Le guide touristique JURA du Petit Futé : Les immanquables

Les immanquables

Paysage jurassien.
Paysage jurassien.
La Maison de La Vache qui rit®Haut de page
La collégiale Notre-Dame de DoleHaut de page
Baume-les-MessieursHaut de page
Baume-les-Messieurs.
Baume-les-Messieurs.

Baume-les-Messieurs est labellisée par l'association "Les plus beaux villages de France". La commune vaut d'abord le détour pour ses paysages. Dominée par de vertigineuses falaises, elle se niche au milieu de trois reculées typiques du paysage jurassien. Le cirque de Baume est classé Natura 2000. L'endroit a déjà servi de décor à plusieurs scènes de films. Il ne faut pas manquer non plus d'aller voir les spectaculaires grottes, parmi les plus belles d'Europe. Les galeries aménagées sur un kilomètre ne sont accessibles qu'en visites guidées d'avril à septembre. Les cascades valent aussi le détour. L'histoire de la commune mérite qu'on s'y intéresse et plus particulièrement celle de sa magnifique abbaye impériale. Elle a acquis une grande renommée au IXe siècle et a connu son apogée aux XVIe et XVIIe siècles. Des visites commentées sont organisées du 1er avril au 15 septembre. Parmi les quelques artistes liés à la commune, Josette Coras (1926-2008), peintre, graveuse et sculpteure, a habité le logis abbatial durant des dizaines d'années.

Lacs et cascadesHaut de page
La cascade du Hérisson
La cascade du Hérisson

Le Jura est un département qui a la chance d'abriter de nombreux lacs. La liste de ces lieux féériques, pour la majorité d'origine glaciaire, est longue... Les lacs, les plus connus et les plus fréquentés par les touristes pour leurs plages aménagées, sont les lacs de Clairvaux-les-Lacs, de Vouglans et de Chalain.

Le lac de Vouglans. Long de 35 km et large de 450 m, il est le troisième plus grand lac de retenue de France. Lorsqu'il a été mis en eau en 1968, la vallée de l'Ain a été inondée. Son barrage, haut de 130 m, impressionne. Le lac compte trois ports (la Saisse, Vouglans et la Mercantine) et trois plages aménagées et surveillées (le Pont de la Pyle à la Tour du Meix, la base nautique de Bellecin, la Mercantine à Maisod).

Vous pouvez admirer les eaux turquoise du lac de Chalain (naturel !) depuis le belvédère de Fontenu. Trois plages sont surveillées : le Domaine de Chalain près de Doucier, la plage de Doucier et la Pergola à Marigny. Bon à savoir : au bord de ce lac, se trouvent sous l'eau, remarquablement conservés, les vestiges de villages avec maisons sur pilotis datant de 3 000 ans avant notre ère.

Pour les amoureux de beaux paysages et les adeptes des photos souvenirs, il faut absolument se rendre sur le site naturel des Sept Lacs. L'écrivain Charles Nodier l'a qualifié de Petite Ecosse. Le belvédère des Quatre Lacs, à Chaux-du-Dombief, permet d'embrasser du regard les lacs d'Ilay, de Narlay, du Grand Maclu et du Petit Maclu. Ces lacs se trouvent sur la commune du Frasnois. Un chemin longe ces deux derniers lacs et permet de découvrir des milieux écologiques riches et variés. Le lac de Bonlieu peut être admiré depuis le belvédère de la Ronde. Celui du Fioget à Chatelneuf est un bel endroit, encore sauvage !

Mais la liste ne s'arrête pas là car, quel que soit l'endroit où vous avez posé vos valises dans le département, l'eau n'est jamais bien loin ! Il existe encore le lac de Coiselet, le lac du Val à Ménétrux-en-Joux, le lac de Chambly (lac privé) à Val-Dessous, le lac de Conflans à Thoirette, le lac de Viremont à Légna, le lac d'Onoz, les lacs d'Étival, le lac d'Antre au-dessus de Villards d'Héria et enfin, le lac de l'Abbaye à Grande-Rivière.

www.juralacs.com présente chacun de ces lacs de manière détaillée.

Cascades : il n'y a pas que celles du Hérisson !

Les cascades du Hérisson sont les plus réputées. Un parcours pédestre aménagé permet de visiter ce site naturel classé et d'observer la rivière du Hérisson qui dévale plus de 800 m en une série de 31 sauts et 7 cascades avant de rejoindre les lacs avoisinants. Les plus impressionnantes chutes d'eau sont le Saut de l'Éventail (65 m) et le Grand Saut (60 m). Attention, prudence ! Les chaussures de marche sont obligatoires, quelle que soit la saison. Pour accéder à ce parcours de 7,5 km, il faut passer par la cascade de l'Éventail et la Maison des Cascades (une visite à ne pas manquer), le Saut de la Forge ou le Saut Girard. A noter : le parking de l'Éventail est payant.

Les promeneurs apprécient également la cascade de la Quinquenouille à Dramelay, celle de Baume-les-Messieurs, celle des Tufs aux Planches-près-d'Arbois ou la résurgence de la grotte des Planches, la cascade de Vulvoz, la cascade du Moulin du Saut et la source de l'Ain à Nozeroy, la cascade du Moulin aux Bouchoux, les gorges du Flumen à Villard-Saint-Sauveur, les gorges de l'Abîme dans le Haut-Jura, la Queue de cheval à Saint-Claude, les pertes de l'Ain à Champagnole... Nous vous conseillons tout particulièrement de partir à la découverte de la cascade de la Billaude à Champagnole et les cascades et gorges de la Langouette aux Planches-en-Montagne.

Le Saut de la Saisse est un autre endroit où les Jurassiens aiment aller se balader, surtout l'hiver. En plein centre du village de Pont-de-Poitte, les "marmites de géants" rencontrent elles aussi un franc succès !

Les Salines de Salins-les-BainsHaut de page
Salins-les-bains.
Salins-les-bains.
Les savoir-faire du Haut-JuraHaut de page

L'économie dans le Haut-Jura est aujourd'hui centrée sur l'industrie. Plasturgie, lunetterie, micromécanique, création de boutons, de stylos, de couteaux... sont réputées et beaucoup d'industries se sont orientées vers le haut de gamme pour des clients du monde entier. Le Haut-Jura est le second bassin industriel et le troisième bassin économique de la région Franche-Comté.

Au départ, ses habitants avaient fondé leur économie sur l'artisanat. Jura, terre de pélerinage... Un certain nombre vivait alors de la vente d'articles religieux en bois, en os, corne ou en ivoire. Des objets qui sont encore vendus aux touristes de passage, même si le milieu souffre de la crise économique.

La tournerie traditionnelle a connu un grand essor à partir de 1855 grâce à la pipe de bruyère. Saint-Claude reste la capitale mondiale de la pipe. Dès le XVIIIe siècle, l'industrie lapidaire et diamantaire s'est, elle aussi, considérablement développée. Quelques professionnels continuent de la faire vivre de nos jours.

A la rencontre des métiers

La communauté de communes du Plateau de Lizon a créé un Atelier des Savoir-Faire dans l'ancienne usine de tournerie "Bourbon" (créateur des premiers stylos et porte-clefs), à Ravilloles, afin d'encourager les métiers traditionnels du territoire. Expositions, ateliers et autres animations y sont organisés, mais aussi une cinquantaine de stages créatifs dans des domaines variés : travail du bois, de la terre, du métal, ameublement, décoration...

Il existe également plusieurs musées qui valorisent un métier en particulier : le musée de la Pipe et du Diamant à Saint-Claude, la maison du Lapidaire à Lamoura, le musée de la Lunette à Morez, la maison de la Boissellerie à Bois d'Amont. Le musée du Jouet à Moirans-en-Montagne, plaît aux petits et aux grands avec ses milliers de beaux jeux et jouets.

Les grottes des Planches et des MoidonsHaut de page

Le Jura est particulièrement riche en grottes et autres gouffres, explorés par les spéléologues dès le XIXe siècle. Certaines formations particulièrement spectaculaires sont aménagées pour les visites.

Ailleurs sur le web
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté