Il façonne la végétation, des plus petites plantes aux plus grands arbres, et les géants de Patagonie, des hautes montagnes aux imposants glaciers, il ne vous quittera presque jamais... Les vents d'ouest de Patagonie sont les plus forts et les plus intenses enregistrés au monde. Parmi eux, on distingue le pampero, ce vent glacial d'Argentine qui traverse la cordillère à plus de 1 000 m d'altitude. Il se caractérise par de fortes rafales accompagnées de violents orages.

Volcans

La Patagonie est une terre volcanique tout au long de la cordillère des Andes. Si les sommets sont moins élevés que dans le Nord chilien et argentin, et si ces monstres de lave semblent endormis, il arrive parfois qu'ils se réveillent. L'éruption du volcan Chaltén en mai 2008 fut ainsi l'une des plus impressionnantes de ces dernières années. En juin 2011, le volcan Puyehue s'est réveillé après plus d'un demi-siècle de sommeil, causant, comme l'année précédente en Europe, de grosses perturbations dans le trafic aérien, à Buenos Aires notamment. Le 3 mars 2015, le volcan Villarrica, considéré comme l'un des volcans les plus dangereux au monde, entre en éruption. Son lac de lave crachera une fumée spectaculaire mais finalement l'alerte rouge causera plus de peur que de mal. Puis en avril 2015, c'est au tour du volcan Cabulco de se manifester. Inactif depuis 3 ans, il a pourtant déclenché une évacuation massive suite à trois éruptions de lave en l'espace de 15 jours.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
hebergement
  • Tourisme responsable
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Assurance voyage
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité

Adresses Futées de Patagonie

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez 2 week-end de prestige aux portes de la Normandie !

2 séjours pour 2 personnes avec l'Office de Tourisme Terres de Seine ! (2 gagnants)

Une escapade zen et reposante...