À mi-chemin entre les deux extrémités de la mythique route de la soie, cet ancien itinéraire commercial qu'empruntaient jadis les caravanes entre la Chine et la Méditerranée, le Kirghizistan est une destination insolite dressée de montagnes somptueuses et impassibles. Les voyageurs familiers de l'Asie centrale, que ce soit du Kazakhstan ou de l'Ouzbékistan, seront surpris de découvrir un pays aux infrastructures encore limitées, peu fréquenté par les touristes, et où il est bien souvent nécessaire, dès lors que l'on s'éloigne des rares sentiers battus, de se déplacer à cheval. Le guide touristique du Kirghizistan vous emmène au coeur d'un pays nomade et équestre, à l'assaut des cimes parmi les plus hautes du monde, à l'image du Khan Tengri, du pic Communisme et du pic Lénine, où les habitants, ne parlant que le russe ou le kirghiz, continuent de faire vivre des traditions antiques comme l'oulak-tartych, ce jeu d'une violence extrême où les cavaliers s'affrontent pour la possession de la carcasse décapitée d'une chèvre, ou encore la chasse au faucon. On trouve à l'est du pays, du côté de Cholpon-Alta, l'immense lac alpin Issyk-Koul et ses stations balnéaires, tandis qu'à l'ouest, la vallée du Ferghana kirghiz, principalement peuplée d'Ouzbeks, offre tous les trésors de ses bazars, de son artisanat et de ses petits villages de montagne. Une destination complète, au coeur des monts Célestes, où vos pas emprunteront des sentiers encore déserts. Oui, l'aventure est encore possible !

Les lieux incontournables du Kirghizistan

Quand partir au Kirghizistan ?

Quand partir au Kirghizistan ? Le climat étant extrêmement rigoureux en raison des hautes montagnes qui couvrent l'ensemble du pays, et la saison touristique se montre  particulièrement courte. La meilleure période pour partir au Kirghizistan s'étend de juillet à août. Le lac Song-Koul n'est dégelé que moins d'un mois au creux de cette période. D'octobre à avril, la neige encombre ou bloque les routes, rend les montagnes inaccessibles, et tous les déplacements fastidieux et longs. Si vous n'avez pas d'autre choix que de partir l'hiver, prenez des chaussures dotées de bonnes semelles isolantes et des vêtements chauds. Le nord du pays, entre Bichkek et le lac Issyk-Koul demeure praticable même s'il n'est pas rare de voir tomber 40 cm de neige en une nuit. Vous pourrez de même relier les principales villes comme Osh ou Naryn, mais ne comptez pas trop pouvoir vous aventurer en montagne sauf accompagné d'un guide de montagne spécialement entraîné. Même si le froid en altitude demeure vif, les mois de mai et juin ainsi que le mois de septembre sont également des périodes à considérer pour qui cherche à savoir quand partir au Kirghizistan. Mais en cas d'hiver précoce ou de printemps tardif, certaines régions peuvent conserver les mêmes conditions difficiles qu'en hiver.

Comment partir au Kirghizistan ? Nos conseils & astuces

  • Voyages organisés
  • Partir seul(e)
  • Se déplacer

Bien que peu touristique, le Kirghizistan se trouve au programme de certaines agences de voyages et tour-opérateurs spécialistes de l'Asie centrale. Le tout sera de trouver la formule qui vous convient le mieux : vacances en famille, séjour randonnée, voyage de noces, autotours... Il est également envisageable de se faire concocter un circuit sur mesure, en fonction de ce qui vous plaît, all inclusive (tout compris) ou partiellement pris en charge (combiné avion + logement, par exemple).

Découvrez notre sélections d'agences de voyages pour cette destination

Du côté des grandes compagnies, le prix moyen d'un billet d'avion aller-retour Europe-Bichkek varie de 600 à 800 €. C'est ce que vous trouverez avec Turkish Airlines, Aeroflot ou Lufthansa. Depuis peu, Pegasus Airlines Asia, filiale low cost de la Turkish, dessert également Bichkek depuis Paris via Istanbul aux alentours de 500 €. De quoi tirer enfin les prix des autres compagnies vers le bas ! Pensez à acheter vos billets six mois avant le départ !

Côté avion, le nombre de lignes intérieures est limité par la vétusté des infrastructures aéroportuaires. Toutes les compagnies aériennes kirghizes sont sur liste noire, mis à part Pegasus Asie. On préférera donc prendre le bus ou le minibus. Le taxi partagé est également un moyen rapide et plus confortable de voyager, surtout appréciable pour les longs trajets. Côté train, votre seule expérience kirghize se fera éventuellement sur la ligne Moscou-Bichkek.

Organiser son voyage au Kirghizistan

Les circuits touristiques au Kirghizistan

Dix jours en Ouzbékistan et au Kirghizistan

Direction l'Asie centrale, plus particulièrement l'Ouzbékistan et le Kirghizistan. Une dizaine de journées seront nécessaires pour couvrir les principaux sites touristiques de ces deux pays dont la su...

Dix jours au Kirghizistan et au Tadjikistan

Les pays montagneux du Kirghizistan et du Tadjikistan vont vous éblouir de par leur beauté. En partant dix jours, vous aurez la chance de pouvoir visiter les deux pays sans en manquer une miette. Ne v...

Photos du Kirghizistan

Découvrir le Kirghizistan

Les plus du Kirghizistan

Une nature spectaculaire

L'ensemble du pays est composé à 90 % de montagnes dont la moitié dépasse allégrement les 3 000 m, avec des records pour le pic Lénine ou le légendaire pic Communisme au-delà de 7 000 m. Au creux de ces chaînes de montagnes se nichent des perles, comme le lac Issyk Kul ou le lac Song Kul, devenus des atouts touristiques majeurs pour la petite république d'Asie centrale. Autant dire que vous serez servi en montagnes et décors grandioses. D'autant que le tourisme encore peu développé dans le pays vous permettra d'accéder à des zones sauvages, voire inexplorées, pour peu bien sûr que vous preniez le temps sur place, car aucun déplacement n'est facile, surtout en dehors des mois de juillet et août.

Une richesse culturelle rare

Dans quel autre pays pourriez-vous côtoyer au quotidien des nomades et vivre avec eux, sous la yourte, adoptant pour quelques jours ou semaines un style de vie à nul autre pareil ? Admirer le travail des femmes penchées sur leur shyrdak ou fabriquant le kumiss ou bien partir au galop dans des décors vierges de toute construction humaine pendant des kilomètres. Le pays offre un dépaysement rare et à la limite du possible. Au Kirghizistan, la connaissance et l'expérience d'une nouvelle culture ne tient qu'à une chose : oser se mettre en selle !

Une mosaïque d'identités

Le Kirghizistan, comme ses pays voisins, rassemble de nombreuses ethnies, pour la plupart turcophones. On trouve bien sûr des Ouzbeks, des Kazakhs ou des Ouïgours, mais également des Tadjiks (iranophones), des Russes, des Tchétchènes et des Chinois, même si les relations avec le géant voisin ne sont pas toujours au beau fixe. L'islam est la religion dominante, mais le style de vie nomade a conservé des croyances ancestrales plus souvent liées au zoroastrisme et au chamanisme. La diversité sera donc au rendez-vous à tous les coins de rue.

Une destination sûre

Bien que le Kirghizistan ne fasse les gros titres de l'actualité en France que lors d'émeutes dans la vallée de Ferghana ou d'incursions talibanes dans la région de Batken, l'ensemble du pays se caractérise par une grande sécurité. L'hospitalité au Kirghizistan comme dans le reste de l'Asie centrale n'est pas un vain mot, et vous serez partout accueilli comme un hôte de marque. Le sens de l'accueil répond à une tradition solidement ancrée chez les populations nomades et un voyage ne se conclura jamais sans un bol de kumiss sous une yourte, sans un plov partagé dans une maison ouzbèke dont les portes se seront soudain ouvertes pour accueillir l'étranger de passage. L'hospitalité se manifestera encore plus souvent par des litres de thé (ou de vodka) offerts dans une tchaïkhana ou simplement partagés au bord d'une route.

Une destination sportive

Dans ce pays touristiquement en devenir sont apparues de nombreuses possibilités de loisirs et de divertissements sportifs aptes à régaler tous les amateurs d'aventure. Et si le cheval et l'alpinisme occupent les premières places, il est tout aussi possible désormais au Kirghizistan de skier presque toute l'année dans des stations à l'équipement parfois sommaire mais en profitant de décors exceptionnels. Et que dire des sessions de rafting ou de canyoning, désormais bien rodées, dans la vallée de la Chouy ? Ou des randonnées proposant toutes sortes de niveaux de difficulté, de types de paysage, de durées de marche...

Enfin, parmi les sports en vogue au Kirghizistan, on retrouve, depuis quelques années, le vélo, en plein développement. Pour l'heure, il s'agit surtout de passionnés avides de grands paysages de montagne et couplant leur séjour avec une incursion au Tadjikistan voisin. Mais attention, l'exigence physique est grande et pédaler à plus de 3 000 mètres d'altitude requiert un entraînement rigoureux. Néanmoins, suivant cette mode, quelques tour-opérateurs kirghiz ont choisi de proposer ce mode de découverte à leurs clients en élaborant des circuits dédiés aux VTT et en fournissant tout l'équipement nécessaire ainsi que la logistique. C'est le cas notamment de l'agence Ak Saï (voir la rubrique " Réceptifs " dans " Invitation au voyage "), leader dans ce domaine, et qui s'appuie sur ses camps fixes en été pour proposer de très belles étapes aux amateurs de la petite reine. Si vous vous lancez dans l'aventure par vous-même, pensez à emporter un bon stock de pièces de rechange : les magasins spécialisés sont rares hors de Bichkek. Et surtout prenez du matériel solide : les routes de pierre ou de tôle ondulée font particulièrement souffrir les vélos !

Avis