La côte Pacifique du Guatemala s'étend selon un axe nord-ouest/sud-est, de la frontière mexicaine à celle du Salvador. Etroite bande de terre d'une cinquantaine de kilomètres de large, elle est coincée entre l'océan Pacifique, à l'ouest, et les hauts plateaux de la Cordillère centrale à l'est.

Comme la côte caraïbe, elle se caractérise par un climat tropical chaud et humide tout au long de l'année. La courte saison des pluies qui s'étale de fin août au début du mois d'octobre accentue encore la moiteur ambiante, et la présence des moustiques devient presque insupportable.

Ces caractéristiques climatiques ont permis à la bordure Pacifique de devenir l'une des grandes régions agricoles du Guatemala, vitales pour l'économie du pays. On y cultive les produits phares de l'agriculture nationale, destinés principalement à l'exportation comme le café, la banane et la canne à sucre. De Mazatenango à Escuintla, la Panaméricaine (CA-2) a les allures d'une route de campagne occupée en journée par une myriade de tracteurs circulant entre les villages, les champs de canne et les bananeraies.

Outre des paysages riches dans leur diversité géographique et écologique, souvent différents du reste du pays, la bordure Pacifique recèle des trésors archéologiques inestimables. À partir du Xe siècle avant notre ère, la région vit se développer sur ces terres hospitalières une civilisation que l'on rattache à la civilisation olmèque. Sans doute en provenance du Mexique actuel, les Olmèques s'installèrent et créèrent plusieurs sites cérémoniels majeurs, comme celui d'Abaj Takalik, à côté de Retalhuleu, ou ceux de Bilbao et d'El Baül, à proximité immédiate de Santa Lucía Cotzumalguapa.

Les plus importants vestiges qui nous sont parvenus sont ces célèbres têtes monolithiques en basalte, dont les traits présentent de nombreuses similitudes avec ceux des civilisations qui peuplaient à la même époque le centre du Mexique.

Plusieurs villes méritent une attention particulière, comme Retalhuleu et Santa Lucía Cotzumalguapa. Sur la Panaméricaine Pacifique (CA-2), elles disposent d'une structure hôtelière modeste, tant en nombre qu'en qualité, mais on s'en satisfera aisément pour une nuit, le temps de visiter les vestiges d'Abaj Takalik et de Bilbao.

À environ 32 km plus au sud, Escuintla est en quelque sorte la capitale de la bordure Pacifique. C'est un noeud routier important, passage obligé pour des destinations beaucoup plus exotiques comme Monterrico en bordure de l'océan.

Béni des dieux, Monterrico avec ses beaux hôtels est le lieu idéal pour se remettre des fatigues du voyage avec ses mangroves, sa plage sauvage de sable noir fréquentée par les tortues de mer et surtout sa fabuleuse réserve naturelle. C'est l'endroit idéal pour bronzer sous l'ombre des palmiers ! Attention, les vagues étant très violentes, nous vous déconseillons de nager dans les plages sans surveillances...

Organiser son voyage sur la Côte Pacifique

Transports
  • Location voiture
  • Réserver un ferry
Hébergements
  • Trouver un hôtel
  • Location de vacances
  • Location Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyage sur mesure
  • Week-ends en France
Services / Sur place
  • Activités Airbnb
  • Réservez une table
  • Activités & visites
  • Expériences & Boxs

Photos de la Côte Pacifique

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

À découvrir sur le petit Futé
Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end de prestige pour 2 personnes au Château de la Dauphine !

Une escapade romantique en Gironde, au Château de la Dauphine .