Guide de Chypre : Survol de Chypre

Géographie
Paysage montagneux.
Paysage montagneux.
Géographie générale

Chypre se situe à 33° E et 35° N, dans la partie orientale de la Méditerranée. Avec une surface de 9 251 km², elle est la 3e plus grande île de la Méditerranée, après la Sicile et la Sardaigne. La distance maximale d'est en ouest est de 240 km, et d'environ 100 km du nord au sud. Chypre se situe à 105 km de la Syrie, à 75 km de la Turquie et à 380 km de l'Egypte. Deux chaînes montagneuses orientées est-ouest encadrent le pays au nord et au sud. Le massif des monts de l'Olympe (dont le mont Troodos culmine à 1 953 m), au sud-ouest de l'île, est le plus important et le plus élevé. Quant à la chaîne Kyrenia (ou Be Parmak) qui longe la côte nord et lui donne tout son relief, elle culmine à 1 024 m. Hormis dans sa partie nord, la côte est constituée de grandes baies : Chrysochou et Morfou à l'ouest, Larnaka et Famagouste au sud. Au centre du pays, entre les deux chaînes de montagne, s'étend la vaste plaine fertile du Mésorée (Mesaoria), traversée de rares cours d'eau. C'est au nord de cette dernière que se trouve Nicosie, la capitale chypriote, alors que les autres villes principales de l'île (Larnaka, Limassol, Famagouste, Paphos ou Kyrenia) sont situées sur les côtes.

Géologie

On distingue trois grandes zones géologiques dans l'île, correspondant aux trois zones géographiques principales : la chaîne Kyrenia (ou Beşparmak), la chaîne du Troodos et la vallée du Mésorée (Mesaoria). La première est essentiellement formée de calcaire alors que la deuxième est célèbre pour l'ophiolite, roche verte résultant de la transformation des roches par la chaleur et la pression lors de la formation du massif (phénomène appelé " métamorphisme "). On trouve dans le Troodos de nombreux gisements de cuivre et de chrome qui sont largement exploités et qui ont contribué à l'essor économique du pays dès l'Antiquité. Le nom de Chypre vient lui-même du cuivre. De nombreuses zones de cette région ont des sols non fertiles, en raison des formations de laves, alors que les côtes de l'île présentent des sols fertilisés par les alluvions. La plaine du Mésorée est constituée de roches sédimentaires déposées à une période récente (Holocène) par les rivières du Troodos et de Kyrenia. Enfin, au sud et au sud-ouest de l'île se trouve la formation de Mamonia, ensemble de roches sédimentaires, ignées et métamorphiques.

Climat
Sur la plage abandonnée...
Sur la plage abandonnée...

330 jours de soleil par an, voilà un chiffre qui parle de lui-même. Le pays est le plus ensoleillé et le plus chaud du continent européen.

Les saisons équinoxiales sont très courtes, et le véritable printemps, comme l'automne, ne dure guère plus d'un mois et demi. Dès le début avril, le temps peut se montrer estival, et si les températures d'été avoisinent régulièrement les 35 °C de moyenne sur les côtes, et plus encore à l'intérieur vers Nicosie, celles de mai ou d'octobre peuvent être aussi élevées. C'est ainsi qu'en 1995 le mois de mai a battu ses records de chaleur depuis 1940 : 39 °C à Limassol, et plus de 40 °C près de Nicosie. En été, ces chiffres sont atteints très fréquemment, et la climatisation est indispensable dans les hôtels, les voitures et les lieux publics. L'endroit le plus frais (si l'on peut dire) de l'île est la côte occidentale, autour de Paphos, où il existe généralement un écart de 4 à 5 °C avec Limassol et Larnaka, et parfois davantage avec Nicosie. Les meilleurs moments pour se rendre à Chypre sont sans doute avril, fleuri et très doux, ou fin octobre, début novembre. On se baigne pratiquement toute l'année, l'eau restant, hormis en décembre et en janvier, au-dessus de 20 °C.

D'avril à octobre : c'est la période la plus chaude de l'année. Si les tenues légères sont de rigueur, prévoyez un pull pour les excursions en montagne.

De novembre à mars : le climat reste doux et tempéré, avec quelques pluies parfois, mais il est tout de même conseillé de prévoir des vêtements un peu plus chauds. En effet, il n'est pas rare de trouver de la neige en montagne.

Concernant le réseau hydrographique, on remarquera que l'île ne compte pas de rivières perpétuelles, mais seulement des sources et des ruisseaux.

Environnement – écologie
Conscience écologique

Après la division de l'île en 1974, il a fallu tout repenser, tout reconstruire le plus vite possible et, ce, au détriment de l'environnement qui n'était plus alors une priorité. Le bétonnage massif de certaines parties de la côte, le déboisement, l'irrigation abusive, la distribution difficile de l'eau devinrent peu à peu des problèmes majeurs dont la population prit conscience, une fois son niveau de vie devenu honorable. Mais la volonté de développer et d'exploiter la moindre parcelle de terrain pour la rentabiliser grâce au tourisme demeure. La côte, d'Agia Napa à Paphos est par endroits littéralement massacrée, plus rien n'est sauvage. On construit à tout va, peu importe quoi. Il est désolant de défigurer ainsi son propre pays.

Des mouvements écologistes se créent pour alerter les particuliers comme les entreprises. L'Akamas, superbe zone sauvage de l'ouest de l'île, fut longtemps un enjeu. Et, heureusement, il semble que la volonté de la préserver l'ait emporté. Mais ailleurs, beaucoup reste à faire. Chypre prend également conscience que les touristes, ô combien importants pour l'économie, aspirent pour certains à autre chose qu'à une parcelle de sable et à du soleil. Le développement de l'agritourisme, la mise en valeur des villages et de leurs alentours, la promotion des zones de montagnes et des zones sauvages du littoral devraient amener à préserver ces zones de tout aménagement incontrôlé.

Problèmes et enjeux

Déboisement. Il a été particulièrement important au cours des derniers siècles, ce qui ne laisse que deux grands massifs forestiers, dans celui du Troodos, et la forêt de Paphos, alors que l'île était primitivement couverte de forêts. Les raisons de ce déboisement sont l'exploitation des mines de cuivre, la construction des navires et un élevage incontrôlé. Conscients du problème, les Chypriotes procèdent à un reboisement dans certains endroits. Mais c'est encore timide.

L'eau. L'eau est une des conditions primordiales au développement dans tous les domaines. Chypre, île à moitié aride, ne compte que sur les précipitations pour tous ses besoins en eau et a toujours souffert des sécheresses, certaines durant parfois plusieurs années. Depuis l'indépendance, le gouvernement a attaché une grande importance au développement, à l'exportation et à la protection des sources d'eau potentielles de l'île. Le département du Développement des eaux du ministère de l'Agriculture et des Ressources naturelles, responsable de la politique générale sur les ressources d'eau, la planification, l'élaboration et la construction des projets (barrages, usines de dessalement des eaux), s'est attaqué, avec l'aide des Nations unies et de certains autres pays, à un ambitieux programme de construction de bassins et à des projets couvrant toute l'île afin de la rendre capable de satisfaire la demande croissante d'eau à usage domestique, agricole, industriel et touristique. Avec la réalisation de ces projets, le volume d'eau emmagasiné dans des barrages réservoirs (Asprokremos Dam, Germasogeia Dam, par exemple) a augmenté, atteignant plus de 300 millions de m3, contre 6 millions en 1962. Une attention spéciale a été portée à l'environnement autour de ces barrages : ils ont été peuplés de différentes variétés de poissons par le département de la Pêche, mais ils sont aussi fréquentés par les oiseaux migrateurs, dont certains viennent ici se reproduire. L'île présente aujourd'hui ainsi une combinaison de marécages, de lacs salés et de barrages réservoirs en eau fraîche.

Protection des côtes. La concentration d'hôtels, par endroits, donne une impression de bétonnage massif. Néanmoins, cela ne concerne que quelques zones et conformément aux dispositions de la loi sur la protection du rivage, plusieurs zones littorales ont été interdites à toute construction d'immeubles, cela dans le but de protéger certaines régions côtières de tout développement indésirable.

Il faut espérer que cela soit efficace et suffisant. Les plages de Chypre sont plutôt propres et 49 (chiffres 2018) d'entre elles figurent sur la liste des Blue Flag, autrement dit les " pavillons bleus " (liste sur demande dans les offices du tourisme). Les plages autour d'Agia Napa, de Paphos, de Polis sont nombreuses à faire partie de la liste.

Pêche abusive. Certes, on mange du poisson à Chypre, mais bien moins qu'autrefois. La pêche abusive (parfois à la dynamite...) et la multiplication des stations balnéaires, leur béton et leurs rejets ont entraîné la disparition d'une partie de la faune marine. Il faudra de longues années et des mesures préventives pour que le littoral chypriote retrouve cette richesse.

La chasse et le braconnage. A Chypre (Nord et Sud), comme dans beaucoup d'autres pays méditerranéens, Malte notamment, la chasse est une tradition très ancrée et vivace. Le dimanche, les hommes partent en groupe, en treillis, en 4x4 et très armés, affronter lapins et volatiles. Cette activité que vous ne manquerez pas de remarquer, notamment grâce aux innombrables panneaux " Game Reserved Area " (là où elle est interdite) est source de discorde entre ses pratiquants et les écologistes, ornithologues et autres passionnés de la nature. Ces derniers ont obtenu des réductions de durée des périodes de chasse et le pays devra prendre des mesures pour être en accord avec les lois européennes. Les conséquences de la chasse sont une mise en danger des espèces migratrices, mais aussi une pollution entraînée par les douilles usées qui jonchent le sol.

Le braconnage (fil, glu) est aussi très pratiqué et entraîne la disparition d'un nombre très important de petits passereaux dont certains sont très rares.

Chasse et braconnage posent à Chypre le même problème que dans bien d'autres pays : protection de traditions (dites de convivialité) ancestrales contre protection d'un environnement en danger.

Incendies. Comme dans tous les pays chauds et secs, les incendies de maquis et de forêts sont de véritables fléaux. Il convient donc de ne commettre aucune imprudence (feu, cigarettes), où que ce soit.

Décharges sauvages. Elles sont encore trop nombreuses. C'est désolant de parcourir de belles routes du Troodos, de contempler des paysages superbes et tout à coup... de tomber sur des déchets de toutes sortes jetés à flanc de colline. Il s'agit là d'un problème d'éducation, d'information.

Des voitures, partout des voitures ! Le nombre de véhicules est impressionnant. Ici, comme en Grèce, l'individualisme règne. Les transports en commun sont rares, peu utilisés. Et aux véhicules des locaux, il faut ajouter ceux des touristes, très nombreux.

Energie renouvelable

Le pays est en queue de classement européen dans ce domaine. Malgré le soleil qui brille en permanence (énergie solaire peu onéreuse), très peu d'initiatives sont prises dans ce domaine. Les quelques cabines téléphoniques qui fonctionnent à l'énergie solaire ne masquent pas le retard pris. Le pourcentage d'électricité produite par une énergie renouvelable et utilisée dans le pays est seulement de 6,3 % (2013), encore loin des 10 % réclamés par l'Union européenne.

Parcs nationaux

On compte sept zones protégées dans le Sud de l'île et une dans le Nord.

Parc forestier national du Troodos. Créé en 1992, il couvre 9 307 ha (dont 220 ha sont classés " réserve naturelle "). C'est un lieu majeur pour la préservation de la flore méditerranéenne. On y compte notamment de nombreuses espèces endémiques. Renseignements : à l'entrée de Troodos Resort en venant de Platres le récent Troodos Visitor's Center - Tél +357 (25) 420 144.

Athalassa National Forest Park. Cette aire de 840 ha se trouve à la sortie sud de Nicosie. C'est une forêt artificielle où ont été aménagés des zones de loisirs et des sites d'observation des oiseaux. Non loin se trouve un parc de 45 ha présentant les mêmes caractéristiques : le Paedagogical Academy National Forest Park.

Forêts d'Akamas, de Pegeia et de Meleti. Cette zone couvrant la superbe péninsule sauvage de l'Akamas couvre 7 140 ha. Outre le maquis méditerranéen, elle englobe les plages isolées de la péninsule, dont celles du cap Lara, réputées pour leur population de tortues marines.

Cavo Greko. Entre Agia Napa et Protaras, cette zone protégée de 390 ha couvre une grande partie du cap. C'est un lieu idéal pour les balades faciles, entre mer, rochers et forêt.

Rizoelia. Ce parc de 97 ha se trouve à proximité de Larnaka.

Réserve naturelle Tripilos-Mavroi Gremmoi. Parc exceptionnel de 3 381 ha dans la forêt de Paphos. Unique pour ses cèdres chypriotes et ses chênes dorés (deux espèces endémiques). On y rencontre aussi le fameux mouflon de Chypre.

Dans le Nord de l'île, l'unique parc national se trouve dans la péninsule de Karpas.

Faune et flore
Faune

La rareté de l'eau est un obstacle majeur à la prolifération des espèces. Certaines espèces ont aujourd'hui disparu, mais des fouilles ont mis au jour des fossiles d'éléphants et d'hippopotames. C'était il y a bien longtemps... Mais la faune locale reste très riche à ce jour.

Anes. Dans les montagnes, ceux qui ont voyagé en Corse ne seront pas dépaysés en voyant les ânes sur le bord de la route. Seule différence : ils sont ici bâtés, en permanence prêts à partir au travail. Ils furent en particulier utilisés pendant la Seconde Guerre mondiale pour transporter les réfugiés dans les montagnes. Un sanctuaire les accueille à Vouni.

Chauve-souris. On compte 16 espèces de chauve-souris à Chypre, ce qui en fait le mammifère le plus représenté. Leur rôle est vital pour l'écosystème puisqu'elles contribuent à la réduction du nombre d'insectes. 15 espèces (appartenant à l'ordre des micro-chiroptères) se nourrissent en effet de moustiques, de mouches, de moucherons et autres... Une seule, la chauve-souris frugivore égyptienne (Rousettus aegyptiacus), se nourrit de fruits.

Insectes. Parmi les espèces remarquables, on citera un nombre important de papillons dont certains sont uniques (comme Glaucopsyche paphia). Chypre et sa flore variée attirent 52 espèces différentes de papillons dont certains sont migrateurs. Sur les chemins de randonnée, on rencontrera de belles mantes religieuses et sous les pierres quelques rares petits scorpions.

Lézard de Chypre. Son nom latin est Agama stelio. De couleur bronze, il se distingue de ses habituels congénères par une tête plus grosse par rapport au corps et des pattes arrière surélevées lorsqu'il se déplace. Il peut mesurer 30 cm. On rencontre de nombreuses autres espèces comme des geckos, des lézards épineux ou des lézards des sables.

Mouflon de Chypre. Il existe une espèce, rare et endémique, appelée " mouflon de Chypre ", qui peut encore se rencontrer en toute liberté dans les montagnes. Pour augmenter ses chances, on pourra se rendre dans la forêt de Paphos, où une réserve a été créée pour le protéger. On le rencontre notamment dans la vallée des Cèdres, sa grande particularité, par rapport au mouflon corse, son cousin, qui vit en montagne, étant de s'accommoder de la vie en forêt. Il ressemble à une gentille biquette. Mais il est devenu l'un des symboles de l'île les plus connus. C'est en effet un mouflon stylisé qui orne la queue des avions de Cyprus Airways, la compagnie aérienne nationale.

Oiseaux. Au cours de l'année, l'île reçoit une grande variété d'oiseaux suivant le courant migrateur sud-nord au printemps et nord-sud en automne. Les sites d'observation principaux sont les lacs salés de Larnaka et Limassol. Flamants, aigrettes, hérons ou pélicans sont, entre autres, au rendez-vous. Les rapaces sont nombreux et, outre de nombreuses espèces de faucons (sur les falaises, dans les collines ou en montagne), on rencontrera l'aigle de Bonelli. Les passereaux sont innombrables dans les collines et forêts de l'île, mais subissent de lourdes pertes dues au braconnage. Les passionnés d'ornithologie qui désirent observer les oiseaux chypriotes avec des amateurs locaux s'adresseront à Birdlife Cyprus (www.birdlifecyprus.org, tel. +357 22 455 072).

Serpents. Pas trop d'inquiétude avec les plus grands : ce sont des couleuvres qui se prélassent au soleil et qui, dans leur sommeil, ne vous voient arriver qu'au dernier moment. Elles sont bien sûr inoffensives, mais leur couleur, de très foncée à presque noire pour certaines, ainsi que leur taille, autour de 1,50 m pour les adultes, les rendent assez impressionnantes. Parmi les espèces représentées, on citera la fameuse couleuvre de Montpellier. En revanche, comme dans les hautes herbes françaises, il y a aussi des vipères, qui fuient aussitôt qu'elles vous entendent. Pour ceux que les reptiles chypriotes intéressent, signalons la possibilité de visiter le George's Snake Park, près de Paphos.

Tortues de mer. Les tortues marines viennent pondre chaque année (entre mai et août) sur les plages de Chypre. C'est le cas en particulier sur les plages sablonneuses et désertes de la péninsule de Karpas au Nord de l'île. Et sur celle du cap Lara dans l'Akamas. Les espèces concernées sont la tortue verte et Caretta caretta. Au Nord comme au Sud, des mesures de protection sont prises pour préserver ces lieux de ponte. Ainsi le cap Lara (au Sud) et la plage d'Algadi (au Nord) sont des réserves spéciales.

Vie aquatique. La mer entourant Chypre n'est pas aussi riche en vie sous-marine que celle d'autres pays, du fait que la Méditerranée orientale ne possède pas de grandes rivières qui se jettent dans la mer pour alimenter les poissons. Pourtant, le visiteur pourra contempler la faune sous-marine dans un environnement relativement intact. Congres, thons, poissons colorés ou barracudas seront au rendez-vous le long de la côte rocheuse ou autour des épaves propices aux plongées.

Flore

Côté flore, Chypre se trouve au carrefour des trois grandes zones végétales de l'Europe, de l'Asie et de l'Afrique, il n'est donc pas surprenant que le nombre des espèces végétales que l'on rencontre dans l'île s'élève à 1 900. Dans la presqu'île de l'Akamas, leur nombre atteint les 530 ou peut-être même davantage. 33 d'entre elles sont endémiques à Chypre. Environ 20 de ces espèces ont été incluses dans la liste des " espèces de flore strictement protégées " par la Convention du conseil de l'Europe pour la conservation de la vie sauvage et des habitats naturels.
Les régions maintenant sous études sont la péninsule d'Akamas, le lac et les marais d'Akrotiri, le lac de Larnaka, la vallée de Platys et le cap Greko. Une réserve forestière dans la nature a été déjà établie à Tripillos, qui inclut la vallée des Cèdres. L'importance écologique et scientifique de la région apparaît d'elle-même. La forêt de pins de Calabrian, le maquis de genévriers, le maquis de cistes et le paysage de bouquets de pins de Calabrian mêlés au maquis sont les principaux ensembles végétaux que l'on rencontre dans la région. Le maquis est caractéristique des pays à climat méditerranéen et unique en son genre.

Les forêts de Chypre couvrent une superficie de 195 420 ha, soit 18,6 % de la superficie totale de l'île. La plus grande partie des forêts, soit 181 820 ha, appartient à l'Etat et est divisée en forêts principales et en forêts secondaires. Les forêts principales, qui recouvrent 145 977 ha, sont situées sur les deux chaînes de montagnes et comprennent les réserves forestières permanentes, les parcs de forêts nationaux et les réserves naturelles. Les forêts secondaires (15 833 ha) sont d'un usage multiple et comprennent des forêts communales et municipales et les pâturages. Les forêts privées couvrent une superficie d'environ 13 600 ha et appartiennent à des particuliers, à des églises, à des monastères. Dans l'Antiquité, Chypre était connue pour ses forêts dont le bois était utilisé à l'époque pour construire les flottes des puissances maritimes de la Méditerranée orientale. Les incendies, l'abattage incontrôlé et l'utilisation des forêts en tant que pâturages ont contribué à la réduction graduelle de la superficie recouverte de forêts. D'autre part, l'invasion turque de 1974 et les bombardements ont détruit environ 15 % des forêts de l'île. Les forêts chypriotes sont naturelles, à l'exception de quelques régions reboisées dans les régions brûlées et sur les terres à l'abandon. Ces forêts sont souvent couvertes de pins d'Alep (Pinus brutia), tandis qu'une autre espèce de pin, le pin de Troodos (Pinus nigra) couvre les hauteurs des montagnes de cette région. On rencontre également et couramment cyprès, genévriers, platanes, aulnes, chênes - parmi lesquels une espèce endémique, le chêne doré (Quercus alnifolia). Les cèdres (Cedrus brevifolia), également espèce endémique, se trouvent principalement dans la forêt de Paphos, en particulier dans la fameuse vallée des Cèdres.

Arbousier. Arbutus andrachne. Ce beau petit arbre ou arbrisseau est très commun et se rencontre jusqu'à 1 300 m. C'est cependant une des espèces dominantes et caractéristiques du " haut maquis ". Ses fruits rougeâtres qui rappellent les fraises sont comestibles, mais peu agréables au goût. Le mot latin unedo qui caractérise une espèce voisine, Arbutus unedo, signifie " n'en manger qu'un ".

Caroubier. Le caroubier, l'olivier et le lentisque sont des espèces anciennes de l'ère tertiaire qui ont survécu à l'époque glacière pour parvenir jusqu'à notre temps. Il n'existe actuellement que très peu de plantes, sinon aucune, apparentées à ces arbres parmi celles qui ont dû dériver d'une souche commune, il y a des millions d'années, et toutes les espèces voisines ont disparu. Le caroubier, par exemple, est la seule du genre Ceratonia. Le caroubier, l'olivier et le lentisque sont aussi des composants importants du maquis qui est une formation caractéristique de la végétation méditerranéenne, définissant une couverture très dense de buissons ou d'arbustes à feuilles persistantes, xérophiles ou sclérophylles, résultant en grande partie de l'action de l'homme sur les forêts d'arbres sclérophylles à feuilles persistantes. Le caroubier est l'un des arbres les plus caractéristiques des régions les plus sèches de la Méditerranée orientale, où il est le plus souvent cultivé. La gousse du caroubier, appelée localement " or noir " à cause de la source importante de revenus qu'elle constituait pour l'économie nationale, sert à la fabrication de divers produits, pharmaceutiques en particulier, mais donne surtout un fourrage précieux pour les animaux. Le bois de caroubier est dur et son utilisation comme bois à brûler met son espèce en danger.

Cèdre. Cedrus brevifolia. Arbre endémique. Les plantations naturelles ne se trouvent que dans la vallée des Cèdres. On tente actuellement de le replanter ailleurs dans le massif.

Chêne doré. Quercus alnifolia. Cette espèce de chêne est endémique. On le trouve à partir de 450 m dans les forêts de Paphos, de Troodos et de Macheiras principalement. Afin de le protéger, il a été déclaré " arbre de l'année 2003 ".

Ciste. Cistus monspelienis. Les différentes espèces de cistes sont parmi les espèces dominantes et caractéristiques du maquis " bas " et se trouvent également dans la garrigue. Ce joli arbrisseau, commun ailleurs aussi dans la région méditerranéenne, se rencontre du niveau de la mer à environ 650 m d'altitude en plaques isolées, mais seulement dans la partie ouest de l'île. Une espèce de ciste fournit le ladanum que l'on obtient en passant une sorte de râteau à dents de cuir à travers la plante. Le ladanum ou laudanum est une gomme de teinte brun foncé, odoriférante et amère, utilisée aujourd'hui en parfumerie et pour certains emplâtres médicinaux.

Crocus de Chypre. Une variété native de l'île, belle petite fleur jaune à pétales blancs et à pistil rouge.

Cyprès. Cupressus sempervirens. Cet arbre est très commun à Chypre ; il pousse aussi bien dans la nature à l'état sauvage, surtout sur les coteaux calcaires, que planté dans les jardins et les cimetières.

Eucalyptus. Eucalyptus camaldulensis. Le nombre d'espèces du genre Eucalyptus dépasse les 600 et sont pour la plupart originaires d'Australie. Aujourd'hui, l'eucalyptus a été introduit partout dans le monde pour sa beauté et sa croissance rapide.

Genêt. Genista sphacelata. C'est un composant caractéristique et très commun du maquis, où il forme d'impénétrables fourrés.

Myrte. Myrtus communis. Cet arbrisseau décoratif est commun près des points d'eau et dans les endroits humides, partout dans l'île jusqu'à une altitude de 1 700 m. Le myrte est l'une des espèces " anciennes " qui ont survécu à l'époque glaciaire. Le myrte symbolisant l'amour et la paix était considéré comme sacré et est utilisé pour décorer l'entrée des églises, des écoles et autres édifices publics à l'occasion de diverses cérémonies. En Orient, c'est aussi la fleur nuptiale traditionnelle, symbole de virginité. L'écorce, les feuilles et les fleurs produisent une huile appelée " eau d'Agnès " utilisée en parfumerie.

Olivier. Olea europaea. L'olivier est un arbre originaire d'Orient, mais il était cultivé dès l'Antiquité dans toute la région méditerranéenne. Il dérive probablement de l'olivier sauvage Olea europaea ssp. oleaster. La richesse de nombreuses civilisations méditerranéennes depuis les Minoens était basée sur sa culture. Le rameau d'olivier est devenu symbole de la paix. Deux rameaux d'olivier font aussi partie de l'emblème de la République de Chypre et figurent sur son drapeau. L'huile d'olive a été utilisée depuis les temps les plus anciens pour la cuisine, l'éclairage et l'onction des corps au cours de festivités. Certains pensent qu'elle contribue à la longévité. Essayez de garder présente à l'esprit l'image de cette espèce afin de pouvoir la comparer plus tard à l'espèce sauvage.

Orchidées. Les amateurs seront ravis, l'île compte en effet 31 espèces.

Pins. Pinus. L'espèce la plus répandue est le pin d'Alep. En certains coins de l'île, en particulier montagneux, on rencontre une espèce endémique, le pin noir (Pinus nigra) : certains atteignent 300 ans, pour un tronc de plus d'1 mètre de diamètre.

Sauge. L'un des composants les plus communs du maquis " bas ", ainsi que de la garrigue. C'est un type important de la végétation méditerranéenne, caractérisé par des massifs qui atteignent rarement plus de 0,50 m de hauteur, disséminés sur les versants, parmi les rochers ou sur un sol rocailleux.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Votre logement Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Activités Airbnb

Adresses Futées de Chypre

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end bien être pour 2 personnes en Auvergne !

Profitez d'une parenthèse enchantée pour 2 personnes en Auvergne avec Aiga Resort.