Qui pourrait imaginer tant de diversité dans un petit pays couvrant à peine 1/5e de la France ! Des hautes terres montagneuses et volcaniques à la forêt tropicale du Petén, de l'océan Pacifique à la mer des Caraïbes en passant par les immenses lacs Atitlán et Izabal, le Guatemala est un trésor de paysages, d'histoire et de cultures. A peine franchis les champs de maïs des montagnes des Hautes Terres et les couleurs éclatantes des marchés indiens que le voyageur se voit déjà transporté en plein coeur de la forêt vierge du Petén, tel un aventurier, au milieu des papillons bleus, des jaguars et des sites archéologiques mayas dont beaucoup sont encore ensevelis sous leur manteau forestier. La jungle humide et exubérante fait ensuite place à la Caraïbe et l'exotique Livingston, peuplée de descendants d'esclaves africains. A l'ombre des cocotiers, sur le sable blanc, on y découvrira la culture garífuna et sa délicieuse cuisine, très différente du reste du pays. Quittez votre hamac et mettez le cap sur les plages de sable noir de la côte méridionale et les déferlantes de l'océan Pacifique, au-dessus desquelles dansent les pélicans. Loin des plaines littorales chargées de mangroves et de bananiers, l'Alta Verapaz, avec ses plantations de café et ses trésors géologiques des grottes de Lanquín, vous offrira également l'opportunité de vous rafraîchir dans les baignoires naturelles d'eau cristalline à Semuc Champey. Et si ces paysages époustouflants vous font tourner la tête, la quiétude d'un petit village des Hautes Terres ou le patio fleuri d'un hôtel colonial d'Antigua vous empliront d'ondes positives mayas... Enfin, au-delà du spectacle de la nature et de l'architecture maya ou coloniale, vous serez charmé par la gentillesse du peuple guatémaltèque. Les " Chapines ", toujours pleins d'humour et de générosité, vous feront vivre un voyage grandiose et plein de surprises !

L'équipe de rédaction

REMERCIEMENTS. Merci à Gwen, Thomas et Laurent Boschero pour leur aide précieuse, Laurent Vidal et Vanessa, Santiago de la Zona 4, Édouard de Luna de Miel, Éric et Suzanne de Como Como, Lily du Café Bohème, Alex de Shtilero, Christophe d'Antigua, Éric d'Atitlán, M'Che et le Cafe Camino, l'équipe d'El Delfin à Monterrico, Carole " el Tiburón " et l'équipe de la Casa de Arte de Panajachel, Uxlabil, Félix et les crocodiles, l'équipe d'Utopia, Nathalie et Dimitri, Santiago d'El Remate, Juan Antonio de Casa Gaia, le Sun Dog Cafe, Fabricio et sa voiture ! Un grand merci également à Pierre-Yves et Patrick pour leur confiance.

Les lieux incontournables du Guatemala

Préparer son voyage au Guatemala

Les circuits touristiques au Guatemala

Un rapide tour du Guatemala

Quinze jours au Guatemala c'est court ! C'est vraiment le strict minimum pour amortir le long voyage en avion et avoir une idée, même rapide, du pays où vous avez atterri et de ses mille richesses. Da...

Toutes les facettes du Guatemala

Un séjour d'un mois, c'est la durée idéale pour avoir un " aperçu " général du pays. La densité des sites obligerait à adopter un rythme très soutenu pour se rapprocher d'une hypothétique exhaustivité...

Photos du Guatemala

Découvrir le Guatemala

Les plus du Guatemala

Les cités perdues des Mayas

Le Guatemala est indissociable de son héritage maya, tant dans son histoire que dans sa géographie, hier comme aujourd'hui. C'est dans l'aire géographique comprenant une partie du Mexique, le Guatemala et le Honduras et que les archéologues appellent Mésoamérique que cette brillante civilisation est née et a pu développer un important savoir scientifique en astronomie et en mathématiques, imposer sa puissance et disparaître sans que l'on sache vraiment pourquoi. Les savoirs actuels n'ont permis de percer que partiellement le secret des écritures et des connaissances, maintenant un halo de mystère autour de ces peuples capables de construire de gigantesques cités que les racines des fromagers ont patiemment recouvertes, comme pour mieux les protéger des yeux et des mains des profanes. Les passionnés d'archéologie seront comblés tant les vestiges de ces cités perdues, à la fois centres cérémoniels, lieux de pouvoir, de commerce et de résidence, sont omniprésents en terre guatémaltèque. La plus célèbre de ces cités est la fabuleuse Tikal, au nord du pays, mais le Guatemala est également riche des sites d'El Ceibal, de Quiriguá et ses stèles géantes, de Yaxhá et sa lagune, d'El Mirador que l'on atteint après plusieurs jours de marche. D'autres ruines, encore enfouies sous les lianes de la jungle, ne livrent que petit à petit leurs secrets au gré de fouilles ou de découvertes fortuites.

Une richesse ethnique et culturelle

L'héritage maya ne saurait se réduire à l'histoire passée du pays. L'immense richesse archéologique perpétuée par les anciens Mayas ne doit pas occulter la richesse culturelle actuelle d'une population descendante des Mayas et dont il existe plus de vingt ethnies différentes. Les plus nombreux sont les Indiens Quiché, Q'eqchi, Mam et Cakchiquel, mais il y a encore les Tzutuhils, Uspanteko, Ch'orti, etc. Chaque ethnie parle un idiome particulier et possède son propre mode de vie. Après avoir visité quelques bourgades ou des marchés traditionnels, on apprendra peut-être à distinguer les ethnies et les villages par leurs habits traditionnels et quelquefois leur organisation sociale. A ces ethnies mayas s'ajoute une culture originale. Sur la côte Caraïbe, Livingston, ancien plus grand port du pays, est la " capitale " de la culture garífuna. Cette communauté noire de 6 000 personnes porte en elle une histoire unique. Ces anciens esclaves arrachés au continent noir vécurent d'abord à Saint-Vincent, une île des Antilles où les navires négriers les transportant s'étaient échoués, avant de s'installer il y a plus de deux cent ans sur les côtes du Guatemala, du Belize et du Honduras. Leur langue est un mélange né du temps, constitué d'indien arawak, de français, d'anglais...

Un pays étonnant de diversité

La biodiversité végétale et animale y est exceptionnelle, celles des paysages et des hommes le sont tout autant. Forêt de nuages dans les Verapaces où l'on peut surprendre un quetzal, silhouettes de volcans éteints au bord du lac Atitlán, en activité autour d'Antigua, plages de sable noir sur la côte Pacifique avec à quelques kilomètres de Monterrico une immense réserve de mangroves, ou encore versants verdoyants des montagnes des hautes terres, lagunes dans la jungle du côté de Livingston, etc. Le Guatemala est une terre de contrastes où mille et une activités sont possibles, à commencer par l'observation.

Une terre de couleurs

On se rendra rapidement compte de l'importance que les Indiens accordent aux habits traditionnels. Les costumes qu'ils revêtent, dans les hautes terres tout particulièrement, sont des éléments identitaires forts. Le Guatemala est un véritable festival de couleurs, qui explose totalement les jours de marché ! Pourpre, écarlate, turquoise, fuchsia, jaune soleil ! Des couleurs profondes et éclatantes dans les broderies qui recouvrent les güipiles (blouses) des femmes !

C'est un ravissement pour les yeux occidentaux, surpris par tant de créativité " investie " dans des objets du quotidien. Les motifs peuvent être figuratifs (fleurs, animaux), plus stylisés ou encore abstraits (formes géométriques) et sont propres à chaque ethnie.

Reportages & actualités du Guatemala

Ailleurs sur le web
Avis