Le guide touristique MAROC du Petit Futé

Bienvenue au Maroc !

Pour le voyageur, plus que n'importe quel pays du pourtour méditerranéen, le Maroc offre l'atout incomparable d'allier proximité géographique et dépaysement. La variété des paysages est impressionnante : des montagnes de l'Atlas, du Rif et du Moyen Atlas aux dunes du Sahara, en passant par la côte sauvage Atlantique et la richesse architecturale des médinas du nord... Cette destination offre un nombre étonnant de visites et de découvertes. Les passionnés de nature aimeront arpenter les montagnes somptueuses du Toubkal et de l'Atlas. Les amateurs de glisse se régaleront sur les spots de surf et de kite, d'Essaouira à Taghazout. Les amoureux d'histoire n'en finiront pas de se perdre dans les médinas toutes aussi différentes les unes que les autres. Le désert quant à lui, aux portes de Ouarzazate, ouvre un espace temps mystérieux, au rythme de la culture nomade... Le Maroc est aussi et surtout une destination exceptionnelle en termes d'accueil. En effet, la générosité et le savoir-vivre des habitants n'est plus à prouver. Malgré sa popularité grandissante auprès des voyageurs, le pays a su préserver son authenticité. Sa Majesté le roi Mohammed VI a fortement encouragé le développement du tourisme ces dernières années à travers de gros projets d'infrastructures (routes, résidences hôtelières) et en soutenant le tourisme responsable, aujourd'hui labellisé. Les acteurs du tourisme marocain ont su privilégier le charme des petites structures face aux énormes complexes touristiques. De somptueux riads et de nombreuses maisons d'hôtes se sont multipliés et l'offre d'hébergement permet largement de combler toutes les attentes.
Le Maroc reste une destination sûre, et malgré la menace terroriste qui pèse sur le Maghreb, les autorités ont su faire le nécessaire pour sécuriser et encadrer le tourisme dans leur pays.
Alors qu'attendez-vous pour faire vos valises ? Le Maroc, pays accueillant et terre de contrastes, vous offrira dépaysement et repos. L'idéal pour se ressourcer !

L'équipe de rédaction

Remerciements. Je tiens à remercier mes ami(e) s qui m'ont fait découvrir leur ville avec beaucoup d'amour, Dar Nour, Orféo et Zakaria à Tanger, Mehdi à Téouan, Candellaria à Chefchaouen... Mais aussi ma famille, mon père, ma mère, mon oncle Miloud ainsi que toutes les personnes et professionnels qui m'ont permis d'explorer le pays. Et bien sûr, les Marocains pour leur sens de l'accueil hors du commun.

Galerie photo MAROC

Idées de séjour MAROC

Les itinéraires sont nombreux, ils dépendront de votre point d'arrivée, du temps dont vous disposez et de votre budget mais d'une manière générale nous vous conseillons de préférer la qualité à la quantité, surtout pour des courts séjours ! Si vous êtes amateurs de nature ou de sports, il pourra être intéressant de faire des étapes plus longues. Il est en effet plus agréable de flâner, discuter et admirer plutôt que de rouler et de constamment " courir " pour finalement rater l'essentiel du voyage. Seule règle à garder en tête lorsque vous définissez votre itinéraire : se déplacer le moins possible la nuit. Les routes peu, voire nullement, éclairées, parfois sinueuses en particulier dans l'Atlas sont propices aux accidents, d'autant qu'elles sont utilisées par des engins qu'il est difficile de repérer (parce que non éclairés, type carrioles, tracteurs...) et traversées par de nombreux animaux (troupeaux de chèvres, ânes...) ! Sauf si vous empruntez les deux compagnies de bus les plus professionnelles (et à peine plus chères que les autres que nous vous déconseillons vivement) que sont la CTM et Supratours. Il est aussi très facile de se déplacer en grands taxis collectifs, pour les petits budgets, cela vous permettra de vous immerger dans la culture marocaine et de passer du temps avec les locaux. Côté itinéraires, plusieurs options s'offrent à vous. Le Maroc se décline sur tous les tons : nature, aventure, impérial, culturel, désertique, montagneux, atlantique... Impossible de tout voir en moins d'un mois !

Que faire ? Au nord, ne manquez surtout pas les fabuleuses Fès et Meknès ainsi qu'au coeur du Rif, Tanger, Tétouan et l'incontournable Chefchaouen, une région assez différente des autres du fait des influences espagnoles. Les cathédrales côtoient les mosquées et le français est remplacé par l'espagnol. Plus au centre, Marrakech et Essaouira méritent une halte, tandis qu'au sud, Merzouga et M'Hamid s'imposent si le désert vous attire ! Le parcours classique (une semaine) consiste à arriver à Marrakech et à y passer au moins la première nuit. Si votre budget vous le permet, louez une voiture. Bien que se déplacer en bus ou en train soit bon marché et guère compliqué, le séjour sera plus confortable, les distances plus courtes et vous pourrez surtout accéder à des endroits plus originaux et intéressants. A contrario, si vous envisagez de ne visiter qu'une ville et ses environs (quel que soit votre point de chute), un véhicule serait encombrant : la circulation urbaine est plutôt chaotique et les taxis nombreux et bon marché. Si vous optez pour un brin de fraîcheur marine : Essaouira la bien gardée ne nécessite pas plus de 4 heures de route à partir de Marrakech. Si vos envies vous poussent à découvrir le désert, il vous faudra un peu plus de temps : les dunes de M'Hamid et Merzouga se trouvent à 8-10 heures de route de Marrakech (et autant de Fès), routes que vous effectuerez en plusieurs jours puisque nombre de sites magnifiques les jalonnent. La vallée du Drâa et du Dadès valent le détour : cascades, rivières et kasbahs feront partie de la traversée que vous n'oublierez pas. Les paysages sont tout simplement somptueux. Sur la semaine, vous pouvez donc espérer combiner Essaouira, Marrakech et les routes de l'Ourika, ou Marrakech, une vallée (Dadès, Todra ou Drâa) et le désert (M'Hamid ou Merzouga). Vous pouvez aussi opter pour le nord en partant de Marrakech pour rejoindre Fès et Meknès et découvrir le Rif en quelques jours. De là, la capitale Rabat n'est pas très loin et offre un mode de vie plus urbain.

Combien de temps ? Si vous disposez de deux semaines à un mois, vous pourrez facilement découvrir différentes régions et leurs richesses. Vous pouvez en quinze jours consacrer 8 jours à la traversée de l'Atlas et à la découverte des fabuleuses vallées du Sud en partant de Marrakech, avant de rejoindre la côte autour d'Agadir en passant par l'Anti-Atlas et Taroudant. N'étant pas pressé, vous aurez la joie de découvrir la convivialité des transports en commun, de rencontrer les chaleureux Marocains et de vous reposer où bon vous semble. Si vous souhaitez effectuer un vrai tour du pays et de ces différentes régions, vallées du Sud, Moyen Atlas, côte Atlantique et Méditerranée, prévoyez de rester un mois complet.

Peut-on aller au Maroc ?

Oui, bien sûr ! Depuis quelques années, les autorités marocaines multiplient les efforts pour sécuriser et encadrer le tourisme dans le pays, avec un souci évident de tirer la qualité vers le haut. À la croisée des frontières entre l'Europe, le Maghreb, l'Afrique et le Moyen-Orient, le Maroc se positionne comme un allié incontournable au niveau sécuritaire et plus encore dans le combat qu'il mène contre le terrorisme. Le pays n'a eu de cesse de travailler sur la question en développant une stratégie pour lutter contre la menace à travers notamment le renforcement des alliances diplomatiques autour des questions de sécurité, mais aussi via la restructuration de sa politique sécuritaire. En témoigne la dernière Constitution de 2011 qui a renouvelé sa structure judiciaire en réaction aux attentats de Marrakech en 2011 et à ceux qui suivront, comme ceux de Charlie, du Bataclan ou encore celui du musée Bardo à Tunis. Du fait de sa position stratégique, le Maroc est de plus en plus sollicité par l'Europe et ses gouvernements : l'Allemagne, la France, l'Italie et enfin l'Espagne, pays avec lequel les liens sont davantage tissés... La politique sécuritaire commune menée par l'Espagne et le Maroc a permis de démanteler plusieurs cellules islamistes basées sur les deux territoires. La coopération des états partenaires semble être une réponse efficace pour lutter contre le terrorisme, qui lui n'a pas de frontière.

Le service de renseignement intérieur marocain, la DGST, est connu pour être assez efficace, son ancrage local permet de faire remonter enquêtes et informations au plus haut niveau de l'Etat. Un travail méticuleux qui s'associe à celui des renseignements extérieurs et qui a permis d'éviter de nombreuses attaques.

En 2014, le plan Hadar se déploie au sein du pays renforçant la sécurité au niveau des aéroports et mobilise toutes les forces de sécurité du pays (armée et gendarmerie royale, police locale et nationale...) qui assurent des patrouilles ainsi que des fouilles au sein des lieux publics (centre commerciaux, musées...).

Suite aux attentats au Musée Bardo à Tunis, le pays s'est doté en mars 2015 d'une nouvelle structure juridique, le Bureau Central d'Investigation Judiciaire (BCIJ), sous l'autorité des services de renseignement et qui renforce les liens entre le ministère de la justice et celui de l'intérieur, ce qui permet à la DGST de se consacrer exclusivement aux renseignements. Les efforts déployés par le royaume chérifien contre le terrorisme au niveau national et international ont porté leurs fruits. En espérant que ce combat nous mène vers un futur où les idéologies meurtrières et barbares laissent place à l'éducation et au respect mutuel...

Séjour courtHaut de page
Marrakech, Ouarzazate et la vallée du DadèsHaut de page

1er jour. Visite de Marrakech, ses souks mythiques, la vertigineuse place Jemâa el-Fna, ses palais, etc.

2e jour. Route de Ouarzazate, passage du col le plus haut du Maroc, le Tichka avec ses 2 260 m, visite du ksar d'Aït Benhaddou classé au patrimoine mondial par l'Unesco, nuit à Ouarzazate ou du côté de Skoura, jolie palmeraie qui dispose de ravissants établissements.

3e jour. Vallée du Dadès et ses gorges accessibles par une route en lacets.

4e jour. Les gorges du Todra plus touristiques que les précédentes. Autre option : poursuivre du Dadès jusqu'à Imilchil, et dormir chez l'habitant.

5e jour. Erfoud, et les dunes de Merzouga. Nuit dans le désert.

6e jour. Route Alnif-Tazzarine-N'Kob et découverte de la vallée du Drâa avec son cordon presque ininterrompu d'oasis et de palmeraies.

7e jour. Visite de la casbah d'Agdz ou activité à Ouarzazate, retour vers Marrakech.

8e jour. Marrakech et vol retour.

Le Nord MarocHaut de page

1er jour. Visite de Casablanca, son centre historique et sa fameuse corniche, avant de gagner Rabat, la capitale administrative.

2e jour. Visite de Larache, celle que l'on surnomme " la mélancolique " à la recherche de sa prospérité passée et d'Asilah, résolument tournée vers le tourisme de Lixus, cité phénicienne fondée il y a plus de 3 000 ans, avant de rejoindre Tanger.

3e jour. Visite de Tanger et du fabuleux Cap Spartel, passage à Tétouan pour sa médina, nuit à Chefchaouen.

4e jour. Visite de Chefchaouen, de ses ruelles blanches et bleues au milieu des montagnes.

5e jour. Route vers Fès via le Rif puis visite de cette cité envoûtante.

6e jour. Fès et sa médina, l'une des plus impressionnantes du pays.

7e jour. Découverte des ruines romaines de Volubilis, les mieux préservées du Maroc avant de rejoindre Meknès.

8e jour. Route à travers la forêt de cèdres et la région des lacs autour d'Ifrane et d'Azrou.

9e jour. Départ de Fès.

Marrakech, Haut Atlas, Agadir et EssaouiraHaut de page

1er jour. Visite de Marrakech, ses souks mythiques, la vertigineuse place Jemâa el-Fna, ses palais, etc.

2e jour. Traversée du Haut Atlas par le col du Tizi n'Test et arrivée à Taroudant, surnommée la petite Marrakech pour son architecture et sa topographie.

3e jour. Vallée du Sous en direction d'Agadir, prendre la route vers Tafraoute et ses montagnes de granit rose.

4e jour. De Tafraoute à Agadir en passant par Tiznit. Superbe itinéraire avec pour point culminant, le col du Kerdous.

5e jour. Route d'Essaouira où l'on passe la nuit. L'ancienne Mogador et son port de pêche, sa médina et ses restaurants de poissons.

6e jour. Safi et ses contrastes puis étape à El-Jadida, ville balnéaire, sans oublier Oualidia et ses parcs à huîtres.

7e jour. Retour et départ de Marrakech ou d'Essaouira.

Autre option : Depuis Agadir, vous pouvez prendre la route vers le sud pour découvrir les jolis villages de Mirleft et Sidi Ifni en bord de mer et peu fréquentés par les touristes. Les plages sont très belles et le temps semble s'arrêter.

Séjour longHaut de page

" Trekking et randonnées dans le Sud Marocain ", par Daniel Geevers, Echanges-Voyages

Le sud marocain est une région idéale pour la randonnée. Avec les plus hauts sommets de l'Atlas que sont le M'Goun et le Djebel Toubkal ; les entrées dans le Sahara par la vallée du Draa et Zagora, mais également par les grandes dunes de Merzouga ; l'ambiance minérale du très beau Djebel Saghro, ou encore la fameuse vallée des roses, près de Qalaat M'gouna ; sans oublier Essaouira et sa bande côtière au sud, sauvage et fascinante, ce ne sont là que quelques exemples de ce que vous offre cette région.
Les possibilités au départ de Marrakech, vous sont présentées par Daniel Geevers, spécialiste du trek et des grands voyages, il coopère depuis de nombreuses années avec " Le Petit Futé ", (Cuba, l'île de la Dominique, São Tomé,...). Ces randonnées et ascensions dans le Sud Marocain ont été pour la plupart réalisées avec Alfredo Vives, guide de Haute Montagne, UIAGM.
Ces randonnées sont tout à fait réalisables en famille, elles sont dépaysantes, remarquables pour les paysages, et enrichissantes pour les rencontres.

Autour d'ImlilHaut de page

Imlil, quelquefois appelé le petit Chamonix Marocain, parce que situé au pied du plus haut sommet d'Afrique du nord, le Djebel Toubkal, 4 167 m, offre de nombreuses possibilités, dans les vallées environnantes, l'ascension du Toubkal et des autres sommets alentours, ou encore un formidable raid à skis de randonnées, que nous vous conseillerons plus avant dans notre narration.

Trekking 5 jours :

1er jour : Marrackech - Oukaïmeden - Ouaneskra (4 heures de marche). Il faut vous rendre à Oukaïmeden, point de départ de notre randonnée, de là remonter le fond de la vallée, au pied du télésiège jusqu'au col du Tizi N'ou Addi (2 990 m).

Depuis le col, redescendre en tirant sur la droite vers Ouaneskra où vous risquez de croiser femmes et enfants courbés sous le poids de leur lourde charge : ballot d'herbe destiné à nourrir les bêtes, ou fagots de bois. Il existe dans ce fond de vallée plusieurs refuges pour vous accueillir, à Ouaneskra et Tachedirt, entre autres.

2e jour : Ouaneskra - Imsker (5 à 6 heures de marche). Par la très belle vallée d'Imnanane, plantée de noyers, rejoindre le village d'Imsker (1 500 m). Pratiquement pas de dénivelé sur cette partie, très agréable descente. Au village d'Esquissea, faites une pause chez l'habitant qui vous offrira l'incontournable thé à la menthe. Refuge à Imsker.

3e jour : Imsker - Tizi Oussem (5 à 6 heures de marche). Là, un peu plus de dénivelé, car vous aurez à franchir deux cols, le El Bour et le N'Techt. Au sortir d'Imsker, quitter la piste pour prendre un chemin sur la droite qui vous mènera au Tizi El Bour. De là, redescendre jusqu'à la rivière, la traverser, ainsi que la route qui va de Asni à Imlil, à hauteur de Imi Ourglad. Après une montée assez longue du Tizi N'Tech (2 100 m), faites-la le matin pour éviter la chaleur, vous entrez dans la vallée d'Agouinane (1 600 m). Remonter la jusqu'au village de Tizi Oussem, le refuge de Sidi el Hadj, est vraiment bien. Nous ne serions trop vous conseiller une détente bien méritée au hammam du refuge.

4e jour : Tizi Oussem - Imlil (4 heures de marche). Par le col de M'Zik, nous rejoindrons le village d'Imlil (LE petit Chamonix marocain), point de départ pour l'ascension du Toubkal. Là aussi, nous vous conseillons, l'auberge de notre ami, guide de montagne lui aussi, Mohamed Driouich. Elle est située au-dessus du village en allant vers le Toubkal, tout près de l'hôtel " La Casbah ", (là où fut tourné en partie par Scorcese, le film Kundun). Malika, sa femme sera heureuse de vous recevoir.

Ascension du Djebel ToubkalHaut de page

Celle-ci se réalise aisément en 2 jours ; attention il s'agit d'une ascension en haute montagne, pas difficile techniquement, mais relativement physique pour des personnes peu préparées ; elle requiert également un équipement adapté, selon la période ; même en été, vous êtes au sommet à plus de 4000 mètres il y fait très froid ; en hiver l'ascension se fait uniquement à ski, et au printemps les conditions sont souvent avalancheuses.

Imlil - Nethler (5 heures de marche). En partant d'Imlil - 1 650 m, vous montrez par le petit village d'Aroun, jusqu'à Sidi Chamarouch. Il s'agit de la tombe d'un marabout, qui se voit de très loin, car peinte toute en blanc. Continuez jusqu'au refuge Nethler à 3 000 m d'altitude. Là, plusieurs possibilités vous sont offertes, l'ancien ou le nouveau refuge, ou encore le bivouac sur les nombreuses terrasses entourant le site.

Nethler - Toubkal - Imlil (8 à 9 heures de marche). Départ très tôt le matin pour l'ascension du Toubkal (4 167 m) que nous atteindrons en 3 heures environ. Comme je vous le disais plus haut, l'ascension n'est pas difficile, mais peut s'avérer compliquée suivant les conditions climatiques. Derrière le refuge, remonter, sur la gauche un long pierrier, vers un col au nord-est très évident. A ce col suivre plus ou moins là aussi, à gauche, la ligne de crête, jusqu'au repère géodésique, ça y est vous êtes au sommet ! ! N'oubliez pas les photos et ensuite descente longue et fastidieuse jusqu'à Imlil.

Randonnées à skiHaut de page

Peu parcourue à skis de randonnées, la montagne marocaine avec ses sommets culminant à plus de 4 000 m, offre de superbes parcours et une ambiance à nulle autre pareille.
Les itinéraires à ski que nous allons vous proposer sont tous situés dans la région du Toubkal ; la meilleure période de l'année est entre février et mars, mais du fait du dérèglement climatique, et des facilités offertes par les nombreux vols quotidiens desservant Marrakech, je vous conseille de vous renseigner avant, afin de vous caler sur la période vous offrant les meilleures conditions d'enneigement.
Ces itinéraires de ski-alpinisme requièrent un très bon niveau de ski, et un excellent équipement, pour vous permettre de jouir pleinement de la neige et des montagnes marocaines (niveau D).
En effet avec quelques passages de 35° en descente et 40° en montée, il est tout aussi nécessaire d'avoir une bonne technique de progression en peaux de phoques, qu'une maîtrise parfaite du ski de descente, toutes neiges, tout terrain, et de la progression piolet, crampons, ainsi et surtout qu'une bonne condition physique pour la montagne.
Pour ce type de séjour, nous ne saurions trop vous conseiller de vous rapprocher de professionnels de la montagne ; nous vous recommandons, comme vous le lirez en fin de rubrique, de vous mettre en relation avec Mohamed Driuouich, guide de Montagne, basé à Imlil et disposant de toute la logistique nécessaire, cuisinier, mules jusqu'aux premières neiges, porteurs au-delà ; ceux-ci assureront le transfert de vos bagages entre les différents refuges. Mohamed vous assurera également les réservations pour les refuges de Nethler et Lepiney. Pour ce qui est du guide, malheureusement, à part quelques-uns comme les frères Driouich, qui ont un bon niveau, car ils viennent skier en France, les autres guides marocains ne sont pas tous à la hauteur de ce type d'aventure, et constitueraient plutôt un grave handicap. Mohamed Driouich est un des tous premiers Guides de Montagne diplômés du Maroc. Aujourd'hui, il dirige une des meilleures agences spécialisées dans les treks ; de très nombreux TO font d'ailleurs appel à ses services. Originaire d'Imlil, il y possède un riad et une auberge, il peut, sur tous ces treks, vous assurer une logistique impeccable, logements, transports, muletiers, chameliers, cuisiniers, accueil aéroport.... Son contact est le suivant : mohameddriouich@hotmail.com - bureau sur Marrakech ✆ +212 2 443 98 66.
Pour le matériel, il vaut mieux tout prévoir et amener tout ce qui est nécessaire :
Sac à dos d'attaque avec attaches portes skis ; skis de randonnées aux cares bien affûtées, couteaux, peaux de phoques, crampons piolets, casque ; ARVA, sondes et pelles, baudrier et corde d'assurance.

1er jour : Imlil- Nethler. Se rendre à Imlil (1 700 m), deux heures de route depuis Marrakech ; là, si vous avez par avance organisé votre expédition, vous retrouverez votre équipe logistique, porteurs, muletiers, cuisinier. Longue montée jusqu'au refuge de Nethler (3 207 m), en passant par le tout blanc marabout de Sidi Chamarouch (2 310 m).

Dénivelé de Montée, DM 1 500 m. 5 heures.
Nuit au refuge. De là, le lendemain, vous pouvez soit, consacrer une journée à l'acclimatation et vérifier le niveau de votre groupe, en remontant la combe de l'Amrharas jusqu'au col de Tizi Melloul (3 875 m) et redescendre par le même itinéraire jusqu'à Nethler ; soit attaquer l'étape du jour 2.
Dénivelé de Montée et de descente : 700 m. 5 heures.

2e jour : Nethler - Lepiney. ATTENTION, les deux prochaines étapes peuvent être très engagées, quelques couloirs délicats (avalanches et chutes de pierres).

Un peu en contrebas du refuge, à l'ouest vous vous engagerez dans le couloir du Tizi N'Tadat, arrivée au col, vous avez la possibilité à gauche de gravir le Biiquimnoussem (3 957 m). Ensuite, superbe descente par l'Assif Timmellit jusqu'au refuge de Lepiney (3 000 m) avec une légère remontée avant le refuge ; attention à mi-pente il y a un énorme rocher, obstruant en partie le couloir. Partie pouvant être verglacée, et nécessitant selon le niveau des skieurs, une assurance, voire une descente en crampons et piolet.
Dénivelé Montée, DM : 900 m ; Dénivelé Descente, DD : 1 200 m. 7-8 heures.

3e jour : Lepiney - Lepiney. Juste en face de la porte du refuge de Lepiney (Ouest), vous verrez un impressionnant couloir (30 à 35 °) qui vous conduira jusqu'au vaste plateau du Tazarghart (3 980 m) ; attention à votre heure de départ, en raison des très fréquentes chutes de pierre, j'en ai fait la triste expérience. Traversée du plateau vers son point culminant. Redescendre par une cheminée évidente vers le col Tizi Melloul (3 875 m), avec la possibilité de l'ascension de l'Affella N'Ouanakrim (4 015 m). Retour par le même chemin jusqu'au col et descente jusqu'au refuge de Lepiney par la large combe de l'Adrar N'Ouanakrim.

DM : 1 345 m. DD : 1 150m. 7-8 heures.

4e jour : Lepiney - Nethler. Etape de transition ; pour cette journée nous vous proposons, de reprendre l'itinéraire descendue la veille, jusqu'au Tizi Melloul, de là redescendre légèrement au sud, dans l'Assif N'Ouanakrim et remonter à votre gauche par une brèche très évidente, le Tizi Affella (3800m). Puis redescente là aussi superbe, de la combe de l'Amrharas jusqu'au refuge de Nethler.

DM : 1 075 m DD : 875 m. 6-7 heures

5e jour : Toubkal. Vous voilà fin prêt pour affronter le Toubkal, fier sommet de 4 157 m, par sa voie normale. Redescendre par le même itinéraire de montée jusqu'à Nethler, de là, comme pour les ascensions non hivernales, vous pouvez entamer la longue descente sur Imlil.

DD : 900 m DD : 2 350 m
Suivant votre forme et les conditions nivologiques, vous pouvez également prolonger votre découverte à ski de ce fantastique massif, en réalisant les trois autres possibilités décrites ci-dessous.
Au lieu de redescendre jusqu'à Imlil, arrêtez vous pour dormir aux bergeries de Sidi Chamarrouch (2 310 m).
1) Montée au Tizi N'Tagharate (3 456 m) et longue descente jusqu'à Azib Likemt (2 650 m).
DM : 1 150 m, DD : 800 m.
2) Ascension du Tizi Likemt (3 555 m) et descente à Tacheddirt (2 300 m). DM : 900 m, DD : 1 230 m.
3) Ascension de l'I'Iguenouane (3 882 m) par l'épaule sud et descente à Tachedirt par l'Amazer Meqqorem. DM : 1 230 m, DD : 1 530 m.

Randonnée atlantiqueHaut de page

Les plages de l'Atlantique : immenses plages de dunes où surgissent de minuscules villages de pêcheurs n'ayant que la mer pour unique ressource. Là, n'arrivent ni route, ni luxe, ni les derniers tubes à la mode.
Cette randonnée très agréable, peut se faire toute l'année, l'endroit est réputé pour être venté toute l'année, particulièrement rafraîchissant l'été.
Située entre Essaouira et Agadir, elle peut se faire dans les deux sens, Nord-Sud ou Sud-Nord.
Il n'y a aucun refuge sauf à Sidi Kaouki, le hameau proche d'Essaouira. Pratiquement toutes les agences marocaines de trek, peuvent vous proposer une assistance logistique, chameliers et dromadaires, cuisinier, guide.
Nous vous proposons ci-dessous un itinéraire sur 3 jours mais celle-ci peut être rallongée de 2 étapes : Imsouane - Amderdiz et Amderdiz - Tafelney.

1er jour : Tafelney - Sidi Ahmed Assey (5 heures de marche). Se rendre jusqu'à Tafelney, départ de notre trek. De là, monter sur le plateau au nord et longer la côte à travers la forêt d'arganiers, jusqu'à Tasaksout N'Tahra. Ensuite, suivre la côte le long des falaises avant de remonter de fantastiques dunes jusqu'au marabout de Sidi Ahmed Assey. Bivouac.

2e jour : Sidi Ahmed Assey - Sidi M'Barech (4-5h de marche). On commencera cette journée sur la très longue plage jusqu'au village d'Iftane ; de là en s'éloignant légèrement de la côte par un chemin de chamelier, rejoindre Tlackchoute. Nous retrouverons la plage et ensuite la belle vallée d'Aghblou jusqu'à une des merveilles de cette côte, Sidi M'Barech. Belle vallée aux terrasses de maïs, de blé, d'amandiers et d'arganiers. Véritable oasis avec une bonne source d'eau douce. Bivouac.

3e jour : Sidi M'Barech - Sidi Kaouki - Essaouira (4 heures de marche). Pour ce dernier jour de trek, après avoir traversé les dunes de Sidi M'Barek, longer les immenses plages de sable fin jusqu'à Sidi Kaouki. Possibilité de refuge chez un chamelier du coin, ou rejoindre Essaouira ; c'est de loin ce que je vous conseille.

Vallée des rosesHaut de page

Sur le versant sud-est du Haut Atlas, vous allez découvrir l'un des plus étonnants paysages du Maroc. L'oued Dadès alimente une série d'oasis où jardins, roseraies et palmeraies qui sont autant de joyaux dans ce paysage désertique. La route, qui remonte vers l'Est le Dadès depuis Ouarzazate, est en elle-même un enchantement, on aperçoit les superbes casbahs, grandes bâtisses fortifiées, dont les teintes ocre rouge se fondent dans les falaises et la terre. Le trek que nous vous proposons actuellement est en fait une boucle autour de Qalaat Mgouna par la vallée parallèle du Oued M'Goum.
L'eau provenant du deuxième sommet de l'Atlas est savamment gérée, elle est la source d'un tableau éclatant de couleurs et de senteurs délicates. Bien que praticable une grande partie de l'année, la meilleure période est sans aucun doute avril - mai, en pleine floraison des aubépiniers qui bordent la mosaïque des jardins de cette vallée. A cette époque, ne pas rater la fameuse fête des roses de Qalaat Mgouna.
Même si l'on peut bivouaquer, aucun problème de refuges dans les nombreux villages traversés.
Pour le départ de ce trek, il faut vous rendre le matin au village d'Aït Youl ou bien trouver un gîte pour la nuit entre Qalaat et Aît youl.

1er jour : Vallée du Dadès - Imgrhem (6 à 7 heures de marche). Nous quittons la vallée du Dadès, vers l'ouest, pour le haut plateau sec et aride, entre le Djebel Riguit, et le Djebel Talouit. Au col et avant de basculer, on découvre émerveillé la vallée de l'Oumzighimt, bien irriguée par les eaux de la rivière M'Goum. On aperçoit la boucle que fait la rivière M'Goun au niveau du village de Bou Taghgrar où nous bivouaquerons dans trois jours. Remonter vers le nord, à droite après le col vers le village de Tamgallouna. Continuer à remonter l'oued jusqu'à Igherm ou Issoumar où vous trouverez quelques refuges et des possibilités de ravitaillements. (1 700 m).

2e jour : Imgrhem - Alemdoun (5 à 6 heures de marche)

Pour ce deuxième jour, prenez votre temps. Depuis le village d'Issoumar, vous remonterez le Mgoun par de superbes gorges ; vous aurez à vous déchausser à de nombreuses reprises pour le traverser. A la sortie des gorges prendre la piste à gauche qui vous mènera jusqu'au plateau d'Alemdoun (1 750 m), avec pour toile de fond le sommet du M'Goum (4 068 m). Possibilités de bivouac, plus en avant sur plateau à hauteur des cabanes de bergers, ou de gîtes plus bas au village.

3e jour : Alemdoun - Bou Taghrar (6 à 7 heures de marche). Notre chemin passe par les gorges d'Assif Qati. Peu à peu, la vallée s'élargit et nous gagnons les villages d'Agouti, Fougani, El Het Aznag. Belle randonnée à travers jardins, arbres fruitiers et maisons en pisé. Gîte ou bivouac sur la boucle surplombant l'oued.

4e jour : Bou Taghrar - Taberkhacht (5 à 6 heures de marche). Probablement le clou de cette randonnée, une superbe balade au coeur de la merveilleuse Vallée des Roses. Vous serpenterez dans cette vallée par les petites sentes qui suivent les multiples canaux d'irrigation ; tous ces champs de blé, d'orge, d'arbres fruitiers, d'amandiers, mais aussi les potagers, sont bordés de haies d'aubépines, qui au printemps venu seront récoltées et donneront la fameuse eau de roses de Qalaat. Pour profiter encore de cette vallée, prenez un gîte à Taberkhactht.

Depuis Taberkhach, vous pouvez reprendre un véhicule ou poursuivre à pied, pour votre plaisir jusqu'à Qalaa't Mgouna.
On peut également allonger de 3 à 4 jours ce trek, en poursuivant la remontée du oued M'Goun depuis l'étape 2, depuis Issoumar jusqu'à Tiranimine, un village incroyablement planté au milieu des gorges ; le jour suivant Tiranimine - Imin Rekt ; le lendemain, grosse remontée de Imin Rekt jusqu'à Amskar Fougani par le Tizi N'Aït (2 900 m) ; enfin au 4e jour, depuis Amskar rejoindre Alemdoun et notre trek, en passant par quelques beaux villages tel Amjgag. Ce trek, avec ces 4 jours supplémentaires est plutôt réservé à de bons marcheurs.

Djebel SaghroHaut de page

Situé au sud de Ouarzazate, entre la très belle vallée du Dadès et le Sahara, le Djebel Saghro est un massif de type volcanique, culminant à 2 712 m, dans une ambiance très minérale ; avec des paysages lunaires fantastiques, des pitons rocheux comme les aiguilles de Bab N'Ali, ou encore des gorges profondes comme celle d'Afourar. C'est aussi un lieu de transhumance pour les Aït Atta, que vous ne manquerez pas de voir avec leurs tentes bédouines, et leurs troupeaux de chèvre.

1er jour : Tagdilt. Pour cette randonnée, depuis Marrakech, il vous faut prendre la route vers le sud. Traverser le Haut Atlas par le col de Tichka. La route est grandiose. Descendre ensuite à Ouarzazate et remonter la vallée du Dadès, jusqu'à Boumalne du Dadès, puis prendre une piste vers le sud jusqu'au village de Tagdilt, au pied du Djebel. Point de départ pour ce trek de 4 jours. Possibilité de gîte.

2e jour : Tagdilt - Almou (5 heures). Après avoir chargé les mules, prendre le chemin plein sud ; devant nous se dressent les contreforts du Saghro, et ses cimes rocheuses et sombres. Au fur et à mesure que nous gagnerons de l'altitude, le paysage sera de plus en plus minéral. Après avoir passé un col le Tizi N'Iferd, on redescend légèrement sur ce plateau pour aller bivouaquer au pied du Djebel Amlal.

3e jour : Almou -Kouaouch - Igli. (5 - 6 heures). Lente et belle montée jusqu'au Kouaouch, l'un des hauts sommets du Saghro (2 600 m). Sa montée est facile afin de profiter d'une vue panoramique : au nord les crêtes enneigées du Haut Atlas, au sud le grand Sahara. D'ici, on domine tout le pays des Aït Atta. En passant par Aguersidal en direction d'Ikhaf Ighoum : " la tête du dromadaire ", la descente est rapide. Bivouac au pied du rocher portant le même nom, non loin d'Igli.

4e jour : Igli - Bab n'Ali (5 heures). Le spectacle de la nature devient fantastique, d'abord nous vous conseillons de passer par Tadaout n Tablah, " plateau des pitons " ; traverser cette forêt de rochers en pain de sucre afin de planter votre bivouac au pied des deux grandes tours à Bab n'Ali. En arabe Bab veut dire la porte, Bab n'Ali devient donc la porte d'Ali. Si vous décidez de bivouaquer ici, la nuit et les étoiles confèrent à ce lieu une ambiance magique, vous pourrez l'après-midi aller vous rafraîchir aux gorges d'Afourar.

5e jour : Bab n'Ali (5 heures). Pour quitter la montagne, continuer vers le sud ; après être passé à l'oasis d'Ighazoun n'Imlas : " les jardins des tondeurs ". La vallée de Taoudacht vous conduira au beau village de Handur. Nuit en gîte, possible chez une famille berbère, l'accueil chez Ahmed y est particulièrement chaleureux.

De Handour, reprendre des voitures qui vous conduirons à Ighazzoun, et sur la route de Agdez à Ouarzazate.
Pour tout ce qui est hébergement, guide, transfert, nous vous conseillons de lire nos propres recommandations.

Incursions sahariennesHaut de page

Nous vous proposons deux zones très faciles, pour une premières approche du Sahara ; la zone de Merzouga, avec ses très grande dunes, et au sud de Zagora, la vallée du Draa.

1er jour : Vallée du Drâa - Zagora - village de Ben Ali. Pour ce petit trek, tout-à-fait réalisable en famille, je ne saurais là aussi que vous conseiller les services de chameliers, pour assurer votre logistique. Ce n'est pas très cher et tellement plus agréable.

Après Ouarzazate vous prendrez la route de Zagora, belle descente par la vallée du Drâa, ses beaux ksours dans leur écrin de palmeraies, pour arriver enfin près de Zagora au village de Ben Ali où vous pourrez retrouver quelques agences qui vous offriront leurs services. Nuit sous tente à Ben Ali.

2e jour : début de la randonnée à travers les palmeraies du Drâa, jusqu'au barrage source de vie de plusieurs villages arabes et berbères. Nuit sous tente (5 à 6 heures de marche).

3e jour : quitter le barrage et ses villages, Aït Bouataad, Aït Zemrou, dans un mélange de désert et d'oasis vous traverserez également les villages d'Aït Amer, Askoune. Traverser la rivière pour atteindre le village de Nesrate et ses ksour, Aït Isfoute, les premières dunes. Bivouac dans les dunes près de la rivière (6 à 7 heures de marche).

4e jour : commencer par monter sur de très belles dunes avant de traverser l'oued Drâa et des campements de nomades. Puis, rejoindre le village de Zaouia Sidi Saleh, haut lieu de culture pour les musulmans. Après le déjeuner suivre le plateau qui vous conduira vers Tidri, la montagne parallèle au Djébel Bani. Bivouac après la montagne de Tidri, à proximité de R'Gabi. Dernier bivouac dans l'univers silencieux du Sahara. Vous êtes tout proche du village de Mhamid, fin de la route, après c'est le Sahara jusqu'à Tombouctou, et comme le dit le panneau à la sortie de Zagora, après 52 jours de randonnée chamelière.

Merzouga et l'Erg Chebbi : cette région est vraiment idéale pour une randonnée en 4x4, sur 4-5 jours. Rendez-vous à Erfoud puis ensuite laissez-vous envoûter par les plus grandes dunes du Sud marocain, les villages et oasis aux casbahs remarquables, telles celles de Maati et de Rissani..

Quelques conseils

Pour la cartographie : il existe des cartes au 1/100 000 ; elles sont référencées pour la zone du Toubkal, sous le nom d'Oukaïmeden - Toubkal (feuille NH-29-XXII-1) et pour la zone du Dadès et du Saghro sous celui de Qalaat M'Gouna (feuille NH-29-XXIV-2). Elles sont généralement vendues par groupe de 4 cartes ; se les procurer auprès de l'institut géographique marocain.

Pour le Toubkal il en existe une au 1/50 000, datant de 1959, éditée par notre IGN. Difficile à obtenir mais pourquoi pas.

Petit lexique de montagne marocaine : Tizi = col ; Djebel = Montagne ; Oued = rivière (le plus souvent asséchée). Casbah = gros grenier fortifié ; Ksour = village fortifié ; Assif = vallée ou combe.

Séjours thématiquesHaut de page

Le Maroc méconnu : du Cap Spartel à la frontière algérienne. La région du Maroc la moins fréquentée par les touristes, donc certainement la plus préservée de toute forme de dénaturation. Vous trouverez pourtant de nombreux plaisirs balnéaires en particulier à Al Hoceima, une jolie promenade et une ville internationale et bucolique à Tanger, des paysages de collines et de cultures au sein du Rif. Facilement accessible depuis Tanger ou Oujda depuis la France, les régions de la Méditerranée et du Rif valent à elles seules le motif d'un voyage au Maroc.

Grandeurs et intrigues impériales. Les passionnés d'histoire, d'intrigues dynastiques et d'architecture choisiront Fès et sa région pour ses nombreux trésors. Fès, la cité millénaire à nulle autre pareille, invite à la flânerie, dans les labyrinthes de sa médina médiévale. De Fès, vous pourrez facilement rejoindre Meknès, fondée par l'impitoyable Moulay Ismail. Vous pourrez également découvrir la forêt de cèdres entre Ifrane et Azrou, et le parc national du djebel Tazzeka autour de Taza. Ces régions sont des paradis pour les amoureux de la nature et des grands espaces. Enfin, les férus d'histoire et de culture se rendront à Moulay Idriss, ville sainte entre toutes au Maroc, ou encore aux ruines romaines de Volubilis, à ne pas manquer.

Villes rouges, désert et palmeraies. Attirés par le désert, Marrakech est le point de départ idéal pour la découverte des vallées du sud, le long du Drâa, des fameuses kasbah centenaires, des palmeraies verdoyantes, puis les dunes de l'Erg Chebbi, Zagora, M'Hamid et les portes du désert. Marrakech et sa palmeraie, ses murailles almohades de couleur ocre, sa médina grouillante autour de la place Jemâa el-Fna, et ses monuments, témoins du passage des plus grandes dynasties marocaines au pied des cimes enneigées du Haut Atlas, vous fascineront, n'hésitez pas à y consacrer plusieurs jours.

Montagne et pleine nature. Les montagnes de l'Atlas au sud de Marrakech et au nord de Ouarzazate, offrent la perspective de merveilleuses randonnées, trecks et autres sports de montagne. Les paysages sont grandioses et la découverte de cultures montagnardes plutôt préservées. Vous pouvez organiser très facilement une à deux semaines de trecks dans la région. Prenez d'abord la direction de Ouarzazate par la vallée du Zat, croisez le charmant village d'Aït Ounir et ses murailles crénelées puis birfuquez sur une petite route à droite qui serpente au milieu des verveines et des oliviers. Arrivé à Tighdouine, vous pouvez vous poser quelques jours pour apprécier la beauté et la virginité de la vallée du Zat. Revenez un peu sur vos pas pour reprendre la route de Ouarzazate, les paysages se succèdent mais ne se ressemblent pas, villages en pisé, casbahs majestueuses. Passez l'impressionnant col du Tichka, puis atteignez le célèbre Aït Benhaddou, soit en suivant la piste qui suit la vallée de l'Ounila, soit en continuant sur la route, non moins belle, passant par Agouim. Et si vous n'êtes toujours pas rassasié d'air frais et de paysages enivrants, revenez à Marrakech par la route de Tizi-n'Test et offrez-vous la splendide vallée de l'Ourika, tournez autour du djebel Toubkal, le plus haut sommet d'Afrique du Nord, (pour les plus en forme, atteignez son pic !) et passez par les cascades d'Ouzoud, les plus belles du pays. Attention, l'arrivée au milieu du tumulte marrakchi risque d'être plus que perturbante ! Et encore, il ne s'agit que d'un circuit parmi tant d'autres possibles...

Tout au long de l'Océan. Les amoureux de l'air marin, falaises et navires choisiront le littoral Atlantique, longtemps disputé par des peuples navigateurs, héritier de nombreux vestiges de la période portugaise. Du nord au sud, Asilah, Azemmour, El-Jadida et sa superbe citerne portugaise, Safi et ses poteries, puis Essaouira et son bois de thuya sont toutes de superbes cités surplombant la mer. La côte Atlantique fait aussi battre le coeur du Maroc aujourd'hui. Elle accueille la capitale économique du royaume, Casablanca, moderne et à l'attrait touristique limité, et la capitale politique, Rabat, vivant sereinement ses responsabilités nouvelles au milieu de ses monuments.

Ailleurs sur le web

Toutes les bonnes adresses Maroc

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté