L'Algérie, pays moins visité que le Maroc et la Tunisie, est une contrée fascinante et mystérieuse, loin du tourisme de masse, qui attire chaque année de plus en plus de visiteurs, bien au-delà de la communauté franco-algérienne. Il suffit de voir l'incroyable succès rencontré par le documentaire de Yann Arthus Bertrand, l'Algérie vue du ciel, pour réaliser qu'il s'agit d'un vrai phénomène. Aujourd'hui pacifié, ce pays recèle de multiples richesses comme vous le découvrirez en suivant les indications d'un guide touristique sur l'Algérie. Il est ainsi doté de nombreux sites archéologiques romains d'exception, inscrits à l'UNESCO, comme par exemple les célèbres ruines de Tipasa que chérissait tant Albert Camus, ou encore Djemila, incroyablement bien préservé. L'Algérie c'est aussi de magnifiques plages sur tout le littoral, que ce soit à Chenoua, Oran, Alger ou encore à Sidi Fredj ou Bejaïa. Le joyau le plus envoûtant de l'Algérie c'est bien entendu le Sahara, qui de Ghardaia à Tamanrasset en passant par le Tassili n'en finit pas de faire rêver tous les aventuriers du monde.  Mais l'Algérie ne s'endort pas sur ses lauriers et travaille constamment à l'amélioration de ses infrastructures 
hôtelières et de ses routes. Et pour ce qui est de la sécurité, c'est un pays très sûr, largement surveillé par les militaires. Pour toutes ces raisons, une fois qu'on a découvert l'Algérie, on a qu'une seule envie : la redécouvrir encore et encore et y revenir, malgré tous les préjugés sur ce magnifique pays.


Les lieux incontournables d'Algérie

Quand partir en Algérie ?

Pour savoir quand partir en Algérie, il faut garder à l'esprit que le pays est immense et que tout dépend des régions. Dans le Sud de l'Algérie et dans le Sahara, la haute saison touristique s'étend d'octobre à mai et c'est la meilleure période pour un séjour sur les dunes algériennes. La plupart des agences et des guides ne travaillent pas durant la saison chaude où les températures avoisinent les 50 degrés. A l'inverse, sur le littoral, la haute saison s'étale de juin à septembre, mais à cause du grand nombre de touristes de la diaspora algérienne à cette période, les prix flambent pendant les vacances d'été. D'octobre à mai, c'est la saison basse sur le littoral avec une météo clémente sauf en hiver où il pleut parfois beaucoup. A noter: il vaut mieux éviter la période du ramadan où le pays tourne au ralenti et où il est très compliqué de trouver des restaurants en journée.

Comment partir en Algérie ? Nos conseils & astuces

L'Algérie étant encore une destination peu touristique, il  faudra probablement vous tourner vers des tour-opérateurs et agences réceptives basés en Algérie. Il est recommandé de faire appel à ceux dont la réputation est solidement établie ou qui sont recommandés dans un guide touristique car beaucoup manquent encore de professionnalisme. Mais avec une bonne agence, il est possible de faire une multitude de voyages thématiques, en toute sécurité, y compris dans le Sahara.

Découvrez notre sélections d'agences de voyages pour cette destination

L'Algérie est un pays où on peut voyager seul sans problèmes dans la mesure où les conditions de sécurité sont bonnes. Il est cependant conseillé de ne pas s'aventurer seul en montagne et d'éviter les zones frontalières avec la Tunisie et la Libye où il subsiste des poches terroristes. Dans le doute, il faut toujours prendre conseil auprès des locaux ou des militaires. Pour partir au Sahara, il est recommandé de passer par une agence réceptive car un voyage dans le désert ne s'improvise pas.

L'Algérie est bien desservie par les vols intérieurs sur tout son territoire. Le réseau de bus est également bien développé entre les grandes villes avec des véhicules plutôt confortables. Les trains algériens sont ponctuels, confortables et sûrs mais ne permettent pas d'aller partout. Avec des routes en bon état et une essence pas chère, la voiture est privilégiée mais il vaut mieux louer les services d'un chauffeur car la conduite peut être sportive en Algérie. Les taxis partagés entre les grandes villes, sont aussi une bonne solution.

Les circuits touristiques en Algérie

Aperçu des richesses d'Alger

Un week-end à Alger reste cours, tellement cette ville regorge de richesse. Pour ce séjour, vous découvrirez les lieux incontournables de la capitale, et profiterai d'une dernière journée pour faire u...

Alger sous toutes ses facettes

Séjourner une semaine à Alger permet de plonger dans l'intimité de la capitale, de laisser le hasard, l'imprévu et les rencontres changer le cours d'un programme, d'abandonner le taxi et d'envisager d...

Photos d'Algérie

Découvrir l'Algérie

Les plus de l'Algérie

Vieille femme kabyle.
Vieille femme kabyle.
Authenticité et virginité de sites d'exception

En partie à cause des années noires qui ont paralysé le pays pendant plus de dix ans et certainement à cause du pétrole, qui enraye le développement des autres secteurs, dont celui du tourisme, l'Algérie n'a pas suivi la frénésie touristique qui s'est emparée de ses voisins, le Maroc et la Tunisie. Certains verront là une tare, d'autres, en revanche, diront que c'est une chance ; que l'Algérie est vierge et préservée de tous les vices du tourisme de masse. Et c'est vrai. Si les infrastructures hôtelières ont pendant longtemps manqué de confort, elles tendent vraiment à s'améliorer et de nombreux hôtels ont vu le jour ces dernières années dans les grandes villes d'Algérie comme à Alger, Oran, Constantine ou encore Tlemcen. Mais, encore une fois, on est loin des complexes touristiques de masse qu'on peut trouver au Maroc ou en Tunisie. Donc l'Algérie charmera malgré tout qui se donnera le temps de l'apprécier, qui est un peu aventurier et surtout qui aime le tourisme en dehors des sentiers battus. Un littoral sauvage préservé du béton, des sites antiques reculés dans des environnements d'exception, un désert immense aux pistes peu parcourues, des identités fortes, des comportements et des rapports humains authentiques. C'est ça l'Algérie.

Multiplicité et diversité

Que l'on soit amateur de patrimoine culturel et historique, d'immensités désertiques, de farniente sur une plage, de grand air en montagne ou de villes aux rues tortueuses, l'Algérie, grande comme quatre fois la France, est bel et bien l'un des plus beaux pays de la Méditerranée et du Maghreb. Les destinations offrant généreusement une telle diversité sont rares ! Imaginez donc qu'au cours d'une même journée on peut passer des pentes peut-être encore enneigées du Djurdjura à la plage, des vestiges romains à la palmeraie d'une oasis, ou encore de la Casbah d'Alger à un jardin de Ghardaïa...
Avec ses 1 200 kilomètres, la côte algérienne est un magnifique balcon sauvage sur la Méditerranée : criques et plages de sable fin enchanteront les adeptes du farniente. Alger, Constantine, Annaba, Bejaia ou Oran, villes millénaires, y ont naturellement trouvé une place de choix.
Ghardaïa, porte du désert - et dont l'architecture si particulière est devenue emblématique de l'architecture algérienne tout entière -, dévoile la vallée du M'Zab et ses sept cités fortifiées en forme de pyramides entourées de palmeraies. On y inventa, il y a plusieurs siècles, le développement durable, un système de gestion égalitaire de l'eau si rare.
Au sud et à l'ouest, le Gourara, le Touat et la Saoura ont vu s'édifier au-dessus des palmeraies des ksour comme ultime protection contre les rezzou et le souffle chargé de sable du Grand Erg Occidental.
A Tamanrasset, capitale du Hoggar, c'est la rencontre avec le désert mythique des Touareg. Si le massif du Hoggar, le Tassili n'Ajjer restent toujours fermés au public, Tam reste accessible pour les touristes dans un rayon d'environ 50 km avec notamment la possibilité d'aller à l'Assekrem, ce plateau où siffle le vent, choisi comme lieu de retraite par le Père de Foucauld ; les paysages grandioses qui culminent à 3 000 m sont sublimes.

Le Sahara prend toute sa dimension dramatique quand il nous coupe le souffle en haut de l'Assekrem.

Parcourir le Tassili du Hoggar (interdit d'accès pour l'instant) un plateau effondré où les roches les plus dures, sculptées et caressées par le vent, ont pris des formes fantastiques, est un voyage à travers le temps et l'espace.
A l'est, on rencontre l'histoire de l'humanité. Au-dessus de Djanet, le Tassili n'Ajjer et ses environs (interdit d'accès pour l'instant) constituent le plus grand musée préhistorique du monde, à ciel ouvert.
La Kabylie s'élève vers de hauts sommets, enneigés une grande partie de l'année, en une succession de forêts de chênes et de cèdres et de villages accrochés aux crêtes. Les Aurès, quant à elles, entre Batna et Biskra, cachent dans leurs plis le ruban des palmeraies. Les villages blottis contre les pentes dominent des vallées parfois très encaissées. La vie y est dure mais on sait la défendre.

Héritage des civilisations et richesse du patrimoine culturel

L'Algérie est parsemée de repères historiques et de marques de passage des civilisations qui l'ont façonnée de l'Antiquité à nos jours. Des émouvantes et précieuses peintures rupestres du Tassili qui ont traversé des milliers d'années, témoins des premières civilisations humaines, aux immeubles néoclassiques français symboles d'une colonisation massive et ravageuse, l'héritage est considérable à l'image des différentes conquêtes, occupations, dominations et dynasties... Tombeaux de rois berbères près de Constantine, ruines romaines de Tipasa, Timgad ou encore Djemila, palais ottomans datant de la régence d'Alger, forteresses espagnoles à Oran, mosquée des époques almoravide et zianide à Tlemcen, vestiges de la Kalaa des Beni Hammad de l'époque hammadite...
A partir de là, l'Algérie offre de nombreuses possibilités de séjours thématiques.

Hospitalité légendaire

Si, à cause des aléas de l'histoire, la crainte d'être mal accueilli en Algérie hante encore certains esprits et freine beaucoup à faire le voyage, il est temps de clamer qu'en Algérie les étrangers sont accueillis avec une chaleur qui fait souvent défaut dans nos sociétés occidentales. Dans la rue, si les regards peuvent paraître parfois oppressants, sachez que l'unique motivation de cette insistance est la curiosité. Il faut dire que les touristes étrangers ne courent pas les rues, surtout dans les grandes villes du Nord, alors la stupéfaction des Algériens d'apercevoir à nouveau des étrangers s'intéresser à leur pays est grande. Quel bonheur de voyager dans un pays où la bienvenue est souhaitée à chaque coin de rue, où les portes s'ouvrent si chaleureusement et où la gentillesse est sincère et désintéressée.

Reportages & actualités d'Algérie

Ailleurs sur le web
Avis