Ce nom surprenant lui fut donné par des habitants d'un village proche de Lannion, qui, chassés de leurs terres par les Normands, vinrent se poser en cet endroit, situé près d'un confluent de deux rivières, ici le Guic et le Guer. Ils l'appelèrent Isle puis Belle-Isle, enfin Belle-Isle-en-Terre, puisque Belle-Isle-en-Mer était déjà attribué et inadéquat. Le visiteur curieux retrouvera d'ailleurs d'autres points de similitude avec son homologue océane. Le château et de nombreuses autres constructions de Belle-Isle et de sa région ont été la propriété de Lady Mond, illustre figure belliloise dont la vie tient du conte de fées. Dans les environs immédiats, la chapelle de Locmaria mérite une visite, mais à vrai dire, la région est tellement truffée de chapelles, calvaires et églises, intéressants, anciens et charmants que le visiteur n'aura qu'à suivre le vent pour trouver matière à émerveillement. Les églises indiquées ci-dessous sont parmi les plus renommées. Ne manquez pas, cependant, le calvaire de Gurunhel, à triple colonnes et aux sculptures fines et variées. Le bourg est le plus élevé du canton et les points de vue sont étonnants. Les environs de Belle-Isle-en-Terre sont réputés pour leur empoissonnement : rivières et étangs font la joie des pêcheurs, d'autant que les sites, avec les bois alentour, sont souvent très agréables. Une visite au Centre d'initiation à la rivière au 02 96 43 08 39, ouvert toute l'année, vous en apprendra beaucoup dans ce domaine.

Attention : menhirs à Tregrom, au nord de Belle-Isle-en-Terre, et au Pergat-en-Louargat, à l'est, d'une belle hauteur avec ses 10 mètres. Si c'est l'altitude que vous recherchez, après ce menhir, poussez jusqu'au Menez-Bre, une pointe bretonne qui culmine à 302 mètres, et offre un superbe panorama. Une agréable place, installée sur le Guic, paisible et assez pimpante. Sur la place de l'Eglise, remarquez cette belle maison bretonne qui semble abandonnée. La mairie, la perception et la bibliothèque sont logées dans le même bâtiment, alliance assez remarquable du contemporain et de la tradition bretonne. D'autres belles maisons abritent la pharmacie, la gendarmerie : elles furent édifiées par la générosité de Lady Mond, grande dame anglaise. Cette ex-enfant de Belle-Isle, Maï Le Manac'h, fille de meunier, belle et ambitieuse, " monta " à Paris à la fin du siècle dernier, puis partit pour l'Angleterre où elle épousa un industriel anglais ayant fait fortune dans le nickel et anobli par le roi Georges, Lord Mond. Lady Mond fit élever le premier château, et les Bellilois la remercièrent. Mais comme il était un peu près de la route - la N12 devenait fréquentée -, elle le fit raser pour le reconstruire un peu plus loin, ce qui chagrina un peu les Bellilois.

À voir / À faire à Belle-Isle-en-Terre

Comment partir à Belle-Isle-en-Terre ? Nos conseils & astuces

Organiser son voyage à Belle-Isle-en-Terre

Photos de Belle-Isle-en-Terre

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

9.95 €
2019-01-30
576 pages
Ailleurs sur le web
xiti
Avis