ETHIOPIE - guide touristique du Petit Futé

Bienvenue en Éthiopie !

On se laisse envahir d'un sentiment particulier en s'approchant des terres d'Ethiopie. Nombre de voyageurs ont témoigné de cette dimension singulière, spécifique et complexe, propre à cette partie de la Corne d'Afrique, et de la qualité particulière des sensations rapportées de ce voyage.

Territoire de forts contrastes géographiques, climatiques et culturels, véritable conservatoire d'histoire et d'une incroyable diversité de populations, l'Ethiopie fonde son identité sur des mythes et légendes encore profondément ancrés dans l'inconscient collectif, qui en font un pays fascinant, sans équivalent sur le continent.

Considérée comme le berceau de l'humanité, l'Ethiopie contemporaine regroupe plus de quatre-vingts peuples distincts qui possèdent chacun leur langue et leur culture particulières. Des musulmans de l'ouest, Afars et Somalis, aux habitants orthodoxes des hautes terres, Tigréens et Amharas, et jusqu'aux tribus ancestrales aux confins des frontières kenyane et sud-soudanaise, l'Ethiopie a su faire émerger une culture nationale et tisser des liens étroits entre ses peuples. La richesse de l'Ethiopie réside également dans la diversité de son patrimoine géographique et historique : églises monolithes de Lalibela et du Tigré - décors grandioses de fêtes religieuses colorées -, paysages époustouflants des massifs du Simien et du Balé, villes d'histoire de Gondar ou d'Harar, régions désertiques et lunaires du Danakil. Cette diversité n'a de cesse d'étonner et de ravir le visiteur qui doit apprendre à comprendre, au-delà des disparités régionales, leur identité commune.

On peut se demander pourquoi ce pays, au patrimoine historique, naturel et culturel exceptionnel riche, demeure encore de nos jours si méconnu ! La focalisation médiatique sur les grandes famines des années 1980 a, pour beaucoup, réduit l'image du pays à une terre désolée, alors que plus de la moitié du territoire éthiopien est couverte de hauts plateaux fertiles. Trente ans plus tard, il est temps de se débarrasser de ces clichés réducteurs et partir explorer ces terres à l'histoire ancestrale et aux paysages grandioses.

L'équipe de rédaction

REMERCIEMENTS. A Yohames Aychew de Awura Tour, à Fréderic Giraud de Global Nomad, à Getachew Gebrehiwot de Splendor Ethiopia, à Yayirad Yemwedew du Monarch Hotel, à Alex Abebe de Simien Mountains Tours, à Kidan Ghiorghis de Discover Abyssinia Tours, à Mr Amdemariam du Panoramic View Hotel, à Fisseha Zelealem du Goha Hotel, à Jean-Marc Faraguet pour son aide, et à Sébastien Trapp qui m'a accompagnée dans ce périple.

Idées de séjour ETHIOPIE

La possibilité de découverte d'un pays montagneux et deux fois grand comme la France en un temps donné est évidemment dépendante des moyens de transports utilisés. La combinaison voiture (ou bus) et avion est une solution permettant de gagner du temps sur des trajets. Pourtant, si les déplacements sont souvent longs, il n'en demeure pas moins que la beauté des paysages et l'animation des bords de routes (surtout les jours de marché) représentent une grande part de l'intérêt du voyage, ce qui fait de la voiture le moyen de déplacement idéal.

Séjours courtsHaut de page

Une semaine semble bien insuffisante pour l'approche d'un pays aussi divers et complexe mais, pour ceux qui ne disposent pas de plus de temps, voilà quelques pistes à étudier. Les circuits en voiture doivent se limiter aux environs d'Addis-Abeba, avec l'inconvénient d'effectuer le retour par la même route. Autant, dans ce cas, privilégier les voies en bon état autorisant une circulation rapide. La route des lacs vers le sud permet aisément de descendre jusqu'à Awasa, voire jusqu'à Arba Minch, où il est possible de combiner la visite du parc de Nechisar avec une balade sur le lac Chamo, tous deux riches en vie animale. En descendant vers Ziway, ou en en revenant, la route secondaire qui passe par Tiya et Melka-Kunturé donne accès à d'importants sites archéologiques. Une autre alternative est d'effectuer des sauts de puce, avec retour obligé vers la capitale entre chaque étape, en combinant des visites de sites proches : le parc de l'Awash à l'est, le lac de cratère de Wenchi à l'ouest... L'avion permet d'étendre son rayon d'action vers les sites culturels du Nord du pays alors que Harar, ville d'intérêt majeur, est facilement accessible par la route.

Séjours longsHaut de page

Les séjours de deux-trois semaines à un mois sont idéaux pour effectuer la découverte de plusieurs régions du pays ou le circuit historique de façon approfondie. Le temps autorise l'organisation d'itinéraires en boucle qui permettent la plupart du temps de ne pas refaire deux fois la même route.

Circuit en voiture et avion 20 jours dans le nordHaut de page

Jour 1. Visite de la capitale Addis-Abeba. Le Musée ethnologique donne un très bon aperçu de la réalité culturelle de l'Ethiopie contemporaine. On peut manger à son restaurant le Lucy's, délicieux. Une escapade vers la colline d'Entoto permet de découvrir l'un des premiers palais de Menelik II et d'avoir une vue panoramique sur la capitale ethiopienne.

Jour 2. Départ pour Lalibela tôt le matin en avion, visite du monastère d'Estifanos sur les rives du lac Hayq, ou visite de quelques églises autour de la ville. Les plus courageux peuvent partir vers l'église Yemrehanna Kristos près de Bilbila, l'une des plus surprenantes par sa décoration.

Jour 3. Visite de l'ensemble des onze églises de Lalibela. Groupe nord le matin et sud l'après-midi.

Jour 4. Sekota / Mékélé, longue route au milieu des plateaux éthiopiens. Visite de la ville de Mekelé : les marchés, le palais de Johannès IV.

Jour 5 à 12. Désert du Danakil, deux jours pour faire l'ascension du volcan Erta Alé et bivouaquer dans le désert, deux jours pour voir la dépression de Dallol et ses exploitations salines, via Ber Alé, et de croiser les caravanes de chameaux qui portent le sel de la mine du lac Assalé.

Jour 13 et 14 : Visite de quelques églises du Tigré, dont certaines sont accessibles et d'autres, plus spectaculaires, isolées sur leur éperon rocheux. Nuit à Adigrat ou Hausien.

Jour 15. Route vers Axoum, avec excursion au monastère de Debre Damo, magnifiquement situé (mais interdit aux femmes), ou au temple de Yéha, l'édifice le plus ancien d'Ethiopie.

Jour 16. Visite d'Axoum, ses stèles majestueuses, ses tombes royales, le palais de la reine de Saba et ses églises. Avion pour Gondar, nuit sur place.

Jour 17. Gondar : visite des châteaux de la dynastie gondarienne et de l'église Debre Birhan Sélassié, puis trajet vers Bahar Dar.

Jour 18. Visite de Bahar Dar et excursion sur les îles-monastères du lac Tana et visite des églises dont certaines possèdent les plus beaux ensembles de fresques du pays.

Jour 19. Retour sur Addis Abeba en avion, shopping, restaurant et départ vers l'aéroport pour un vol de nuit...

La route historiqueHaut de page

Ce grand classique du voyage au Nord de l'Ethiopie comporte quatre des cinq sites majeurs du patrimoine culturel du pays : Lalibela, Axoum, Gondar et Bahar Dar.

Jour 1. Trajet Addis-Abeba / Bati, de préférence un dimanche.

Jour 2. Visite des trois marchés de Bati (le lundi), celui des céréales, celui du bétail et enfin le célèbre marché de Bati où se retrouvent les Afar, les Oromo et les Amhara, venus aussi bien des basses terres que des hauts plateaux, qui à pied, qui à dos d'âne, qui avec ses chameaux. Route vers Dessié.

Jour 3. Dessié / Lalibela, avec visite possible du monastère d'Estifanos sur les rives du lac Hayq.

Jour 4. Visite de l'ensemble des onze églises de Lalibela.

Jour 5. Visite d'une ou deux églises autour de la ville, en voiture, à pied ou à cheval, les plus courageux peuvent partir vers l'église Yemrehanna Kristos près de Bilbila, l'une des plus surprenantes, par sa décoration, de la région de Lalibela.

Jour 6. Sekota / Mékélé, longue route au milieu des plateaux éthiopiens. Visite de la ville de Mekelé : les marchés, le palais de Johannès IV.

Jour 7. Mekelé / Gheralta Lodge (à Hausien), avec visite de quelques églises rupestres du Tigré parmi les plus accessibles.

Jours 8 à 11 : Désert du Danakil, deux jours pour faire l'ascension du volcan Erta Alé et bivouaquer dans le désert, deux jours pour voir la dépression de Dallol et ses exploitations salines, via Bere Al, et les caravanes de sel composées de centaines de chameaux.

Jour 12. Adigrat / Axoum, avec excursion au monastère de Debre Damo, magnifiquement situé (mais interdit aux femmes), ou au temple de Yéha, l'édifice le plus ancien d'Ethiopie.

Jour 13. Visite d'Axoum, ses stèles majestueuses, ses tombes royales, le palais de la reine de Saba et ses églises.

Jour 14. Axoum / Debark : trajet de plus de 10 heures par une route époustouflante offrant des panoramas somptueux sur le massif du Simien.

Jour 15. Parc national du Simien : randonnée d'une journée pour visiter ce superbe parc, vues sur le relief escarpé et ses gorges vertigineuses, rencontre avec les babouins Gélada. Possibilité de faire un trek sur plusieurs jours.

Jour 16. Gondar : visite des châteaux de la dynastie gondarienne et de l'église Debre Birhan Sélassié, puis trajet vers Bahar Dar.

Jour 17. Excursion aux chutes du Nil bleu, puis visite des sites autour de Bahar Dar - les sources du Nil, la colline de Bezawit ou le village de Weito -, toutes réalisables à vélo.

Jour 18. Excursion sur les îles-monastères du lac Tana et visite des églises dont certaines possèdent les plus beaux ensembles de fresques du pays.

Jour 19. Départ pour Awash. Visite des chutes d'Awash, excursion aux sources chaudes de Filoweha, avec possibilité de croiser des autochtones afar et kereyou, ou ascension du cratère de Fantalé.

Jour 20. Matinée consacrée à un tour dans le Parc national de l'Awash, riche en vie animale, puis trajet vers Harar qui emprunte une route panoramique. En soirée, possibilité d'assister au " repas des hyènes ", aux portes de la ville.

Jour 21. Visite de la ville. Marché, maison de Rimbaud, maisons traditionnelles et anciens palais. Les alentours d'Harar méritent le coup d'oeil, ses cultures de café et de khat sont uniques au monde. Partez à la visite de Koremi, de Babillé, et de la vallée des merveilles. En fin de journée, arrêtez-vous à Awadey, capitale mondiale du khat d'où partent chaque soir plusieurs centaines de kilos de cette plante vers la Somalie, Djibouti et le Yémen.

Jour 22. Visite de Dire Dawa, son marché, ses rues coloniales et surtout son ancienne gare, ancien coeur battant de cette charmante ville aux portes de Djibouti. Retour en avion vers Addis-Abeba.

Une semaine de plus sur ce parcours permettrait d'envisager quelques excursions supplémentaires :

Une demi-journée pour un détour vers la ville d'Ankober, sur le trajet Addis - Kombolcha, et une journée pour une excursion vers le monastère de Gishen depuis Dessié.

Deux à trois jours supplémentaires dans la région du Tigré permettent de visiter des églises plus reculées, dans la région de Tembien, du Hausien ou de l'Atsbi.

Un trekking de quelques jours dans le massif du Simien est également une bonne occasion de délaisser la voiture pour jouir d'un environnement naturel exceptionnel. A inclure dans le parcours Axoum / Gondar au départ de Debark.

Pour les voyageurs prêts à endurer une cadence soutenue et qui désirent voir une facette très différente du pays, un circuit dans le Sud est complémentaire au parcours décrit ci-dessus. Sinon, la ville de Harar est un incontournable.

La basse vallée de l'OmoHaut de page

Un parcours dans le Sud éthiopien propose une tout autre image du pays. Si, au Nord, la visite des monuments occupe une bonne partie du temps dont dispose le voyageur, ici, ce dernier n'a rien d'autre à faire que de se familiariser avec des populations aux us et coutumes fascinants.

Jour 1. Addis-Abeba / Awassa. Un court arrêt sur le lac Ziway permet d'observer les nombreuses espèces d'oiseaux, des marabouts qui pullulent aux vols de flamants roses en passant par les multiples espèces de martins-pêcheurs et d'oiseaux multicolores. Promenade en bateau sur le lac, observation de la faune et visite du surprenant marché du poisson. Visite d'Awassa, très prisée par les habitants d'Addis-Abeba le week-end.

Jour 2. Arba Minch. Si c'est un samedi, on peut également visiter le marché de Sodo. A Arba Minch, plusieurs hôtels avec vue sur les deux lacs Abaya et Chamo permettent de se remettre des fatigues du voyage.

Jour 2. Balades en bateau sur le lac Abaya ou le lac Chamo, espace naturel d'une grande beauté. L'après-midi, exploration du parc Nechisar, riche en végétation et en vie animale.

Jour 3. Les lundi et jeudi, magnifique marché de tissu à Dorzé. Mardi et samedi, marché à Chencha (à 5 km de Dorzé). Jeudi matin, marché de Ezo. Après-midi, route vers Konso.

Jour 4. Exploration des villages konso et de leur remarquable structure sociale et urbanistique. Route vers Turmi. Rencontre des peuples erboré, bana et hamer (2 à 5 birrs la photo). Nuit en lodge ; sinon, matériel de camping et cuisinier en général compris dans le prix de départ.

Jour 5. Si c'est un mardi, visite du marché de Dimeka, réputé pour sa diversité culturelle. De nombreux peuples du Sud s'y donnent rendez-vous. Route jusqu'à Jinka. Possibilité de choisir un bel hôtel ou un camping très agréable.

Jour 6. Tôt le matin, visite du parc Mago avec les incontournables Mursi (femmes à plateaux). Si c'est un jeudi, arrêt conseillé au marché de Key Afer. Route vers Yabelo.

Jour 7. Marché de Yabelo le samedi. Visite du sanctuaire de Yabelo.

Jour 8. Route vers Dila. Visite des sites archéologiques de Tuto Fela et Tututi. Nuit à Aregash Lodge, au coeur du pays des hyènes.

Jour 9. Visite des plantations de café autour d'Aregash et départ vers le Balé. Pour les plus curieux, arrêt au village rasta de Shashemene.

Jour 10. Massif des montagnes du Balé. Nuit dans un gîte de haute montagne.

Jour 11. Trekking dans le parc national du Balé ou balade en voiture sur la plus haute route d'Afrique pour espérer rencontrer le loup d'Abyssinie, très présent sur le plateau de Sanetti.

Jour 12. Route vers le lac Langano avec possibilité de baignade et repos bien mérité.

Jour 13. Visite des sources chaudes de Sodere, sur la route d'Addis-Abeba. Pour ceux qui le désirent, soirée azmari ou en club.

Jour 14. Restaurant, visite de musée, promenade au mercato, adieux à la capitale éthiopienne.

Séjours thématiquesHaut de page
Les églises rupestres du TigréHaut de page

Peu visitée, la région du Tigré, située entre Mekelé et Adigrat, héberge pourtant une partie essentielle du patrimoine religieux éthiopien. Sur ce petit périmètre, pas moins de 120 églises rupestres se dissimulent au coeur de falaises abruptes, de pitons rocheux vertigineux ou dans les recoins de plateaux tabulaires surplombant des vallées arides. Totalement différentes des églises de la région de Lalibela, taillées d'un bloc dans la roche ou construites au fond de grottes naturelles, les églises du Tigré sont excavées et ne laissent apparaître qu'une façade le plus souvent anodine. Bien que les documents et les études dont nous disposons à ce jour soient rares et imprécis, les spécialistes datent ces monuments, dont une bonne partie seraient antérieurs à ceux de Lalibela, entre le IXe et le XVe siècle.
Leur visite combine à merveille la marche et l'ascension dans des décors naturels majestueux avec la découverte de monuments architecturaux aussi inattendus qu'aboutis, tant en ce qui concerne les sculptures que les peintures.
Assister à un office dans de tels lieux donne au visiteur l'impression d'entrer en contact avec les chrétiens des premiers temps. Certaines églises, situées à l'écart de voies de communication, sont quasiment inconnues des étrangers, ce qui donne aux quelques visiteurs qui s'y aventurent l'impression d'être de véritables explorateurs.
En prenant en compte les difficultés d'accès et l'incertitude quant à la possibilité de visiter certaines d'entre elles, il faut compter en moyenne deux visites par jour.
Un itinéraire de 8 à 10 jours peut être organisé à partir de Gheralta Lodge (à Hausien) ou de Mekeké, capitale du Tigré, et être intégré à un parcours entre Lalibela et Axoum.

Parcours ornithologiquesHaut de page

Pour les plus passionnés, un séjour en Ethiopie peut s'organiser en fonction de quelques-uns des 70 meilleurs sites ornithologiques recensés par la Société d'histoire naturelle d'Ethiopie. Parmi les plus riches et les plus accessibles figurent la zone marécageuse d'Akaki, les lacs de Debre Zeit, le réservoir de Koka et les lacs de la vallée du Rift, les parcs de l'Awash, du Balé et de Nechisar, le site de Wondo Genet, les gorges du Nil et de son affluent la rivière Jema, les environs de Debre Libanos et la forêt de Menagesha. La région de Negele, au sud du massif du Balé, et l'escarpement à l'ouest d'Ankober, plus difficiles d'accès, sont également recommandés. Outre qu'ils regroupent la majorité des 860 espèces d'oiseaux, la plupart de ces sites recoupent les territoires des mammifères caractéristiques de la faune éthiopienne, ce qui fait de ces parcours de véritables safaris.

Circuits de randonnéeHaut de page

La démesure grandiose des paysages fait de l'Ethiopie un pays tout désigné pour des randonnées exceptionnelles. Hébergeant la majorité des espèces endémiques de mammifères emblématiques de la faune éthiopienne, les massifs du Simien, au nord du pays, et du Balé, au sud-est de la capitale, constituent des destinations recommandées pour les amateurs de grands espaces.
Des trekkings de deux semaines au coeur du Simien, incluant l'ascension du Ras Dashan, le toit de l'Ethiopie culminant à 4 533 m, puis la redescente vers le village d'Adiarkay, peuvent être organisés au départ de Debark ou de Sankaber. Ce parcours offre l'assurance de pouvoir observer une faune et une flore particulières, et d'entrer en contact avec les populations locales vivant à ces altitudes élevées. Quelques nuits de camping sont prévues à proximité des villages pour reconstituer, même sommairement, son approvisionnement. Les montagnes du Balé offrent des possibilités de randonnée d'une semaine ou plus, pour ceux qui choisissent de s'enfoncer dans la forêt de Herenna, sur l'escarpement sud du massif. Les parcours au départ de Dodola permettent de profiter de plusieurs campements pourvus de huttes bien équipées, tandis que ceux dans le parc national lui-même, au départ de Dinsho, impliquent de monter la tente tous les soirs.
Si l'entreprise de telles randonnées nécessite une période d'adaptation à l'altitude, l'utilisation de mules pour le transport du paquetage et de chevaux qui permettent d'alterner marche et chevauchées paisibles les rend accessibles au plus grand nombre. Il suffit de disposer d'un équipement de montagne adapté, les températures nocturnes pouvant être parfois négatives.
En dehors de ces massifs alpins, d'autres itinéraires peuvent être envisagés, notamment au départ de Lalibela, à la découverte d'églises inaccessibles autrement qu'à pied ou à cheval.

Découvertes " ethnologiques " dans le Sud éthiopienHaut de page

Le Sud éthiopien mérite que l'on s'y arrête. Détentrices de cultures en voie de disparition, les nombreuses ethnies locales qui y vivent perpétuent des modes d'existence aussi étranges que fascinants.
Si quelques rituels, comme les danses karo, peuvent être aujourd'hui organisés pour les touristes en dépit du respect de la symbolique qui leur est attachée, d'autres conservent leur signification et ne peuvent être prévus à l'avance. Ainsi, assister au saut de zébus des Hamer, au saginé des Mursi et des Surma - sorte de combat au bâton opposant les jeunes de différents clans - ou à des cérémonies de gada - passage d'une classe d'âge à une autre chez les Borana ou les Konso - peut être une question de chance ou de choix. Dans ce dernier cas, il convient de passer plusieurs jours à proximité de villages des moins visités, afin d'établir une forme de contact avec les populations locales et d'approcher au plus près un mode de vie inaccessible à la très grande majorité des touristes pressés.
Une expérience à tenter avant qu'il ne soit trop tard, tant il semble inéluctable que nombre de ces traits culturels soient amenés à disparaître les prochaines années en raison de l'avancée de la " civilisation " et surtout des nombreux projets gouvernementaux.

Voir plus d'idées de séjours

Les villes remarquables : Éthiopie

HARAR
LALIBELA
GONDAR

Les principales destinations ETHIOPIE

Galerie photo ETHIOPIE

Actualité et reportage - Éthiopie

10 livres pour voyager

Faire sa valise est bien souvent un calvaire. Quoi emporter ? Quoi laisser ? Une chose est sûre, un bon livre est indispensable pour passer le temps lors des nombreuses heures de voyage ! C'est un préliminaire parfait à l'évasion qui permet d'imaginer les aventures qui nous attendent. Si vous ne pouvez pas partir tout de suite, c'est aussi un bon...

10 paysages irréalistes qui semblent venus d'un autre monde

On a tous suivi avec envie les exploits de notre astronaute national, Thomas Pesquet... Si l'espace fait rêver, sachez pourtant que notre bonne vieille planète Terre réserve elle-aussi de jolies surprises à qui la parcourt. Déserts de sel, lacs aux mille couleurs... Tous ces paysages pourraient faire partie d'un film de science-fiction, pourtant...

La Fête de Timkat, c'est chaque année en Ethiopie (le 19 Janvier) !

Le 19 Janvier dernier, l'Ethiopie a célébré le Timkat. Il s'agit de l'Epiphanie orthodoxe, la fête religieuse la plus importante du pays. Cet évènement, particulièrement haut en couleurs, montre à quel point la ferveur du peuple éthiopien est sans limite. Il est très intéressant de se trouver à Lalibela (ou à Gondar) au moment du Timkat,...

ETHIOPIE, les adresses futées

Ailleurs sur le web

Liens utiles Éthiopie

Toutes les bonnes adresses Éthiopie

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté