Guide de Papouasie-Nouvelle-Guinée : Fiche technique

Argent

La monnaie papouasienne est le " kina ", dont le symbole international est PGK. Le kina est divisé en 100 " toyas ". Les billets existent sous la forme de 100, 50, 20, 10, 5 et 2 kinas, complétés par une pièce trouée de 1 kina. Les toyas circulent sous la forme de pièces de 50, 20 et 10. Les pièces de 5, 2 et 1 existent mais sont peu utilisées. Il faut penser à se munir de petite monnaie, surtout hors 
des villes.

Taux de change

Au dernier trimestre 2018, 1 euro = 3,84 kinas et 1 kina = 0,26 euro.

Idées de budget

Les frais diffèrent selon le type de voyage, mais pour un voyage alternant séjours en villages et hôtels plus confortables, il faut prévoir une moyenne de 200 € 
par jour. Les transports aériens et l'hébergement en ville absorberont une grosse part du budget.
En ville, on se loge correctement dans les guesthouses à partir 20 €, plus 20 € de repas. Un guide privé coûtera 
de 10 à 15 € par jour. Quelques idées de prix afin d'établir un budget en fonction de ses choix :

Transports : une journée complète de bus coûte environ 50 kinas, tandis que de petits trajets ne dépasseront pas 10 kinas. Un vol intérieur coûte au minimum 130 €. Pour les fréquents trajets en pirogue (les dinghies), l'essence coûte cher : comptez 300 kinas pour le carburant, et la même somme pour le marin et le guide.

Hôtels : de 50 à 70 kinas pour une chambre double en guesthouse. Un hôtel plus chic coûte de 450 à 500 kinas et la classe au-dessus grimpe très vite aux alentours de 700 kinas. La qualité est souvent décevante. Dans les villages, en revanche, une guesthouse coûte 30 kinas la nuit et chez l'habitant 15 à 25 kinas suffisent, repas compris. Un petit cadeau en souvenir sera aussi le 
bienvenu.

Repas : prévoir de 20 à 50 kinas pour un plat au restaurant ou à l'hôtel. Les restos chinois offrent souvent une alternative savoureuse et moins onéreuse. Un fast-food (Kai bar) en ville sera beaucoup moins cher, mais la qualité y est très variable... Une bonne option, très courante dans les hébergements peu chers, consiste à faire des courses et à cuisinier soi-même : prévoir alors 15 kinas par repas. Dans les villages, les repas, à base de produits locaux, sont souvent inclus dans le prix du séjour. Un soda coûte 
3 kinas.

Visites : les musées demandent seulement une donation (5 à 10 kinas semble raisonnable), les parcs nationaux coûtent de 10 à 20 kinas, une visite de cascade ou d'un site précis sur des terres traditionnelles 5 à 10 kinas par personne, parfois à 
négocier.

Services : un guide ou une " escorte " se négocie entre 50 et 150 kinas par jour, suivant ses compétences et la région. En trek, un porteur est payé de 30 à 50 kinas par jour. Louer un bus à la journée est une alternative intéressante pour un groupe. La location d'une voiture coûte au minimum 250 kinas par jour, plus les kilomètres (en moyenne 1,3 kina par kilomètre), l'assurance et l'éventuel chauffeur.

Pour résumer, en cuisinant soi-même et en dormant le plus possible dans les villages, on pourra dépenser sur place moins de 50 € par jour. En ville et à l'hôtel, le budget dépassera vite les 150 € quotidiens.

La Papouasie Nouvelle-guinée en bref
Le pays

Nom officiel : Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Capitale : Port Moresby.

Chef de l'État : la reine d'Angleterre, Elizabeth, représentée par le gouverneur général, Sir Robert Dadae, depuis le 27 février 2017. Le pays est gouverné par le Premier ministre, Peter O'Neill.

Superficie : 462 840 km².

Langues officielles : anglais, motu, tok pidgin.

Langues parlées : parmi les plus de 850 langues parlées en Papouasie, la langue véhiculaire est le tok pisin, un pidgin majoritairement issu de l'anglais. L'anglais est répandu chez les gens éduqués et utilisé pour parler business. Il est également employé par les habitants des provinces de Central et de Milne Bay, qui le préfèrent au pidgin.

Religions : le pays se définit comme chrétien. Protestants (diverses mouvances) 69,4 %, catholiques 27 %, animistes 3,6 %.

La population

Population totale : estimée à 6,9 millions en 2017. Le recensement étant peu fiable, plusieurs sources estiment la population aux alentours de 10 millions.

Densité : environ 15,8 hab./km².

Espérance de vie : en 2015, 65 ans pour les hommes et 70 ans pour les femmes.

Mortalité infantile : 36,3 pour 1 000.

L'économie

PIB : 30,33 milliards US$ en 2017 (la France en 2017 : 2,836 billions US$).

PIB/habitant : 3 700 US$.

Téléphone

Les téléphones portables sont de plus en plus répandus et leur nombre dépasse maintenant largement celui des lignes fixes. Deux compagnies se partagent le marché : la compagnie nationale, B Mobile, avec des numéros commençant par 76, et Digicel, un opérateur privé dont les numéros commencent par 71 ou 72 et 73.

Indicatifs téléphoniques

Il n'y a pas à proprement parler d'indicatif par région, mais chaque ville dispose de deux ou trois chiffres par lesquels commence chaque numéro de ligne fixe.
Indicatif du pays : 00675.

Port Moresby : 32.

Lae : 47.

Madang : 85.

Goroka : 53.

Hagen : 542, 545.

Tari : 549.

Wabag : 547.

Wewak : 856.

Alotau : 641.

Kokopo : 982.

Kavieng : 984.

Comment téléphoner ?

Téléphoner de France en Papouasie : 00+675+le numéro indiqué en entier (ex : téléphoner à Port Moresby 00+675+ 3255091).

Téléphoner de Papouasie en France : 05+33+indicatif régional sans le 0+ les 8 chiffres du numéro local (ex : téléphoner à Grenoble : 0533 476 49 24 77).

Téléphoner de Papouasie en Papouasie : dans tous les cas, composer simplement le numéro indiqué.

Coût du téléphone

Les cartes prépayées " Telikad " de l'opérateur téléphonique national sont très pratiques et permettent d'appeler de n'importe quel téléphone fixe ou d'une cabine.Toutefois, pour un séjour de plusieurs semaines, le plus simple est d'acheter une carte SIM locale pour 5 kinas. On pourra alors être joint et téléphoner de presque partout dans le pays. L'opérateur le moins cher et le mieux couvert est Digicel. On trouve des revendeurs partout dans le pays même dans les endroits les plus isolés. En revanche aucun revendeur Vodaphone qui possède pourtant un bureau de vente à l'arrivée de l'aéroport international de Port Moresby

Le coût d'une communication internationale est de 1,25 kina la minute.

Le coût d'une communication locale dépend de votre opérateur. Un appel de portable à portable (même opérateur) est moins cher que de portable à ligne fixe et inversement. Le prix est le même dans tout le pays, sans distinction entre un appel interprovince ou local.

Décalage horaire

Le fuseau horaire de la Papouasie correspond à GMT +10 toute l'année puisqu'il n'y a pas d'heure d'été. Le décalage avec la France est donc de 8 heures en été et de 9 heures en hiver.

Climat

Le climat est dit tropical et humide, ce qui signifie des températures élevées toute l'année, avec des pluies régulières qui connaissent des maximales entre décembre et mars sous l'influence de la mousson venant du nord-ouest. En raison de fortes disparités géographiques et d'une topographie très accidentée, les conditions climatiques sont très variables suivant les régions. Le bouleversement climatique est sensible dans le pays et le temps y est plus imprévisible que jamais.

Les hauts plateaux. La chaîne de montagnes centrales jouit d'une température modérée et fraîche la nuit, mais reçoit de fortes pluies de la fin décembre à la fin mai.

Les îles. Il y fait bien plus chaud qu'ailleurs dans le pays. De juin à septembre, il y a moins de pluie et de vent. Mais les saisons de plongée sont très variables d'une île à l'autre.

Les basses terres. Le climat y est le plus pénible, chaud et humide.

Port Moresby et ses environs. Il s'agit de la zone la plus sèche du pays, avec, là encore, plus de précipitations entre décembre et mai.

Saisonnalité

Dans un pays peu visité, on ne peut pas vraiment parler de haute ou de basse saison touristique. Mais l'essentiel des touristes choisissent la saison sèche, de juillet à septembre, organisant généralement leur voyage autour des deux plus grands festivals du pays, celui d'Hagen, en août, et celui de Goroka, en septembre. 
Ces périodes correspondent aussi souvent à celles des fêtes traditionnelles, peut-être un peu plus nombreuses en septembre et octobre dans les montagnes, car la saison du café s'achève et la population dispose alors d'un peu d'argent. Des festivals sont organisés successivement dans différentes provinces, chaque mois entre mai et décembre. Les moins connus sont parfois les plus sympathiques.

Décembre, janvier, février, mars, avril sont les mois à éviter absolument dans les montagnes en raison des fortes pluies. Par contre, c'est à cette période que les surfeurs trouveront les vagues qui les intéressent en Nouvelle-Irlande, autour de Madang et à Vanimo. C'est également la meilleure saison (d'octobre à avril) pour plonger à Tufi et à Alotau, et de décembre à avril à Kimbe.

Mai, juin, juillet marquent le début des festivals, notamment dans les îles. Une saison où les pluies sont moins fréquentes et les touristes très peu nombreux.

Août, septembre, octobre, novembre sont les meilleurs moments pour découvrir le pays. Moins de pluie, nombreux festivals et des chances de tomber sur des fêtes traditionnelles, des cérémonies de compensation ou des mariages...

Pour observer les oiseaux, il faut se renseigner sur la région concernée, mais généralement, les parades amoureuses se terminent en novembre et recommencent vers mars-avril.

Drapeau de la destination

Créé en 1971, à l'issue d'un concours pour élèves, le drapeau papouasien est un rectangle coupé par une diagonale. Le triangle du haut est rouge et celui du bas noir, deux couleurs traditionnellement très importantes en Nouvelle-Guinée. Dans la partie haute, un oiseau de paradis en vol rappelle l'étendard du temps de la domination australienne. Mais le fait qu'il vole au-dessus des cinq étoiles de la constellation de la Croix du Sud présente dans la partie noire, symbolise l'émergence du pays qui prend son envol parmi les nations de l'hémisphère Sud. La couleur blanche des étoiles pourrait être un rappel du drapeau des colonies allemandes.

Adresses Futées de Papouasie-Nouvelle-Guinée

Où ?
Quoi ?
Avis