Organiser son séjour au Gabon

Covid-19 : situation actuelle au Gabon

En raison de la pandémie lié à la Covid-19, des restrictions d'entrée et de déplacement peuvent s'appliquer au Gabon. Pensez à visiter avant votre départ le site du ministère des Affaires étrangères pour obtenir les dernières informations

Argent Argent au Gabon

Au Gabon, la devise nationale est le franc CFA (FCFA), indexé sur l'euro. On trouve des billets de 10 000, 5 000, 2 000, 1 000 et 500 FCFA, ainsi que des pièces de 500, 200, 100, 50, 25, 10, 5, 2, et 1 FCFA. Attention, ce n'est pas la même monnaie qu'en Afrique de l'Ouest. Le taux de change, en juillet 2021, est de 1 € pour 654,53 FCFA.

A São Tomé-et-Príncipe, la devise est le nouveau dobra santoméen (NSTD), depuis le 1er janvier 2018. L'île a en effet subi une importante réforme monétaire non structurelle afin de lutter contre la fausse monnaie et gagner en crédibilité auprès des investisseurs. A l'instar de l'ancien franc de l'Hexagone, le dobra a perdu 3 zéros. Le taux de change reste le même (1 € = 24,5 NSTD) et il est toujours fixé sur l'euro. Il existe des billets de 200, 100, 50, 20, 10 et de 5 NSTD. On trouve aussi des pièces de 50 centimes, 1 et de 2 NSTD, mais vous ne les verrez quasiment pas. Dans l'archipel, seules les cartes Visa fonctionnent.

Budget / Bons plans Budget / Bons plans au Gabon

Au Gabon, votre budget dépendra avant tout de la façon de voyager et des exigences de chacun. Quoi qu'il en soit, le Gabon reste une destination relativement chère si l'on veut se déplacer (en avion ou en 4x4 sur certaines zones) et découvrir l'intérieur du pays. Les safaris doivent être organisés à l'avance. Il est donc souvent plus facile, et pas toujours plus onéreux, de passer par des agences de voyages ou directement par les réceptifs.

Petit budget. Hébergement dans des missions ou logement dans de petits hôtels, repas dans les maquis, déplacements en transports collectifs (taxi ville et taxi-brousse). Compter environ 50 000 FCFA (75 €) par jour et par personne.
Budget moyen. Logement dans un hôtel de classe moyenne, déplacements en taxi-brousse, bateau ou train, repas dans des restaurants ou maquis. Compter de 60 000 à 120 000 FCFA (de 90 à 180 €) par jour et par personne.
Gros budget. Logement dans les hôtels de luxe, repas dans des restaurants gastronomiques, déplacements par ses propres moyens (location de voiture), en avion ou par une agence de voyages qui prépare un circuit à la carte. Compter de 150 000 à 300 000 FCFA (de 228 à 450 €) par jour et par personne.

À São Tomé-et-Príncipe, la monnaie locale étant faible, un voyage dans l'archipel n'est pas forcément très onéreux. Tout dépendra du choix de votre hébergement et des activités pratiquées, car il existe aussi des prestations de luxe.

Petit budget. Loger dans des petits hôtels ou camper, se nourrir au village ou de sandwichs, se déplacer seul en transports collectifs (taxi et taxi-bus). Compter environ 500 NSTD (autour de 20 €) par jour et par personne.
Budget moyen. Loger dans un hôtel de classe moyenne, louer une voiture, prendre un guide pour effectuer quelques excursions, manger dans des restaurants à São Tomé. Compter autour de 3 000 NSTD (environ 120 €) par jour et par personne.
Gros budget. Loger dans les hôtels haut de gamme, manger dans les restaurants des hôtels, louer voiture avec guide, organiser des tours, seul ou avec une agence de voyages qui prépare des circuits à la carte. Compter de 3 700 à 5 700 NSTD (de 120 à 230 €) par jour et par personne (pour un couple).

Passeport et visas Passeport et visas au Gabon

Pour entrer au Gabon, en plus d'un passeport en cours de validité de plus de 6 mois avant la date d'expiration, d'une preuve de vaccination contre la fièvre jaune, ainsi qu'un test PCR d'au moins 3 jours avant la date du voyage, les ressortissants étrangers sont soumis à l'obligation de visa, même pour un séjour touristique de moins de 3 mois.

Il est possible d'effectuer les démarches de demande de visa directement auprès des représentations diplomatiques et consulaires gabonaises de votre pays de résidence. Prévoir au minimum trois semaines de délai entre le dépôt de la demande et l'octroi du visa. Attention : il est demandé de venir chercher son visa en personne.
e-Visa Gabon. Un service de visa en ligne (https://evisa.dgdi.ga) est disponible. Il suffit de remplir la demande en ligne et, une fois le mail de confirmation reçu, de payer le visa à l'arrivée à l'aéroport (guichet « e-Visa »). Le délai d'attente pour l'obtention de la confirmation étant aléatoire, nous vous recommandons de vous prendre au moins 15 jours à l'avance.
Une autre procédure permet d'être exempté de visa pour les pays du G20 depuis 2017. Les démarches doivent être réalisées par un correspondant résidant au Gabon au moins 5 semaines avant votre voyage auprès de la DGDI. Il doit fournir une lettre d'invitation et une attestation d'hébergement. Même si une circulaire a été émise en octobre 2017 par le ministère des Affaires étrangères, cette démarche est peu connue des acteurs du tourisme. Néanmoins, on nous a affirmé que cette procédure a fonctionné plusieurs fois. Un bon plan qui pourrait vous permettre d'économiser le prix du visa.

Pour séjourner à São Tomé-et-Príncipe, les citoyens des pays membres de la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP), de l'Union européenne (dont la France), des Etats-Unis d'Amérique et du Canada porteurs de passeport en cours de validité sont exemptés de visa d'entrée, pour un séjour d'une durée inférieure à 15 jours.

Pour les séjours de plus de 15 jours, l'admission à São Tomé-et-Príncipe se fait au moyen d'un passeport en cours de validité revêtu d'un visa de tourisme. Ce dernier peut être obtenu auprès des représentations consulaires. On peut faire son visa depuis le Gabon en passant par l'ambassade de São Tomé qui se trouve à Libreville, sur le bord de mer, juste avant le gouvernorat en sortant de la ville en direction de l'aéroport. Elle n'est pas toujours facile à joindre, le plus simple étant de passer par un intermédiaire ou d'utiliser la procédure de visa en ligne. Attention : si vous passez par le Gabon pour vous rendre à São Tomé-et-Príncipe, vérifiez que vous disposez bien d'un visa à plusieurs entrées pour le Gabon (une pour le territoire gabonais, avant de rejoindre São Tomé-et-Príncipe, et une seconde pour le retour au Gabon, après le séjour à São Tomé-et-Príncipe). Si vous n'avez pas réussi à obtenir votre visa à plusieurs entrées, sachez que vous pouvez refaire un visa simple pour votre retour au Gabon, sur internet ou à l'ambassade du Gabon à São Tomé. Depuis un autre pays, il faut vous rapprocher de l'ambassade ou du consulat de votre pays ou, à défaut, du pays le plus proche bénéficiant d'une présence diplomatique de São Tomé. En France, le visa est délivré par le consulat de Paris (123, rue du Château, 92100 Boulogne-Billancourt (✆ +33 1 41 10 08 54 ; courriel : [email protected]) et par celui de Marseille (111, rue du Commandant-Rolland, 13008 Marseille (✆ +33 4 91 37 58 02) dans un délai d'une semaine.

eVisaST. Cette demande online de visa accélère le processus de demande de visa en contournant le passage physique par une ambassade ou un consulat. Il faut remplir le e-formulaire de demande de visa que vous trouverez sur le site http://evisa.st/. Une fois rempli et validé par le Service de Migration et des Frontières, vous recevrez, sous 7 jours et en cas d'accord, une autorisation d'entrée à emporter avec vous et à montrer en arrivant sur le sol santoméen. Votre visa sera fait immédiatement sur place, en moins de 20 minutes.

Permis de conduire Permis de conduire au Gabon

La France ayant passé un accord avec les autorités gabonaises, il est possible de conduire sur le territoire gabonais avec son permis français durant 3 mois. Ensuite, pour les ressortissants, il faudra faire enregistrer son permis auprès du ministère des Transports. Sachez également que la loi gabonaise exige aux conducteurs de disposer dans leur véhicule par mesure de sécurité d'une trousse à pharmacie, d'un extincteur, les papiers du conducteur et du véhicule, ainsi que la preuve de son passage au contrôle technique.

Santé Santé au Gabon

Bien qu'il n'y ait pas au Gabon de gros risques pour votre santé, il faudra tout de même prendre ses précautions, notamment contre certaines maladies. Tout d'abord, contre le paludisme. Le pays étant classé en zone 3, les risques existent toute l'année, quelle que soit la saison, avec une recrudescence des cas pendant la saison des pluies. Les risques sont moins importants en ville, dans les quartiers résidentiels, mais il est nécessaire de se protéger surtout entre la tombée du jour et le matin tôt, au moment des pics d'agressivité entre minuit et 2h. La meilleure des préventions est de se protéger contre les insectes (manches longues et vêtements clairs, insecticides, moustiquaires). Pour un séjour court, il est impératif de prendre un traitement adapté. Il existe plusieurs traitements prophylactiques  ; se renseigner auprès de l'Institut Pasteur ou d'un service de médecine tropicale qui saura adapter le traitement en fonction de chacun.

À São Tomé-et-Príncipe, il existe très peu de cas de paludisme, certaines années ont même été marquées par aucun cas déclaré. Il n'empêche néanmoins qu'il faut rester vigilant et une prophylaxie est recommandée. Transmis également par les moustiques, le chikungunya, dont le nom d'origine bantoue signifie « qui se recourbe, qui se recroqueville », circule aussi dans le pays. Il n'existe pas ni traitement préventif ni vaccin, et la meilleure protection reste le produit anti-moustiques. Comme dans tous les pays d'Afrique, il faudra se protéger contre le VIH et les maladies sexuellement transmissibles. 

Vaccins obligatoires Vaccins obligatoires au Gabon

A l'entrée sur le territoire gabonais, il vous faudra présenter une preuve de vaccination contre la fièvre jaune. Ce vaccin est désormais valable à vie et ne nécessite aucun rappel.

Décalage horaire Décalage horaire au Gabon

Au Gabon, il n'y a pas de décalage horaire avec la France pendant l'heure d'hiver. A l'heure d'été, il y a une heure de moins au Gabon qu'en France. Quand il est 20h à Paris, il est 19h à Libreville.
A São Tomé-et-Príncipe, à l'heure d'hiver, il est une heure de moins que dans l'Hexagone. En été, il y a 2h de décalage. Quand il est 20h à Paris, il est 18h à São Tomé.

Langues parlées Langues parlées au Gabon

Au Gabon, on parle français et toutes les langues ethniques dont le fang (environ 30 % de la population), le myéné, le téké, le punu... À São Tomé-et-Príncipe, on parle portugais et le créole santoméen. Le français est la langue étrangère la plus couramment apprise, avant même l'anglais, mais pas forcément toujours bien parlée.

Communiquer Communiquer au Gabon

Au Gabon, plusieurs opérateurs de téléphonie mobile se font concurrence et permettent une amélioration tant du service que des tarifs. Trois opérateurs de téléphonie mobile : Moov (05) appartient au groupe Atlantique Télécom présent dans de nombreux pays d'Afrique ; Libertis (06 ou 02), opérateur national, appartient au groupe Gabon Télécom ; Airtel (07 ou 04), dont la couverture est actuellement la meilleure sur le Gabon. Chaque opérateur propose des avantages différents, mais en constante évolution, en fonction des besoins. De nombreuses pancartes publicitaires permettent de se maintenir informé des dernières offres. Libertis et Airtel proposent désormais la 3G/4G pour un meilleur accès à Internet. Dans ce domaine aussi, la guerre des prix fait rage, encore une fois au bénéfice du consommateur.

A São Tomé-et-Príncipe, l'opérateur historique, CST couvre bien les villes. Depuis l'été 2014, Unitel est venu bousculer le monopole, imposant une baisse de tarif des communications intéressante pour les Santoméens et une meilleure couverture du réseau à certains endroits. La 3G suit le même chemin. Cependant, il reste très difficile d'accéder aux numéros santoméens à partir de l'étranger. Ne pas hésiter à retenter à plusieurs reprises et à différents moments de la journée.

Pour téléphoner au Gabon comme à São Tomé, il faut acheter des recharges : cartes prépayées aux différents opérateurs et avoir un téléphone débloqué. Il est possible de le débloquer sur place si ce n'est pas déjà fait ou d'en acheter un à bas prix, idéalement à deux puces, pour profiter du meilleur réseau au meilleur prix selon où l'on se trouve. Vous pourrez également convertir votre crédit en données internet et ainsi avoir accès à Whatsapp, l'application de messagerie instantanée.
Si vous souhaitez garder votre forfait français, il faudra avant de partir activer l'option internationale, généralement gratuite, en appelant le service clients de votre opérateur. Qui paie quoi ? La règle est la même chez tous les opérateurs. Lorsque vous utilisez votre téléphone français à l'étranger, vous payez la communication, que vous émettiez l'appel ou que vous le receviez. Dans le cas d'un appel reçu, votre correspondant paie lui aussi, mais seulement le prix d'une communication locale. Tous les appels passés depuis ou vers l'étranger sont hors forfait, y compris ceux vers la boîte vocale. Pensez également à désactiver vos données cellulaires à l'étranger au risque que votre smartphone se mette à jour automatiquement en puisant sur une 3G hors forfait. Là aussi, la note grimpe très vite.

Electricité et mesures Electricité et mesures au Gabon

Au Gabon, vous n'aurez pas besoin d'adaptateur si vous venez d'un pays d'Europe, le voltage utilisé est le 220 V. Pour les poids et mesures, on utilise le système métrique. Par contre à São Tomé-et-Príncipe, les prises étant de type C ou L, un adaptateur vous sera nécessaire.

Bagages Bagages au Gabon

Le Gabon est un pays au climat équatorial chaud et très humide, arrosé de pluies fréquentes. Il est donc important de faire son sac de façon judicieuse, en adéquation avec le climat. Sont donc conseillés  : du linge en coton, des maillots de bain, des vêtements clairs, courts et légers pour la plage, mais foncés, longs et couvrants pour les balades en forêt, un coupe-vent imperméable et des chaussures de marche, un pull si vous êtes frileux, certaines nuits en saison sèche sont très fraîches, du matériel de camping si vous souhaitez bivouaquer, un répulsif contre les moustiques, de la crème solaire, un chapeau, des lunettes de soleil, des jumelles, une lampe de poche ou frontale, des piles, un couteau, une carte du Gabon ou de São Tomé. Enfin, une petite trousse à pharmacie contenant un antipaludéen, un antipyrétique, un antalgique, un antihistaminique, un antidiarrhéique, des pansements et des produits désinfectants, des comprimés purifiants, des ciseaux et une pince à épiler.

Pour São Tomé-et-Príncipe, il faudra prévoir du matériel de plongée, palmes, masque, tuba, et les jeux de plage ainsi que le nécessaire pour faire de la randonnée. Vous pourriez aussi emporter quelques vêtements que vous ne portez plus ainsi que de la papeterie, pour les donner à des associations qui les regrouperont et les distribueront une fois la bonne quantité récoltée, histoire de ne pas faire de jaloux lors des distributions.

Lorsqu'on en vient à parler d'excédent de bagages, les compagnies aériennes sont désormais plutôt strictes. Elles vous laisseront peut-être parfois tranquille pour 1 ou 2 kg de trop sur certaines destinations, mais vous n'aurez aucune marge sur les destinations africaines, tant la demande des passagers est importante ! Si vous voyagez léger, ne soyez pas étonné d'être plusieurs fois accosté en salle d'enregistrement par d'autres voyageurs afin de prendre, à votre compte, ces kilos que vous n'utilisez pas. Libre à vous de choisir, mais cette pratique est interdite, surtout si vous ne savez pas ce que l'on vous demande de transporter. Car il est vrai que passé le poids autorisé, le couperet tombe, et il tombe sévèrement : autour de 30 € par kilo supplémentaire sur un vol long-courrier chez Air France, environ 120 € par bagage supplémentaire chez British Airways. A noter que les compagnies pratiquent parfois des remises de 20 à 30 % si vous réglez votre excédent de bagages sur leur site Web avant de vous rendre à l'aéroport. Si le coût demeure trop important, il vous reste la possibilité d'acheminer une partie de vos biens par voie postale, si la destination le permet.

En moyenne, 16 passagers sur 1 000 ne trouvent pas leurs bagages sur le tapis à l'arrivée. Si vous faites partie de ces malchanceux, rendez-vous au comptoir de votre compagnie pour déclarer l'absence de vos bagages. Pour que votre demande soit recevable, vous devez réagir dans les 21 jours suivant la perte. La compagnie vous remettra un formulaire qu'il faudra renvoyer en lettre recommandée avec accusé de réception à son service clientèle ou litiges bagages. Vous récupérerez le plus souvent vos valises au bout de quelques jours. Dans tous les cas, la compagnie est seule responsable et devra vous indemniser si vous ne revoyez pas la couleur de vos biens (ou si certains biens manquent à l'intérieur de votre bagage). Le plafond de remboursement est fixé à 20 € par kilo ou à une indemnisation forfaitaire de 1 200 €. Si vous considérez que la valeur de vos affaires dépasse ces plafonds, il est fortement conseillé de le préciser à votre compagnie au moment de l'enregistrement (le plafond sera augmenté moyennant finance) ou de souscrire à une assurance bagages. À noter que les bagages à main sont sous votre responsabilité et non sous celle de la compagnie.