Pour sa forêt adjacente, son grand Palais impérial, son élégant hôtel de ville gothique, son superbe cloître Saint-Corneille, ses musées et la Clairière de l'Armistice, Compiègne est une ville à découvrir. Au-delà de ce patrimoine, Compiègne peut s'enorgueillir d'avoir un centre-ville désigné début 2019 comme le plus dynamique de France pour les villes de cette taille. L'histoire de Compiègne est liée à sa majestueuse forêt de 14 500 hectares. Le massif forestier giboyeux fut en effet un lieu de chasse privilégié des souverains. Des fils de Clovis à Napoléon III, Compiègne fut fréquentée par les familles impériales et royales, avec le développement qui y fut lié à certaines périodes. Le premier château fut vraisemblablement édifié autour du VIe siècle. À partir du règne de Dagobert (629-638), Compiègne s'impose comme l'un des sièges principaux du gouvernement itinérant des rois francs, mérovingiens, puis carolingiens. Le 5 décembre 1360, Jean le Bon crée, à Compiègne, une nouvelle monnaie qui prend le nom de franc. Le 18 juillet 1429, Jeanne d'Arc entre avec son roi dans la ville conquise, escortée de ses plus fidèles compagnons. Moins d'un an plus tard, cette arrivée triomphale se transformera en débâcle. Venue au secours des Compiégnois assaillis par le duc de Bourgogne, Jeanne d'Arc est capturée puis emprisonnée au château de Margny (sur l'autre rive) où elle restera jusqu'à son transfert à la tour Beauregard (que les Compiégnois nomment communément Tour Jeanne d'Arc si vous la cherchez lors de votre visite). Dès 1751, la ville se dote d'un château. Louis XV le transforme et change aussi profondément la ville, avec notamment la réalisation d'un pont (plusieurs fois reconstruit) qui porte désormais son nom ! A leur tour, les empereurs napoléoniens trouvent un intérêt au château. Napoléon Ier dépense des sommes folles pour le faire entièrement réaménager et Napoléon III en fait sa résidence d'automne et un lieu de festivités pour la cour et ses invités. Ce passé royal et impérial est aujourd'hui une image qui est mise en avant. Vous pouvez aussi admirer l'hôtel de ville, joyau de l'art gothique. Compiègne porte plus tristement les témoignages des deux guerres mondiales, avec la clairière de l'Armistice de 1918 et le Mémorial de l'Internement et de la Déportation du camp de Royallieu. La ville est aussi connue pour sa forêt domaniale, avec son allée des Beaux-Monts longue de 5 km dans le prolongement du parc du Palais impérial, et ses charmants villages forestiers comme Saint-Jean-aux-Bois et Vieux-Moulin. Si la ville est réputée comme étant bourgeoise et sage, elle peut aussi être bien animée grâce notamment à ses 4 500 étudiants pour une commune de 40 000 habitants.

Bus gratuits. Compiègne aurait été la première ville d'Europe à proposer les bus gratuits en 1975. Une politique maintenue depuis, avec la fréquentation qui va avec (elle est près de deux fois supérieure à celle des agglomérations françaises de même taille). Autre avantage, on gagne du temps, puisque vous n'avez pas à acheter de ticket et le chauffeur n'a pas à gérer cette contrainte. Six lignes de bus fonctionnent du lundi au samedi. Vous n'avez en revanche que deux lignes le dimanche et il vous faudra payer un euro. Renseignements et horaires dans la rubrique transports du site www.compiegne.fr

À voir / À faire à Compiègne

Comment partir à Compiègne ? Nos conseils & astuces

Organiser son voyage à Compiègne

Photos de Compiègne

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

HAUTS DE FRANCE

Guide HAUTS DE FRANCE

HAUTS DE FRANCE 2018/2019

9.95 €
2018-07-13
528 pages

Reportages & actualités de Compiègne

Ailleurs sur le web
Avis