Pour échapper au tumulte des grandes villes quand les beaux jours approchent, rien de mieux qu'une balade au parc. Véritables poumons verts, loin de la pollution et de l'agitation, visiteurs et locaux s'y retrouvent pour flâner, se reposer ou organiser un pique-nique. Préparez la nappe à carreaux, Petit Futé vous offre sa sélection des dix plus beaux parcs urbains !

©

Les jardins botaniques de Singapour

Au cœur d'un paysage dominé par les gratte-ciel et les grandes artères surpeuplées, les jardins botaniques de Singapour sont un véritable havre de paix. La forêt vierge tropicale séduira les visiteurs. Le point d'orgue de la promenade est le National Orchid Garden qui abrite plus de 3 000 espèces de fleurs splendides. 

©

Vondelpark, Amsterdam

Le Vondelpark est très populaire à Amsterdam. Cyclistes, piétons et skateurs s'y rencontrent pour se mettre au vert. Hollandais et touristes profitent de leur virée dans la capitale des Pays-Bas pour venir applaudir des artistes incroyables dans le théâtre en plein air du parc. Véritable poumon vert en plein centre-ville, le Vondelpark abrite non moins de 70 variétés de roses. 

©

St James's Park, Londres

Petite pépite au centre de Londres, le St James's Park est l'un des parcs les plus fréquentés d'Europe. Ce mouvement incessant n'enlève pourtant rien au charme de cet îlot de verdure. Avec son petit lac dans lequel des canards, des pélicans et un bon nombre d'oiseaux barbotent, il séduit petits et grands. Mais l'attraction principale des visiteurs reste les écureuils, très peu farouches, qui n'hésitent pas à voler biscuit ou sandwich ! 

©

La High-Line, New York

À New York, il n'y a pas que Central Park pour se mettre au vert ! La High-Line est un parc hors du commun. Ce tronçon de chemin de fer à l'abandon est vite devenu, sous l'impulsion des habitants, une voie verte aérienne. Elle permet de prendre un peu de hauteur sur la ville en s'échappant des grandes artères toujours animées de la ville qui ne dort jamais. 

©

Le parc du palais de Sanssouci de Potsdam

Dans les environs de Berlin, le château Sanssouci de Potsdam est une véritable merveille et le parc qui l'entoure est à son image. Plus de 287 ha de verdure et de monuments majestueux sont à découvrir. Idéal pour lier flânerie et culture ! 

©

Le parc du Valentino, Turin

Avec la Mole Antonelliana, le parc du Valentino est sans aucun doute l'un des symboles de Turin. Situé sur les rives du Pô, non loin du fameux village médiéval, il abrite le château du Valentino. Idéal pour faire du vélo, courir ou pique-niquer, les Turinois le fréquentent assidûment été comme hiver. Ne manquez pas son jardin botanique, deuxième plus grand d'Italie. 

©

Le parc Güell de Barcelone

Le parc Güell est un incontournable de Barcelone ! Chacun de ses recoins est une œuvre d'art. Il devait initialement être, selon la volonté de Gaudí, une "cité-jardin". Ce projet fou est resté tel qu'il était à la mort de l'artiste. Un endroit extraordinaire pour profiter du soleil de Barcelone. 

©

Le parc de la Tête d'or, Lyon

Le parc de la Tête d'or est un incontournable de la ville de Lyon. Son nom vient de la légende populaire selon laquelle les Croisés y auraient enfoui un trésor : une tête de Christ en or jamais retrouvée. N'hésitez pas à mener l'enquête ! Et profitez-en pour flâner autour du lac, découvrir le jardin botanique et le parc zoologique.  

©

Le parc du Retiro, Madrid

El Retiro est le poumon vert de la capitale espagnole. Touristes et Madrilènes viennent s'y promener ou encore faire un tour de barque durant les beaux jours. En bordure du parc, le Palacio de Cristal est au cœur de la culture espagnole. Il accueille expositions et concerts tout au long de l'année. La visite du Retiro est aussi l'occasion de découvrir un bon nombre de fontaines et de statues. De notoriété mondiale, la fontaine de l'ángel caído (l'ange déchu) est par exemple la seule au monde à représenter le diable. 

©

Le parc Ibirapuera, São Paulo  

São Paulo est une ville tentaculaire. Pour ceux qui veulent fuir la frénésie de cette métropole toujours en mouvement, les parcs sont une solution idéale. Auparavant, le parc Ibirapuera était un village indigène. C'est en 1920 que le préfet de la ville a l'idée de transformer cette superficie en un parc. La faune et la flore tropicales côtoient des bâtiments ultra-modernes comme l'assemblée législative, le vélodrome ou encore le planétarium. Un décor atypique, tout en contradictions, où touristes et locaux se retrouvent pour prendre du bon temps. 

©