À 40 km à l'ouest de Bora Bora se dresse Maupiti, curieux rocher vert émergé de l'eau. Maupiti est considérée par de nombreux voyageurs comme l'une des plus belles îles des mers du Sud, et demeure l'un de leurs meilleurs souvenirs. Nous partageons leur avis ! C'est une pure merveille...

Petite soeur de Bora Bora, elle possède le même lagon étincelant couronné de motus et une majestueuse montagne au milieu. Du même type géologique que Bora Bora, Maupiti est un ancien volcan qui s'affaisse, tandis que le sable s'accumule sur le récif, faisant apparaître deux grands motus, Auira et Tuanai, décrivant chacun un arc de cercle autour de la montagne. C'est aussi l'île la plus ancienne des îles de la Société, née il y a environ quatre millions d'années.

Maupiti pourrait ressembler à la Polynésie d'antan, paisible et préservée. Sans bar ni hôtel ni discothèque ni banque, elle ne connaît pas la prolifération touristique de Bora Bora, et vit au jour le jour de pêche, de coprah, et de pastèques. Elle a toujours été une île à part, aussi bien aux temps anciens qu'aujourd'hui, en tant que petite île à l'extrémité d'un archipel peuplé.

Maupiti vit aujourd'hui au rythme indolent de ses 1 286 habitants (recensement 2017), et les gens vous disent encore bonjour quand vous les croisez. Deux sommets dominent, le mont Hotu Paraoa (250 m) et le Teurafaatiu ou Nuupure (380 m), offrant à ceux qui osent les escalader un incroyable panorama sur l'ensemble du lagon avec en arrière-plan Bora Bora, et par beau temps Raiatea et Tahaa.

Le lagon est percé de deux passes, la première au sud de l'île, Onoiau, étroite et réputée difficile en cas de houle, et la deuxième au nord, aussi nommée fausse passe, trop étroite pour permettre le passage d'embarcations.

Les avions d'Air Tahiti se posent sur une petite piste du motu Tuanai, rallongée sur le lagon (une première découverte des plus exotiques). Le village de Vaiea, son chef-lieu sur l'île principale, s'étend le long de l'unique route de l'île, où circulent des 4x4 assez incongrus en un pareil endroit, dominé par une falaise pratiquement verticale au niveau de l'embarcadère.

L'île est traversée par une chaîne montagneuse impressionnante par son relief tranchant, la ligne de crête orientée nord-sud comportant les sommets principaux.

Le tour de Maupiti prend environ deux heures et demie à pied (10,6 km) et permet de découvrir les sublimes couleurs du lagon, les autres villages de l'île, Petei, Farauru et Pauma, qui ne comptent que quelques poignées de maisons perdues dans la jungle, la plage de Tereia, et les marae et pétroglyphes disséminés dans la nature.

Pour résumer, Maupiti est sans doute l'île sauvage la plus facile d'accès : bien reliée et proche des autres îles touristiques, elle permet d'avoir facilement un aperçu de la Polynésie traditionnelle. Mais sa tranquillité et sa douceur de vivre ne se perçoivent pas en une journée ; aussi, nous vous conseillons d'y séjourner au moins trois ou quatre jours. Maupiti n'a pas suivi la voie de sa grande soeur Bora Bora, et s'avère finalement bien différente. De nombreux bateaux se sont échoués dans son étroite passe ; en outre, ses habitants n'ont jamais vraiment encouragé le développement d'un tourisme similaire. Maupiti a ainsi choisi de se tourner vers les activités traditionnelles et a développé un peu de tourisme familial.

La meilleure période pour s'y rendre est lors des fêtes du nouvel an, qui s'étalent pendant au moins deux semaines. C'est une sorte de Heiva, authentique, avec chants, danses et fêtes traditionnelles. Maupiti est l'une des rares îles où l'on organise encore occasionnellement des pêches aux cailloux. On lance des pierres attachées à des cordes pour regrouper les poissons vers le rivage, puis l'on fait un grand repas. Impressionnant, et très authentique !

Histoire

Maupiti aurait été peuplée dès 850 ap. J.-C., par d'intrépides navigateurs polynésiens. Les fouilles archéologiques, effectuées sur le motu Pae'ao, attestent cette présence. Le premier découvreur européen aurait été le Hollandais Jacob Roggeveen, qui aurait accosté l'île en 1722. L'arrivée des missionnaires suscita de nombreuses rivalités, et l'île fut longtemps sous la domination de Bora Bora. Comme dans toutes les îles polynésiennes, maladies, armes à feu, alcools et prostitution ont fait exploser les structures sociales éradiquant une bonne partie de la population, qui aurait atteint 5 000 habitants avant l'arrivée des Occidentaux.

Jusqu'aux années 1940, Maupiti a été partagée entre missionnaires et chefs locaux, avant que la domination française n'exerce sa suprématie actuelle.

En 1998, Maupiti a été gravement touchée par le cyclone Oséa. S'il n'a pas fait de victimes, l'île a été particulièrement dévastée, Maupiti étant passée dans l'oeil du cyclone. Le visiteur ne remarquera pas les dégradations que le cyclone a pu causer, car la plupart des habitations ont été reconstruites, et la végétation a repoussé. Mais les habitants regrettent bien les arbres à pain qui étaient alignés le long de la route et qui procuraient de l'ombre à ceux qui discutaient tranquillement, paisiblement rassemblés au-dessous. Enfin, les maisons reconstruites par le Territoire sont le plus souvent ces fares MTR, habitations préfabriquées aux normes anticycloniques de style local, mais toutes identiques... ce qui ne garantit pas le plaisir visuel !

Hébergement

L'hébergement à Maupiti est uniquement familial : pas d'hôtel ici mais les pensions de famille vous réserveront un accueil chaleureux. Vous aurez droit à une très bonne cuisine, des draps propres et un jardin luxuriant ; cependant, l'eau est non potable et pas toujours chaude.

Posées sur les motus ou autour de l'île, les pensions proposent demi-pension ou pension complète obligatoire pour la plupart, et de nombreuses activités gratuites. Les pensions situées sur les motus sont généralement plus chères et sont bordées de plages, tandis que celles sur l'île principale n'en ont pas (sauf celles à Tereia). Les propriétaires peuvent tous venir vous chercher en bateau et assurent les transferts vers le village. Les tarifs sont élevés (comme partout), mais ont l'avantage de ne pas être taxés comme les grands hôtels, et restent en dessous des tarifs de Bora Bora.

À voir

Maupiti est une île préservée et idyllique. Un superbe lagon reflète des couleurs magnifiques changeant à longueur de journée. Une magnifique montagne permet d'effectuer de belles découvertes archéologiques et de découvrir des panoramas inoubliables sur le lagon et la couronne de motus qui l'entoure.

Nous vous recommandons vivement de faire le tour de l'île à pied ou en vélo, sans oublier une petite escapade sur la plage de Tereia. Il n'y a qu'une seule montée au niveau de la route traversière, le tour de l'île n'étant pas tout à fait complet puisque la route part vers l'intérieur peu avant d'atteindre la plage. À pied, on peut poursuivre en bord de mer à l'embranchement : on atteindra alors la plage de Tereia les pieds dans l'eau. Toutes les pensions pourront vous expliquer comment organiser votre excursion.

Le lagon, d'une grande richesse, laisse découvrir ses mille merveilles à tout plongeur ou baigneur : il est peu profond, entre 50 cm et 20 m. Le site près de la passe Onoiau, entre les motus Pitihahei et Tiapaa, permet notamment des plongées sans bouteilles dans des eaux très poissonneuses, mais méfiez-vous des courants.

Il y a un centre de plongée à Maupiti, mais pas de base nautique : ce n'est pas à Maupiti que vous verrez un jet-ski bruyant soulever des vagues, ni un parachutiste ascensionnel vous faire de l'ombre. Néanmoins, les pensions de l'île organisent presque toutes des balades sur le lagon, ses nombreux bancs de sable et des pique-niques sur les motus...

Côté plages, la plupart sont sur les motus, et s'étendent sur des kilomètres. Paradisiaques, elles sont bordées de cocotiers. La seule plage de l'île principale est celle de Tereia au bout de l'île. Elle est très insolite, on peut même rejoindre le motu d'en face (Auira) à pied : avec 50 cm à 1,20 m de fond (suivant les marées) au maximum, on peut traverser en une vingtaine de minutes, le fond du lagon étant uniquement constitué de sable fin... Cette configuration est unique en Polynésie. Vous y croiserez peut-être un requin ou une raie, mais vous arriverez cheveux secs de l'autre côté... De grands hérons et des tortues de mer viennent y pondre leurs oeufs.

Côté montagne, Maupiti offre de belles balades à la découverte de sites archéologiques et de panoramas hors du commun. À cause du cyclone du manque d'entretien, les sentiers sont parfois très difficiles à discerner ; de plus, aucun panneau ou balisage n'est prévu. Aussi, pour l'ascension des sommets comme pour la découverte des sites archéologiques, mieux vaut faire appel à un guide.

Adresses Futées de Maupiti

Rechercher par catégorie :

Organiser son voyage à Maupiti

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
Hébergements & séjours
  • Tourisme responsable
  • Echange de logement
  • Trouver un hôtel
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
  • Voyage sur mesure
Services / Sur place
  • Assurance Voyage
  • Réservez une table
  • Activités & visites

Photos de Maupiti

TAHITI - POLYNÉSIE

Guide TAHITI - POLYNÉSIE

TAHITI - POLYNÉSIE 2020/2021

16.95 €
2020-07-01
384 pages
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un séjour dans le Calvados avec Gîtes de France !

Un bon cadeau d'une valeur de 700€ pour votre prochain séjour dans le Calvados avec Gîtes de France !