Surfaite Venise ? Vous vous trompez ! La Sérénissime ne déçoit jamais et son décor de carte postale impressionne les voyageurs venus du monde entier. Ville romantique par excellence, elle est aussi riche d'un patrimoine artistique unique. Décrite et louée par les plus grands, de Casanova à Thomas Mann, elle recèle de mystères qui ne demandent qu'à être dévoilés. Visiter Venise, c'est découvrir son identité unique, ses ruelles et ses 400 ponts qui font tout le charme de cette cité lacustre.  

©

N°10 - La Punta della dogana

Venise n'abrite pas seulement des œuvres du Rinascimento, détrompez-vous ! La Punta della dogana, un palais typiquement vénitien, expose l'art contemporain. Comme son nom l'indique, il est situé dans les anciennes douanes de Venise, port marchand international. L'anachronisme entre l'architecture du palais et les œuvres qu'il accueille est assez frappant ! En matière d'art contemporain, la Cité des Doges accueille aussi, durant les années impaires, la fameuse Biennale de Venise. Elle débutera cette année le 13 mai.  

©

9 - Le ghetto de Venise

Au XVIe siècle, alors que la région est très antisémite, les autorités vénitiennes assignent une zone fermée dans laquelle les juifs peuvent vivre et pratiquer leurs activités : le ghetto. Située sur l'île de Cannaregio, cet ancien microcosme était le cœur financier de la ville. Aujourd'hui, le Cannaregio est un quartier authentique où il fait bon flâner. Il regorge d'ailleurs de très bonnes tables !  

©

8 - Les œuvres des gallerie dell'Accademia

Il est fort dommage de découvrir Venise sans s'arrêter dans l'un de ses musées qui recèlent tous de tableaux de grands maîtres. Les gallerie dell'Accademia sont les plus impressionnantes. Ici sont exposées les œuvres principales de l'art vénitien du XIVe au XVIe siècle. De Bellini à Véronèse en passant par le Tintoretto, vous serez émerveillé par ces joyaux, témoins de l'importance artistique de la Cité des Doges. Véronèse avait d'ailleurs reçu lui-même le soutien des Vénitiens lorsque son Repas chez Lévi fut condamné par l'Inquisition. Venez admirer cette œuvre, loin d'être académiste !

©

7 - La Fenice

Cet opéra mythique qui a entendu résonner les mélodies des plus grands, de Rossini à Prokofiev, a été reconstruit en 1996 après un incendie destructeur. Il a rouvert ses portes en 2003 avec pour devise Com'era e dov'era, (Comme il était et où il était). Si vous avez la chance d'assister à une représentation, profitez-en pour admirer son architecture tout en démesure. En dehors des heures de spectacle, des visites sont aussi organisées.

©

6 - Le Palais des Doges

De l'extérieur, ce superbe palais à l'architecture gothique et Renaissance nous impressionne par sa beauté. À l'intérieur, c'est un autre sentiment qui nous rattrape : la curiosité. En effet, le Palais des Doges, siège du Consiglio dei Dieci, ancien service secret de la cité vénitienne, était le lieu de toutes les décisions. C'est dans ses geôles redoutées, i Piombi, que Casanova fut emprisonné. Aujourd'hui, le Palais est un musée qui abrite des salles décorées par les plus grands peintres comme Véronèse ou Tintoretto.

©

N° 5 - L'île de Murano

Autour de Venise, dans la lagune, se trouvent d'autres petites îles qui valent le détour : Giudecca, Burano, Torcello ou encore Murano. Cette dernière est mondialement connue pour ses verreries d'art. Vous en trouverez un peu partout sur l'île, leurs pièces sont des souvenirs parfaits à ramener en France ! Murano est aussi une ville très agréable, divisée en cinq îles traversées par le canal dei Mariani. On y accède, depuis Venise, en vaporetto : l'équivalent du « métro » vénitien, sur l'eau bien entendu !

©

4 - Le pont du Rialto et le grand canal

Au sortir de la gare Santa-Lucia, il est la première image de Venise que le visiteur a. Le pont du Rialto est l'un des quatre ponts qui traversent le Grand Canal, c'est le plus ancien d'entre eux. Édifié au XIVe siècle, il était jusqu'au XIXe siècle, l'unique liaison entre les sestieri de San Marco et San Paolo, d'où son importance. Aujourd'hui, il est traversé par trois rampes d'escaliers et deux doubles rangées de boutiques à souvenirs.  

©

3 - Les gondoles sous le pont des soupirs

C'est cliché, certes, mais vous ne pourrez pas y couper ! Les gondoliers sont partout à Venise ! Une légende locale veut que les amants qui s'embrassent sous le pont des soupirs lorsque sonnent les cloches de la basilique Saint-Marc s'aimeront éternellement. L'histoire du pont des soupirs est pourtant beaucoup moins romantique que cela... Il fut nommé ainsi car on y entendait les plaintes des prisonniers qui le traversaient pour se rendre de leur cellule au Palais des Doges. Ils admiraient alors Venise pour une dernière fois, comme une ultime vision de la liberté.

©

2 - Les masques du Carnaval

Que serait Venise sans son Carnaval ? Berceau de la Commedia dell'Arte, Venise replonge tous les ans dans cet univers mystique et farfelu. Plus que des déguisements, ce sont des pièces prestigieuses qu'endossent les Vénitiens durant cette période. Cette année, les festivités auront lieu du 11 au 28 février. L'ouverture se fera sur le Rio di Cannaregio avec un spectacle sur l'eau époustouflant comme tous les ans. Le 18 février, ne manquez pas le cortège des « Marie », où vous pourrez admirer les costumes vénitiens traditionnels et voir élue la jeune « Maria del Carnevale ». Le lendemain a lieu le « vol de l'Ange », qui ouvre les festivités Piazza San Marco. Un programme haut en couleur ! En savoir plus

©

1 - La basilique et la place Saint-Marc

Emblème de Venise, la basilique Saint-Marc éblouit par sa beauté vertigineuse. L'origine de cet édifice remonte à 828 lorsque des marchands vénitiens s'étaient emparés des restes de saint Marc. Venise, grande puissance mondiale par son trafic de marchandise, n'avait pourtant pas encore de monument assez flamboyant pour accueillir les reliques : c'est ainsi que la basilique fut construite. Admirez-la d'abord de l'extérieur, lorsque le soleil couchant fait briller ses portes en bronze de Byzance. Une fois à l'intérieur, c'est une explosion d'or et de couleur qui s'étend sur 4 000 m2. L'entrée, décorée de mosaïques qui représentent l'Ancien Testament, la Genèse puis l'Exode, est un véritable chef-d’œuvre.  

©