Lisbonne rayonne en capitale séductrice à l'extrême sud-ouest de l'Europe. Son pouvoir d'attraction lui amène, chaque saison, de nouveaux adeptes à un dépaysement certifié grâce à ses multiples facettes. Dès le printemps, rejoignez vite le fan club, il vous suffit de disposer d'un peu de temps et surtout d'un bon brin de curiosité...

 

Une ville réinventée

Après les Wisigoths, les Grecs ou les Romains, les Musulmans l'occupèrent plus de quatre siècles. Son château, Castelo São Jorge, demeure l'un des seuls vestiges de cette époque. À partir du XIe siècle, de nombreux monuments religieux s'érigent, racontant la rencontre de l'architecture et de l'art portugais mais aussi la vie d'un peuple ayant dû reconstruire, sous l'impulsion du Marquis de Pombal, toute la partie basse de sa ville, la Baixa, suite au terrible tremblement de terre de 1755. Aujourd'hui, avec le Chiado, elle concentre une majorité de commerces traditionnels. Immortalisé au cinéma par Alain Tanner ou Wim Wenders, le quartier d'Alfama contribue à donner à Lisbonne son nom de ville blanche, un formidable labyrinthe populaire d'escaliers abrupts et de ruelles pavées tortueuses, parfumées aux sardines grillées et décorées par le linge étendu aux fenêtres, pour se perdre, même avec un plan.

Au bord du fleuve Tage à l'ouest, Belém s'enorgueillit de symboles classés au patrimoine mondial de l'Unesco : le mythique monastère des Hiéronymites et l'emblématique tour de Belém. Au nord-est, le Parque das Nações, avec son modèle épatant d'urbanisme responsable, est un cadre plaisant pour une promenade, en n'oubliant pas de visiter l'océanorium, l'un des plus grands au monde. Si vous ne devez visiter qu'un musée, celui de la Fundação Calouste Gulbenkian vous motivera certainement. Fondé par un mécène éclairé, imaginez-vous une véritable caverne d'Ali Baba destinée aux amateurs d'histoire de l'art.

 

L'été en pente douce

Sur ses sept collines, Lisbonne dispose de nombreux points de vue pour contempler sa beauté et profiter des extérieurs au maximum. De ses miradouros (belvédères), vous observerez l'incroyable imbrication d'architectures et de quartiers multicolores, la vie encore provinciale des Lisboètes ou bien la mer de Paille, le surnom du Tage. Chaussez vos baskets et aidez-vous si besoin des tramways pour jauger la ville depuis le miradouro de Santa Luzia, avec vue plongeante sur les toits de l'Alfama. Celui de Graça, l'un des plus hauts vous placera le château à portée de main, celui de Senhora do Monte avec ses pins parasols et sa vieille église, vous autorisera la vue la plus lointaine. Enfin pourquoi ne pas aller retrouver la jeunesse locale au miradouro de Santa Catarina ou à celui de São Pedro de Alcântara.

 

Une cité toujours verte

Commencez le circuit par le Jardim do Príncipe Real, car ce joli parc du Prince Royal, abrite un gigantesque cyprès étendant ses branches sur 20 mètres de diamètre. À proximité, le Jardin Botanique de la Faculté de Sciences, créé en 1873, s'aère par une extraordinaire allée de palmiers dégringolant vers le lot de théâtres fantômes du Parque Mayer. Ce dédale romantique de plantes exotiques rarissimes, au moins 2 500 espèces, est considéré, comme l'un des plus beaux d'Europe ! Face à lui, le Jardim do Torel, sur un flanc de Sant'Ana, accessible par le funiculaire da Lavra, offre un cadre idéal pour une petite sieste méditative avec vues inédites. Couronnant l'Avenida da Liberdade, les Champs-Élysées locaux, le parc Eduardo VII s'impose comme immense perspective, avec un panorama magnifique.

Au nord-ouest, le Parque Florestal de Monsanto, représente un gigantesque poumon vert regroupant aires actives et sentiers de randonnées. À sa lisière, ne manquez pas le Palácio dos Marqueses da Fronteira (XVIIe siècle), résidence d'inspiration italienne aux façades ornées de superbes azulejos, l'un des plus beaux palais du pays. À Belém, le Jardin d'Outremer, créé au début du siècle dernier, occupe 7 ha plantés d'espèces rares, africaines et asiatiques. Un peu plus haut, laissez-vous aller à des rêveries paisibles au Jardim Botânico de Ajuda.

 

Sintra royal                                      

S'évader très vite, à 30 km au nord-ouest, au pied de la montagne, Sintra demeure cet " éden " que narrait Lord Byron : élégante, extravagante, à la fois secrète et discrète. Ce paysage entier, classé par l'Unesco, dissimule des édifices sortis de contes de fées, forêts luxuriantes et parcs aux parfums variés. À vos chaussures de randonnées ! Sur les cimes, rendez-vous au Château des Maures, pour des vues vertigineuses avant le culminant Palais da Pena. Plus bas, dans la plus pure tradition romantique, la Quinta da Regaleira que n'aurait pas reniée Dali ! Ne ratez pas le Palais Royal de Sintra, édifié au XIVe siècle par Jean Ier. Sur la route du retour, pourquoi ne pas prolonger la magie avec le Palais de Queluz, le Versailles de Lusitanie, l'ultime éclat de l'âge d'or du Portugal.

 

Tous en maillot !    

Pour la bronzette, la région de Lisbonne regorge de très belles plages. La riviera de Lisbonne s'étend à l'ouest, les plus belles plages sont celle de Carcavelos, longue et décontractée, et la petite plage branchée du Tamariz à Estoril. Cette station balnéaire au charme suranné conjugue golf, casino, circuit automobile et tournoi de tennis. Tandis que Cascais, ancien village de pêcheurs et avec de faux airs de Saint-Jean-de-Luz, demeure une porte d'entrée maritime et un must pour la haute société. Avant d'atteindre le Cabo da Roca, la célèbre plage du Guincho fait rêver tous les amateurs de glisse. Les Lisboètes en famille préfèrent se rendre à Costa de Caparica, de l'autre côté du pont du 25-Avril, à une dizaine de kilomètres du centre, pour de longues étendues sauvages. Sur l'autre rive du Tage, se love la péninsule à qui Setúbal donne le nom. À l'ouest, le parc naturel de l'Arrábida détient une végétation méditerranéenne descendant à pic dans une sublime eau bleue turquoise. Plus loin, Sesimbra, détient la Fortaleza de São Tiago, forteresse construite pour se protéger des pirates. Ce port de pêche actif, datant du XVe siècle, avec petites barques et chalutiers aux teintes colorées est devenu une station balnéaire agréable. Non loin, rendez-vous au Cabo Espichel, cap balayé par les vents, falaise déchirée comme extrémité du monde. En remontant au nord, le bonheur vous guette face au cadre naturel exceptionnel du Lagoa de Albufeira, lagon parfois enfermé dans les sables.

L'été venu, la région de Lisbonne réserve donc des conditions idéales pour profiter du littoral atlantique. Soyez cependant prévenus : la visiter implique la promesse inévitable d'un retour au plus vite !

 

Infos futées

 

Quand ? Lisbonne se visite quelle que soit la saison. Hors exceptions, les étés sont doux.

 

S'y rendre. Le tarif d'un billet d'avion varie beaucoup, mais prévoir au moins 80 € pour un aller/retour.

AIR FRANCE - Plus d'informations sur le site

TAP AIR PORTUGAL - Plus d'informations sur le site

 

Utile. Pour préparer au mieux son escapade lisboète.

ASK ME LISBOA-TURISMO DE LISBOA - Plus d'informations sur le site