Guide du Congo Brazzaville : Le Congo en 30 mots-clés

Abacos ou abacoste

Littéralement " à bas le costume ", également appelé " contre-costume ". Lors de la politique de retour à l'authenticité, la " zaïrisation " prônée par Mobutu dans les années 1970, le port du costume européen et de la cravate fut banni pour une tenue à la fois smart et africanisée, un contre-costume. Concrètement : une chemise légère ou une veste à manches coupées - la contre-veste - sur un pantalon de même tissu qui, aujourd'hui encore, reste un classique de l'élégance africaine. S'il revient à Mobutu d'avoir popularisé cet habillement, tout Congolais d'ici vous dira que le mot et la chose étaient connus de ce côté du fleuve avant que le " roi du Zaïre et autres " ne s'en emparent.

Aka (Pygmées)

Les Aka, plus connus sous le terme " pygmées " vivent de cueillette, de pêche et de chasse, dans les forêts dont ils connaissent tous les arcanes. Semi-nomades, ils se sédentarisent petit à petit et se rapprochent des villes et des routes pour travailler dans des exploitations forestières ou comme hommes à tout faire pour les Bantous. Ces derniers les considèrent parfois comme leur propriété. Le terme " pygmée " étant péjoratif, il est devenu illégal en 2011, c'est le terme " autochtone " qui lui a succédé. Pourtant, celui-ci ne définit pas mieux les Aka et continue de les catégoriser en tant que " autre ". Cependant, le terme " autochtone " est " politiquement correct ", et donc, employé à tout-va.

Bantou

Le terme " Bantou " ne renvoie pas à un groupe ethnique, mais est un terme générique pour appeler les populations qui ne sont ni akas, ni musulmanes. Il est composé d'environ quatre cent cinquante langues apparentées que les chercheurs ont regroupées en seize zones homogènes. L'immense majorité (97 %) des Congolais sont des Bantous. A cela, il faut ajouter que le pays ne compte pas moins de 74 ethnies différentes. Les Bakongos, les Batékés, les Mbochis, les Sanghas, sont les groupes principaux, se subdivisant en de nombreux sous-groupes...

Bière

La bière est une institution au Congo, au même titre que l'amour des Congolais pour les discussions et les femmes. Certains murmurent que sans bière, et même avec du pétrole, le Congo s'effondrerait ! Primus, Ngok, Mutzig ou encore Guiness... autant de bières locales brassées sur place qui se consomment souvent " chaudes " (traduisez à température ambiante si le frigo n'est pas opérationnel) et que l'on se doit de laisser sur sa table une fois vidée. Signe d'aisance (financière), si vous êtes invité à vous asseoir à une table qui compte déjà cinq ou six bouteilles de 65 cl, la taille réglementaire, soyez prévenu...

Brazza

Pierre Savorgnan de Brazza (1852-1905) : considéré par certains comme un explorateur, un humaniste et un libérateur d'esclaves, et plus prosaïquement par d'autres comme un colonisateur au même titre que Henry Morton Stanley, sa légende reste cependant présente dans l'esprit des Congolais, même si le transfert de ses cendres a fait l'objet d'une violente polémique due au coût des cérémonies et du mausolée construit à l'occasion.

Brousse

Au Congo, on a coutume d'appeler " brousse " un territoire qui n'est ni urbanisé ni cultivé : savane, forêt, jachère... Le terme " brousse " peut être traduit par " campagne ".

Cent cent

Désigne la multitude de taxis collectifs qui sillonnent les villes. Ainsi dénommés parce que le prix du billet est généralement de 150 FCFA, ils vous emmènent sur un itinéraire précis (au centre ou au prochain carrefour). Pour savoir s'il s'agit d'une course classique ou collective, faites preuve de bon sens : s'il y a déjà 3 ou 4 passagers... L'autre moyen de reconnaissance est sonore : le taxi klaxonne une fois en vous dépassant, le cent cent klaxonne en permanence.

CFCO

Le fameux Chemin de fer Congo Océan. L'une des réalisations coloniale française les plus polémiques dont Albert Londres disait qu'il avait coûté " la vie d'un homme par travée ". Reliant la capitale politique Brazzaville à la capitale économique Pointe Noire, il a connu des fortunes diverses, depuis les attaques de bandes armées dans le Pool, nécessitant l'interruption pure et simple pendant deux à trois ans du trafic, jusqu'à aujourd'hui, où il reprend progressivement du service avec deux motrices chinoises récentes et des efforts de modernisation des voies ferrées. Bien sûr, les problèmes techniques sont récurrents, il ne faut pas être pressé ni incommodé par les autres voyageurs mais rien n'équivaut à la beauté des paysages traversés : un voyage dans le voyage.

Congolisme

L'utilisation du français comme langue officielle a donné lieu comme dans tous les pays francophones au détournement du sens de certains mots ou expressions, ce qui peut parfois prêter à confusion : ainsi ne vous offusquez pas si votre petit (e) ami (e) vous présente la moitié du quartier comme faisant partie de ses anciennes " fréquentations " : il s'agit tout simplement de ses camarades de classe, puisque ici on " fréquente " l'école...

Corolla

Modèle de voiture fabriqué par Toyota qui doit constituer 99,9 % du parc automobile des taxis congolais. " Aile de pigeon ", " Cuisse de poulet ", " Titanic ", " Sarkozy " ou encore " Benoit XVI ", chaque modèle des 10 ou 15 dernières années a été rebaptisé selon des critères esthétiques ou événementiels pas toujours évidents pour le novice. Achetées en Europe le plus souvent, les voitures viennent par cargo jusqu'au Congo où elles commencent une deuxième vie éprouvante loin du bitume européen. Après avoir vu des Corolla rafistolées surfer sur les routes de sable de Pointe Noire ou franchir les ornières de Brazzaville, on ne doute plus qu'elle soit la meilleure voiture du monde.

Délestage

Le délestage est un jonglage électrique qui vise à éviter l'effondrement du réseau en coupant l'alimentation d'un groupe d'usagers plus ou mois important (rue, quartier, arrondissement) afin de tenter de rétablir l'équilibre entre la production et la consommation. Certaines entreprises, commerces, hôtels et particuliers sont équipés d'un groupe électrogène, qui permet de pallier aux pannes du réseau local.

Deuxième bureau

" Cet homme est à l'hôpital,

Cet homme n'a plus d'argent,

A cause d'une femme (refrain)

Cet homme a détourné des fonds

Pour se payer un deuxième bureau. "

Rumba du groupe Les Kamitage.

En termes plus clairs : une maîtresse pour un homme marié.

Diattance

A la manière des sapeurs (dandys) : marcher au pas de charge en lançant ses jambes loin en avant, les pieds légèrement écartés et en écrasant bien les talons à chaque pas, la tête légèrement relevée d'un air de conviction et dans une superbe ignorance du monde, sans oublier de synchroniser les roulements d'épaules et de hanches. On peut faire une pause pour relever les lunettes de soleil, sortir d'un geste ample un mouchoir pour s'essuyer le front en soufflant, joues gonflées au maximum, ou attraper son pantalon à la ceinture et le remonter jusqu'au nombril pour faire voir les chaussures de ville en croco ou les indétrônables Weston®.

Églises du réveil

Le Congo est un pays chrétien dans son immense majorité. Les occupations religieuses occupent par ailleurs une grande partie des loisirs de tout Congolais. Une manne financière pour certains pasteurs qui ont compris que l'animisme leur permettait de développer leur propre fonds de commerce : il n'est pas exagéré de prétendre que dans les deux grandes villes du pays, on trouve une église différente par quartier, et l'on qualifierait volontiers ces dernières de sectes... Les télévisions locales accordent par ailleurs une grande partie de leurs programmes à la diffusion de prêches et d'interviews quand elles n'appartiennent pas directement à de grands mouvements religieux.

Fou-fou

Farine de manioc que l'on consomme après l'avoir pétrie avec de l'eau et cuite au feu. Son coût modique permet à beaucoup d'assurer leurs repas quotidiens.

Goudron

Désigne la route, ou plus exactement, la voie couverte d'un revêtement. Les axes Pointe-Noire/Brazzaville - Brazzaville /Ouesso, sauf exception sont en très bon état. Les axes secondaires en dehors des centres urbains et de quelques portions sont le plus souvent des pistes en latérite, qui, pendant la saison des pluies, peuvent devenir par endroit impraticables si l'on ne dispose pas de 4X4.

Guerre

La " guerre " au sens strict n'est plus d'actualité au Congo depuis plus de dix ans. Néanmoins, les traces de ce passé difficile sont aujourd'hui toujours vivaces dans le pays qui en porte encore les stigmates, tant physiques que psychologiques, même si de nombreux efforts ont été entrepris pour la reconstruction et la réconciliation. Il n'est pas un Congolais qui n'évoquera cette période trouble à un moment ou un autre de la conversation...

Kadhafi

Grand producteur de pétrole, le pays n'en connaît pas moins de très fréquentes pénuries. Pompes fermées, employés assoupis et longues files de taxis attendant parfois toute la journée ou la nuit l'éventuelle livraison.

C'est ici qu'entrent en jeu les kadhafi, nom donné aux revendeurs de carburant au noir, kinois le plus souvent, qui traversent le fleuve avec des jerricans pour le revendre à Brazzaville.

Le prix, par rapport à celui de la pompe double, voire plus, si la pénurie dure. Le nom des revendeurs est peut-être un hommage à l'habileté du défunt Guide de la Révolution libyenne et à sa capacité à contourner les embargos, lui qui causa la mort de 48 congolais lors de l'attentat du vol DC-10 Brazzaville-Paris du 19 septembre 1989.

Kongo

Un grand royaume (Kongo) qui donne son nom à un grand fleuve (Congo) qui donne son nom à deux pays... et une certaine confusion.

En 1908, le Moyen-Congo est un territoire de l'Afrique équatoriale française (AEF), la même année, est créé, de l'autre côté du fleuve, le Congo belge. En 1960, à l'heure des indépendances, les pays seront rebaptisés république du Congo-Brazzaville et république du Congo-Kinshasa.

Le Congo-Brazzaville sera renommé république populaire du Congo en 1969, son voisin république démocratique du Congo, puis Zaïre en 1971. Aujourd'hui, le pays est devenu république du Congo et son voisin république démocratique du Congo. Cette valse des identités fait qu'aujourd'hui on l'appelle ici : le Congo (d'en face), le Zaïre, république démocratique du Congo (RDC) ou Congo-Kinshasa. Mais tous les peuples restent congolais, d'où qu'ils soient.

Madessou a bana

Littéralement " à manger pour les enfants ". Cette expression à prendre sur le ton de l'ironie grinçante, vise le mal endémique dont souffre le Congo, une corruption à tous les niveaux. Cela peut commencer par le policier qui trouvera toujours un défaut à vos papiers pour vous faire payer une obole, particulièrement la veille du week-end ou de fête. Mais cela se prolonge dans la possibilité, pour le meilleur et pour le pire, de pouvoir souvent tout négocier.

Mange mille

Surnom donné par les chauffeurs de taxi brazzavillois à leurs policiers. Les contrôles de routine débouchant toujours sur une infraction, réelle ou imaginaire, ils ne se posent plus la question de connaître le tarif pour repartir en paix... jusqu'à la prochaine fois !

Mundele (pluriel : Mindele)

Pour peu que vous soyez de type européen, oriental, ou métissé, si vous n'êtes pas noir en fait, vous serez le mundele, le Blanc. Et c'est de cette manière que vous serez interpellé dans la rue par les enfants, les adultes, pour un simple bonjour le plus souvent, ou juste pour attirer un instant votre intention. Seuls quelques intellectuels se souviennent qu'à l'origine ce terme kikongo désignait un idiot, quelqu'un qui ne comprend rien à rien.

Des Congolais peuvent d'ailleurs porter le mot comme nom de famille, mauvais karma. Aujourd'hui la charge péjorative du terme a totalement disparu et mundele désigne le Blanc au même titre que le toubab sénégalais... Au Congo, comme pratiquement dans toute l'Afrique, le blanc (comme couleur) est associé au monde des ancêtres, l'univers des morts. Son utilisation sur les masques ou les peintures corporelles symbolise le contact entre le monde des vivants et celui des morts.

Nganda

Véritable institution congolaise, le nganda est à l'origine un débit de boisson clandestin, faisant accessoirement office de restaurant. Depuis le terme s'est généralisé à tous les restaurants-bars-dancings populaires, l'ambiance va de l'assommoir à l'explosif. Passage obligé, vous tenez le ticket d'entrée des nuits congolaises.

Ntsamba

L'une des quatre sortes de vins de palme, son nom variant selon la région, le type de palmier d'où il provient, le mode de récolte et de consommation. Le ntsamba est extrait du coeur du palmier par les habiles " mafoutiers " qui grimpent à sa cime pour le percer et récolter dans des calebasses ou bidons le liquide extrait. Il peut être, selon son degré de fermentation, sucré ou légèrement pétillant. Les Congolais ont redécouvert, dit-on, ce breuvage traditionnel durant leur exil forcé dans les villages pendant la guerre. La guerre finie, le goût du ntsamba est resté et on peut aujourd'hui en acheter à l'arrière des parcelles.

Ninja, Cocoyes et Cobras

De triste mémoire, nom des milices armées par les trois hommes forts du pays sévissant lors des deux guerres civiles qui ont endeuillé le pays du début des années 1990 au début des années 2000.

La première est une milice armée par Bernard Kolelas, maire de Brazzaville, et éphémère Premier ministre, soutenu par la population du Pool. La seconde est celle de Pascal Lissouba qui gouverna dans un contexte chaotique le pays de 1992 à 1997, soutenu par les provinces du Grand Niari. La troisième est celle de Denis Sassou N'Guesso, président du Congo (parenthèse Lissouba exceptée) depuis 1979. Aujourd'hui, toutes les milices ont été dissoutes.

Parisien

Le Parisien est un Congolais vivant dans la métropole française, ou ayant vécu son initiation, sa part d'aventures et de mésaventures dans la lointaine capitale. Le terme est très lié à la mythologie de la sape. Tous les ans, à partir du mois de juin, on voit revenir les Parisiens (le plus souvent des Balari originaires de Bacongo au sud de Brazzaville) venant visiter famille et amis. Ce retour au pays donne lieu à de grands récits sur la vie d'un Paris plus ou moins vécu ou fantasmé, un ticket pour la frime, lunettes Gucci® ou autre signe ostentatoire de réussite bien en vue afin d'impressionner les filles et les petits... Ceux qui sont restés considèrent les Parisiens avec un mélange de défiance et d'envie...

Pétrole

Première richesse du pays, mais qui ne profite pas forcément à tous les Congolais. Le bonheur des uns - les compagnies pétrolières internationales - faisant parfois le malheur des autres. De nouveaux gisements ont été découverts près des côtes, l'expansion ne s'arrêtera donc pas là.

Polygamie

" A la polygamie maman !

J'ai de l'amertume pour mon corps,

Chérie, chérie, j'ai de l'amertume,

L'amour que j'ai pour ma chérie,

C'est plus fort que moi,

L'amour que j'ai pour Gina,

C'est plus fort que moi. "

(Ngai Na Bebi, Jacques Elenga.)

Au Congo, la constitution légalise quatre épouses et officialise la polygamie. Mais aujourd'hui, les Congolais convolent de moins en moins de noces en noces, préférant la facilité des " bureaux " aux obligations du mariage.

Société des Ambianceurs et Personnes Elégantes (SAPE)
Défilé des sapeurs de Brazzaville.
Défilé des sapeurs de Brazzaville.

Club(s) de personnes partageant le même culte de l'élégance, du paraître, un goût prononcé pour l'exhibition, la théâtralité, la frime, le verbe haut.

La SAPE a ses codes et ses héros, sa capitale mythique, Paris, ses Champs-Elysées et podium de prédilection, l'avenue Matsua, ses temples ; tous ces lieux se trouvent à Bacongo dans le sud de Brazzaville, son quartier historique qui tient toujours le haut du pavé, même si Moungali et Poto Poto en sont les deux autres pôles.

La SAPE est le dandysme congolais : l'une des plus flamboyantes manifestations de culture urbaine et populaire du pays.

Trois pièces

Rien de vestimentaire cette fois, il s'agit du plat de poulet à la sauce mwambe avec de la pâte d'arachide qu'on peut souvent commander dans ou à proximité d'un nganda.

Faire / Ne pas faire

Faire

" Evitez de vous mettre en colère plus encore que de vous exposer au soleil, du calme, du calme. " Joseph Conrad.

Soyez respectueux et souriants, les gens vous le rendront. Peu habitués aux touristes, les seuls étrangers qu'ils connaissent sont ceux qui vivent ici, ou qui sont nés ici, une frange de population pas toujours décontractée dans son rapport au pays et ses habitants.

Dès votre arrivée, arrangez-vous pour faire de la monnaie, cela vous sera utile pour toutes les situations courantes (courses en bus ou taxi, achats sur les marchés). La course à la monnaie est un sport national.

En cas de contrôle par les forces de l'ordre, restez courtois et patient. Gardez toujours un flegme à toute épreuve, une bonne dose d'humour et le goût des arguties peuvent même vous éviter de devoir sortir le billet, surtout lorsqu'il est évident que le motif invoqué est un prétexte pour se faire payer sa bière.

N'hésitez pas à sortir des pôles Brazzaville et Pointe Noire. Il faut, au choix, du temps ou des moyens conséquents pour visiter le reste du pays, mais c'est un autre Congo qui vous attend, et accessoirement la rencontre avec quelques expats, héritiers des coureurs de brousse, qui connaissent très bien le pays.

Pour un voyage en dehors des centres urbains, munissez-vous de quelques poignées de noix et de piment indigène. D'une part parce que cela peut agrémenter la fatigue et parfois la monotonie de long voyages en pirogue ou en 4X4, mais surtout parce que sa consommation s'inscrit dans une pratique de politesse et de socialisation : l'établissement de contacts après l'arrivée dans un village où vous comptez un peu séjourner sera grandement facilitée si vous passez saluer le chef de village et partagez avec lui quelques noix de cola et piments indigènes.

Ne pas faire

" Dès qu'il s'agit de l'Afrique, les gens, ou bien ne veulent pas savoir, ou bien jugent au nom de leurs principes. Tout le monde se moque éperdument de ceux qui sont sur place. " V.S. Naipaul.

La facilité de la langue, le caractère ouvert et volontiers rigolard des Congolais donnent une impression d'immédiate familiarité. Mais le Congo ce n'est malgré cela pas la France et les cadres sociaux, les univers mentaux n'en demeurent pas moins différents, et vos interlocuteurs sont souvent beaucoup plus complexes qu'ils ne semblent. Ayez cela en tête pour éviter quelques majeures incompréhensions ou déceptions.

Ne photographiez pas les bâtiments publics... Aussi anachronique que cela puisse paraître à l'heure de Google Earth, une réminiscence de la période communiste du Congo. Même si la loi date d'une bonne vingtaine d'années, aucun décret d'abrogation n'étant intervenu depuis. A noter que vous pouvez, à la Direction Générale du Tourisme, obtenir sur présentation de votre passeport une autorisation de photographier mais quoi qu'il en soit, elle exclut les bâtiments publics et autres " sites d'intérêt stratégique ".

Ne photographiez pas les personnes sans autorisation. Sauf exception, si vous demandez l'autorisation de prendre quelqu'un en photo, elle acceptera, si elle refuse, n'insistez pas. Ne prenez pas en photo les groupes de personnes, même de loin, surtout les foulas, camions que l'on croise en brousse qui sont bondés de personne, principalement des hommes. D'une manière générale, les Congolais n'aiment pas être filmés à leur insu.

La baignade peut s'avérer dangereuse sur certaines plages de la côte sauvage, du fait des courants et des lames de fond. A moins d'être un excellent nageur, contentez-vous de vous baigner près du bord, ou profitez des joies de la piscine. Il n'y a pas de sauveteurs ni de surveillance, et le nombre de noyés est suffisamment important pour qu'un lecteur averti ne vienne pas grossir la liste.

Ne marchandez pas systématiquement et pendant des heures si le prix vous paraît juste, notamment pour ce qui est de l'alimentaire sur les marchés. Les Congolais peuvent gonfler les prix pour les Blancs, mais rarement de manière irraisonnée.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Votre logement Airbnb
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
  • Week-ends en France
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs

Adresses Futées du Congo Brazzaville

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end pour 2 à Caen !

1 week-end découverte de Caen pour 2 personnes avec l'OT Caen la mer .