" Athènes, soit on l'aime, soit on la déteste " vous diront de nombreux Grecs. Pourtant, cette ville ne peut vous laisser indifférent. Aux premiers abords, ses nombreux bâtiments de béton, son bruit et sa chaleur vous écraseront, mais ses charmes vous séduiront peu à peu dès lors que vous adopterez le mode de vie grec. Se déplacer y est aisé et rapide, des promenades piétonnes jalonnent la ville et les vestiges du berceau de l'humanité sont hypnotisants. Cette magie propre à Athènes est accentuée par la personnalité chaleureuse des Grecs qui se feront un plaisir de vous recevoir. Certes, les médias véhiculent une image de la ville peu enviable... Oui, Athènes se métamorphose et a subi un choc économique, mais elle a su en tirer parti ! Le street-art se propage, les initiatives citoyennes foisonnent et les spectacles de rue sont nombreux. Partez à la découverte de cette ville frontière entre l'Orient et l'Occident qui saura, pour le meilleur et pour le pire, capter votre attention !

L'acropole d'Athènes.© milosk50 - Shutterstock.com.

Une promenade dans Plaka

Le nom de ce quartier viendrait de soldats albanais ayant investi ce lieu dans le passé. Mais une autre théorie dit que ce nom tirerait ses origines d'une plaque découverte près de l'église Saint-Georges d'Alexandrie et du théâtre antique de Dionysos. Avec ses rues étroites et ses jolies villas néoclassiques couleur crème, Plaka est un quartier incontournable. Animé et piéton, on y trouve une multitude de terrasses et de boutiques fréquentées aussi bien par les touristes que les locaux. Au fil de votre promenade, vous découvrirez à chaque coin de rue des balcons en fer forgé parsemés de mille fleurs. Coloré et ancien, ce quartier habité depuis l'époque préhistorique vous offre la possibilité de découvrir des maisons datant de l'occupation turque, des églises byzantines et quelques musées.

Dans le quartier de Plaka.© Anastasios71 / Shutterstock.com

Le Jardin national

Dessiné en  1839 par Amalia, la première reine de Grèce, elle souhaitait faire de ce majestueux écrin de verdure la cour du palais royal. On y trouve aujourd'hui plus de 500 espèces de plantes venant des 5 continents. Bien entretenu et riche de plusieurs statues académiques, ce jardin est un véritable bijou de style néoclassique. Parmi toute cette riche végétation se cache le Zappeion. Ce bâtiment construit grâce à l'héritage du richissime Evángelos Záppas est dédié au sport, on peut même dire qu'il est le premier édifice créé dans le monde pour servir les Jeux olympiques de l'époque moderne. A présent, on peut le louer pour des événements privés, mais on n'ose pas imaginer le prix...

Le jardin national d'Athènes offre une belle vue sur le Zappéion.© Alce - Fotolia

Le musée de l'Acropole

Ouvert en 2009, le musée de l'Acropole fut imaginé par l'architecte franco-suisse Bernard Tschumi. Fait de verre et de béton, ce colosse moderne vous offrira une vue incroyable sur le rocher de l'Acropole. Construit sur pilotis, on peut découvrir directement les vestiges archéologiques de la ville et des antiquités provenant de l'Acropole et de toutes ses périodes. Au sommet du musée, la salle du Parthénon vous offrira une magnifique reconstitution du mythique bâtiment. Des frises conservées au British Museum, et dont la Grèce attend toujours le retour, sont copiées en plâtre afin de vous apporter la meilleure immersion possible. Un excellent complément pour peaufiner sa visite de l'Acropole !

Musée de l'Acropole.© fazon1 - iStockphoto.com

L'Acropole

L'un des berceaux de l'humanité. C'est sur ce rocher que se dresse le célèbre Parthénon. Visite incontournable lors d'un voyage à Athènes, l'Acropole possède une histoire riche en rebondissements. Construction, transformation et destruction jalonnent la vie de ce lieu. Que ce soit l'homme ou la nature, l'Acropole a dû faire face à toutes les attaques, ce qui a grandement entaché sa splendeur passée. Si au tout début de sa vie le site a abrité le palais du roi, il est plus connu pour être les racines du temple d'Athéna. Construit au VIIIe siècle avant J.-C., l'ancien Parthénon fut saccagé par les Perses... Ce n'est que de nombreux siècles plus tard, sous Périclès, que le Parthénon actuel est né.

Le Parthénon.© Samot - Shutterstock.com.

Le marché central

Appelé Varvakeios agora, ce marché couvert central mérite une escale pour son ambiance et l'abondance des produits frais qu'il propose. Situé à quelques pas de la place Omonia, c'est ici que vous pourrez déguster des produits traditionnels grecs de tout le pays ! Viandes, poissons, légumes, fromages, épices ou fruits, vous trouverez de quoi vous régaler à un prix convenable ! Ouvert depuis 1886, le Varvakeios agora a su garder son ambiance d'antan grâce à ses ventes à la criée. Si l'ambiance bon enfant règne sur le marché, ne pensez pas pour autant pouvoir marchander ! Les prix ne baissent pas facilement.

Sur un marché d'Athènes.© D.Bond - Shutterstock.com.

L'Agora

Le centre de toute ville grecque. C'est ici qu'étaient prises la plupart des décisions politiques et que les prisonniers étaient jugés. Comme l'Acropole, l'Agora fut de nombreuses fois reconstruite et réaménagée. Que ce soit les Perses, les Romains ou les Hérules, chaque nation s'est plu à détruire cet endroit clef d'Athènes. Pendant votre visite du site, vous croiserez des vestiges ingénieux comme une horloge à eau datant du IVe siècle av. J.-C. Il est aussi possible de voir l'ancien bâtiment qui fut, selon des hypothèses, la prison de Socrate. Les archéologues y auraient découvert des petites fioles contenant la ciguë qui aurait empoisonné le célèbre philosophe. Aujourd'hui, le mythique temple d'Héphaïstos, plus connu sous le nom de Théséion et construit à partir de 450 av. J.-C, surplombe toujours l'ensemble du site.

stella - Shutterstock.com.© Le cimetière de céramiques d\'Athènes.

L'ascension du mont Lycabette

Cette colline est un excellent point de repère où que l'on soit à Athènes, mais elle est aussi l'un des points culminants de la ville. Situé à 277m de hauteur, son sommet vous offrira une vue panoramique sur Athènes et l'Acropole. Pour les Athéniens de l'Antiquité, c'est la déesse Athéna qui a laissé ce rocher en plein milieu de la ville. En effet, voulant être plus proche du ciel, la déesse aurait cherché un énorme rocher au mont Pentèle pour le placer sur l'Acropole. Mais les augures étant défavorables, elle le laissa sur le chemin... Dans le passé, c'était Zeus qui était mis à l'honneur au somment du Lycabette. A présent, c'est Aghios Georgios, alias saint Georges, qui règne en maître. Célèbre pour avoir terrassé le dragon, ce martyr mort vers 303 reste encore un des plus célèbres saints chrétiens.

Théâtre au sommet du mont Lycabette.© Milan Gonda - Shutterstock.com.

Le Musée archéologique

Achevé en 1888, il vous faudra au minimum 3 heures pour visiter cet impressionnant musée. En son sein, vous découvrirez une multitude de collections retraçant l'histoire de la civilisation grecque du néolithique à la fin de l'Empire romain. Ainsi de nombreuses figurines faites d'argile, de pierre ou d'os datant de -6600 à -3300 av. J.-C. sont présentes. Puis les artefacts ne sont plus présentés sous forme chronologique mais par localités. Ainsi, dans la salle de Mycènes, vous découvrirez le fameux masque d'Agamemnon qui, en réalité, n'a aucun lien avec le héros homérique. C'est aussi dans ce musée que se cache l'une des plus grandes collections de bronzes anciens constituée majoritairement d'anciennes offrandes réservées aux sanctuaires. L'oeuvre phare du musée reste la sculpture du Cavalier d'Artémision qui est incroyablement réaliste grâce aux mouvements musculaires réalisés dans la pierre.

Musée national archéologique d'Athènes.© alexandr6868 - iStockphoto.com

La colline Pnyx

Située au centre d'Athènes, la Pnyx est entourée des collines des Nymphes et des Muses. Pendant l'Antiquité, c'est ici où siégeait l'Ecclésia, une assemblée politique constituée de citoyens, afin de voter le budget ou l'application d'une loi. Mais encore, on élisait aussi les membres de la Boulê, de l'Héliée et les magistrats. Si c'est la Pnyx qui fut choisie comme lieu, cela n'est pas un hasard. En effet, les Athéniens recherchaient un lieu plus paisible que l'Agora et ont donc choisi la colline qui la surplombait : la Pnyx. Ce lieu a évolué au fil du temps et possède trois périodes bien distinctes par les matériaux utilisés pour sa fabrication. Si au tout début le bois était le matériau principal, la pierre y a fait peu à peu sa place.

Vue sur la colline de l'Acropole.© S.Borisov - Shutterstock.com.