Architecturalement et culturellement, Pérouse écrase la concurrence en Ombrie. Erigé sur les collines aux formes irrégulières, il préserve ses trésors dans son centre historique, point de rencontre fascinant entre le monde rural et le monde urbain. Très international et très dynamique grâce à ses universités (dont la plus ancienne remonte au XIIIe) et aux nombreux étudiants qui l'animent, Pérouse reste des plus agréables à visiter, loin de l'agitation parfois désagréable de Pise ou Florence. Accueillante, la cité a toujours bénéficié d'une flatteuse réputation sans doute justifiée par l'impression de puissance et de mystère que suscitent les énormes blocs carrés des murs étrusques, vieux de 22 siècles et derrière lesquels s'abritent 5 quartiers historiques distincts. Ainsi structuré, depuis bien plus longtemps que Rome, avec ses 7 portes, dont l'imposante porte Pulchra ou Auguste, Pérouse s'enorgueillit de son passé et de sa distinction.

Histoire de la capitale administrative de l'Ombrie

Les premières traces d'une civilisation organisée sur l'actuel site de Pérouse remontent au IXe siècle av. J.-C. Cependant les origines de la ville remontent aux Umbri sarsinati. Au IVe siècle av. J.-C., elle est un centre étrusque florissant. Le siècle suivant, attirée dans la puissante orbite romaine, elle obtient le statut de cité en 90 av. J.-C. avant d'être totalement soumise aux règles de l'Empire cinquante ans plus tard par Octavien. Occupée par les Ostrogoths en 557, reconquise par les Lombards, puis par les Byzantins, elle se convertit en Commune guelfe au XIe siècle, avec son propre gouvernement populaire. Sa période d'hégémonie se situe entre le XIVe et le XVIe siècle, lorsqu'elle parvient à régner sur toute la région ombrienne grâce au gouvernement des Priori, élus parmi des représentants de chaque art. La chute de Pérouse coïncide avec la domination du pouvoir de l'Etat pontifical. Paolo III fait occuper la commune en 1538, après la guerre du Sel, et commande à Antonio Da Sangallo le Jeune, la construction de la rocca Paolina, symbole de son pouvoir. La ville restera soumise à l'Etat pontifical jusqu'à l'unité de l'Italie, au moment des massacres de Pérouse, lors desquels les gardes suisses de Paolo IX se rendirent tristement célèbres. Pendant tout le premier millénaire, la ville ne dépasse pas le tracé des murs étrusques. La nouvelle enceinte fut construite en 1321, fixant, jusqu'au XIXe siècle, les limites des 5 quartiers de la ville. Les dernières extensions remontent à la seconde moitié du XIXe siècle et à l'après-guerre.

Les lieux incontournables de PÉROUSE - PERUGIA

Organiser son voyage à PÉROUSE - PERUGIA

Photos de PÉROUSE - PERUGIA

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

15.95 €
2019-02-27
960 pages
Ailleurs sur le web
xiti
Avis