Athènes, capitale du pays, était déjà le coeur battant de la Grèce antique. Demeurent les deux monuments emblématiques de la destination : la citadelle de l'Acropole sur sa colline et le temple à colonnes du Parthénon qui la surplombe. Sur ce site se concentrent de très nombreux points d'intérêt : le temple d'Athéna Nikê, l'Agora, l'Erechthéion, le temple d'Héphaïstos, les Propylées, le théâtre de Dionysos, l'Olympiéion... La visite du récent et splendide musée de l'Acropole ajoute à l'évocation de l'antique Athènes. En redescendant de l'Acropole appréciez les ruelles fleuries d'Anafiotika et un autre quartier très touristique : Plaka, doté de tavernes, de boutiques, de souvenirs et de musées (juif, d'art du peuple grec, Frissiras). Populaire et animé, découvrez Monastiraki, son marché aux puces et ses terrasses où paresser. Pour les soirées animées direction le quartier de Psiri et ses nombreux cafés. Il vous faudra encore visiter les halles du marché municipal, assister à la relève de la garde devant le Parlement, visiter d'autres grands musées (Benaki, musée d'art cycladique, musée Byzantin...), puis de grimper au sommet du Lycabète pour sa vue sur Athènes ! La ville moderne mérite aussi d'être découverte. Le dimanche, allez faire un tour au bazar de la place Avissynias pour fureter entre les puces et les antiquités, avant de s'attabler en terrasse pour boire et grignoter. Et tous les jours de la semaine c'est shopping à Ermou. Pour les souvenirs rejoignez l'immense magasin Vassilopoulos à Plaka. Et prenez le temps de souffler et de lire votre guide touristique préféré.

Les lieux incontournables d'ATHÈNES

Quand partir à ATHÈNES ?

Si vous avez la possibilité de choisir, les meilleures périodes pour se rendre à Athènes sont le printemps et l'automne. Les conditions idéales sont réunies entre Pâques et la fin du mois de juin. Le temps est doux, les touristes encore peu nombreux, tandis que les transports sont déjà organisés pour la saison d'été. Malheureusement, en centre-ville, les prix des hôtels atteignent alors leur maximum. Idem de la fin août à la mi-octobre, alors que la chaleur s'apaise et que le climat redevient doux. De plus, la saison culturelle reprend et les activités se multiplient. En hiver, la capitale est également très agréable avec un climat sec et doux et une belle luminosité. En juillet et août la ville se vide de ses locaux, qui partent en vacances sur les îles. Ce n'est pas comme dans les îles la haute saison touristique. Au contraire, les prix des hôtels baissent généralement à cette période. Pour profiter d'une grande fête populaire, optez pour un voyage à Pâques (voir le calendrier orthodoxe). C'est une grande fête populaire et chaleureuse pendant une dizaine de jours. Les prix augmentent de 9% en raison de la taxe religieuse. Il y a aussi la fête de L'Épiphanie, le 6 janvier où l'on bénit les maisons, le Lundi pur, premier jour de Carême, occasion de se regrouper entre amis autour de plats traditionnels. Ce jour-là, les jeunes vont faire voler leur cerf-volant sur les plages. Pâques (Pascha) avec la Semaine sainte est certainement la fête la plus importante et l'un des moments les plus forts en Grèce. Pétards et feux d'artifice marquent la fin de la fête. Les fidèles rentrent chez eux avec un cierge allumé par la flamme de Jérusalem et marquent le haut de leur porte d'entrée par une croix noire. Votre guide touristique vous en apprendra encore bien plus sur les us et coutumes locales.

Comment partir à ATHÈNES ? Nos conseils & astuces

Athènes est au nombre des destinations très touristiques largement proposées par les tour-operators. Les formules week-end ou semaine sont nombreuses et parfois abordables combinant vol, hôtel, demi-pension, visites guidées avec un guide. L'assurance de ne rien manquer ! Promotions régulières aux inter-saisons.

Découvrez notre sélections d'agences de voyages pour cette destination

Athènes est une destination qui se prête à un voyage en individuel. Vous avez des vols secs très abordables avec plusieurs compagnies low cost. Sur place, pas de souci pour trouver un logement, ni pour vous déplacer d'un point à l'autre, sauf à prendre en compte les embouteillages. En été, vous souffrirez comme tout le monde de la chaleur et de l'affluence touristique. Alors tant qu'à organiser vous-même votre périple, éviter les périodes les plus touristiques.

A Athènes, les taxis sont jaunes et les chauffeurs pas forcément sympathiques. Les bus sont lents. Il est possible de louer des motos ou des scooters mais conduire dans Athènes n'est pas une mince affaire. Il est possible de louer des vélos en centre-ville, mais pédaler n'est pas très agréable à Athènes : il fait chaud, la circulation est dense, les pistes cyclables rares et les collines escarpées. Le centre-ville est souvent piéton. Embellie toutefois : le récent métro est efficace.

Organiser son voyage à ATHÈNES

Les circuits touristiques à ATHÈNES

Un grand week-end à Athènes

Destination culturelle par excellence, Athènes sait aussi offrir des plaisirs gourmands et des soirées VIP sur la côte, des séances shopping aux modeuses les plus pointues, des sports extrêmes aux acc...

Photos d'ATHÈNES

Découvrir ATHÈNES

Les plus d'Athènes

Confrontation de l'Histoire aux histoires modernes

Promenez-vous autour des stations de métro Akropoli et Monastiraki, tôt le matin ou en fin d'après-midi, pour saisir les relents du passé antique et glorieux de la Grèce. Le temps s'y est arrêté. Pour une prise de contact avec la réalité quotidienne du pays, plongez-vous ensuite dans la foule de citadins de la rue d'Ermou ou des avenues Stadiou et Panepistimiou. De Monastiraki jusqu'à Omonia, sur la rue Athinas, ou d'Omonia jusqu'à Exarchia, les rues fourmillent de monde, les voitures klaxonnent, les vendeurs de fruits ou de tickets de loto se bousculent.

De même, les mignonnes maisons blanches du calme village qu'est l'Anafiotika de Plaka détonnent pleinement au milieu des graffitis, street art ou gribouillages, qui recouvrent tous les murs de la ville. Contraste saisissant à quelques minutes d'intervalle, à l'image de cette confrontation entre une civilisation ancienne, une tradition historique, culturelle et démocratique, avec une jeunesse rebelle en recherche de l'amélioration de ses conditions. L'installation difficile de la modernité a donné lieu à des mouvements artistiques, politiques et populaires de tous ordres. L'art abstrait qui s'affiche sur les murs de la ville ou dans toutes les petites galeries qu'elle abrite sont à l'image de cette période floue, brouillon d'une nouvelle époque que l'on cherche à écrire. Visitez la fac d'architecture à Exarchia, Polytechnio, pour comprendre que chaque centimètre de mur est utile aux jeunes pour exprimer leurs histoires modernes, et la faire devenir aussi importante et glorieuse que l'histoire qui, autrefois, avait été écrite par leur pays.

une destination nature et culture
<p>Lac de Vouliagmeni.</p>

Lac de Vouliagmeni.

La ville est une destination que l'on favorisera autant pour son intérêt naturel que pour son intérêt culturel, une combinaison rare et des plus satisfaisantes ! L'avantage d'Athènes, c'est aussi sa position centrale dans le pays. La montagne y est accessible rapidement en bus pour y pratiquer randonnées, escalade ou même ski en hiver. Quant à la mer, on la trouve sur le côte sud, où les plages qui la bordent sont rendues accessibles aisément par le tram ou encore les bus. En outre, les îles Saroniques et les proches Cyclades ne sont qu'à une heure ou deux d'Athènes en ferry ! C'est idéal. Le port de plaisance de la ville offre toutes les facilités aux adeptes de la voile.

Mais Athènes est aussi une destination culturelle de première classe, évidemment. Le centre-ville, dominé par le rocher de l'Acropole, détient un patrimoine archéologique hors du commun, bien préservé, cohabitant merveilleusement avec la modernité trépidante de ses habitants et infrastructures. On y trouve des ruines partout dans le centre, jusque dans les stations de métros ! Certaines d'entre elles se sont même transformées en véritable petit musée gratuit. L'Antiquité est vraiment présente dans chaque recoin de la splendide capitale. En outre, on peut se ravir de la grande importance philosophique du lieu, la ville étant le berceau de la démocratie et des premiers penseurs de la sagesse. On y trouve les ruines du Lycée d'Aristote, de l'Académie de Platon... et de la prison de Socrate !

La Méditerranée comme état d'esprit

Le rythme de vie n'est pas le même à Athènes qu'ailleurs - on y apprend à prendre le temps de savourer le goût de chaque instant. La Grèce enseigne aussi à ses admirateurs l'art de la contemplation passive. Aux terrasses, les Grecques et les Grecs dégustent lentement leurs cafés en enchaînant les cigarettes. Vous pouvez les imitez si vous avez ça dans le sang... Mais autrement, pas besoin d'autres excès que ceux de repos, de soleil, de bonne cuisine et surtout, de bavardages !

Le soleil, o ilios, ne vous fera pas faux bond. La Grèce se targue de compter 300 jours d'ensoleillement par an. Présent dès les premiers jours du printemps, il rayonne jusqu'au mois de novembre, puis illumine le court hiver, enrobant la ville de sa douceur. L'été, certains le disent féroce, mais il suffit de l'apprivoiser pour l'apprécier. La recette est simple : laissez-vous entraîner par le rythme de vie méditerranéen avec sieste l'après-midi et interminables soirées entre amis le soir, à la fraîche.

Profitez aussi du " régime méditerranéen ". La Grèce vous offrira en abondance des fruits et légumes, de l'huile d'olive et des aromates. Les mille et une tavernes populaires d'Athènes vous proposent un voyage immobile au pays de ses saveurs méditerranéennes, à la découverte du parfum de ses îles et de ses traditions culinaires. Capitale européenne, la ville s'enorgueillit aussi de quelques adresses de haute gastronomie, dont les menus sont composés par des chefs de renommée internationale.Invité à la table de ce peuple à la forte personnalité, vous goûterez des vins originaux, des rouges sirupeux aux blancs résinés, et dégusterez d'excellents mezzés cuisinés sous le patronage de la vénérée huile d'olive, nectar de l'arbre sacré du pays de l'Olympe.

Allez passer une tardive après-midi à la mer après vos visites et un repas dans une taverne, et surtout... Eternisez-vous !

Lieu de coutumes et de traditions
<p>Relève de la garde devant le Parlement.</p>

Relève de la garde devant le Parlement.

Dans son quotidien, le Grec vit la modernité dans le respect des traditions, bien ancrées. Bien qu'européens et tournés vers l'avenir, le pays et ses habitants ne se départissent jamais de leur forte culture, empreinte de mille traditions. Cela leur a probablement été hérité par la mythologie et la culture du rite développées dans les esprits au fil des temps.

Des petits gestes discrets, comme les ftou ftou (fait de postillonner sur quelqu'un pour le protéger du mauvais oeil) jusqu'aux immanquables coutumes (la danse des evzones lors de la relève du Parlement) on retrouve cette fidélité des traditions, intemporelles. Il semblerait qu'en Grèce, tout doive suivre une forme de routine rassurante, un geste coutumier adopté par tous et qui fait office de lien commun. Cela est valable pour tout dans la vie quotidienne jusqu'à ses moindres détails - par exemple l'ouzo ne se sert que d'une façon bien précise et ritualisée, et le café aussi suit un ordre de préparation strict et non-interchangeable.

Beaucoup de gestes coutumiers sont directement religieux, comme les lancers d'ancre dans la mer au premier janvier ou encore le jet de grenades sur les portes des maisons, ce qui consiste en une curiosité pour tous ceux qui ne sont pas familier avec l'orthodoxie grecque. Il est intéressant, parfois bouleversant ou drôle de découvrir les raisons de ces gestes qui leur semblent si banals.

L'orthodoxie a donc son rôle dans cette affection pour la coutume et les traditions - mais aussi la solidarité familiale inébranlable, et l'attachement aux origines. Athènes est souvent comparée à un " gros village ", où se mêlent des Grecs venus de leurs îles ou de leurs régions éloignées. Et d'ailleurs, lorsqu'ils font connaissance, une des premières questions est Apo pou eissai ?, " d'où viens tu ? ". Sous-entendu de quelle île, ou de quel village ? Chaque lieu a ses habitudes, ses danses et ses musiques propres, et son argot, bien spécifique - parfois même, son accent propre.

Un carrefour culturel
<p>Le Parthénon.</p>

Le Parthénon.

Trait d'union entre l'Orient et l'Occident, Athènes a subi de multiples influences dont elle conserve les traces. Aujourd'hui européenne, berceau de la culture occidentale, elle a longtemps vécu sous domination byzantine puis ottomane. L'influence orientale est, de fait, perceptible dans bien des domaines de la vie quotidienne, comme la cuisine (baklavas, loukoumades... Ces pâtisseries que la Grèce et la Turquie se disputent !), la musique ou encore dans certaines traditions et croyances comme celle du " mauvais oeil ". Ce lien spécial entretenu avec le Moyen-Orient et l'Asie Mineure, surtout à travers la Turquie, se ressent aussi dans la langue dont quelques mots sont partagés. Istanbul semble être une soeur d'Athènes, élevée par un autre parent. D'ailleurs, Istanbul s'appelait Constantinoupoli du temps où la ville était grecque, ce qui a donné le club de foot populaire AEK, Equipe athlétique de Constantinoupoli.

En outre, Athènes est influencée par les Balkans, que la Grèce avoisine - ou, selon certaines définitions, dont elle fait pleinement partie. L'échange multiculturel entre la capitale grecque et les autres capitales de la zone se ressent énormément à travers les influences musicales (chants traditionnels et danses), mais aussi dans une modernité construite en parallèle. Des linguistiques suggèrent que les langues de ces pays partagent des traits syntaxiques et phonétiques communs, au delà des différences primordiales qui les séparent. L'Albanie et la Grèce sont des pays dont le passé se chevauche en permanence, donnant naissance à une histoire commune.

Pourtant, Athènes reste aussi européenne, avant tout. Méditerranéenne, elle ressemble à Marseille, Barcelone... On y vit un peu de la même façon. Mais Athènes surprend, on la compare désormais à Berlin, avec son histoire moderne, ses réactions artistiques et politiques surprenantes et tenaces. On retrouve de plus en plus d'influences des modes de vie à l'européenne dans la capitale - qui pourtant, ne saurait abandonner la riche diversité dont son histoire lui a fait cadeau.

Reportages & actualités d'ATHÈNES

Ailleurs sur le web
Avis