À 14 km de la côte nord et une trentaine de kilomètres d'Agios Nikolaos, Ierapetra a longtemps été considéré comme le jardin de la Crète. Une multitude de serres à légumes (thermokipos, littéralement " jardin chaud ") plastifiées s'est immiscée dans le paysage depuis les années 1960. Cette lumineuse idée de produire des légumes et des fruits (tomates, concombres, bananes, melons, courgettes...) en hiver pour approvisionner les marchés occidentaux, les Crétois la doivent à un Hollandais qui a choisi Ierapetra à cause de la douceur de son climat en hiver (20 °C de moyenne annuelle) pour faire ses expérimentations. Du succès de cette tentative est né un puissant lobby agricole qui a pendant longtemps bloqué tout développement touristique fermant même l'office de tourisme à la fin des années 1980 pour ne jamais le rouvrir. Aujourd'hui, les choses sont un peu différentes. Pour l'heure, la ville n'est pas très attractive : elle paraît toujours un peu déserte et manque de charme. Pourtant, la promenade le long de la mer garnie de boutiques et de restaurants, prise d'assaut par les vacanciers grecs en été, confère à la ville une certaine animation estivale. Près du vieux fort vénitien, la vieille ville avec ses rues étroites dallées de pierres constitue cependant un intérêt certain. Dans le dédale de rues désertes, il reste un parfum d'Orient qui rappelle le passé de la ville. On est à Ierapetra déjà plus proche de l'Afrique que de la Grèce continentale, d'autant que le climat est ici le plus chaud de toute l'île. On pourra aussi profiter de ses deux plages au pavillon bleu, ou encore prendre le ferry pour l'île de Chrissi connue pour ses plages de sable blanc. Pendant l'été se tient à Ierapetra le Kyrvia, un festival comprenant divers événements culturels et musicaux, des projections de films, des pièces de théâtre et des ventes et démonstrations de produits artisanaux. Tout cela s'achevant la nuit tombée dans les ruelles de la vieille ville avec moult raki... Des fêtes traditionnelles ont également lieu dans les villages alentour à cette période.

Histoire. Bien que tout suggère en regardant une carte qu'il y ait eu un site minoen à Ierapetra ou dans les environs, aucun vestige de site n'y a jusqu'à présent été découvert. Appelé Kyrva, puis Pytna et Kamiros (une inscription mentionnant les Kamiris - Doriens originaires de Rhodes - a été découverte ici), la ville s'est finalement appelée Hierapytna. Elle fut alors pendant plusieurs siècles particulièrement prospère et l'un des bastions des Doriens, face aux Etéocrétois, puis des envahisseurs Romains. Ce fut la dernière ville à leur succomber en 66 av. J.-C. Ces derniers en firent un port important en liaison avec leurs visées en Egypte. La suite de l'histoire d'Ierapetra n'offre rien de remarquable à part l'anecdotique passage, le temps d'une nuit, de Napoléon en juin 1798 lors de son expédition en Egypte.

À voir / À faire à IERAPETRA

Organiser son voyage à IERAPETRA

Transports
  • Location voiture
  • Réserver un ferry
  • Location de moto
Hébergements
  • Trouver un hôtel
  • Location de vacances
  • Location Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyage sur mesure
Services / Sur place
  • Activités Airbnb
  • Réservez une table
  • Activités & visites
  • Expériences & Boxs

Photos d'IERAPETRA

12.95 €
2021-03-24
384 pages
À découvrir sur le petit Futé
Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Gagnez 2 séjours de prestige pour 2 personnes à Pornic !

Une escapade bien méritée à Pornic avec l'Office de Tourisme Intercommunal de Pornic .

2 séjours de prestige à remporter (2 gagnants) !