Lové au fond d'une baie profonde, la plus belle sans doute, un petit bourg parsemé de toits rouges nous apparaît grandiose. Avec sa situation privilégiée, ses vues imprenables, ses plages immaculées et son passé hors du commun, Le Marin a bien gagné son blason. C'est probablement sa formidable baie qui a attiré les Amérindiens (dont on n'a pas encore retrouvé de traces) et les colons. Ces derniers la baptisent d'abord Cul-de-Sac-de-Saint-Etienne-du-Marin. Comme la plupart des points maritimes stratégiques, Le Marin s'expose à une attaque anglaise en 1673 : le bourg est alors ravagé. La reconstruction du site ne s'achève qu'en 1700, consolidant le commerce autour du port. D'autres conflits suivront jusqu'au XIXe siècle. Devenue commune en 1839, Le Marin reçoit une usine centrale (1869) qui rythme l'activité économique de la région, mais qui ferme ses portes en 1969. La commune devient une sous-préfecture en 1974 et connaît une reprise économique conséquente grâce essentiellement à la loi de défiscalisation (pilier principal du développement de l'actuelle marina). La route de la plage, au bord de l'océan, garantit au Marin une forte attraction touristique. C'est la seule commune de l'île, avec sa voisine Sainte-Anne, à jouir d'une grande affluence sur les deux côtes, caraïbe et atlantique. Sa baie profonde, propice au mouillage des bateaux, accueille aujourd'hui un trafic international. Le port du Marin est désormais la plus grande base nautique de la Caraïbe, numéro 1 en location de bateaux de plaisance (flotte de 400 unités). C'est le point de départ de toutes les croisières, à destination des Grenadines entre autres. La ville du Marin a d'ailleurs obtenu le label " Station nautique ". Très animée en été, elle accueille plusieurs manifestations et festivals.

Les lieux incontournables de MARIN

Photos de MARIN

12.95 €
2019-12-04
480 pages
Avis