Bâtie sur son site actuel en 1610, León demeura la capitale du pays jusqu'en 1851. Ses splendeurs passées s'attardent encore sur les façades des belles demeures ou les pavés des rues, et le flâneur découvre, enchanté, une séduisante ville coloniale au riche patrimoine culturel, artistique et religieux : pas moins de seize églises dressent fièrement leur clocher ! L'ambiance, vivifiée par un important contingent estudiantin, est très plaisante. Bref, c'est une étape incontournable dans le nord du pays.

Histoire

La première ville de León fut fondée par Francisco Hernández de Córdoba en 1524 (sous le glorieux nom de Santiago de los Caballeros de León), au bord du lac Xolotlán. Peu après, Pedraria Dávila fit couper la tête de Cordoba pour trahison, un argument fallacieux qui inaugura une ère de troubles pour la ville. Quelque temps plus tard, l'obispo Antonio Valdivieso fut également assassiné. Il n'en fallait pas davantage pour que se multiplient légendes et mythes terrifiants : le Père sans Tête, le cheval de Arrechavala, La Llorona (la pleureuse), La Cegua ou El Punche de Oro de Sutiava commencèrent à hanter les ruelles coloniales. Aujourd'hui, ces fables ont leur place dans un riche patrimoine culturel.

Un tremblement de terre en 1609 détruisit la première ville, et des menaces d'éruption du volcan Momotombo décidèrent la population à la transférer sur son site actuel, le 11 janvier 1610. La nouvelle bourgade fut alors divisée en quartiers créoles (La Españita, San Juan de Dios), indigènes laborios (San Nicolás, San Juan, Guadalupe et Coyolar), noirs et mulâtres (San Felipe de Asturias), à proximité de la communauté de Sutiaba voisine. Peu à peu, León allait se développer et constituer le centre politique et économique du nord du pays.

Le 20 janvier 1835 eut lieu la terrible éruption volcanique du Cosigüina ; on dit que les cendres atteignirent Bogotá en Colombie et Veracruz au Mexique, et que l'éruption initiale du volcan fut entendue au Belize et en Jamaïque ! Le 13 avril 1850, au cours d'une autre éruption, le Cerro Negro vit le jour au pied du volcan endormi Las Pilas, formant l'un des plus jeunes volcans au monde.

Mais León ne se résume pas seulement à une lutte acharnée contre les forces telluriques. Comme on dit ici, " León peut être abattue mais jamais vaincue... Vive León, nom de dieu ! (Viva León... Jodido) ", paroles qui témoignent du caractère bien trempé de ses habitants. Peu à peu, la ville s'affirma comme la capitale libérale du pays, opposée à la conservatrice Granada (dans les années 1850, les libéraux décidèrent de faire appel au flibustier nord-américain William Walker pour venir à bout des prétentions de la " Grande Sultane "). La ville inaugura son université en 1812. Les deux héros de l'Indépendance nationale, Tomás Ruiz (père indigène) et Miguel Larreynaga (mulâtre savant et humaniste, l'un des héros de l'indépendance centro-américaine que l'on peut voir aujourd'hui sur les billets de 10 córdobas) y ont trouvé un terrain fertile pour leur contestation. Depuis, la ville conserve jalousement son titre de " ville universitaire ", à tel point qu'en 1999 elle fut officiellement désignée sous ce nom !

La révolution sandiniste y établit officiellement un gouvernement provisoire le 18 juillet 1979, la veille de la prise de Managua.

La culture et l'art y ont leurs lettres de noblesse : fresques murales évoquant la révolution sandiniste et envoyant les pétroliers du Texas à tous les diables, musées (dont l'un consacré à l'enfant mythique des lettres nicaraguayennes, Rubén Darío), expositions... Une excellence artistique et culturelle qui s'exprime dans les tapis de sciure colorés confectionnés pendant la Semaine sainte dans le quartier indigène de Sutiaba (festivités à ne manquer sous aucun prétexte si vous êtes de passage, la semaine qui précède Pâques).

L'ambiance est estudiantine de mars à décembre (sauf pendant le mois de juillet), plus calme durant les mois d'été.

Climat et environnement

Le climat est sec et chaud. Il pleut de mai à octobre et il fait chaud (entre 27 et 32 °C), il ne tombe pas une goutte ou presque et il fait encore plus chaud pendant l'été de novembre à avril (entre 30 et 35 °C).

Les lieux incontournables de LEÓN

Adresses Futées de LEÓN

Où ?
Quoi ?

Rechercher par catégorie :

Comment partir à LEÓN ? Nos conseils & astuces

    Photos de LEÓN

    Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

    NICARAGUA - HONDURAS - EL SALVADOR

    Guide NICARAGUA - HONDURAS - EL SALVADOR

    NICARAGUA - HONDURAS - EL SALVADOR 2017

    15.95 €
    2017-05-17
    576 pages
    Avis