Climat en Malaisie

Sous des latitudes proches de l’équateur, la Malaisie jouit d’un climat équatorial, forcément. Il se caractérise par des températures élevées et des précipitations abondantes toute l’année. Pour autant, les Malaisiens considèrent avoir quatre saisons, comme nous : les saisons des moussons qui se produisent deux fois par an, et les saisons à la pluviométrie moins abondante, entre les moussons. Mais cela n’induit aucun écart de température. Les températures oscillent entre 20 °C la nuit et 30 °C en journée dans les plaines. Elles sont moins élevées en altitude, et peuvent même se révéler négatives au mont Kinabalu. Le changement climatique impacte aussi la Malaisie. Ainsi les inondations spectaculaires sont plus fréquentes. 38 inondations majeures ont été enregistrées au cours des 20 dernières années, causant la mort de 148 personnes et des dégâts évalués à plus d’un milliard d’euros. Les inondations survenues en décembre 2015 dans l’État du Kelantan sont considérées comme les pires à ce jour.

Les moussons rythment l’année climatique

La mousson du sud-ouest vient de l’Australie et affecte surtout la ligne côtière de l’État de Sabah. Les inondations sont alors fréquentes. La mousson du nord-est se forme en mer de Chine et vient frapper l’île de Bornéo et la côte est de la péninsule malaise de novembre à mars. Les précipitations sont alors très abondantes et la mer déchaînée. En revanche, en raison de sa proximité avec l’équateur, la Malaisie n’est jamais traversée par des cyclones. Les zones côtières peuvent cependant connaître des orages accompagnés de bourrasques violentes. En dehors des périodes de mousson, le temps demeure humide partout dans le pays. Vous pouvez donc prévoir une veste imperméable dans vos bagages et une paire de chaussures agrippantes si vous prévoyez de partir en randonnée. La péninsule malaise connaît une moyenne de précipitations annuelles de 2 540 mm, quand Bornéo reçoit entre 2 030 mm et 3 560 mm selon la région. À titre de comparaison, il faut compter entre 550 mm et 700 mm de pluie par an en France dans les zones de plaines. La zone malaise la plus sèche se trouve à quelques kilomètres de Kuala Lumpur et reçoit tout de même 1 650 mm de pluies, soit autant que le Pays basque français, notre zone la plus humide. Il y pleut en moyenne un jour sur deux entre juin et septembre, les mois les plus secs. La région la plus humide de Malaisie, située au nord-ouest d’Ipoh, dans les montagnes, se noie sous 5 000 mm de précipitations annuelles ! C’est toujours moins que Mawsynram, un village du Meghalaya en Inde qui reçoit 11 871 mm d’eau par an.

Des températures constantes

Côté températures, la Malaisie affiche une stabilité exemplaire. La moyenne y est de 27 °C avec une amplitude très faible. Le thermomètre ne descend jamais au-dessous de 23 °C, de jour comme de nuit, mais il ne dépasse que rarement les 35 °C. Pour prendre l’air et échapper à la sensation d’étouffement des plaines, il faut prendre de l’altitude. Dans les Cameron Highlands, à 1 500 mètres au-dessus du niveau de la mer, vous perdez environ 10 °C par rapport à la plaine. Et si vous envisagez de gravir le mont Kinabalu, vous emporterez des vêtements d’hiver. Il peut y faire jusqu’à -4 °C en décembre et maximum 12 °C entre juin et septembre.

En résumé, vous aurez chaud en Malaisie et vous prendrez la pluie ! Mais vous y verrez le soleil aussi. Les journées commencent souvent avec un ciel clair. L’heure avançant, et la température s’élevant, les nuages se forment. De gros cumulonimbus, résultant de l’évaporation de l’eau des océans et des forêts, viennent boucher l’horizon. Les averses ont souvent lieu en fin de journée, quand la température fraîchit. En dehors des périodes de mousson, il est rare qu’il pleuve toute la journée. Les averses, certes intenses, ne durent que quelques dizaines de minutes. En plus d’un parapluie, il vous faudra aussi prévoir un tube de crème solaire, à fort indice, car le rayonnement est intense. Vous êtes à l’équateur.