Guide de Papouasie-Nouvelle-Guinée : Les personnalités célèbres : Papouasie-Nouvelle-Guinée

<p>Danses traditionnelles dans des villages du Moyen-Sepik.</p>

Danses traditionnelles dans des villages du Moyen-Sepik.

Le père Jan Czuba

Né en Pologne en 1959, ce religieux avait peu de chances de se retrouver un jour près des eaux chaudes du Pacific Sud, dans la ville de Madang. Mais après avoir obtenu des masters de philosophie et de théologie, le père fut nommé à la tête de la " Divine Word University " en Papouasie, où sa carrière commença à Wewak. Cette institution devint sous sa direction un pôle essentiel de l'éducation en Papouasie-Nouvelle-Guinée en dispensant les meilleures formations du pays, dans de nombreuses spécialités. Décédé en 1998, le père Czuba est reconnu par les Papouasiens à la fois comme un acteur institutionnel incontournable et comme un bienfaiteur national.

Mathias Kauge

Originaire de la province de Simbu, qu'il quitta en 1968 pour devenir agent de maintenance à Port Moresby, Mathias Kauge est sans doute aujourd'hui l'artiste le plus célèbre du pays, tout du moins à l'étranger. Ce peintre, dont les toiles naïves illustrent souvent le grand clivage entre société traditionnelle et modernité, ne connaissait à l'origine rien à la peinture. C'est une exposition du précurseur papouasien Aki qui lui ouvrit les portes de ce monde et son culot fit le reste lorsqu'il s'imposa à une collectionneuse australienne. Décédé en 2003, Kauge a réalisé plusieurs oeuvres pour le gouvernement papouasien, dont la façade du Parlement national. Une de ses toiles est exposée à Buckingham Palace.

Justin Kili

Grâce aux piles, la radio a souvent été l'unique média disponible pour une population qui vit sans électricité. Aussi, elle est écoutée avec ferveur. Et, depuis 35 ans, la voix de Justin Kili résonnait dans le poste, informant le pays librement et dans un style unique qui lui a valu le surnom de " Voix de la PNG " et l'amitié de tout un peuple. Fort de sa popularité et de son expérience, l'homme - originaire de Bougainville - 
dirigeait l'Association des journalistes papouasiens, travaillait avec l'Unesco pour la préservation des fonds marins du pays et avait été nommé à la tête d'une société d'édition. Également surnommé JT, il est décédé en janvier 2015.

Adrian Lam

On ne plaisante pas avec le rugby à 13 en Papouasie, véritable passion populaire. Et si les Kumuls, surnom de l'équipe nationale, soulèvent moins les foules que les sélections australiennes, la nomination en 2009 de l'ancien joueur Adrian Lam au poste de sélectionneur va peut-être changer les choses. Ce rugbyman, originaire de Rabaul en Nouvelle-Bretagne, a joué longtemps pour les meilleurs clubs australiens, avant de partir finir sa carrière en Angleterre. Il fut également capitaine de la sélection nationale, battant notamment plusieurs fois la France devenant ainsi une véritable idole dans son pays...

Sir Paulias Matane

L'ancien gouverneur général de Papouasie, qui a représenté la Reine et donc jouit officiellement du statut le plus élevé du pays, est un homme simple qui souhaite conduire son pays vers le développement tout en gardant une forte identité mélanésienne. Né en 1931 en Nouvelle-Bretagne, dans l'ethnie des Tolaï, élu gouverneur général en 2004, Sir Matane fut longtemps fonctionnaire. Passionné de littérature, il fut journaliste, mais il a surtout écrit 44 livres, tous dans un anglais volontairement très simple, afin de rendre la littérature accessible et attrayante à son peuple. Son livre le plus célèbre, My childhood in New Guinea (Mon enfance en Nouvelle-Guinée), fait partie du cursus scolaire depuis 1970. Peu controversé, ce " père du peuple " reste très populaire et son image est celle d'un homme sage.

Stanley Nandex

Surnommé de manière originale le " chasseur de têtes ", Stanley Nandex fut 7 fois champion du monde de Kick-Boxing dans différentes catégories de poids. Connu pour sa force et la violence de ses coups, ce petit homme originaire des hautes terres apparaissait parfois sur le ring portant l'arc de son grand-père. Aujourd'hui à la retraite, la star nationale s'occupe d'éducation et ouvre des centres sportifs pour les jeunes en difficulté à travers le pays, transcendant ainsi son statut d'ancien sportif.

Ryan Pini

Ce fils de famille australienne, né en Papouasie en 1981, est le sportif le plus titré et le plus connu et demeure le meilleur espoir de médaille dans les compétitions internationales pour le pays. Qu'il soit blanc n'enlève rien à la ferveur que lui vouent les Papouasiens, reconnaissants du fait qu'il ait choisi de défendre la couleur de son pays de naissance. Ce nageur a atteint la finale du 100 mètres papillon lors des Jeux olympiques de 2008 où il fut porte-drapeau du pays et a obtenu une médaille d'or aux Jeux du Commonwealth de 2006 dans la même discipline.

George Telek

La scène musicale papouasienne explose et les groupes se succèdent dans les hit-parades nationaux, surfant sur le " Tropical Reggae ", style local très entraînant. Toutefois, depuis plusieurs années, cette scène est dominée par un homme, George Telek, sorte de Youssou N'dour papouasien. Ses disques locaux connaissent tous un grand succès et ses deux disques internationaux, dont un réalisé avec Peter Gabriel (Serious Tam, publié en 2000), ont été célébrés par les critiques et les professionnels. Originaire de la région Tolaï de Nouvelle-Bretagne, Telek chante, en anglais, en pisin et en tolaï, aussi bien l'amour que la vie locale, en restant toujours très proche de ses racines.

Adresses Futées de Papouasie-Nouvelle-Guinée

Où ?
Quoi ?
Avis