TAHITI - POLYNÉSIE - guide touristique du Petit Futé

Bienvenue en Polynésie française !

Au beau milieu de l'océan Pacifique, aux confins du rêve et de la réalité, la Polynésie française déroule en douceur son tapis de fleurs et de coquillages, ses mille et une couleurs enchanteresses. S'éparpillant sur une surface plus grande que celle de l'Europe, cinq archipels composent ce pays d'outre-mer : les îles Marquises, les îles Australes, les îles Gambier, les îles Tuamotu et les îles de la Société, constituées des îles du Vent et des îles Sous-le-Vent.

Sur chacune de ces 118 surfaces émergées, se mélange le vert d'une végétation luxuriante au bleu profond de l'océan Pacifique, aux blancs nuages qui paissent dans les nues infinies, à la clarté diaphane de ses lagons.

Comment ne pas tomber amoureux de ces reliefs volcaniques, atolls et autres merveilles géographiques qui font de la reine Polynésie une vraie carte postale ?

Si beaucoup tendent à lier la Polynésie à ses eaux translucides et à son milieu aquatique exceptionnel, elle regorge en outre d'innombrables trésors encore peu exploités. La Polynésie n'est pas qu'une histoire d'eau. Chaque île haute devient ainsi l'objet de formidables visites, où les traditions polynésiennes sont remémorées par ses marae, anciens lieux de culte extérieurs, et où tout un chacun peut s'adonner à une multitude d'activités en connivence avec Mère Nature : autant de loisirs qui permettent de découvrir l'archipel sous un tout autre jour. Cette découverte terrestre des îles prend toute son ampleur aux Marquises, dotées d'une végétation exubérante et réputées pour la chaleur de leur accueil, leurs valeurs et leur culture ancestrale. Jacques Brel et Paul Gauguin n'ont-ils pas succombé à leurs charmes ?

L'artisanat local se retrouve, quant à lui, un peu partout au sein d'associations. Voici que se dévoilent les secrets de la sculpture des tikis, représentations humaines des divinités, la confection des tapas, étoffes végétales, fruits d'une écorce de bois, le tressage de pandanus ou la réalisation du tifaifai, tissu décoratif cousu main. De nombreuses fermes perlières sur pilotis content en outre la naissance de ce symbole de beauté que constitue la perle de Tahiti.

Chacune de ces expériences vous permettra de rencontrer des personnes formidables qui n'hésiteront pas à vous faire découvrir tous les secrets de leur paradis lointain. Ici, le monde palpite à un rythme plus humain.

L'équipe de la rédaction

TAHITI - POLYNÉSIE : les adresses futées

TAHITI - POLYNÉSIE : Idées de séjour

Il est impératif de bien avoir en tête les horaires de bateaux et d'avion pour organiser son séjour en Polynésie. Toutes les informations se trouvent dans ce guide, mais les horaires, comme les prix, peuvent changer à tout moment. Air Tahiti propose en outre des " Pass " qui s'avèrent intéressants pour visiter plusieurs îles. Certains lecteurs considèrent qu'il vaut mieux visiter Bora Bora en fin de parcours, afin de se réserver " le meilleur pour la fin ". Nous ne sommes pas forcément d'accord. D'abord, parce que Bora n'est pas " meilleure " qu'une autre île : au contraire, Huahine et Maupiti ont souvent les faveurs des voyageurs. Ensuite, parce qu'un séjour précoce à Bora permet de mieux préparer son budget : celui-ci flambe toujours sur la perle du Pacifique ! En outre, Bora est l'île la plus touristique, et un passage brutal de Papeete au monde minéral et végétal de Tahaa (par exemple) peut surprendre quelques touristes.

Regards sur les îles

Nos impressions valent ce qu'elles valent : subjectives, elles s'avèrent néanmoins le fruit de plusieurs voyages en Polynésie et de la rencontre de nombreux voyageurs, locaux et résidents. Nous ne prétendons nullement " donner des points " à telle ou telle île et n'oublions pas que chaque rencontre, chaque découverte est unique et singulière. Untel peut s'ennuyer ferme par ici tandis qu'un autre y passera les meilleurs moments de sa vie ; un tiers peut louer les charmes de tel endroit quand celui-là avouera s'y être ennuyé comme un rat mort. L'expérience nous le montre : des lecteurs peuvent nous envoyer en même temps deux opinions complètement opposées sur un même site, un même hébergement, une même activité !

Tahiti : ne la négligez pas, malgré toutes les critiques que l'on peut formuler. L'intérieur de l'île est magnifique et surprenant (peu de voyageurs s'attendent à découvrir un tourisme vert en Polynésie, et pourtant nous croyons qu'il y a là un potentiel immense à développer), la presqu'île charme par sa sauvagerie et sa tranquillité. Les infrastructures hôtelières sont de qualité, l'offre gastronomique variée et de bonne facture, et on bénéficie de toutes les facilités et commodités d'un centre urbain. Musées, jardins et sites insolites attendent ceux qui font l'effort de rester un temps autour de Papeete.

Moorea : si différente de Tahiti, et pourtant si proche ! L'atmosphère des îles (un habitant de Tahiti parle des îles pour évoquer tout le reste du Territoire, plaisante expression quand on sait que Tahiti est elle-même une île) gagne déjà le voyageur. Nombreuses infrastructures touristiques, quantité de prestations, un beau lagon, des découvertes nature inoubliables... Moorea a tout pour séduire. Dommage que de nombreuses propriétés privées gâchent l'accès aux plages... même si celles-ci sont, théoriquement, publiques.

Huahine : une vraie merveille, et de nombreux voyageurs en reviennent enchantés. Certains la classent au premier rang de leurs souvenirs.

Sauvage, authentique, elle allie la beauté d'un lagon préservé à des montagnes luxuriantes où les potentialités de randonnées sont nombreuses (mais pas encore développées). Quelques bonnes adresses pour se loger se dégagent du lot. Bienvenue dans un monde " nature "...

Raiatea : méconnue des voyageurs aériens... mais pas des plaisanciers, qui font d'Uturoa, le second Papeete (n'ayez crainte... il y a à peine 3 697 habitants d'après le recensement de 2012), leur port d'attache. Il faut dire qu'elle forme avec Tahaa un lagon merveilleux. On peut découvrir des coins superbes, notamment au sud de l'île, et remonter en pirogue la seule rivière navigable de Polynésie française ! Autant d'atouts - conjugués à certaines facilités du centre urbain - qui en font une plaisante surprise pour le voyageur.

Tahaa : l'île vanille a tout pour plaire : un lagon exceptionnel partagé avec Raiatea, une hôtellerie réduite, mais quelques adresses coup de coeur, et une nature quasiment vierge encore à découvrir. Calme et volupté... Couchers de soleil parfois inoubliables sur Bora, au loin.

Bora Bora : on aime ou on n'aime pas, mais Bora reste Bora. La plus... la moins... comment dire ? Une vraie légende flottante en tout cas. Les hôtels comptent parmi les plus beaux du monde, les activités nautiques foisonnent, le lagon est réputé comme l'un des plus extraordinaires de la planète... même si de malheureuses politiques commencent à lui nuire, quoi que puissent en dire certains prestataires. A Bora, on est à moitié en Polynésie, et le chercheur d'authentique (mais qu'est-ce que l'authentique, finalement ?) n'a plus à chercher ailleurs. Prix exorbitants, certes. Mais quelle profusion de prestations ! Et, avouons-le, si vos moyens le permettent, vous n'oublierez jamais une nuit dans l'un des bungalows sur pilotis. Nous vous conseillons de réserver un budget conséquent pour réellement profiter de la magie de Bora ; si vous comptez rechigner sur le moindre sou, passez votre chemin.

Maupiti : une autre merveille, au lagon au moins aussi beau que celui de Bora... mais tellement mieux préservé ! Petites structures commodes et chaleureuses pour accueillir ceux qui ont le temps, la patience et l'esprit de partager des moments de paix divine avec les habitants. Maupiti a séduit plus d'un voyageur ! Après trois jours d'un repos flegmatique, on se sent comme un sou neuf ! Ce petit écrin de merveilles a aujourd'hui la cote.

Australes : peut-être la prochaine destination d'avenir... Les infrastructures se mettent peu à peu en place, et les voyageurs sont fascinés par des îles si différentes de celles de la Société, par les plages, les traditions et... le ballet des baleines, de juillet à octobre. Peu à peu, les Australes prennent la place qui leur est due sur la scène touristique polynésienne.

Tuamotu : paradis de la plongée et du farniente (sans oublier la perle)... Rangiroa n'a plus besoin de publicité, son lagon et ses merveilles ont fait le tour du monde. Fakarava, Manihi et Tikehau s'avèrent aujourd'hui des destinations prisées. Dans tous les cas, attendez-vous à un soleil éclatant, des immensités minérales sidérantes, un silence, un calme et une torpeur à nuls autres pareils.

Et tant d'autres atolls méconnus à arpenter...

Gambier : ordinairement laissés-pour-compte au niveau touristique, les Gambier charment par leur côté " bout du monde " et leur ambiance d'un autre temps. À découvrir... avant que d'autres ne le fassent à votre place. Les plages comptent parmi les plus belles du Territoire ! Mais n'espérez pas faire du jet-ski ou donner à manger aux requins : et qui s'en plaindrait ?

Marquises : terres mythiques, les Marquises sont une destination en soi. Certains viennent pour trois ou quatre jours, mais vu le prix du billet d'avion, mieux vaut y séjourner plus longtemps. Deux semaines, finalement, sont bien vite passées sur les terres choisies par Brel et Gauguin ! Les falaises saillantes, l'incroyable férocité et parfois l'inhumanité des paysages confèrent à ce séjour une sorte de sacralité divine ; gémir n'y est définitivement pas de mise... Population accueillante, traditions vivaces et différentes de Tahiti et ses îles, randonnées extraordinaires, artisanat de premier ordre... Vous l'avez compris : nous adorons les Marquises. Telles de nobles dames, elles se méritent et l'impatient ou le nerveux ne découvriront rien de ses charmes cachés.

Séjour court : les grandes merveilles des îles de la Société (8 jours)Haut de page

Jour 1. L'île de Tahiti regorge de trésors. Afin de mieux s'imprégner de l'ambiance locale, la visite du marché de Papeete s'avère obligatoire. Ici, sont vendus souvenirs, fruits et aliments locaux pour des tarifs modestes. La mairie de Papeete vaut elle aussi le détour (architecture). La journée se poursuit à Arue, devant le tombeau du roi Pomaré V, puis au point kilométrique (PK) 22, côte Est, devant le célèbre trou du souffleur. Ces premières découvertes s'achèvent au sud de l'île, au au magnifique Jardin botanique de H. Smith (Motu Ovini), attenant au musée Paul Gauguin (fermé en janvier 2016).

Jour 2. La seconde journée reste encore bien loin de l'image de carte postale de la Polynésie française puisqu'elle se consacre à l'intérieur de l'île : journée mouvementée en 4x4 en parcourant la route traversière de Tahiti. Après être passé par le site Pautona puis par le lac Vaihiria, découvrez les marae Anapua et Farehape, puis la cascade de la Maroto. D'autres cascades se situent plus au nord, avant de rejoindre Papeete pour une nuit bien méritée.

Jour 3. Inutile d'attendre plus longtemps pour découvrir ces paysages de rêve qui vous ont fait venir en Polynésie. Près de 50 min de vol mènent à la perle du Pacifique, Bora Bora. Cette île est réputée pour la majesté de son lagon aux nombreuses nuances bleutées et à son lot de magnifiques bungalows sur pilotis. Adonnez-vous alors à l'une de vos activités favorites : la plongée sous-marine, le jet-ski, ou encore l'observation du lagon dans un semi-submersible. Des instants de bonheur qui resteront longtemps gravés dans les mémoires.

Jour 4. La matinée commence tôt puisqu'il vous faut prendre l'avion pour rejoindre la petite île de Maupiti. Cet endroit encore peu touché par le tourisme de masse présente un lagon sans doute aussi beau que celui de Bora Bora, et jouit d'un accueil bien plus chaleureux de la part de ses habitants. Allez déjeuner dans l'une des pensions de famille sur un motu, puis effectuez le tour de l'île principale à vélo... Des moments magiques ! Le Maupiti Express vous fera ensuite retourner sur l'île de Bora Bora afin d'y passer une douce nuit... mais peut-être serez-vous tenté par un séjour à Maupiti même ?

Jour 5. Seulement 15 minutes d'avion et vous voici déjà à Raiatea. Lors de cette première journée, louez une voiture puis découvrez la splendeur de l'île. Au centre, se trouve un site agricole et archéologique, tandis qu'à l'est, vous découvrirez le marae Taputapuatea. Demandez en outre aux locaux de vous faire découvrir quelques plages privées, qui se méritent par quelques heures de marche.

Jour 6. Un bateau vient vous chercher à votre hôtel et vous voici parti pour la découverte de Raiatea et Tahaa, l'île vanille. La journée commence par la visite d'une ferme perlière et d'une vanillerie, puis s'enchaîne avec un snorkeling près d'un motu majestueux. Un délicieux déjeuner vous attend déjà sur un autre motu, près duquel vous pourrez mettre les pieds dans l'eau avec des raies pastenagues. Un dernier tour de Tahaa en bateau, et retour à l'hôtel.

Jour 7. Le vert de la végétation et le bleu du lagon vous donnent envie de découvrir une Polynésie encore plus sauvage ? Bienvenue à Huahine. De nombreuses activités sont proposées sur l'île. Il sera bien difficile de vous ennuyer. Cette île propose, en outre, de nombreuses opportunités de randonnées.

Jour 8. À Huahine, une ferme perlière propose également à la vente de superbes poteries. Sa visite s'impose sans aucun conteste. Ensuite, rendez-vous à la rivière aux Anguilles. De jeunes enfants viendront vous réclamer quelques sous pour acheter une boîte de conserve de poisson qu'ils donneront à de vigoureuses anguilles. Un show peu cher et très attrayant. N'en oubliez pas pour autant de reprendre l'avion pour Papeete en fin d'après-midi !

Quelques extras (dix jours ou deux semaines)Haut de page

Deux jours supplémentaires vous permettront de découvrir la belle Moorea, à quelques cris d'oiseaux de Tahiti. Ile magnifique et touristique, elle s'avère un excellent compromis entre la tranquillité des îles les plus lointaines et de bonnes infrastructures hôtelières et gastronomiques. Autant l'avouer : nous aimons beaucoup Moorea. N'oubliez pas non plus Tahiti, dont la presqu'île mérite amplement une visite prolongée. Si vous disposez de deux semaines dans l'archipel de la Société, n'hésitez à pas à passer plus de temps à Maupiti, pour son calme imperturbable et régénérateur ; à Tahaa, pour son ambiance tout aussi paisible ; et à Huahine, l'île préférée de nombreux voyageurs.

Avec un budget assez conséquent, et l'envie de découvrir " le plus possible ", on peut inclure une semaine sur les îles de la Société (Tahiti, Moorea et Bora Bora par exemple), trois jours aux Tuamotu (Rangiroa ou Fakarava) et quatre jours aux Marquises.

Séjour long : îles et lagons de Polynésie française (20 jours)Haut de page

Selon nous, il est dommage de venir en Polynésie française pour moins de 3 semaines, étant donné le coût du billet d'avion, l'éloignement de la destination en soi et l'étendue du territoire ! Certes, les prestations sont assez chères sur place, mais en s'y prenant bien, on peut quand même arriver à maîtriser les frais...

L'itinéraire indiqué est, bien sûr, théorique, mais permet d'avoir un bon aperçu de trois archipels de la Polynésie. Ceux qui recherchent plus de calme omettront Bora Bora (répétons-le : il n'est pas nécessaire d'aller à Bora pour réussir son voyage en Polynésie, loin de là) et gagneront Huahine, par exemple. À noter : on ne peut se rendre aux Tuamotu que depuis Tahiti ou Bora Bora.

Jour 1. Tahiti. Cette première journée est consacrée à la découverte de la côte ouest. Première étape, les plages de sable blanc de Punaauia, puis les marae de Paea. L'un d'entre eux, surnommé Arahurahu, est le mieux conservé de Tahiti, décoré de tikis récents et de huttes de bambou. Au PK 28,5, se trouvent les grottes de Maraa, destination qui précède la traversée du plateau de Taravao en voiture, afin de déboucher sur un parking donnant une vue magnifique sur l'isthme du même nom. Nuit dans les environs de Taravao.

Jour 2. Accompagné d'un guide, vous voici prêt à partir à l'assaut de la presqu'île. En vous garant au village de Teahupoo, il ne vous reste plus qu'à marcher pendant trois heures pour découvrir la grotte de Vaipoiri et son lac souterrain. Des expéditions d'une journée permettent d'accéder plus loin, au début des falaises du Pari, mais deux jours s'avèrent nécessaires pour traverser ces lieux dangereux pour qui ne les connaît pas.

Jour 3. Si vous n'avez pas opté pour les deux jours consacrés à la presqu'île, il reste possible de visiter en une demi-journée les lavatubes (tunnels creusés par la lave) de Hitiaa, puis de s'engager, non loin du point kilométrique 22, côte est, dans un chemin d'environ 1 km afin d'observer la cascade Vaimahutu qui s'élance de 100 m de hauteur : 20 min de marche permettent d'accéder à deux autres cascades, Haamarere Iti et Haamarere Rahi. Nuit à Papeete.

Jour 4. En prenant l'avion ou le ferry, vous arriverez très vite à Moorea. Celle-ci dispose d'un lagon qui ressemble davantage aux cartes postales polynésiennes, une bonne raison pour y séjourner deux jours. L'un des monuments touristiques de Moorea reste le Tiki Village Théâtre, reconstitution d'un village polynésien qui accueille ses visiteurs dans une dizaine de fares (maisons) traditionnels évoquant chacun une activité représentative de la culture maohi. Deux soirs par semaine (mardi et vendredi), on propose un spectacle de danse étonnant, dont la fameuse danse du feu !

Jour 5. Après avoir pris rendez-vous et, surtout si vous voyagez avec des enfants, saisissez cette opportunité magique de nager avec des dauphins. Une dernière image savoureuse de Moorea restera sûrement celle que l'on a du Belvédère. Pour y accéder, vous traverserez des champs de culture d'ananas une fois sorti de la route de ceinture. S'il vous reste assez de temps au retour, quelques marae se situent en contrebas. Ceux qui ne désirent pas profiter du spectacle des dauphins peuvent choisir le tour du lagon pour observer les raies et les requins (en saison, il faut absolument plonger avec les baleines), ou s'adonner aux nombreuses activités nautiques proposées par les différents prestataires, ou encore randonner dans les montagnes à pied, en quad ou en 4x4.

Jour 6. Le début de séjour se consacrait surtout à la découverte de l'intérieur de Tahiti et Moorea. Plus de temps à perdre pour savourer les eaux turquoise du lagon de Bora Bora. Un minimum de 50 min est nécessaire pour arriver à destination. L'après-midi, une séance de plongée à la bouteille reste conseillée afin de découvrir les fonds marins de cette superbe étendue d'eau translucide.

Jour 7. Plusieurs prestataires permettent de réaliser des parcours de jet-ski, dont certains avec baignade et arrêt sur un motu. Il n'y a pas d'endroit plus agréable que Bora Bora pour s'adonner à ce sport, notamment grâce à la couleur des surfaces traversées. Ou alors préférez une balade tranquille en catamaran sur le lagon, une randonnée en montagne... ou profitez de la belle plage de sable blanc de Matira. Après quelques heures de grandes sensations, préparez-vous pour partir vers les Tuamotu. Il est, en outre, possible de parcourir à pied ou à vélo les 13 km de route goudronnée du motu principal.

Jour 8. Bienvenue au royaume de la plongée : Rangiroa. Cette première journée complète se consacre donc, bien évidemment, à cette activité, à la rencontre d'une faune très dense. Les principaux spots se situent au niveau de la passe de Tiputa, de la passe d'Avatoru, ou au niveau de failles qui disposent de formations coralliennes multicolores.

Jour 9. Trois excursions sont régulièrement proposées aux voyageurs arrivant à Rangiroa. Le site le plus connu et le plus visité reste sans conteste le lagon bleu. A l'ouest de l'atoll, il s'agit d'un petit " lagon dans le lagon ", formé de quelques motus encerclant une piscine naturelle d'un bleu surnaturel. Un vrai régal pour les yeux, dont il est possible de faire le tour en suivant la couronne de motus. La faible profondeur permet en outre à tout novice de découvrir des centaines de poissons surprenants et des requins sans masque, et sans risque.

Jour 10. Décollage pour un petit atoll où règne une réelle chaleur de vivre : Tikehau. Très poissonneux, doté d'un lagon magnifique, il se montre idéal pour la plongée. Le tour de l'île en vélo vaut, lui aussi, son pesant d'or. Vous rencontrerez probablement à cette occasion certains habitants travaillant le coprah. N'hésitez pas à vous arrêter pour observer les magnifiques nuances des eaux environnantes sur une plage de sable fin.

Jour 11. A Tikehau, des excursions sont régulièrement organisées vers l'île aux oiseaux, les parcs à poissons, ou pour réaliser un pique-nique sur un motu. Plus atypique, certains vous emmèneront sur le long motu situé à l'opposé du motu principal, où règne une atmosphère étrange. Des maisons d'anciens " coprahculteurs " sont en effet désertes, au bout d'un chemin carrossable où la nature a repris ses droits.

Jour 12. Prenez l'avion pour l'atoll de Fakarava. De nombreuses fermes perlières permettent ainsi aux visiteurs de découvrir les efforts et les secrets qui se cachent derrière la conception d'une perle de qualité. Avec un peu de chance, la pension dans laquelle vous logerez possèdera, elle aussi, une exploitation et vous proposera des prix défiant toute concurrence sur ses produits. Une plongée dans ce petit paradis est indispensable !

Jour 13. Le séjour à Fakarava aura été court, puisque vous devez déjà repartir à Tahiti. L'après-midi sera l'occasion de visiter le marché municipal couvert de Papeete, ainsi que le tombeau du roi Pomaré V et la très populaire plage de la pointe de Vénus.

Jour 14. Une journée entière consacrée à l'intérieur de Tahiti. En entrant dans la vallée de la Papenoo, le parcours de la route traversière de l'île vous fait passer par de très belles cascades, mais aussi par les marae Anapua et Farehape, non loin de la cascade de la Maroto. S'ensuivent un arrêt au site Pautona, puis une baignade dans le lac Vaihiria. Retour à Papeete ou dans ses environs.

Jour 15. Attendez-vous à un contraste saisissant en arrivant aux îles Marquises à Nuku Hiva. Plutôt que de prendre l'hélicoptère, effectuez plutôt un transfert en 4x4 afin de mieux découvrir les paysages de cette île somptueuse. Les routes sont étroites et sinueuses, à flanc de montagne. Un repos bien mérité s'impose alors au village de Taiohae.

Jour 16. L'une des randonnées les plus souvent effectuées reste celle qui mène à la cascade de Vaipo et la vallée de Hakaui. Ce site est l'un des plus grandioses de Nuku Hiva. Ancien fief du roi Te Moana, la vallée possède une voie royale pavée, " " agrémentée de nombreux tikis et pae pae (voir " Mots-clés ").

Jour 17. En louant un 4x4 ou via un prestataire de service, il est possible de rejoindre la vallée de Taipivai, réputée pour ses nombreuses cascades, ainsi que l'un des plus beaux sites archéologiques de l'île, flanqué de nombreux tikis en pierre. Mais, auparavant, n'hésitez pas à visiter quelques sculpteurs qui se montreront heureux de vous accueillir, situés pour la plupart non loin de Taiohae. Près de Hatiheu, au nord de l'île, un vaste pae pae dévoile toute sa grandeur. Prévoyez de partir tôt, car la route aller et retour se montre assez longue.

Jour 18. On gagne Hiva Oa. Réceptacle des derniers instants de Jacques Brel et Paul Gauguin, cette île est la deuxième de l'archipel des Marquises par sa taille. Après moins d'un quart d'heure de route goudronnée, vous arriverez au village d'Atuona. Vous vous dirigerez alors vers le cimetière du Calvaire, à un quart d'heure du centre, où reposent les deux artistes précédemment cités.

Jour 19. Cette journée débute par la visite du centre culturel Gauguin, puis se consacre ensuite à deux sites archéologiques, Taaoa, au sud d'Atuona, qui rassemble plus de mille pae pae, un grand tohua et plusieurs meae (voir " Mots-clés "), avec un tiki de plus d'un mètre à la droite du site, et Iipona, l'un des principaux héritages de la culture marquisienne.

Jour 20. Retour à Tahiti.

Séjours thématiquesHaut de page
Séjour trek de 7 jours à Tahiti et TetiaroaHaut de page

Un aspect trop peu exploité de Tahiti reste l'intérieur de l'île ; il s'agit pourtant là, avec la péninsule, de ses véritables trésors. Aujourd'hui, de nombreuses agences organisent des randonnées ou treks sur mesure à l'attention de téméraires marcheurs en quête d'une nature sublime et encore sauvage. Nous déconseillons à tous les trekkeurs de partir seuls au sein de l'île, car l'expérience d'un guide se montre nécessaire pour profiter pleinement de ces instants de plaisir et d'effort, en toute sécurité.

Jour 1. Le jour précédant une randonnée se consacre avant tout à l'achat de tout le matériel, la nourriture et les boissons nécessaires. A ces fins, vous pouvez vous diriger vers quelques magasins spécialisés à Papeete, ou encore flâner dans le marché municipal couvert de la ville.

Jour 2. La première journée de trek a lieu dans la vallée de la Fautaua, qui fut une véritable source d'inspiration pour l'écrivain Pierre Loti.

La cascade de Fachoda, haute de 300 m, est la 31e plus grande au monde.

En croisant des orgues basaltiques, ainsi que des toboggans en eau vive, vous vous dirigerez vers le col de Toevere. Cette journée épuisante n'a de compensation qu'un dîner copieux aux roulottes du port de Papeete, avant de retourner à l'hôtel.

Jour 3. Un léger décrochage est effectué en partant sur l'atoll de Marlon Brando, Tetiaroa, tout en effectuant une croisière sur catamaran. Tetiaroa affiche un parfait portrait de carte postale, avec sable blanc immaculé et lagon cristallin, le long de douze motus vierges qui cerclent un lagon de 7 km de large. Un paysage unique où la nature n'a pas perdu ses droits.

Jour 4. L'une des légendes de Tahiti est parcourue en ce quatrième jour puisqu'il s'agit du mont Aorai, le troisième sommet de Tahiti avec 2 066 m d'altitude. Ce dernier offre un magnifique panoramique sur les pics et vallées, ainsi que sur l'île de Moorea. L'environnement est constitué de forêts d'altitude et de fougères arborescentes. Nuit en bivouac.

Jour 5. Après l'ascension du mont Aorai, vient ensuite la grande descente de ce même mont. Un transfert à Taravao s'ensuit, pour arriver au niveau de la presqu'île de Tahiti. Celle-ci (Tahiti Iti), moins escarpée que Tahiti Nui, offre d'innombrables trésors qui peuvent être goûtés à leur juste valeur par ce trek.

Jour 6. La découverte de la presqu'île se poursuit avec les lieux mythiques que sont les falaises du Pari et le fenua Aihere. Une longue marche est organisée sur la côte sauvage : découverte de vallées profondes, de cascades, pour terminer en apothéose par un bivouac sur la plage.

Jour 7. Septième journée, derniers moments à la conquête de la presqu'île avec une marche en forêt et sur la plage. Il aura fallu compter une durée moyenne de 5 ou 6 heures de marche par jour et un certain goût pour l'effort afin de venir à bout de cette expérience unique, qui aura permis de s'imbiber d'une atmosphère nouvelle, propre à Tahiti. A noter que Tahiti Evasion organise aussi de très belles randonnées à Moorea, ainsi que du canyoning à Tahiti depuis peu. L'île de Raiatea compte aussi trois belles randonnées guidées, tandis que Huahine s'offre aux marcheurs soucieux de s'immerger dans une nature exubérante et sauvage.

Circuit plongée en neuf destinationsHaut de page

Ce circuit présente quelques-uns des plus beaux spots de plongée de Polynésie française. Entre chaque destination, il faudra veiller à respecter un délai de 24h d'inactivité pour les personnes ayant plongé plusieurs jours de suite, et de 12h pour les plongeurs n'ayant pas excédé 2 heures de pratique.

Destination 1 : Tahiti. Même si l'île ne dispose pas d'un lagon aussi céruléen que celui de Bora Bora, elle possède une quinzaine de spots de plongée particulièrement attrayants, parmi lesquels " Papa Whisky ", un large amphithéâtre sous-marin de 70 m, et " Te Maruata ", où l'on peut observer des requins toute l'année. Les baleines sont présentes à Tahiti de juillet à novembre.

Destination 2 : Moorea. Si proche de Tahiti, Moorea se pare pourtant d'un lagon aux eaux beaucoup plus claires ; on compte une dizaine de spots de plongée. Parmi ceux-ci, " Tiki ", un lieu connu du monde entier pour l'observation de requins, ainsi que " les canyons d'Opunohu ", où cohabitent avec harmonie canyons et tombants à base de corail. A Moorea, les baleines sont présentes de juillet à novembre, les requins, caranges arc-en-ciel et tortues toute l'année.

Destination 3 : Huahine. Le lagon de Huahine se révèle très poissonneux et dispose de 8 spots de plongée. Parmi les splendeurs que l'on peut ici trouver, " la vallée jaune ", ses coraux colorés et une faune sous-marine très diversifiée, ou encore " le jardin de corail ". Les requins, raies léopard, murènes et barracudas sont visibles toute l'année à Huahine.

Destination 4 : Raiatea-Tahaa. Raiatea et Tahaa partagent le même lagon, ce qui leur permet de proposer une grande multiplicité de spots (au moins 10 sont couverts par les centres). Des plongées très célèbres en ces lieux sont " le Nordby ", l'exploration d'un trois-mâts coulé en 1900 qui gît entre 19 m et 30 m de fond, ainsi que " Tao-Tao ", très riche en faune (grosses perches, nasons, napoléons, bécunes, barracudas, requins citron, thons et espadons).

A Raiatea-Tahaa, sont observables des requins de récif et des napoléons tout au long de l'année.

Destination 5 : Bora Bora. La perle du Pacifique propose 9 spots de plongée dans un environnement magique. Toute l'année, raies manta, requins-citrons et tortues évoluent dans ce milieu paradisiaque, tandis que les baleines à bosse viennent y séjourner d'août à novembre. Spots renommés : " Anau " (Fafapiti), connu pour ses ballets récurrents de raies manta, ainsi que la " passe Teavanui ", aux tombants très colorés.

Destination 6 : Rangiroa. Un circuit de plongée digne de ce nom ne peut oublier l'archipel des Tuamotu. Le lagon de Rangiroa reste l'un des plus riches en matière d'animaux marins. Pour tout plongeur c'est la " mecque " pour le rencontre avec la grosse faune pélagique. Neuf spots principaux ont été recensés dans cet atoll considéré comme le plus grand du globe. Entre autres lieux de qualité, plongez dans la fameuse passe de Tiputa avec la plongée dérivante en courant rentrant, sensations et rencontres animalières garanties (grand requin-marteau, requin pointe blanche de récif, mur de requins gris, vol de raies léopards, raies manta, banc de barracudas...), avec la découverte d'un superbe jardin de corail vers la fin de la plongée. Autre site de qualité, l'Eolienne. Un site où le plongeur dérive le long du récif extérieur à la rencontre de tortues à écailles, raies Manta, thons à dents de chien et surtout du grand dauphin (tursiops truncatus). Ce groupe sédentaire et une des rencontres phares de Rangiroa. De novembre à avril, le lagon de Rangiroa abrite requins-marteaux et raies-aigles ; de mai à juin, requins gris ; de juillet à octobre, raies manta, et bien d'autres espèces, comme les dauphins présent tout au long de l'année.

Destination 7 : Tikehau. Le lagon de Tikehau fut déclaré le plus poissonneux de l'archipel des Tuamotu par le commandant Cousteau et son équipe lorsqu'ils effectuèrent une étude océanographique.

On y découvre 5 spots principaux dont la Passe de Tuheiava pour une plongée dérivante lorsque le courant est rentrant, puis les deux côtés de la Passe dans l'océan belles randonnées le long de tombants. Le Trou aux requins, plongée le long de tombants tapissés de rougets, présence de requins gris et enfin l'ancienne ferme perlière qui est la station de nettoyage des raies manta : un must ! De novembre à avril, la Passe de Tikehau abrite requins-marteaux et raies-aigles ; de mai à juin, requins gris ; de juillet à octobre, raies manta, ainsi que des dauphins.

Destination 8 : Manihi. Le paradis de la ferme perlière se pare de 6 spots de plongée. Parmi ceux-ci, on trouve le Cirque, entre la passe et le lagon, et la pointe Ouest, avec ses roses de corail et pélagiques. De novembre à avril, le lagon de Manihi abrite requins-marteaux et raies-aigles ; de mai à juin, requins gris ; de juillet à octobre, raies manta, et des dauphins.

Destination 9 : Fakarava. Avec deux spots principaux de plongée, la passe Garuae (passe nord), et Tumakohua (passe sud), Fakarava est le lieu idéal pour l'observation de la reproduction des mérous, de mai à juin. De novembre à avril, le lagon de Fakarava abrite requins-marteaux et raies-aigles ; de mai à juin, requins gris ; de juillet à octobre, raies manta, dauphins, bancs de barracudas, tortues et requins pélagiques. A noter que la dérivante de la passe sud (sublime et sauvage) permet d'incroyables panoramas aquatiques avec seulement un masque et un tuba.

Séjour culturel de 8 jours, Tahiti-Moorea-MarquisesHaut de page

Jour 1. Au PK 15,7 côte Ouest à Tahiti, le musée de Tahiti et ses îles est le seul musée présentant la Polynésie sous ses différents aspects : géologique, culturel, naturel, archéologique. Situé dans un cadre exceptionnel en bord de lagon, il présente à travers l'une des plus riches collections du Pacifique un aperçu académique de la Polynésie suivant quatre grands thèmes : milieu naturel et peuplement, culture matérielle, vie sociale et religieuse, histoire. Rendez-vous ensuite aux marae de Paea. L'un d'entre eux, surnommé Arahurahu, est le mieux conservé de Tahiti, décoré de tikis récents et de huttes de bambou. En direction du sud de l'île, faites ensuite escale Si le musée Paul Gauguin (fermé en janvier 2016), a rouvert ses portes lors de votre séjour, il constituera votre dernière visite de la journée ; sinon, prenez le temps de vous arrêter à la grotte de Maraa (PK 28,5), puis à la source de Vaima et au Jardin de Vaipahi (PK 49). Nuit à Taravao.

Jour 2. Retour au parking du musée Paul Gauguin pour découvrir les jardins botaniques d'Harrison W. Smith, un professeur américain passionné de botanique. Ils ont été rendus publics en 1947 après sa mort. Sur 137 ha, le jardin dévoile ses bassins, palmeraies, ainsi que ses forêts de bambous dans une atmosphère douce et suave. On peut y voir des tortues des Galápagos, différentes espèces d'agrumes, ainsi que les tikis géants rapportés de Raivavae dans les années 1930. En remontant la côte Est et en passant par le Trou du Souffleur, direction le musée James Norman Hall à Arue, avant de se retrouver dans la capitale et découvrir la cathédrale Notre-Dame-de-Papeete.

Jour 3. Avant de partir vers Moorea, une visite au musée de la Perle s'impose. Ce symbole de la Polynésie française qu'est la perle de Tahiti n'aura désormais plus de secrets. Empruntant le ferry ou prenant l'avion pour atteindre Moorea, le Tiki Village constitue votre prochaine destination. Cet établissement, reconstitution d'un village polynésien, accueille les visiteurs dans une dizaine de farés traditionnels évoquant chacun une activité représentative de la culture maohi. Deux soirs par semaine (mardi et vendredi), des spectacles traditionnels ont lieu, incluant la danse du feu.

Jour 4. Retour à Tahiti avant de prendre l'avion pour l'île de Nuku Hiva, appartenant à l'archipel des Marquises. L'arrivée s'ensuit de 2 heures de piste en terre avant de rejoindre le village de Taiohae. Non loin de ce dernier vivent des sculpteurs de tikis, représentations humaines de divinités, qui pourront vous accueillir et présenter leur art.

Jour 5. En louant un 4x4, il est possible de rejoindre la vallée de Taipivai, réputée pour ses nombreuses cascades, ainsi que l'un des plus beaux sites archéologiques de l'île dotés de nombreux tikis en pierre. Mais auparavant, n'hésitez pas à visiter quelques sculpteurs qui se montreront heureux de vous accueillir, situés pour la plupart non loin de Taiohae. Près de Hatiheu, au nord de l'île, un vaste pae pae dévoile, en outre, toute sa grandeur. Prévoyez de partir tôt, car la route aller et retour est assez longue.

Jour 6. Rendez-vous ensuite à Hiva Oa. Réceptacle des derniers instants de Jacques Brel et Paul Gauguin, cette île est la deuxième de l'archipel des Marquises par sa taille. Après cinquante minutes d'avion et une demi-heure de piste, vous arriverez au village d'Atuona. Vous pourrez alors vous diriger vers le cimetière du Calvaire, à un quart d'heure du centre, où reposent les deux artistes précédemment cités.

Jour 7. Cette journée débute par la visite du centre culturel Gauguin puis se consacre ensuite à deux sites archéologiques, Taaoa, au sud d'Atuona, qui rassemble plus de mille pae pae, un grand tohua et plusieurs meae, avec un tiki de plus d'un mètre à la droite du site, et Iipona, l'un des principaux héritages de la culture marquisienne.

Jour 8. Retour à Tahiti.

Séjour rootsHaut de page

Nous proposons aux voyageurs à petits budgets une sélection d'établissements bon marché et de qualité raisonnable, afin de visiter la Polynésie sans se ruiner et sans devoir faire l'impasse sur telle ou telle destination. Il s'agit davantage de petites astuces que d'un itinéraire proprement dit. Permettez-nous d'insister : cette rubrique ne s'adresse pas à ceux qui cherchent à économiser quelques centaines de francs (ou d'euros), mais aux vrais baroudeurs, qui veulent camper, dormir en dortoir, ou éventuellement profiter d'offres réellement intéressantes. Le luxe est toujours absent, mais parfois, les sites sont remarquables. Ne l'oubliez pas : le stop est une alternative tout à fait envisageable, et plutôt sûre (mais à chacun de prendre ses responsabilités). Nous savons que certains voyageurs ont pu visiter un nombre incroyable d'îles en dépensant si peu d'argent que vous auriez du mal à le croire. L'hospitalité polynésienne est bien réelle, pour peu que l'on quitte les sentiers battus et rebattus du tourisme.

Tahiti. La Pension Te Miti nous paraît un bon compromis, à Paea, une vingtaine de kilomètres au sud de Papeete sur la côte ouest. Dortoir pas cher du tout, bien tenu, avec grande cuisine, grand salon et grande terrasse, dans une maison indépendante ! Ambiance baroudeuse. Fred et Christelle ont l'esprit qui colle bien, sans chichis ni maniérisme. Pas loin, le snack-restaurant Paea, justement, s'avère un excellent choix : prix snack pour une qualité resto ! En plus, la plage de Paea s'étend à moins de 500 m... A Papeete, de nombreuses sandwicheries proposent des casse-croûte autour de 200 à 400 CFP le midi, notamment autour du centre Vaima. Le soir, les roulottes de Vaiete proposent des plats simples et bon marché, dans une ambiance inoubliable. Pour gagner Moorea, choisissez le bateau. Il existe aussi des cargos (beaucoup moins chers que l'avion) pour Huahine, Raiatea, Bora Bora et Maupiti, voire les Australes ou les Tuamotu.

Moorea. Selon nous, le Mark's Place Moorea sur la côte ouest, près du village de Haapiti, est d'un meilleur rapport qualité-prix que le camping Nelson de la pointe touristique. Cependant, vous êtes isolés, et si vous ne surfez pas, le Camping Nelson, à deux pas du Petit Village, peut être préféré. La pension Motu Iti, à deux pas de la baie d'Opunohu, est un autre bon plan. Les bungalows sont agréables, mais un peu chers pour vous ? Qu'importe ! Auguste vous propose un dortoir à l'étage de la structure principale, avec sanitaires communs. Le site est attrayant, en bordure de lagon. Pour les familles ou groupes d'amis, le Fare Maheata, non loin de là, propose cinq bungalows simples à des prix défiant toute concurrence. Pour les surfeurs, le Moorea Surf Bed & Breakfast est très agréable, près du spot de Haapiti.

Pour se restaurer, la pizzeria Daniel est un choix honnête, sur la côte ouest. On peut aussi gagner le Coco Beach depuis l'hôtel Les Tipaniers (demander directement sur la plage), un coin superbe et paradisiaque.

Des bus effectuent des navettes plus ou moins régulières autour de l'île. Essayez de demander les horaires pour planifier des excursions sans rester coincé à un endroit.

Huahine. À deux pas de Fare, le village principal, plutôt agréable, La Petite Ferme propose un bungalow pas trop cher. Pas fantastique, mais fait amplement l'affaire, à prix doux, d'autant qu'on peut effectuer des balades à cheval. Sinon, direction Chez Guynette " Club Bed " : en plus du très bon accueil de Laurence, on pourra profiter d'une chambre ou d'un lit en dortoir pour vraiment pas cher. C'est aussi le meilleur point de rendez-vous pour manger, avec les roulottes qui s'installent sur le quai en soirée. Dans un site superbe à Parea (Huahine Iti), nous recommandons aussi le camping Hiva Plage, l'une des options les moins chères de Polynésie. Confort simple et sans chichi, mais super accueil de Christelle et Terii.

Raiatea. Aux alentours d'Uturoa, le meilleur plan est fourni par la pension Tepua, qui, en plus de proposer des chambres et des bungalows, met à la disposition des petits budgets un dortoir. Il y a même une petite piscine ! Cuisine équipée. Un peu plus cher, le Bed & Breakfast Bellevue constitue un choix très intéressant : chambres propres et vue panoramique sur la ville et les environs. Des voyageurs ont loué la possibilité de camper au motel Sunset Beach, qui propose aussi des bungalows très agréables sur la plage. Pour manger, plusieurs options en ville : petits snacks, centres commerciaux (supermarchés). Les restaurants ne sont pas tous hors de prix.

Entre Raiatea et Tahaa, des navettes régulières assurent des liaisons moins coûteuses que les transferts privés, vers la Marina Iti et le port de Tapuamu (vers lequel se situent les deux hébergements sélectionnés ci-dessous). Bon à savoir !

Tahaa. L'adresse la moins chère : Chez Louise. Nous ne la mentionnons pas dans le guide (du moins pas dans la catégorie hébergement : trop roots peut-être), mais cette adresse est " idéale ", si l'on peut dire, pour les aventuriers fauchés. Des matelas et c'est tout, et un snack pas cher du tout. Sur la côte Ouest. En cas de déroute financière, ou si vous n'avez pas l'intention de dépenser un sou en trop ! Chez Pascal, pas loin, une autre option, un cran au-dessus... Mais un cran seulement, l'ensemble reste assez vétuste ! Nous préférons cette adresse, quand même plus présentable. Pas de possibilité de camper sur l'île, a priori. Pour manger : Chez Louise est la seule adresse informelle pas chère.

Bora Bora. Nous y voilà ! Le moins cher (mais pas très bien situé) semble être Chez Henriette à Anau. Sinon, les prix s'envolent carrément... Pour manger, quelques snacks très convenables à Vaitape et à la pointe Matira. Il n'est plus possible d'emprunter les trucks à Bora, réservés aux scolaires. Le stop fonctionne, mais, en soirée, il n'y a plus un chat. Bon, vous l'avez compris, Bora n'est pas pour les " budgets à mobilité réduite " !

Maupiti. La pension Auira sur le motu du même nom est la seule à proposer le camping, dans un très joli site. À Vaiea, on trouve à se loger pour à peine plus cher dans des chambres de la pension Chez Manu, mais c'est beaucoup moins attrayant et pas toujours très propre. Le restaurant Tarona est à vrai dire le seul de l'île et bonne nouvelle pour les petites bourses : il propose un très bon rapport qualité-prix.

Rangiroa. Le meilleur plan, c'est le Rangiroa Plage : bungalows intégralement rénovés par la nouvelle équipe, camping encore moins cher, cuisine à dispo ou petit snack attenant les soirs de flemme, et belle situation à l'entrée d'Avatoru.

Tikehau. Chez Justine, on peut camper à prix raisonnables, on y mange assez bien également. Le Tikehau Bed & Breakfast propose quant à lui une option dortoir bon marché et le site est tout aussi beau.

Fakarava. Le relais Marama, au coeur du village, propose des emplacements de camping pas chers (il faut, comme partout ou presque, apporter sa tente). En plus, la cuisine commune est très bien équipée... Pour manger, plusieurs snacks bien et pas chers : le Rotoava Grill est notamment recommandable.

Marquises. A Nuku Hiva, l'option la plus économique de Taiohae semble être la pension Koku'u. Plus loin, on peut aussi opter pour le Hinako Nui (Chez Yvonne) à Hatiheu, ou Kao Tia'e à Anaho.

A Ua Pou, la pension Pukue'e propose des lits pas trop chers par personne et, à ce prix, vous jouissez d'une superbe vue depuis la terrasse et d'une piscine où l'on peut barboter. Cela dit, Chez Leydj offre le meilleur de l'île, les chambres sont plus confortables. A Ua Huka, Chez Maurice et Delphine est l'adresse tout indiquée pour les plus démunis. L'accueil y est en outre extraordinaire. A Hiva Oa, les Bungalows communaux sont les moins chers de la place, mais attention aux problèmes de vol, récurrents. Sinon, la pension Chez Marie-Antoinette est encore moins chère... mais isolée à l'autre bout de l'île, elle n'attirera que les plus fous d'entre vous !

Australes. Peu de choix sur les Australes. Sur Rurutu, le meilleur rapport qualité-prix reste indéniablement la pension Teautamatea. Elin et Viriamu sont en plus des hôtes adorables et la plage est juste en face. A Tubuai, l'option la moins chère se trouvera Chez Yolande. A Raivavae, direction la pension Ataha.

Voir plus d'idées de séjours

Polynésie : Les villes remarquables

ATUONA
TAIOHAE

TAHITI - POLYNÉSIE : Galerie photo

Polynésie : Actualité et reportage

Ne ratez pas la 20ème édition du salon de la plongée à Paris

Du vendredi 12 janvier au lundi 15 janvier 2018, la 20ème édition du salon de la plongée se tiendra au Parc des Expositions à Paris. Une fois encore, le grand rendez-vous de tous les passionnés de plongée a vu les choses en grand : 400 exposants, conférences, projections, on retrouve le photographe Laurent Ballesta qui partage ses quatre années...

Air Tahiti Nui fête ses 20 ans !

Le 1er janvier 2018 célébrait les 20 années de la compagnie aérienne Air Tahiti Nui. Avec 7 rotations par semaine au départ de Paris jusqu'à Papeete et Los Angeles, Air Tahiti ne cesse de s'améliorer d'année en année. Pour les vingt ans, la compagnie annonce une foule de nouveautés pour commémorer cette belle étape. Ils débutent avec un...

Des couleurs idylliques jusque dans les bars à Moorea en Polynésie

Au milieu d'un bel écrin de verdure, plusieurs bungalows traditionnels sont présentés à Moorea en Polynésie dans l'Hôtel Hibiscus. Sous le soleil frappant, les visiteurs profitent du calme et des belles couleurs que le jardin propose. Depuis le 30 décembre 2017, le bar de l'hôtel s'est accordé aux tons des fleurs pour laisser place à une salle...
Ailleurs sur le web
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté

Toutes les bonnes adresses Polynésie