Créé en 1970. 2 600 km² ; à environ 1 100 m d'altitude. Le parc du Tarangire (prononcer Taranneguiré en roulant légèrement les " r ") est un parc absolument superbe, très accessible à partir d'Arusha (125 km sur une route parfaitement asphaltée, soit moins d'une heure et demie), et encore relativement peu visité à l'écart des circuits plus standards.

Dans une région de savane parsemée de termitières, d'acacias et d'assez nombreux baobabs, il est situé sur le chemin de la migration de nombreux animaux : son écosystème longe le grand rift jusqu'au lac Natron, en passant en particulier par Manyara. Ce parc est fameux pour ses éléphants et ses mouches tsé-tsé en période chaude, juste avant la saison des pluies, qui l'ont protégé de toute occupation humaine durable depuis toujours. Au comptage effectué par avion fin 1995, 2 360 éléphants avaient été dénombrés (parfois en troupeaux de plusieurs centaines de bêtes), soit une des plus fortes densités d'Afrique. On estime que le nombre augmente après la saison des pluies, du fait des migrations. Enfin, de nombreux jeunes sont nés depuis. En effet, jusqu'en 1994, une période de sécheresse avait sévi, et les femelles éléphants, affaiblies, n'avaient quasiment pas procréé. La situation s'était améliorée par la suite, et la période de gestation étant de presque 2 ans, c'est à partir des années 1996 que beaucoup d'éléphanteaux sont nés. Le braconnage intensif, qui avait sévi jusque dans les années 1980, les avait momentanément décimés, en particulier les plus vieux pour leurs défenses. Ceux qui y vivent actuellement sont donc généralement assez jeunes (20 ans en moyenne), et on estime que, dans 15 à 20 ans, on pourra à nouveau voir des spécimens avec des défenses de plus de 2 m traînant au sol... Ils sont en tout cas à présent en surpopulation relative : la végétation du parc est un peu ravagée, notamment les baobabs dont ils arrachent l'écorce (c'est alors que les termites attaquent, et transpercent l'arbre de part en part). Attention, les éléphants ont gardé certains réflexes de contre-attaque vis-à-vis des véhicules, et la prudence est recommandée. Le parc abrite aussi de nombreux lions, des léopards, des guépards pas toujours faciles à voir à cause des herbes hautes, des troupeaux de buffles, des girafes, des phacochères, de désormais rarissimes lycaons, de très nombreux impalas, des cobes et, plus vers le sud des oryx et des petits koudous. L'avifaune est également très variée : vanneaux forgerons, huppe africaine, divers martins-pêcheurs, ombrettes, autruches, outardes de Kori, serpentaires, jabirus, tantales africains, marabout, vautours, aigles pêcheurs, bateleurs et ravisseurs... La piste principale du parc court du nord au sud, longeant la rivière Tarangire où les animaux descendent en général se rafraîchir dans la journée, avant de remonter dans les collines le soir. Le secteur situé tout au nord s'appelle Lemmiyon ; la faune y est souvent abondante mais relativement classique. Plus vers le sud, le circuit de Burungi, puis la zone de Kitibong du côté ouest, sont souvent habités par de gros groupes d'éléphants ; du côté est, on va vers Matete. Le mieux est de commencer par longer la rivière dans tous les sens, jusqu'au poste de rangers de Kuro, d'où l'on pourra se diriger vers les marais de Larmakau, habités par de nombreux oiseaux, et où les lions attendent parfois les proies qui viennent y boire. Il reste encore toute la moitié sud du parc, mais elle n'est traversée que par de très rares pistes, beaucoup moins bien entretenues. On dit que dans le sud, les animaux sont moins nombreux mais qu'il y a plus de spécimens rares. Attention aux risques d'ensablement lors des traversées de la rivière Tarangire. La meilleure saison pour visiter ce parc s'étend de la mi-août à la mi-décembre. Pendant la grande saison des pluies, de mars à mai, la végétation y est plus haute et cache quelque peu les animaux. Mais d'un autre côté, vous ne serez pas nombreux dans le parc.

À voir / À faire à TARANGIRE NATIONAL PARK

Organiser son voyage à TARANGIRE NATIONAL PARK

Photos de TARANGIRE NATIONAL PARK

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

TANZANIE

Guide TANZANIE

TANZANIE 2020/2021

14.95 €
2019-10-09
480 pages
Avis