Au nord-est du pays s'étend ce qui est devenu la toute première attraction touristique du pays : le lac Issy Kul, le second plus grand lac alpin au monde après le lac Titicaca, en Bolivie. Ne cédez pas à la tentation de faire la route de nuit : le parcours menant au lac via Balakchy est une véritable merveille. Après avoir quitté la vallée de la Chouy, la route se faufile dans les gorges de Boamanskoïé pour atteindre Balakchy où la route se divise en deux pour desservir les rives nord et sud. L'Issyk Kul est un immense lac de 180 km de longueur et 70 km de largeur, entouré de chaînes montagneuses dont les cimes enneigées dépassent les 4 000 m. Issyk Kul veut dire " lac chaud ". En effet, malgré son altitude élevée - 1 600 m au-dessus du niveau de la mer - le lac ne gèle jamais. Son eau est légèrement salée, de nombreuses sources thermales l'alimentent et sa profondeur atteint 695 m, trois raisons qui expliquent pourquoi le lac garde une température minimale de 4 à 5 °C même au plus froid du mois de janvier. Au mois de juillet, la température atteint environ 18 °C. À l'est du lac, l'ancienne ville -garnison de Karakol est devenu une base de rendez-vous des trekkeurs du monde entie.

Climat

En hiver, les rives du lac sont enneigées mais l'Issyk Kul, grâce à la faible salinité de ses eaux, ne gèle jamais. La rive nord reste desservie toute l'année par la route qui relie Balakchy à Karakol, ce qui n'est pas forcément le cas de la rive sud, bien moins urbanisée, et où les routes ne sont pas toujours dégagées. L'hiver est très rude à Karakol, au pied des montagnes, mais les eaux du lac commencent à se réchauffer dès l'apparition des beaux jours et deviennent en été un rendez-vous balnéaire très prisé.

Hébergement

Sur la rive nord, autour de Cholpon-Ata, l'hôtellerie est résolument orientée vers le luxe. En été, les chambres peuvent être facturées jusqu'à 150 € sans que le service ou le confort soit à la hauteur de la dépense. Préférez loger chez l'habitant à Tamchy, qui offre en outre l'avantage de jouir d'une atmosphère plus populaire et authentique. À Karakol, principale ville à l'est du lac, vous trouverez un hébergement plus diversifié et meilleur marché. Enfin, sur la rive sud, plus sauvage et moins fréquentée, il vous faudra loger la plupart du temps chez l'habitant ou dans de petitesguesthouses. Des hôtels et villages de vacances sont en projet mais n'ouvriront pas leurs portes avant quelques années.

Itinéraire

Depuis Bichkek, vous relierez aisément Cholpon-Ata ou Karakol en moins d'une journée par minibus ou taxi partagé. Si vous entreprenez le tour complet du lac, prévoyez des temps de trajets plus longs et des liaisons plus difficiles sur la rive sud. Les lignes de bus existent et fonctionnent mais les véhicules se remplissent moins vite et tombent plus fréquemment en panne.

Histoire

Le lac Issyk Kul serait en toute simplicité l'un des vingt plus anciens lacs du monde, formé voici plus de 25 millions d'années. Sa profondeur moyenne est de 280 m et le point le plus profond se trouve à 668 m au-dessous du niveau de la mer. Le système fluvial entourant le lac (près de 200 rivières l'alimentent encore en permanence) a donné naissance, au fil des millénaires, à de larges vallées propices à l'implantation d'habitants humains précoce. En 2006, sur la rive nord du lac, entre 5 et 10 m de profondeur, ont même été découvertes les traces d'une civilisation remontant à 2 500 ans avant notre ère. Les recherches ont permis d'établir que, dès cette époque, les rives du lac étaient habitées non par des nomades campant d'un point à un autre mais par un peuplement sédentaire. La preuve irréfutable de l'existence d'une cité vient de la découverte d'une muraille d'enceinte de plus de 500 m de long, indiquant la présence d'une ville développée et certainement riche. Les nombreuses trouvailles d'origine scythe (tombes, ou kurgan, bijoux...) sur les lieux de la découverte n'ont pas encore dévoilé tous leurs mystères...

Bien avant 2006, le lac Issyk Kul focalisait déjà l'attention des milieux archéologiques. Pendant la période soviétique, l'archéologue Prjevalski passa de longues années à explorer ses rives, recherchant en particulier le grand palais de Tamerlan évoqué par certaines chroniques et dont aucune trace n'a jamais été trouvée. De nombreux archéologues se sont demandés si les murs de la cité découverte en 2006 ne pouvaient pas constituer une partie de ce fameux palais. Diverses inscriptions sur des tombes retrouvées aux environs de Bichkek semblent également attester de la présence d'un monastère arménien sur les rives du lac au XIVe siècle, mais seules des croix ont été retrouvées. Représenté sur une carte datée de 1380, ce monastère aurait abrité les reliques de l'évangéliste saint Mathieu, mort bien loin de là, en Ethiopie. À cette époque, la route de la Soie passe effectivement à proximité du lac et les caravanes sont nombreuses à y faire étape, véhiculant denrées de luxe, épices, soie ou thé, mais également cultures, idées, religions et, semble-t-il, le bacille de la peste qui, transmis par des puces ayant élu domicile dans la pilosité des marchands, auraient voyagé jusqu'en Europe pour y transmettre la grande peste noire du XIVsiècle.

Le lac Issyk Kul aujourd'hui

Avec l'essor du tourisme, le lac Issy Kul change de visage. La rive nord, autour de Cholpon-Ata, est déjà envahie de résidences et hôtels de luxe. Les plages, très prisées des riches fortunes d'Asie centrale, s'animent dès les beaux jours et affichent une ambiance festive tout au long de l'été. Sur la rive sud, moins peuplée et urbanisée, le tourisme est plus articulé autour de la tradition, en particulier celle de la chasse au faucon. Pratiquée dans des fermes d'élevage autour de Tamga ou Bokonbaevo, elle se décline depuis 2009 en un festival pour lequel ont été aménagées une vaste esplanade et des tribunes, encore bien trop grandes pour accueillir le peu de touristes prêts à consentir un long trajet inconfortable pour admirer quelques rapaces plongeant sur des proies n'ayant aucune chance de s'en sortir. Karakol est devenu le grand centre touristique du lac Issyk Kul. Grâce en grande partie au formidable potentiel naturel entourant la ville (chutes de Jetti Öghuz, vallée d'Altyn Arashan, sources thermales...) mais également à l'action dynamique du directeur local de CBT qui a permis d'établir de nombreux circuits de randonnées à pied ou à cheval, désormais bien rôdés. L'été, les rues de Karakol ne sont pas loin d'évoquer une ambiance déjà connue au Népal où les trekkeurs semblent plus nombreux que les habitants de la ville, et où les camions chargés du ravitaillement, de l'équipement et des sacs des différentes expéditions klaxonnent bruyamment les taxis qui les retardent... La région du lac Issy Kul est encore bien loin d'avoir atteint le plein développement de son potentiel touristique mais semble déjà ne plus pouvoir se passer de cette nouvelle industrie.

Les lieux incontournables du LAC ISSYK KUL

Comment partir au LAC ISSYK KUL ? Nos conseils & astuces

Organiser son voyage au LAC ISSYK KUL

Photos du LAC ISSYK KUL

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

KIRGHIZISTAN

Guide KIRGHIZISTAN

KIRGHIZISTAN 2017

16.95 €
2017-04-19
216 pages
Ailleurs sur le web
Avis