La ville de Nuoro (36 000 habitants) est nichée dans les montagnes de la Barbagia. Elle jouit d'un site pittoresque, occupant le sommet d'un col au pied du mont Ortobene. La ville moderne n'est pas très avenante, avec ses bâtiments sans charmes ; mais il faut persévérer pour découvrir un centre-ville assez agréable et une atmosphère toute particulière. Un mélange de lenteur méditerranéenne et de rudesse montagnarde donne à Nuoro cette ambiance si typique de la Barbagia. Ville natale du célèbre écrivain Grazia Deledda, qui a obtenu le prix Nobel de littérature en 1926, et du poète Sebastiano Satta, Nuoro est fière de sa culture et de ses traditions sardes. Le corso Garibaldi, rue commerçante, et la place Vittorio Emmanuele, d'où partent des petites rues escarpées, constituent le centre de la ville. Perdez-vous dans le vieux quartier de San Pietro qui fait le charme de cette ville. Nuoro, qui souffre d'une perte démographique importante en raison du manque d'activité économique de la région, est assez peu animée. Y séjourner constituera une des meilleures bases pour explorer la superbe région alentour. On retiendra aussi l'accueil très chaleureux des habitants de Nuoro, très attachés à leur terre mais ouverts à la faire connaître aux autres !

Histoire. Fondée au Moyen Age, la petite ville a commencé à acquérir de l'importance au XVIIIe siècle, quand elle est devenue un évêché.

Des traces de la civilisation byzantine laissent à penser qu'un village existait au VIIe siècle apr. J.-C. Nuoro a appartenu probablement au giudicato de Torres jusqu'en 1326, puis est passé aux mains du giudicato d'Arborea jusqu'en 1600, lorsque le marquis d'Orani en a pris le contrôle. En 1300, en dépit des guerres qui dévastent la Sardaigne, Nuoro acquiert de l'importance et devient la plus grande cité du diocèse d'Ottana. En 1600, Nuoro compte 1 600 habitants et comprend la région de Seuna (le quartier des paysans) et la région de Santu Predu (le quartier des bergers), séparées par le Bia Majore, l'actuel corso Garibaldi.

Au XIXe siècle, Nuoro connaît la période la plus dévastatrice de son histoire, quand le roi piémontais Carlo Felice promulgue un édit qui instaure la propriété privée, créant ainsi de nombreux conflits entre paysans et bergers. En 1836, Nuoro obtient le statut de ville et devient le centre administratif du royaume du Piémont de 1848 à 1859. En 1926, quand la Barbagia devient une province de l'Italie, on attribue à Nuoro le statut de capitale de province.

À voir / À faire à NUORO

Comment partir à NUORO ? Nos conseils & astuces

Organiser son voyage à NUORO

Photos de NUORO

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

12.95 €
2019-01-30
408 pages
Avis