Au sud-est de l'Europe, bordée à l'est par la mer Noire, la Bulgarie est appréciée des touristes pour ses stations balnéaires, dont la festive Varna, notamment implantées à Albena, à Slantchev Briag et aux Sables d'Or. Elle attire aussi les amoureux de la randonnée pour son environnement naturel, lacs, forêts et montagnes confondus. Sa capitale, Sofia, riche en monuments historiques abrite des joyaux dont la cathédrale Saint-Alexandre ou le Musée National d'Histoire. S'ajoutent des vestiges majeurs comme l'amphithéâtre romain (IIe siècle) de Plovdiv. Cette destination se caractérise aussi par sa situation entre l'Europe et le Moyen-Orient, et son histoire où se suivent les épisodes communistes et capitalistes, le tout équilibré par l'ancestrale culture balkanique. Alors pour profiter de paysages grandioses et partir à la recherche de l'identité balkanique, osez des chemins peu courus. Et réjouissez-vous de voyager dans un pays qui reste abordable tout en étant riche de montagnes et de plages, de villes historiques et de patrimoine naturel, tout en profitant d'une culture slave teintée d'Orient. Alors pour cheminer au mieux entre nature sauvage, montagne escarpée et plages ensoleillées, pour ne rien rater des richesses du patrimoine, de ruines romanes en vestige byzantins, exploitez votre guide touristique.

Les lieux incontournables de Bulgarie

Quand partir en Bulgarie ?

Forte disparité entre basse saison touristique (octobre-avril) et haute saison (mai-septembre), surtout sur la côte, en ce qui concerne les prix, l'affluence, l'ouverture des infrastructures, des musées, etc. En montagne, le contraste est moins fort, car il y a les stations de ski en hiver ; la saison morte est plutôt en novembre et en mars, quand le froid est là mais pas la neige. Dans le reste du pays, les saisons jouent également, mais plus faiblement, un rôle. C'est la capitale Sofia qui est le moins affectée par les saisons. Quelques rendez-vous culturels ou spirituels peuvent orienter le choix de vos dates et de votre itinéraire. Carnaval folklorique des Koukeri à Chiroka Laka, le premier week-end de mars. Festival religieux à Buglari, en mai. Festival folklorique à Haskovo, fin mai. Fête de la Rose à Kazanlak, la première semaine de juin. Étés de Varna, musique classique et jazz, de juin à août. Festival d'Appollonia à Sozopol fin août-début septembre. Mais le plus spectaculaire, le plus typique et le plus populaire restent les fêtes orthodoxes dans les monastères (Rila, Batchkovo, Troyan), à Pâques, à Noël, à la Pentecôte, et d'une manière générale toutes les fêtes traditionnelles... Votre guide touristique vous sera utile pour faire vos choix de dates et d'itinéraire.

Comment partir en Bulgarie ? Nos conseils & astuces

Des voyages de 8, 10 ou 15 jours, voire trois semaines sont proposés pour découvrir la Bulgarie. Généralement vous atterrissez à Sofia et partez en bus ou mini-bus pour un périple à thème : patrimoine, nature, randonnée, plages... Des croisières sur le Danube sont également au catalogue. La formule du voyage organisé convient bien pour une découverte facilitée et efficace de ce pays.

Découvrez notre sélections d'agences de voyages pour cette destination

Partir seul est une option tout à fait envisageable pour cette destination sécurisée et où le tourisme est désormais bien rodé. Prenez un vol sec et vous pouvez vous débrouiller pour peu que vous soyez un peu aguerri au voyage. Vous trouverez facilement votre route, un hébergement sur votre itinéraire et de petits restaurants tout au long de la route. En ville une escale dans les offices de tourisme vous facilitera la tache.

Le moyen le plus rapide, mais le plus coûteux, pour rejoindre la côte de la mer Noire au départ de Sofia est d'emprunter l'avion. Sur la côte de la mer Noire, les principaux ports sont reliés par bateau, surtout en été. Un bateau sur le Danube assure la liaison Roussé-Vidin. Le réseau des bus bulgares est plus important encore que celui des trains, souvent plus confortable, mais sensiblement plus cher. Le train ne dessert pas la montagne.

Photos de Bulgarie

Découvrir la Bulgarie

Les plus de la Bulgarie

Chiroka Laka dans la région des Rhodopes.
Chiroka Laka dans la région des Rhodopes.
Un patrimoine étonnant
Vieille ville.
Vieille ville.

La Bulgarie détient un patrimoine conséquent, très visible et bien mis en valeur. Ces vestiges du passé sont de très beaux objets de visites touristiques et donnent l'occasion de se plonger dans la culture riche et complexe du pays. Cette richesse est souvent sous-estimée par le grand public occidental. Elle compte des centaines de monastères, tels Rila et Batchkovo, les vieilles villes de Plovdiv et de Véliko Tarnovo, les élégantes avenues XIXe de Roussé, de Varna ou de Bourgas, les 40 églises de Nessebar ou les maisons de la mer Noire de Sozopol, les complexes réligieux dans les roches des Rhodopes de l'est, les monuments de Sofia, les innombrables villages de la Renaissance nationale, Chiroka Laka, Koprivchtitsa, Melnik ou Tryavna... Le mélange d'influences en Bulgarie se ressent dans le patrimoine architectural plus que dans n'importe quel autre domaine, et l'on verra souvent mosquées et églises se côtoyer et même mêler leurs influences dans l'architecture civile.

En plus de cet héritage, les Bulgares sont détenteurs d'une culture vaste et ancienne aux tonalités uniques. Ils sont toujours très fiers de leur folklore : musique, polyphonies, artisanat encore très vivant, peinture murale, broderie... Sans oublier l'une des plus formidables productions d'icônes du monde (exposée à Sofia et trop méconnue en Occident) ainsi que de formidables oeuvres d'artistes bulgares des XIXe et XXe siècles, baignées dans tous les grands courants de l'art moderne européen.

10 sites classés par l'UNESCO
Ruines de l'église Vieille Métropole.
Ruines de l'église Vieille Métropole.

L'Unesco, qui recense et protège des sites naturels ou culturels qu'elle considère comme relevant d'un " patrimoine mondial " à conserver, est bien entendu présente en Bulgarie. Aujourd'hui, on compte dix de ces lieux classés comme étant d'importance primordiale tant pour des raisons historiques, scientifiques, esthétiques, que culturelles ou écologiques :

L'église de Boyana près de Sofia, chef-d'oeuvre de l'art des fresques bulgares.

Le monastère de Rila au sud-ouest, le plus important du pays.

Le parc national du Pirin au sud-ouest, réserve naturelle de haute montagne.

La tombe thrace de Kazanlak dans la vallée des Roses au centre du pays.

La ville byzantine de Nessebar sur la côte, dotée de plus de 40 vestiges antiques.

Le Cavalier de Madara à l'ouest de Varna, sculpture relique de l'ère proto-bulgare

La tombe thrace près de Svechtari.

La réserve naturelle de Srébarna sur les rives du Danube, lieu majeur de la migration d'oiseaux.

Les églises rupestres d'Ivanovo au nord, témoignage unique d'architecture troglodyte ecclésiale.

Les forêts primaires et anciennes de hêtres au nord du pays.

 

L'idéal, pour qui souhaiterait en priorité visiter les sites classés, serait évidemment de faire un parcours suivant ces " dix merveilles ". Mais elles sont si bien réparties dans tous les recoins du pays qu'on ne peut envisager de toutes les voir que lors d'un itinéraire long. La présence de dix sites du patrimoine mondial de l'Unesco en Bulgarie est d'ailleurs un bon indicateur de la richesse culturelle du pays et montre qu'il n'y a pas de région à délaisser...

Sur les traces d'anciennes civilisations

Etant sur le chemin des migrations humaines, le territoire bulgare a connu un Néolithique plus précoce de 1 500 ans que l'Europe occidentale et avec ses données naturelles a su être le berceau de civilisations qui ont produit l'or le plus ancien du monde près des lacs de Varna et Durankulak. Ce n'est pas tous les jours non plus, qu'un Occidental se retrouve sur le chemin des Thraces, ce peuple antique et mystérieux au nom évocateur pour les connaisseurs de la Grèce classique. La Bulgarie était le coeur de leur aire et regorge de leurs vestiges : tombes de rois-guerriers, enterrés avec leurs chars de bataille, chevaux et armes redoutables, mais aussi avec leurs riches vaisselles de festivité dont une petite partie a été exposée au musée du Louvre en 2015.

Vous n'avez peut-être pas non plus souvent l'occasion de vous tenir devant les vestiges d'un peuple des steppes qui s'est sédentarisé devant Byzance, ces fameux " Proto-bulgares ", à la civilisation beaucoup plus complexe qu'on ne l'a longtemps cru... Ajoutés à ceux-là les legs romains, slaves, byzantins, orthodoxes, féodaux ou ottomans, on peut bien faire d'un voyage en Bulgarie la reconstitution d'un puzzle des civilisations qui se sont côtoyées, succédées, mélangées et mutuellement assimilées jusqu'à aujourd'hui sur ce territoire.

Terra incognita à portée de main…
Paysans dans les champs, région des Rhodopes.
Paysans dans les champs, région des Rhodopes.

Pas nécessaire d'aller au bout du monde pour trouver l'aventure et le dépaysement. Tout en ayant des infrastructures modernes et relativement confortables, la Bulgarie offre très vite l'impression d'être sauvage et reculée. En route à travers villages, montagnes et forêts, on découvrira une authenticité et un vrai-faux archaïsme qui nous propulsera dans un autre univers que celui du monde occidental. Les routes bosselées et souvent trouées, les charrettes tirées par des ânes ou des chevaux, la nature préservée et truffée d'étranges phénomènes géologiques, les reliques de traditions pluriséculaires, les villages isolés, le pluriculturalisme marqué de certaines régions, une auberge à la bonne franquette, un monastère perdu, bien des éléments donneront à votre voyage un coloris d'aventure ! Pourtant, la sécurité est là, l'hébergement et les transports sont modernes, le pays est hospitalier et sans danger particulier, les distances ne sont jamais grandes, malgré l'impression fréquente de désert. Alors pourquoi s'en priver ?

Un climat clément

Le climat de la Bulgarie est tempéré, avec un mélange d'influences continentales et méditerranéennes. Des décennies durant, les Nordiques du bloc de l'Est allaient chercher ici leur Côte d'Azur. Conclusion : il y a peu de mois désagréables pour faire du tourisme d'extérieur. Les beaux jours font légion tout au long de l'année. La culture des cafés et des terrasses est un trait fort du pays, tout comme le sont les habituelles balades vespérales sur les avenues piétonnes, les promenades sur le bord de mer ou dans les parcs. Entre mars et octobre, la flânerie du soir est une activité nationale en Bulgarie. Les conditions naturelles pour la pratique de sports de plein air sont excellentes toute l'année : ski, surf des neiges et raquettes en hiver, baignade, planche à voile, navigation, plongée, trekking, randonnée, escalade, alpinisme en été... De plus, ce bon climat portera à vos bouches les délices du pays, en toutes saisons fruits et légumes d'excellente qualité et de saveurs rustiques. Sans parler du vin...

Une nature spectaculaire

La nature bulgare est belle et variée. Des paysages de basse et de moyenne-haute montagne, des plaines et des vallées, des gorges et des alpages, des piémonts viticoles, des falaises, des plages, de baies et des lagons composent de somptueux panoramas.
Le Sud-Ouest de la Bulgarie est la région la plus spectaculaire pour qui recherche la montagne. Il est recouvert d'une succession de massifs de moyenne et de haute montagne, dans des paysages à mi-chemin entre le Massif central et les Alpes. Il s'agit d'une série de montagnes jeunes comme les Alpes, mais dont l'élévation s'est interrompue plus tôt, grattant de justesse les 3 000 mètres. Cet enchaînement contient, de nord-ouest en sud-est en partant de Sofia, les massifs du Vitocha, du Rila, du Pirin et des Rhodopes. Dans le centre du pays, étendu d'ouest en est, le Grand Balkan, ou Stara Planina, est un deuxième ensemble montagneux de choix, également fascinant et sauvage. Le sud-ouest et le Balkan constituent un véritable paradis pour les amoureux de la montagne et de la nature, qui se prête parfaitement à la randonnée et aux sports de montagne. Plus accessible et aménagé au nord, plus reculé et archaïque dans les Rhodopes, cet ensemble est partout sauvage et moins fréquenté que ses pairs d'Europe de l'Ouest. Sa faune est foisonnante ; elle fait toute la différence avec des régions où l'homme a dompté la nature : ours, lynx et loup seront vos voisins (même si vous ne vous trouverez pas tous les jours nez à nez !).

Outre l'air vif, la nature et le sport, il y a bien évidemment les paysages, variés, bourrés de micro-climats et de phénomènes géologiques inattendus et qui représentent véritablement une multitude d'attractions : cheminées de fées, falaises, pyramides, ponts naturels, grottes, gorges, sommets, sources...

Et puis il y a la côte de la mer Noire, le somptueux cours du Danube et ses zones humides, réserves ornithologiques d'exception où nichent même des pélicans... Deux des grandes routes aériennes du " peuple migrateur " traversent le pays - Via Pontica, le long du littoral de la mer Noire, et Via Aristotelis, le long de la rivière Struma. Quant à la flore, la richesse est aussi au rendez-vous, entre les espèces européennes, de la Méditerranée, du Caucase, d'Asie Mineure, et endémiques aux Balkans... Bref : pour sa taille, la Bulgarie possède une superbe diversité d'éco-systèmes et de paysages. Tourisme nature, destination de choix !

Au pays du thermalisme

Avec ses presque 600 sources d'eau minérale aux vertus curatives, le territoire bulgare était déjà connu dans l'Antiquité comme destination thermale. Autour de certaines de ces sources aux pieds des montagnes et le long de la côte de la mer Noire, les Thraces ont bâti leurs villes et par la suite les Romains ont érigé des bains publics. Ainsi, l'empereur Septime Sévère et son épouse Julia Domna, ont-ils séjourné plus longtemps que prévu pour profiter des eaux thermales de Sofia et les Romains ont-ils construit les plus grands thermes romaines de la péninsule balkanique à Varna.
De nos jours, les eaux ont des compositions chimiques très différentes et un taux de minéralisation important. En raison de leur origine profonde, leur composition chimique est constante. La combinaison gagnante des stations thermales bulgares est le climat doux et la vaste gamme des vertus curatives de ses eaux. Plusieurs stations de balnéothérapie bien équipées offrent un large choix de traitements. A noter, un véritable geyser à Saparéva Banya où l'eau jaillit à 103 °C, mais surtout les petites villes de cures Velingrad, Sandanski, Devin et Hissarya parmi beaucoup d'autres.

Reportages & actualités de Bulgarie

Ailleurs sur le web
Avis