Imaginez-vous près d'une plage de sable blanc sous un soleil des plus doux et des plus agréables. Les remous de l'eau turquoise effectue un agréable bruit de fond tandis que les cocotiers frémissent au gré d'une légère brise. Ça y est, vous êtes à Zanzibar, l'un des paradis terrestres les mieux préservés au monde. Dans une nature luxuriante possédant une faune et une flore en voie de disparition, ces archipels paradisiaques racontent une histoire aux multiples influences et aux saveurs épicées. Recelant de généreux palais réservés aux sultans, Zanzibar est aussi le symbole de la simplicité comme le montre ses multiples populations restant humbles et attachées à leurs traditions. Plus qu'un simple voyage farniente, Zanzibar est un rêve qui s'est inscrit dans l'esprit de nombreux poètes, dont Rimbaud qui rêveur déclara " Peut-être irai-je un jour à Zanzibar... "

Bateau de pêche dans les eaux turquoise de Zanzibar.© Ppart - iStockphoto

Vieux Stone Town

Le quartier du vieux Stone Town mérite non un, mais plusieurs détour ! Avec son passé arabe, la ville édifiée en pierres de corail ne manque pas de charme. Ainsi, cet endroit unique au monde est reconnu patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco. Et on comprend pourquoi ! Avec ses imposantes portes sculptées, ses murs colorés et une architecture originale, le vieux Stone Town est un labyrinthe où il est agréable de se perdre. Ce véritable dédale de petites ruelles permet de ne croiser aucune voiture. Seulement les cyclistes et les piétons ont le droit de passage ! Dans cette ambiance d'un autre temps, vos narines seront chatouillées par de nombreuses épices dont le clou de girofle ! En effet, Zanzibar fut pendant un temps le premier producteur mondial de clous de girofle.

Stone Town.© affini4 - Shutterstock.com

Beit-al-Ajaib, House of Wonders

Ce bâtiment emblématique de Zanzibar est le plus haut de Stone Town. Construit sur les ruines du palais de la reine afro-perse Fatuma en 1883, ce fut le premier édifice de l'île à avoir l'éclairage et l'ascenseur électrique, d'où son surnom de " Maison des Merveilles ". Mais encore, Beit-al-Ajaib fut en son temps la plus grande demeure d'Afrique de l'Est où résida le sultan de l'époque. Les portes sculptées gravées de plusieurs versets du Coran et les sols en marbres donnent un air très majestueux à l'ensemble. A l'intérieur, vous pouvez admirer des objets et des vieilles photos retraçant la vie à Zanzibar au fil des siècles. La pièce maîtresse de ce musée est certainement le dhow, un voilier arabe traditionnel, placé au centre du bâtiment. Ne vous fiez pas à l'horloge du clocher, celle-ci indique le temps swahili !

Beit-el-Ajaib, la maison des merveilles.© JannHuizenga - iStockphoto

Vieux fort arabe

Aussi appelé Ngome Kongwe, c'est l'édifice le plus âgé de Zanzibar. Construit entre les années 1710 et 1715 sur une chapelle, son but était de protéger l'île d'une autre attaque portugaise après la reconquête de l'île par le premier sultan Said. Au fil des années, il devient une prison et un lieu de spectacle où les punitions et les exécutions étaient publiques. Continuant de changer de fonction, son utilisation la plus atypique reste celle que les anglais lui on attribuait : Tennis Club pour les ladies de la haute société. Aujourd'hui tombé en désuétude, on peut y faire quelques achats ou se reposer dans son amphithéâtre où des groupes de danse et de musique viennent répéter. D'ailleurs, c'est ici que se tiennent le Sauti Za Busara, un festival de chants et de danses traditionnelles africaines et arabes, et le Festival of the Dhow Countries qui fait la part belle au cinéma international.

Le vieux fort de Zanzibar.© Magdalena Paluchowska - Shutterstock.com

Beit-El-Sahel

Ce musée est construit sur les ruines d'un ancien palais, nommé Beit-El-Sahel, au XIXe siècle. Habité par le sultan Said jusqu'en 1964, année de la révolution, c'est dans les années 1990 qu'il deviendra un lieu retraçant l'économie de l'île et la vie des sultans. Ainsi, toute la généalogie est évoquée grâce à de multiples objets et à des documents d'époques comme des toiles de peintures. C'est aussi l'occasion de découvrir l'intérieur d'un palais et son mobilier, importé de nombreux pays. Enfin, sachez que les tombeaux de tous les sultans sont visibles au sein du jardin de cet édifice.

© Gimas - Shutterstock.com

Marché aux esclaves et église anglicane

Un lieu de mémoire chargé d'histoire. On y découvre les conditions effrayantes réservées aux esclaves avant leurs ventes. Ceux-ci attendaient que leur sort soit joué, cloîtrés dans quelques mètres sans air ni lumière. Entassés les uns aux autres dans si peu d'espace et dans des conditions déplorables, il fallait attendre la marée pour que les excréments aux sols puissent être lavés. Il n'était pas rare que beaucoup de ces êtres humains meurent de suffocation ou d'épuisement. A l'extérieur, un mémorial fut créé par l'artiste Clara Sörnäs : des statues entourées de vrais fers ayant enchainé les esclaves. L'église, quant à elle, à la particularité d'être architecturalement influencée par l'art gothique et arabe. Une légende dit que le sultan de l'époque proposa d'offrir une horloge lors de la construction de l'église à condition que le clocher ne soit pas plus haut que son palais.

Yakov Oskanov - Shutterstock.com© Mémorial de Stone Town.

Changuu Island

Appartenant dans le passé à un riche marchand arabe qui y entreposait, avant de les vendre, ses esclaves, Changuu signifie littéralement : prison. D'ailleurs, une prison fut aussi construite par le sultan en 1893, mais elle ne fut jamais utilisée. Le plus grand attrait de cette île est sa population de tortues géantes importées des Seychelles et ses paons en totale liberté. On peut y nourrir les tortues et même les toucher, un moment inoubliable pour les petits comme pour les grands ! La doyenne de ce lieu a tout de même plus de 160 ans ! Autre point positif, les plages de sable blanc qui sont superbes et qui permettent une sortie snorkeling incroyable. En effet, c'est près de cette île où on peut trouver l'un des plus beaux récifs de Zanzibar. Préparez-vous à y contempler une impressionnante population d'étoiles de mer !

Prison Island.© Ivan Pavlov - Shutterstock.com

Matemwe

Matemwe est un village isolé et typique. Une visite en compagnie d'un guide local est plus que conseillée ! C'est le meilleur moyen de découvrir la vie rurale à Zanzibar. Ainsi, vous pourrez visiter des maisons traditionnelles faites de boue séchée où contempler les puits apportant l'eau aux habitants. Mais l'événement le plus local qui vous sera donné de voir et certainement le marché aux poissons. Tous les jours, à 17h, assistez à des ventes aux enchères où le poisson est donné au plus offrant. Dans ce mélimélo de villageois, vous serez en plein coeur d'une scène quotidienne où chaque citoyen vogue à ses habitudes. C'est aussi près de ce lieu que vous pourrez découvrir en snorkeling l'une des barrières de corail les plus denses de l'île.

Plage de Matemwe, sur la côte est de Zanzibar.© Luisa Puccini - Shutterstock.com

Jozani Chwaka Bay National Park 

Cet espace protégé de 5 000 hectares est géré par les 9 villages de la zone où les guides sont originaires. Constituée de colossaux acajous, dont un de plus de 200 ans, la flore est remarquablement riche. La mangrove, quant à elle, est bien conservée et participe au bon fonctionnement de l'écosystème local. Les dauphins aiment chasser dans ces eaux protégées qui contiennent un véritable buffet aquatique ! Autre particularité de ce lieu, sa faune composée de colobus rouge, un singe en voie de disparition. Cette star locale est facilement observable, elle est habituée à la présence humaine. Autre espèce à contempler : les galagos, le hyrax des arbres, une cinquantaine d'espèces de papillons et un nombre incalculable d'oiseaux.

Singes colombus, Parc national Jozani Chwaka Bay.© SanderMeertinsPhotography - Shutterstock.com

Pajé

Pajé est un endroit relativement accueillant, on y trouve de quoi subvenir à ses besoins tout en se relaxant sur une plage ventée. C'est aussi un des lieux les plus abordables de Zanzibar où on y trouve de nombreux backpackers. Pour une aventure humaine, rendez-vous à la coopérative locale qui est l'un des seuls projets équitables de l'île. On y développe l'aquaculture des algues rouges qui est ici un moteur économique mis en oeuvre par des femmes. Ainsi, vous pourrez apercevoir et aider ces jeunes femmes qui travaillent dans des conditions difficiles où il faut se baisser et porter de lourds sacs sous un grand soleil. Une belle occasion de partager un moment simple en toute sincérité.

Plage de Paje.© LUCARELLI TEMISTOCLE - Shutterstock.com