MONGOLIE - guide touristique du Petit Futé

Монгол улсад тавтай Морилн уу !

Bienvenue en Mongolie ! Autant que vous soyez prévenus : voilà une destination qui se mérite. Relativement chère (en comparaison avec d'autres destinations en Asie) et fatigante à cause de nombreux paramètres inhabituels (langue difficile à maîtriser, nourriture peu variée, pistes pour se déplacer, peu de douches...), la Mongolie n'en reste pas moins une destination exceptionnelle. Les infrastructures touristiques n'ont eu de cesse de se développer depuis le milieu des années 1990, sans pour autant nuire aux spécificités culturelles de ce pays étonnant, où les nomades règnent toujours en maîtres des steppes, au milieu de paysages grandioses.

On vient en Mongolie pour découvrir un mode de vie aujourd'hui disparu au sein des sociétés occidentales, mais qui s'y écrit encore au présent. Les descendants du plus grand empereur de tous les temps, Chinggis Khaan, organisent leur quotidien au rythme de la nature et des troupeaux, loin de la fureur des grandes capitales. La remontée dans le temps se fait d'elle-même, dictée par les aléas du climat, la bonne santé des troupeaux ou un énième déménagement de la ger (yourte) dans un espace sans clôture qui appartient à tous. Dans ce monde aux conditions de vie difficiles, chaque rencontre est une fête à laquelle l'étranger est toujours invité à participer. Alors forcément, cela crée des moments qui marquent la mémoire pour toujours. L'hospitalité mongole à la campagne n'est pas une légende. Elle est un cadeau permanent.

Les pistes (parfois même au milieu de la prairie) ont beau être interminables, les crevaisons soudaines, les écarts de températures brutaux et l'intérêt de certaines visites parfois long à se dessiner, il faut bien intégrer qu'en Mongolie, tout est possible. Quelques chevaux, un bon guide et un sac de provisions suffisent pour lancer l'aventure dans l'empire des steppes. Il serait dommage de s'épuiser à parcourir l'intégralité du territoire mongol en quelques jours seulement. L'essentiel est de se laisser porter par une nature envoûtante et de régler sa montre au rythme ambiant. Des alentours du lac Khövsgöl couverts de taïga aux contrastes de couleurs saisissants du désert de Gobi, en passant par les steppes verdoyantes à perte de vue du centre ou encore les chaînes montagneuses de l'ouest enveloppées dans la culture kazakhe, le dépaysement est total. Que ceux qui rêvent d'infini, d'authenticité et de ciel bleu bouclent leur valise. Leur destination idéale est la Mongolie.

L'équipe de rédaction

Remerciements. Mash ikh bayarlalaa à tous ceux qui par leur gentillesse et leur hospitalité ont enrichi cette enquête, ainsi qu'à tous les nomades rencontrés au cours de mon séjour.

MONGOLIE : les adresses futées

MONGOLIE : Idées de séjour

La Mongolie est un grand pays aux paysages très variés. A moins de passer plusieurs semaines sur place en avalant des kilomètres de piste tous les jours, il est inutile de prétendre sillonner l'intégralité du pays durant un séjour touristique. Le charme de la Mongolie tient également dans le mode de vie nomade de sa population, dans ses traditions et sa culture, que l'on ne peut découvrir qu'en passant du temps dans les familles locales. Le séjour idéal combinera donc des temps de voyage à la découverte des zones naturelles choisies, et des périodes sédentaires pour s'imprégner du mode de vie mongol.

Séjour découverte en une semaineHaut de page

Jour 1. Arrivée à Oulan-Bator, où la journée peut être consacrée à la visite du monastère Gandan, et d'un ou deux musées de la capitale (le Musée d'Histoire ou le Fine Arts Museum, par exemple).

Jour 2. Départ vers le parc national de Hustaï, qui abrite les chevaux takhi (aussi appelés chevaux de Przewalski), récemment rendus à la vie sauvage. Deux camps de ger permettent de passer la nuit à proximité du parc, et des cabanes en bois ont même été construites à l'intérieur de la zone protégée.

Jour 3. La route menant à Kharkhorin passe par les dunes de sable d'Elsen Tasarkhai, qui donneront un aperçu du désert de Gobi à ceux qui n'auront pas le temps de pousser plus au sud. A Kharkhorin, l'ancienne capitale de Chinggis Khaan, le monastère d'Erdene Zuu est l'édifice culturel incontournable du pays et fera l'objet d'une demi-journée de visite.

Jours 4 et 5. Départ en direction des chutes de l'Orkhon. Le trajet permet de découvrir de vastes steppes hébergeant de nombreux nomades et leurs troupeaux. Répartir le trajet en deux jours permet de découvrir la vie nomade et de faire éventuellement des étapes à cheval, avant d'atteindre la vallée de l'Orkhon et les chutes du même nom.

Jour 6. Une boucle vers le nord de l'aïmag permet d'atteindre le lac Ogii Nuur, réputé pour ses eaux poissonneuses.

Jour 7. Retour à Oulan-Bator, après une semaine sur les chapeaux de roues et l'envie de rester plus longtemps !

La Mongolie centrale en deux semaines Haut de page

Jour 1. Arrivée à Oulan-Bator, où la journée peut être consacrée à la visite du monastère Gandan et d'un ou deux musées de la capitale.

Jour 2. Départ pour Kharkhorin (7 heures de route). La route permet d'avoir un premier aperçu des steppes mongoles.

Jour 3. Visite du monastère d'Erdene Zuu, le plus important et le mieux conservé du pays. Arrivée le soir aux chutes de l'Orkhon.

Jour 4. Promenades dans les gorges de l'Orkhon et départ pour Tsetserleg, la capitale de l'aïmag d'Arkhangaï, où l'on peut passer la nuit après avoir visité le musée et le monastère de la ville.

Jour 5. Une longue étape en jeep permet d'atteindre le lac de Terkhiin Tsagaan Nuur (Lac blanc), un lac volcanique réputé pour ses eaux claires et les paysages environnants.

Jour 6. Une journée de repos au bord du lac, qui peut être consacrée à la pêche, à la baignade ou à des promenades à travers les paysages volcaniques de ce très beau site.

Jours 7 et 8. Deux journées de jeep vers le nord, pour rejoindre Mörön, la capitale de l'aïmag de Khövsgöl. La route est longue et difficile, mais les paysages sont variés et l'on peut, si l'on est en voiture individuelle, multiplier à loisir les haltes dans les familles nomades.

Jour 9. Passage à Khatgal, la ville située sur la rive sud du lac Khövsgöl, et qui peut constituer une étape intéressante pour ceux qui souhaitent organiser des activités particulières le long du lac.

Jours 10-11-12. Les possibilités offertes par le lac, surnommé la " Perle Bleue de Mongolie ", sont innombrables. Randonnées à cheval, trekking, découverte des minorités ethniques locales, et notamment des Tsaatan qui vivent de l'élevage des rennes, VTT, canoë... La durée du séjour sur les rives du lac est en fonction des envies et peut largement se prolonger pour ceux qui ont du temps et souhaitent sortir un peu des sentiers battus.

Jour 13. Après ce bol d'air frais et de nature sauvage, on peut reprendre la route en direction du sud-est, pour rejoindre le monastère d'Amarbayasgalant, le deuxième plus important du pays.

Jour 14. Visite du monastère puis départ vers la capitale.

Jour 15. Journée à Oulan-Bator, pour les dernières emplettes, la visite d'un dernier musée ou du palais du Bogd Khaan. Pour ceux qui ne sont pas fascinés par les monastères, le retour depuis le lac Khövsgöl peut se faire en avion (départ de Mörön), ce qui permet de consacrer davantage de temps à l'exploration de la région du lac.

Le sud de la Mongolie en deux semainesHaut de page

La répartition des journées est ici donnée à titre indicatif. Ceux qui ont trois semaines à leur disposition pourront s'attarder davantage dans le parc de Gobi Gurvan Saikhan, qui offre de nombreuses possibilités de randonnées à pied, à cheval ou à dos de chameau. De même, les amoureux du désert pourront prolonger leur séjour dans le Gobi en faisant de plus courtes étapes et en s'attardant davantage chez les familles ou dans les sites d'intérêt du parcours.

Il est d'autre part possible, pour ceux qui ont un mois devant eux, d'enchaîner les deux parcours classiques (Sud et Centre) qui se rejoignent à Kharkhorin.

Jour 1. Arrivée à Oulan-Bator, où la journée peut être consacrée à la visite du monastère Gandan, et d'un ou deux musées de la capitale.

Jour 2. Départ pour Baga Gazaryn Chuluu, une étonnante formation de granit au milieu des steppes. L'endroit est propice aux promenades, qui permettront de découvrir, entre autres, un petit temple en ruine, lové dans une gorge arborée (les derniers arbres avant le désert !).

Jour 3. La route se poursuit vers le sud, et l'on entre désormais dans les zones désertiques. Plusieurs sites méritent un arrêt dans la journée, dont le petit lac Sangiyn Dalay Nuur et les ruines du château Khukh Burd.

Jour 4. Une autre journée de route vers le sud conduit au monastère d'Ongiin. Situé à l'entrée de superbes gorges, cet immense monastère a été rasé par les soviétiques dans les années 1930. Les ruines situées de part et d'autre de la rivière dégagent une atmosphère très particulière, et l'on peut s'y perdre pendant des heures dans la lumière ocre de la fin de journée.

Jour 5. Le paysage montagneux se change en désert plat, jusqu'aux falaises de Bayanzag, dont le rouge vif tranche sur le pastel du décor. C'est sur ce site qu'ont été mis au jour bon nombre de fossiles de dinosaures.

Jours 6-7-8. Découverte du parc national de Gobi Gurvan Saikhan, l'un des plus grands parcs du pays. Il offre des paysages d'une grande variété. La gorge de Yolyn Am permet de belles promenades le long du cours d'eau ou sur les crêtes montagneuses des alentours. Plus à l'ouest, se trouvent les grandes dunes de sable du pays, les Khongoryn Els, derrière lesquelles se découpe une imposante chaîne de montagnes.

Jours 9 et 10. Il est temps d'amorcer le retour vers le nord, en direction d'Arvaïkheer puis Khujirt. Les paysages alternent montagnes escarpées et désert plus plat. Peu de sites culturels sur cette portion très sauvage, mais des escales sont néanmoins possibles chez les rares nomades du désert.

Jour 11. Arrivée aux chutes de l'Orkhon, après avoir suivi l'impressionnante vallée découpée par la rivière dans ce paysage encore semi-désertique.

Jour 12. Départ pour Kharkhorin et visite du monastère d'Erdene Zuu.

Jour 13. Journée de route pour regagner Oulan-Bator, avec éventuellement un arrêt dans le parc national de Hustaï, qui abrite les chevaux takhi (aussi appelés " de Przewalski ").

Jour 14. Journée à Oulan-Bator, pour les dernières emplettes, la visite d'un dernier musée ou du palais du Bogd Khaan.

Séjours thématiquesHaut de page
La Mongolie à chevalHaut de page

Difficile d'évoquer la Mongolie sans avoir à l'esprit l'image de ces cavaliers lancés à pleine vitesse dans les steppes... L'état des routes et la rareté des transports en commun font effectivement du cheval l'un des moyens de locomotion les plus pratiques, à condition d'avoir le temps de se laisser porter au rythme de sa monture. Découvrir la Mongolie à cheval est en tout cas la façon idéale pour vivre au rythme local, pour faire connaissance avec le mode de vie nomade et pour pénétrer dans des zones reculées où même les Jeep n'ont pas accès. La seule région déconseillée pour les cavaliers est celle du désert de Gobi, où les chevaux cèdent la place aux chameaux. Partout ailleurs, les chevaux sont rois. Les aïmag de l'Arkhangaï, de Khövsgöl et du Khentiy sont particulièrement recommandés aux cavaliers : parsemés de nombreux lacs et rivières, alternant steppes et zones montagneuses, ils permettent de profiter au mieux des possibilités offertes par les séjours équestres.

Les chevaux mongols sont nerveux (car ils sont à moitié sauvages), mais ils sont petits, ce qui permet même aux cavaliers débutants de s'initier rapidement aux joies de l'équitation sans risques de chutes trop douloureuses. En revanche, les selles locales sont sommaires (souvent en bois !), avec des pommeaux en général réduits à un seul anneau de fer (ce qui peut se révéler gênant lorsqu'il s'agit de se rattraper in extremis à la selle). Certains voyagistes avertis sont équipés de selles à l'occidentale pour les longues randonnées, comme c'est le cas de l'agence Wind of Mongolia. Ce détail peut mériter d'être vérifié avant le départ.

Rien n'est plus simple que d'organiser des randonnées à cheval en Mongolie. La plupart des voyagistes proposent cette option soit sur de longues durées, soit pour une ou deux journées au cours d'un séjour. Et la plupart des camps de ger organisent des balades à cheval plus ou moins longues aux environs de leur base. Il existe également des agences spécialisées dans les séjours équestres (ou plus généralement le tourisme sportif).

La pêche en MongolieHaut de page

Avec près de 400 rivières et de nombreux lacs d'altitude dans lesquels s'ébattent près d'une centaine d'espèces de poissons, la Mongolie est le pays idéal pour les accros de l'hameçon. Les techniques de pêche les plus utilisées sont la pêche à la mouche, au lancer ou à la cuiller.

L'activité la plus prisée par les pêcheurs étrangers est la pêche au taïmen, un énorme poisson de la famille des saumons d'eau douce, qui peut atteindre 1,3 mètre de long et peser plus de 50 kg ! Amateur d'ombres et de petits mammifères, le taïmen se pêche à la mouche et au biceps (il faut pouvoir le remonter !). Mais attention : ce poisson est protégé, il faudra donc le relâcher dans l'eau si vous arrivez à le pêcher.

Truites Lenock, ombres (arctiques ou de l'Altaï) et esturgeons sont les prises les plus fréquentes en Mongolie. Comme les poissons sont rarement dérangés par les Mongols, qui préfèrent la chasse, ils prennent parfois des dimensions impressionnantes. Même les Lenock peuvent atteindre 6 kg !

Presque tous les lacs et cours d'eau du pays offrent du poisson en abondance. De nombreux touristes au budget limité ou en quête de vacances très nature choisissent donc de pêcher pour se nourrir durant une partie de leur séjour (à condition de ne pas pêcher de poissons taïmen puisqu'ils sont protégés). Pour les pêcheurs plus professionnels, le lac Khövsgöl est un formidable réservoir poissonneux, ainsi que les rivières Shishkhed (qui se jettent dans le lac Tsagaan Nuur), Orkhon et Chuluut.

Plusieurs agences organisent des voyages thématiques autour de la pêche. La saison de pêche va de la mi-juillet à la mi-septembre.

Randonnée pédestreHaut de page

Les parcs nationaux du pays offrent de nombreuses opportunités de trekking, et les aïmag de l'ouest seront le terrain de prédilection des amateurs de haute montagne et de sommets enneigés. L'activité doit néanmoins être pratiquée avec la plus grande prudence, et avec un solide encadrement local. Les zones qui offrent les plus beaux trekkings (Altaï, parc national de Gurvan Saykhan, réserve naturelle de Khaan Khentiy, Arkhangaï) sont sauvages et peu peuplées, ce qui suppose une logistique efficace en terme d'eau et de nourriture. Les contraintes de l'altitude se font sentir dans tout le pays et pas seulement dans l'Altaï : brusques changements de température, pluies et orages impromptus. Il convient donc d'être bien équipé et entouré de guides locaux expérimentés. Alpinisme et trekking sont en outre des activités relativement récentes en Mongolie, les prestataires de ce genre de service sont en plein développement.

La Mongolie en hiverHaut de page

La haute saison touristique est en été, et pour cause : les températures hivernales flirtent régulièrement avec les -25 °C. Et même si le temps est sec, il fait vraiment très froid. Néanmoins, le tourisme hivernal commence à se développer pour ceux qui ne craignent pas de ressembler à des Bibendum et se laissent séduire par la neige et le ciel bleu marine de l'hiver mongol. Un séjour au mois de février permet de participer à la fête de Tsagaan Sar, le nouvel an mongol, accompagnée du festival des chameaux dans le sud du pays (courses de chameaux, compétitions de polo à dos de chameau). Quelques agences comme Wind of Mongolia (www.windofmongolia.mn) proposent des séjours sur mesure : trekking à raquettes, chiens de traîneau, voire ski de fond, mais ces activités sont surtout réservées aux adultes en bonne condition physique.

Voir plus d'idées de séjours

Mongolie : Les villes remarquables

DESERT DE GOBI
OULAN-BATOR
KHARKORIN

MONGOLIE : Les principales destinations

MONGOLIE : Galerie photo

Mongolie : Actualité et reportage

Les 10 meilleurs événements d'Asie

Déstabilisante par sa grandeur, dépaysante par sa culture, l'Asie attire de nombreux voyageurs venus à la recherche d'authenticité. Pour découvrir au mieux ce continent et s'imprégner de ses coutumes, participer aux différentes festivités qui sont organisées est indispensable ! Il est souvent difficile de choisir tant chaque jour propose son...

10 activités insolites à faire en voyage... Tenteriez-vous la 1ère ?

Les vacances farniente, très peu pour vous ? Aventurier dans l'âme, vous attendez du voyage qu'il vous fasse sortir de votre zone de confort quotidienne ? Voilà un article fait pour vous ! Les activités qui suivent sont toutes insolites au plus haut point, idéales pour repousser vos limites ou pour découvrir une culture et un paysage nouveaux....

Les 10 destinations les plus photogéniques

S'il est bien un moment où l'on réalise de belles photos, c'est en voyage ! Le but : immortaliser ses vacances à l'autre bout du monde avec des clichés splendides. Certaines destinations sont cependant plus photogéniques que d'autres. Alors où faut-il aller pour réaliser les plus beaux clichés pour votre album de photo de vacances? Voici...
Ailleurs sur le web

Liens utiles Mongolie

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté

Toutes les bonnes adresses Mongolie