Osijek est la capitale de la Slavonie et la quatrième ville de Croatie après Zagreb, Split et Rijeka. Elle est située à 30 km seulement de la frontière au nord avec la Hongrie et à une dizaine de kilomètres à l'est avec la Serbie. La Bosnie-Herzégovine est au sud à une vingtaine de kilomètres. Cette ville portuaire qui comptait 130 000 habitants avant la guerre se repeuple au fur et à mesure puisque aujourd'hui y habitent 110 000 personnes. Mais 40 000 d'entre elles sont sans emploi. Osijek s'étend sur la rive droite de la Drave. La ville est divisée en trois zones : la ville haute, la ville basse qui présente peu d'intérêt, et la vieille ville " Tvrđa ".

Le style dominant à Osijek est la Sécession viennoise qui parie sur la géométrie et la ligne droite. C'est un courant de l'Art nouveau, créé au début du XXe siècle par un groupe d'artistes qui refusèrent le conformisme artistique de l'époque. Parmi eux, on trouve Gustav Klimt.

Histoire. Construite à l'emplacement de la cité romaine de Mursa, la ville d'Osijek est d'abord un village qui vit grâce aux activités de son port et dont la première mention retrouvée remonte à 1196. Elle est occupée par les Turcs aux XVIe et XVIIe siècles. Les Ottomans quittent Osijek en 1687. Les Hongrois édifient alors des fortifications autour de la ville intérieure et construisent la ville haute, interdite à l'origine aux non-catholiques. La ville basse est construite peu après et prospère vite. La ville est partagée entre l'influence de Zagreb et celle de Budapest pendant tout le XIXe siècle. Elle se développe notamment grâce à ses filatures de soie, son usine d'allumettes ainsi qu'à son artisanat. La ville actuelle a les allures d'une ville d'Europe centrale dont les quartiers historiques ont été protégés. Beaucoup de façades de palais baroques ont cependant été endommagées pendant la guerre et par le manque d'entretien. Cependant la ville est en pleine reconstruction et tente d'effacer les cicatrices de son passé. C'est ici qu'en août 1995 eut lieu la bataille la plus meurtrière durant la guerre entre les Croates et les Serbes sous le nom de code " Oluja " (tempête), dirigée par le général croate Ante Gotovina - ayant aussi la nationalité française : plus de 20 000 Serbes furent massacrés et déportés. Ante Gotovina était caporal chef dans l'armée française de 1973 à 1978, il fut condamné et enfermé par le TPI de La Haye le 15 avril 2011. Pendant que la communauté internationale parle d'épuration ethnique, les Croates fêtent ici annuellement la libération du pays.

À voir / À faire à OSIJEK

Adresses Futées d'OSIJEK

Rechercher par catégorie :

Organiser son voyage à OSIJEK

Transports
  • Location voiture
  • Réserver un ferry
Hébergements
  • Trouver un hôtel
  • Location de vacances
  • Location Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyage sur mesure
  • Week-ends en France
Services / Sur place
  • Activités Airbnb
  • Réservez une table
  • Activités & visites
  • Expériences & Boxs

Photos d'OSIJEK

12.95 €
2020-02-19
552 pages
À découvrir sur le petit Futé
Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end de prestige pour 2 personnes au Château de la Dauphine !

Une escapade romantique en Gironde, au Château de la Dauphine .