Depuis Batna, il faut prendre la route de Timgad et de Khenchela puis bifurquer à droite à la hauteur de Markouna en direction de Biskra pour suivre la route qui se trace une voie le long de l'oued Abiod. Sur la droite, les pentes désertiques et sombres du Djebel Mahmel, le nord du massif des Aurès qui s'appuie sur les hauts plateaux.

A une cinquantaine de kilomètres de Batna, Arris est une petite ville, la " capitale " des Aurès, située au-dessus de l'oued. Un petit musée des Aurès permet de découvrir quelques pièces typiques de l'artisanat aurésien dont les fameux tapis (tallis) et couvertures (mergoum) à fond noir aux motifs géométriques colorés et des bijoux de bonne taille. Plus loin sur la route, à la sortie des étroites gorges de Tighanimine, Tifelfel marque l'entrée dans le canyon de l'oued El-Abiod qui s'étend jusqu'à M'Chounèche.

Peu après ce village de potiers où l'on fabrique des bijoux en argent, une petite route contourne la face nord du Djebel Ahmar Kheddou (" joues rouges ") en passant par T'kout puis un plateau venteux où seuls quelques moutons peuvent trouver leur compte. De forêts épaisses en méplats rocheux, la route parvient, à près de 1 500 m d'altitude, à Djemina, une oasis connue pour sa falaise à la paroi vertigineuse de 200 m de haut et ses anciennes habitations troglodytiques auxquelles on accédait par des passerelles et des sentiers suspendus.

A une trentaine de kilomètres d'Arris, par une petite route sur la gauche, les dechras de Rhoufi forment un ensemble connu sous le nom de balcons de Rhoufi. Construits suivant la courbe des falaises ridées bordant la vallée creusée par l'oued El-Abiod, les dechras accrochés aux collines s'opposent aux mechtas, des hameaux construits en bordure d'oued. La vue depuis le belvédère aménagé au-dessus de l'oued est saisissante sur l'oued sinueux presque caché par les têtes des milliers de palmiers cultivés entre des gorges profondes. Au fond du canyon, on remarque la zaouia du marabout de Rhoufi. Si on dispose d'un peu de temps, ne pas hésiter à descendre vers l'oued pour en suivre quelques méandres.

A quelques kilomètres de là, le village de Baniane est assez récent, l'ancien qui abritait de pittoresques guelaas (greniers à étages) ayant été détruit. A 20 km, un chemin descend sur la gauche vers l'oasis de M'chouneche abritée dans un petit cirque naturel d'où partit, entre autres lieux, la révolution algérienne le 1er novembre 1954.

A une vingtaine de kilomètres avant Biskra, le canyon de l'oued El-Abiod se termine par le barrage et son lac de retenue de Foum El-Gherza qui apparaît sur la gauche.

À voir / À faire à la VALLÉE DE L'OUED EL ABIOD

Organiser son voyage à la VALLÉE DE L'OUED EL ABIOD

Photos de la VALLÉE DE L'OUED EL ABIOD

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

ALGÉRIE

Guide ALGÉRIE

ALGÉRIE 2017/2018

17.95 €
2017-02-22
408 pages
Avis