Petit Futé
Français
  • Français
  • English
  • Español

Guide de Guinée : La Guinée en 30 mots-clés

Moyenne Guinée
Moyenne Guinée
Bal poussière

Fête locale très prisée au Fouta. Le bal poussière s'organise le plus souvent les jours de marché dans les villages. A la nuit tombée, les jeunes et les femmes se retrouvent pour danser au rythme des musiques des Nyamakalas locaux (griots). Ambiance bon enfant assurée !

Banà banà

Désigne les vendeurs ambulants qui marchent avec leur " boutique " sous le bras à la recherche de clients. A Conakry, ils profitent souvent des embouteillages pour faire de bonnes affaires.

Bissap

Vendue glacée ou en tout cas bien fraîche, cette boisson sucrée est obtenue à partir de l'infusion de fleurs séchées d'hibiscus. Agréablement rafraîchissante !

Camp Boiro

Prison de triste mémoire sous la Première République, où étaient enfermées les personnalités civiles ou militaires suspectées de vouloir anéantir la Révolution. Condamnées à mort par exécution ou par diète noire (absence totale de nourriture et d'eau), ce sont plusieurs milliers de personnes qui ont disparu dans ce camp, entre 1965 et 1984. Malheureusement la liste des victimes n'a jamais été vraiment clôturée. Leur nombre serait bien plus élevé...

Doi, doi

Expression soussou qui signifie " doucement doucement ", " doni doni " en langue malinké. Il peut vous être utile... quand le taxi va trop vite !

Eau

La Guinée est le château d'eau de l'Afrique de l'Ouest. Plusieurs grands fleuves dont le Niger prennent leur source dans ce pays, où chutes et cascades abondent. Malheureusement, les équipements pour rendre accessible cette eau font cruellement défaut et les populations locales sont encore trop souvent obligées d'aller au point d'eau le plus proche pour remplir jerricanes et bassines pour satisfaire leur consommation quotidienne. Un cruel paradoxe !

Foté

Equivalent de toubab dans d'autres pays africains, on l'entend parfois dans les rues de Conakry, surtout chez les enfants en présence d'étrangers. " Foté " veut dire " blanc " en soussou. Et vous pourrez toujours répondre " forè " qui veut dire " noir ".

Guinée

Ce nom trouve son origine dans un mot berbère " Aguinaw ", ou " Gnawa ", signifiant " Homme noir " (d'où est issu " akal n-iguinamen " : " Terre des Hommes noirs "). Ce terme fut d'abord adopté par les Portugais, et apparaît sous des formes telles que " Guinuia ", " Ginya ", " Gheneoa " et " Ghinea " sur les cartes européennes dès le XIVe siècle. La Guinée anglaise est frappée pour la première fois par Charles II en 1663 : c'est une pièce d'or provenant de la Compagnie de Guinée ; elle est marquée, au début, d'un éléphant, comme le syli de Sékou Touré, bien plus tard. Enfin, le terme de " guinée " a longtemps désigné tout ce qui était exotique, ou d'origine lointaine, mais pas nécessairement guinéenne : oie de Guinée, pintade (" guinea fowl "), cobaye (" guinea pig "), sorgho (" guinea corn "). Mais le sens le plus répandu est celui de " femme " en langue soussou.

Guinzé

Première monnaie guinéenne frappée par des forgerons de l'ethnie Toma bien avant l'arrivée des premiers colons. A noter : les Tomas ont leur propre écriture, elle aussi remontant à plusieurs siècles.

Griots

Autrefois témoins des règnes, ils sont en Afrique occidentale à la fois les porteurs de la parole, des mythes et des légendes, mais également les intermédiaires, les arbitres dans les conflits sociaux. Le griot ou djéli occupe une place importante dans la société guinéenne. Les familles de griots transmettent l'histoire du pays de père en fils à travers récits, contes, musiques. De nombreux griots sont d'ailleurs des maîtres en matière d'instruments traditionnels tels la kora, le balafon, les percussions et leur musique leur sert alors de support pour magnifier leurs paroles.

Indigo

Couleur d'un bleu profond, parfois désignée comme la 7e couleur de l'arc-en-ciel, obtenue par la transformation d'une liane totalement quelconque : l'indigotier. Elle est utilisée pour teinter les cotonnades tissées artisanalement au Fouta ; si bien qu'un " indigo " désigne le tissu ainsi obtenu.

Kilé

Le terme signifie " s'entraider " en peul. Le mot prend tout son sens lors des labours. En effet, lorsqu'un cultivateur a un champ trop vaste, il offre aux villageois qui viennent l'aider à labourer de la cola et de la nourriture. Ainsi, les gens sont souvent en " kilé " au début de l'hivernage.

Lépi

Un tissu typique du Fouta fabriqué sur des métiers traditionnels à partir de coton. Tissé en bandes de 30 cm de large qui sont ensuite cousues ensemble, le lépi se vend le plus souvent sous forme de pagnes, bleus (teintés à l'indigo) ou blancs avec motifs.

Magbanà

Les minibus, moyen de transport le plus commun et parmi les moins chers de Conakry. Les gens s'y entassent. Pour les stopper, l'apprenti local utilise l'expression " A serré bé, Maître ".

Mamaya

Festivité traditionnelle malinké (Haute-Guinée). Elle est dansée par des hommes et des femmes qui défilent au rythme lent des musiques traditionnelles.

Mamba vert

Serpent mesurant de 1,5 à 2 m, dont la morsure peut être mortelle. Essentiellement présent dans les arbres, notamment dans les bananiers, il dégage une odeur forte de fruits mûrs, son talon d'Achille. En brousse, celle-ci signale sa présence surtout lorsque tout autour il n'y a pas d'arbres fruitiers. Ouvrez l'oeil quand même !

Marabout

De nos jours, désigne les hommes ayant une bonne connaissance du Coran, que l'on consulte à toutes occasions et pour tous motifs (cérémonies, voyages, conflits...) afin d'obtenir un talisman, un gri-gri ou encore pour savoir quel sacrifice pratiquer pour mettre tous les atouts de son côté, pour influencer le destin...

Néré

Arbre et fruit, il est prescrit en poudre contre la fièvre jaune. On le mélange au bouillon. Ses racines servent de médicament, son bois est utilisé dans la fabrication des djembés, etc. L'arbre Néré aux multiples usages est surtout connu pour le savoureux soumbara, poudre issue du pilage de ses graines séchées, cuites et fermentées, utilisé comme un " bouillon cube végétal " et qui dégage une forte odeur. Narines sensibles s'abstenir !

Nimba

Masque baga, représentant l'idéalisation du rôle de la femme dans la société. Il évoque une mère qui a donné naissance à de nombreux enfants, et qui les a préparés à vivre un âge adulte fécond. Il est devenu un symbole de la Guinée.

Non

En 1958, alors que le général de Gaulle organise un référendum proposant que la métropole et les colonies forment une communauté franco-africaine, le vice-président du premier gouvernement de Guinée, Ahmed Sékou Touré, dit " non " à de Gaulle le 28 septembre de la même année. La Guinée qui " préfère la liberté dans la pauvreté à la richesse dans l'esclavage " se fait remarquer et s'isole : elle est le seul pays à avoir dit non au référendum, et oui à l'indépendance totale. Les conséquences de ce " non " se font encore sentir aujourd'hui.

Percussions

La vie en Guinée est rythmée par les nombreux musiciens qui animent les grandes cérémonies partout dans le pays : mariage, foly, sabar, dundumba (danse des hommes forts)... La capitale mondiale de la percussion est représentée par des artistes tels que Mamadi Keita, Gbassikolo, etc. Avec plus de cent écoles de danse et de percussion, la Guinée demeure un incontournable laboratoire de création musicale.

Pétanque

Jeu plutôt bien apprécié en Guinée. En septembre 2002, une équipe guinéenne est venue concourir à Marseille les fameux " Masters " et en 2008 ils participaient aux championnats du monde à Dakar. Il y aura donc des joueurs de talent prêts à défendre les couleurs de leur drapeau.

Petit bois

Partie de football organisée sur un terrain improvisé avec des buts minuscules en bois. La façon la plus populaire et la plus accessible de jouer au foot en Afrique. Il faut savoir qu'en Guinée on peut jouer au ballon autant dans les ruelles que dans les champs, les terrains vagues, etc. Bref, partout où c'est à peu près plat.

Pulaaku

" Etre Peul ". Le pulaaku est un ensemble de règles très subtiles, autant morales que sociales, un code de comportements jugés spécifiquement peul, voire l'idéal projeté dans la manière d'être peul. Le pulaaku se manifeste par une retenue qui peut passer pour de la froideur, une maîtrise de soi accompagnée de qualités de sobriété, de courage et d'intelligence. Pour ne pas que cela devienne un véritable carcan, il est souvent suspendu entre " parents à plaisanterie " ou " cousins croisés " afin que tout cela redevienne un mode relationnel qui redonne le droit de se dire ses quatre vérités, de persifler, se défouler.

Sabar

Au Sénégal, c'est une percussion et une danse. En Guinée, il s'agit d'une cérémonie dansante qui se déroule dans le cadre de festivités pour un mariage. De 20h à minuit, en général, des chaises disposées en cercle accueillent les musiciens et les invités qui font " voler les billets de francs ".

Syli

Monnaie de la Guinée sous Sékou Touré, Syli signifie " éléphant " en soussou. Pour les Guinéens, c'est un symbole fort : l'éléphant ne connaît qu'une seule route et rien ne peut l'arrêter. Il atteint toujours son but. Il représente la force. C'est aussi le nom de l'équipe nationale de football.

Tabala

Le " téléphone de brousse ". Grosse percussion utilisée autrefois chez les Peuls comme moyen de communication entre les villages. La tabala appartenait au chef du village et permettait aux habitants de se réunir en cas de problème. Les gens pensaient que l'inconscient, qui s'amusait à la frapper sans autorisation, devenait fou.

Tapade

Espace clôturé regroupant cases, plantations, aire de prière, enclos... d'une même famille au Fouta. Les tapades permettent d'éviter la dégradation des jardins par le bétail errant.

Tarika

Ce mot signifie " histoire " en langue peule. Elle est donnée oralement et est transmise de famille en famille, de père en fils. C'est aussi une manière d'éduquer les jeunes.

Téli

Arbre millénaire considéré par les Peuls comme une protection contre les mauvais esprits, il est utilisé dans la construction des cases.

Yé glacée

C'est ce que vous proposeront nombre de vendeurs dans les rues. Il s'agit de petits sachets d'eau fraîche sans aucune étiquette, en général de l'eau de forage. En revanche, si vous entendez " coyayé " vous aurez de l'eau purifiée du pays (source d'eau de Coyah) et " bien glacée ". Cependant, un petit conseil : méfiez-vous des sachets et préférez toujours des bouteilles bien fermées.

Wontanara

Terme soussou qui signifie " Nous sommes ensemble ", " Nous sommes unis ". Il exprime le fait d'être solidaire, de s'entraider. Cette expression reprise dans de nombreux slogans publicitaires sur les affiches en a du coup un peu perdu de sa force.

Faire / Ne pas faire

Faire

Prenez le temps de bien saluer votre interlocuteur, dans sa langue si possible, en fonction de la région dans laquelle vous vous trouvez. Le temps n'a pas la même valeur ici, et se saluer correctement, implique de prendre quelques minutes pour s'enquérir de la santé de toute la famille, mais aussi de tout ce qui a trait à la vie de chacun : travail, voisinage. Utilisez toujours la main droite, et si elle est occupée ou pas propre tendez le poignet. En arrivant dans un endroit où il y a du monde, mieux vaut, en signe d'intégration, s'adonner au même rituel que ses habitants. Suivez le mouvement !

Apprendre quelques mots dans les langues locales est toujours bien perçu. Que ce soit pour négocier le prix d'un taxi ou pour tout autre achat, ceci vous différenciera bien souvent du touriste lambda.

Faites attention à votre tenue vestimentaire. Les vêtements que l'on porte témoignent du respect que l'on montre à son interlocuteur. Dans la capitale ou dans quelques grandes villes, la mode occidentale est arrivée en masse : mini-jupes, décolletés, etc. Mais en règle générale, et surtout dans les villages, il vaut mieux s'abstenir de se montrer torse nu et les femmes devront éviter aussi de trop exhiber leurs jambes. Il vaut mieux montrer une épaule, voire un décolleté plongeant, plutôt qu'une cuisse ou un sein (sauf pour celles qui allaitent). Même sur les plages des hôtels, mesdames, évitez le topless.

Si vous êtes invité à manger, acceptez, même si vous venez de finir votre repas. Le repas se prend ensemble autour du même plat. Les Guinéens mangent avec les doigts et n'utilisent que la main droite : la gauche est impure. Si on vous propose une assiette séparée pour vous seul, ne soyez pas offusqué, car c'est plutôt un signe de respect.

Allez prendre un petit déjeuner ou un café noir dans les cafés de rue (avec toutes les précautions sanitaires qui s'imposent) : vous prendrez part aux salutations matinales et à l'éveil de la population. Ou encore, asseyez-vous sur un banc et regardez la télévision en compagnie des Guinéens. Ici, les matchs de foot et les vidéo-clips ont vraiment la cote. Les Guinéens sont très calés en matière de foot international.

Osez aller danser sur la piste d'un maquis. Les Guinéens se sentent très flattés, encouragent, rient et ne se moquent jamais. Avant les sorties en boîte de nuit ou au restaurant, faites attention à bien établir qui " invite "... Cela lèvera toute équivoque en fin de soirée pour régler l'addition. Et avec un guide ou un chauffeur appelé à vous accompagner toute une journée ou plus, mieux vaut négocier auparavant  ! Et n'oubliez pas de lui donner 5 000 FG ou 10 000 FG pour qu'il aille déjeuner dans une gargote, sauf si vous souhaitez l'inviter à votre table.

Donnez un billet à un griot ou une griotte (5 000 FG ou plus selon le portefeuille) si celui-ci s'approche de vous et chante vos louanges.

Soyez " sans façon ", faites preuve du même respect envers les " grandes " et les " petites gens ", du directeur de l'hôtel au vendeur ambulant de journaux en passant par le guide. Le sourire et la courtoisie sont la moindre des choses, quand on va à la découverte de l'autre. Même si c'est à vous de faire le premier pas, ne soyez pas intimidé, vous déclencherez de beaux sourires.

Ne pas faire

Ne refusez jamais une invitation, un cadeau, un verre d'eau (il vous faudra alors faire semblant de boire)...

Attention aux critiques adressées directement à une personne, les Guinéens sont fiers et susceptibles. A éviter !

Ne vous baignez pas dans les eaux stagnantes. La bilharziose est encore fréquente en Guinée.

Si vous êtes en panne dans la brousse, n'abandonnez votre véhicule qu'en cas de force majeure : certaines situations peuvent très vite virer au drame. Et indiquez votre présence par des branchages verts en avant et en arrière de votre position. Ils remplacent les triangles !

Ne caressez jamais les animaux, notamment les chiens. La rage existe en Guinée.

Les guides sont là pour faire des affaires avec vous, évidemment : c'est leur gagne-pain ! Méfiez-vous des discours d'amitié qui ne sont pas forcément désintéressés.

Sachez rester à votre place : vous êtes un toubabou, un foté, un porto, donc vous êtes riche, en tout cas perçu comme tel !

Si l'on vous donne un nom guinéen, gardez-le. Cela vous facilitera les contacts par la suite.

Ne prenez pas ou ne donnez pas les choses de la main gauche.

Ne donnez pas d'argent à un enfant sans raison et sans en aviser ses parents.

N'achetez jamais rien sans marchander. C'est une coutume presque obligatoire même entre Guinéens.

N'essayez pas de photographier les gens sans leur assentiment. Vous risquez d'être entraîné dans de longues palabres.

Attention à ne pas manquer de respect à un " vieux ", que vous pouvez d'ailleurs appeler " vieux " en signe de considération.

Ne pas manifester de l'impatience dans les administrations, dans les maquis (restaurants), aux contrôles douaniers ou de police qui peuvent être fréquents (à l'affût d'un petit billet). On dit que l'Afrique est l'école de la patience, mais que la Guinée en est l'université.

Organiser son voyage en Guinée
Transports
Réservez vos billets d'avions
Location voiture
Taxi et VTC
Location bateaux
Hébergements & séjours
Trouver un hôtel
Location de vacances
Trouvez votre camping
Réservez vos vacances au ski
Voyage sur mesure
Services / Sur place
Activités & visites
Acheter des devises étrangères
Apprendre une langue étrangère

Adresses Futées de Guinée

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end pour 2 personnes à Caen La Mer !

Découvrez Caen la mer le temps d’un week-end découverte avec l'Office de Tourisme et des Congrès Caen La Mer !