Pour le voyageur, le premier contact avec la capitale éthiopienne dépend en grande partie de la saison à laquelle il l'aborde car, si en saison sèche la température y est clémente, l'air vivifiant et le ciel d'un bleu d'azur constant, la saison des pluies donne un tout autre aspect à la ville, détrempé, boueux et un rien déprimant. Ce climat, bien différent de l'idée de chaleur africaine qui inconsciemment (mais injustement) habite nombre de voyageurs sur le continent, vient simplement rappeler que c'est entre 2 300 et 2 500 m d'altitude, sur les plateaux du Choa, que s'est éclose la " nouvelle fleur " il y a moins de cent dix ans. Cette situation atypique, mais caractéristique de la topographie du pays, en fait la troisième capitale la plus élevée au monde.

De grands travaux ont été engagés à l'occasion du Millénium (2007 selon notre calendrier) et Addis-Abeba semble depuis une tout autre ville que celle que le voyageur a pu connaître avant 2007. Cependant un certain nombre des travaux sont encore en cours et on reste toujours sidéré par les échafaudages en bois d'eucalyptus qui s'élèvent à des hauteurs impressionnantes.

Il est vrai qu'en dehors des grands axes, de nombreux quartiers sont beaucoup plus modestes et surpeuplés. La population totale d'Addis-Abeba s'élève à peu près à quatre millions d'habitants. Soucieuses de l'image de la ville, résidence des grandes organisations internationales africaines, les autorités tentent d'y mettre un peu d'ordre. Ainsi la salubrité passe par la construction de milliers de nouveaux logements, mais beaucoup d'habitats individuels sont encore composés de terre séchée, selon une technique assez ancienne qu'on retrouve un peu partout sur les hauts plateaux. La ville s'étend ainsi vers l'ouest et vers le sud.

Les lieux incontournables d'ADDIS-ABEBA

Photos d'ADDIS-ABEBA

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

ETHIOPIE

Guide ETHIOPIE

ETHIOPIE 2018/2019

18.95 €
2018-01-31
384 pages
Ailleurs sur le web
Avis