Situé à une vingtaine de kilomètres sur la route de Richard-Toll en direction de Podor et de Bakel (N2), Dagana est le dernier bastion du Walo avant l'entrée en pays toucouleur.

Fondé au tout début de l'histoire wolofe, ce petit village de quelques âmes se convertit en comptoir colonial important au XIXe siècle, notamment sous la gouvernance de Faidherbe, où se vendait la gomme mauritanienne. De nombreux bateaux y accostèrent comme le Banny et le Ponty pour charger cette résine d'acacia si prisée ou débarquer des soldats. Aujourd'hui, seul le mythique Bou El Mogdad s'y arrête pour cette fois-ci déposer des touristes, friands de découvrir cette ville ayant gardé son authenticité.

La " capitale du Walo " est à la fois moderne et paisible, le fleuve y est très beau et les gens particulièrement accueillants, loin des" toubabs, cadeau " d'autres localités du pays. On peut y voir les habitants se toiletter ou se baigner sur les anciens embarcadères ou un peu plus loin, là où le fleuve s'élargit. Les journées sont chaudes, mais une balade au bord du fleuve vous rafraîchira.

Dagana charme surtout par ses anciens quais et les vestiges de maisons de négoce construites à la mode saint-louisienne, témoins aujourd'hui d'une époque florissante. Il faut se perdre dans ses quartiers traditionnels et son marché pour s'imprégner de son atmosphère singulière et rencontrer ses habitants accueillants. Derrière la place où trône l'héroïne du Walo, Ndaté Yalla Mbodj, admirée pour avoir résisté contre les colons au XIXe siècle, se dresse la préfecture, bâtiment d'architecture coloniale bien conservé. Le fort, construit dans les années 1820 pour protéger le commerce sur le fleuve, vaut également le détour, d'autant qu'un magnifique hôtel y a été installé récemment.

À voir / À faire à DAGANA

Organiser son voyage à DAGANA

Photos de DAGANA

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

13.95 €
2019-09-18
456 pages
Avis