Fin de la terre pour les Français et Penn Ar Bed pour les Bretons. Le Finistère est un concentré de Bretagne, une pointe avancée dans l'Océan, où la nature n'est pas une mais multiple, se changeant au gré de la lumière. Harmonie, tradition maritime et amour de la terre sont ici conciliés dans cet espace de magie et de légendes. Le Léon au nord, la Cornouaille au sud, un bout du Trégor à l'est sont autant de territoires qui recèlent une culture riche, tant linguistique que patrimoniale ou historique. Tous les ans, le CDTE 29 organise Finistours, une randonnée itinérante dans le département. 500 kilomètres de circuits équestres vous attendent ! Quelques idées de circuits :

Le canal de Nantes à Brest. Ancré au plus profond de la mémoire collective bretonne, comme une mer intérieure, ce canal est l'axe qui lie physiquement la Bretagne à travers plus de deux cent trente-sept écluses. Il relie des sites naturels de grande qualité comme les monts d'Arrée, les Montagnes Noires et la presqu'île de Crozon. Il s'étend sur 360 kilomètres et est ouvert aux cavaliers. Site Internet : canal.nantes.brest.free.fr

Les monts d'Arrée et le Parc naturel d'Armorique. À quelques lieues de l'Armor, au coeur même du Parc régional d'Armorique, de la bande côtière qui entoure le Breizh, cette chaîne de "montagnes" (Roc'h Trédulon, Tuchenn Gador...) étendue sur 150 kilomètres de long en étonne plus d'un. La suite de crêtes et de massifs élevés qui se succèdent du sud-ouest vers le nord-est surplombe le plateau du Léon et le bassin de Châteaulin, offrant des vues splendides sur la région. Créé en 1969, le Parc naturel d'Armorique, Park an Arvorig en breton, relie les espaces les plus exceptionnels : monts d'Arrée, falaises de Crozon, archipel de Molène, île d'Ouessant. Le Parc naturel d'Armorique s'étend sur 112 000 hectares et présente de la mer d'Iroise aux monts d'Arrée, une grande diversité de paysages liés aux activités humaines passées ou actuelles, expression de la richesse du patrimoine. À cheval, la randonnée est sans aucun doute la meilleure façon de découvrir les multiples facettes du Parc. Les itinéraires de promenade ou de randonnée, 500 kilomètres, sont répartis sur l'ensemble de son territoire (sentiers côtiers, chemins creux, sentes forestières...) constituant un réseau dont les multiples attraits tiennent à la variété des paysages, à la diversité des milieux naturels ainsi qu'à la richesse du patrimoine architectural et religieux. Des topoguides sont disponibles (Tél.) 02 98 81 90 08.

La pointe du Raz. Chef-d'oeuvre de la nature, ce point le plus à l'ouest de l'Europe offre au visiteur un panorama grandiose de par sa côte déchiquetée et souvent battue par une mer furieuse. Classée en 1989 aux Grands Sites nationaux, elle est particulièrement protégée par tous les habitants et touristes.

Les lieux incontournables du Finistère

Photos du Finistère

Découvrir le Finistère

Les immanquables

Brest
La rue de Siam surplombe la Rade, Brest.
La rue de Siam surplombe la Rade, Brest.

Lorsque l'on pense à Brest, des images d'immenses grues métalliques et de bateaux militaires nous viennent à l'esprit. Pourtant, Brest est bien plus que cela ! Bien sûr, la deuxième ville de Bretagne ne porte pas pour rien le nom de Métropole océane : entièrement tournée vers la mer, elle est la seule ville de France à disposer de 6 ports. Outre un port militaire, première base navale de défense en France, et un port de réparation navale, la ville dispose d'un port de pêche, d'un port de commerce et d'un port scientifique avec, en particulier, la base de recherche scientifique la plus importante de notre pays. Deux grandes marinas complètent cet ensemble et offrent ainsi un espace nautique de qualité.

Mais d'autres aspects de son patrimoine multiple méritent qu'on s'y attarde. De nombreuses traces du passé sont encore visibles et valorisées à divers endroits de la ville, témoins d'une histoire mouvementée et maritime très présente : la rue Saint-Malo et le jardin des Explorateurs en sont deux exemples. Son architecture, que l'on doit notamment à Vauban, Choquet de Lindu puis Mathon après la Seconde Guerre mondiale et la destruction de la cité du Ponant, est devenue un support utilisé par de nombreux artistes pour exprimer leur amour de cette ville à l'identité forte. Brest offre également un tissu culturel très dense, grâce à ses divers équipements culturels (grandes et petites salles de spectacle, théâtres, musées, conservatoire, centres d'art, etc.), aux événements incontournables qui s'y déroulent tout au long de l'année (les festivals de musiques et d'arts de la rue, les festivals de danses, les festivals de contes, etc.) et à une volonté de la municipalité de valoriser la création et la diffusion de la culture. Ville en mouvement, Brest s'est également dotée récemment d'un téléphérique urbain, qui permet, entre autres, d'accéder aux Ateliers des Capucins, lieu mythique réhabilité devenu à la fois un nouveau lieu culturel et d'expression et un symbole du dynamisme de la ville. Tout cela a valu à la cité du Ponant d'être récemment labellisée Ville d'art et d'histoire par le ministère de la Culture. Un modernisme que vous ne manquerez pas d'apprécier et qui n'échappe d'ailleurs pas aux étudiants et chercheurs, qui sont chaque année plus nombreux à s'établir à Brest, qui grâce au TGV n'est désormais qu'à 3h30 de Paris !

L'Océanopolis
Cairn de Barnenez
Le cairn de Barnenez
Le cairn de Barnenez

Constitué en réalité de deux cairns accolés qui recouvrent onze chambres funéraires, c'est le mausolée mégalithique le plus grand mais également le plus ancien d'Europe. Sa datation au radiocarbone a révélé sa très grande ancienneté, son origine remontant en effet à près de cinq millénaires avant notre ère, soit  plus d'un millénaire avant la civilisation égyptienne.

Situé au sommet de la presqu'île de Kernéléhen, à l'embouchure de la rivière de Morlaix, dans le nord du Finistère, ce cairn présente toutes les caractéristiques de l'architecture néolithique : dimension monumentale, présence de sépultures collectives et constitution de grosses pierres. Long de 70 mètres et large de 25 mètres, il laisse en effet apparaître onze dolmens. Il est construit en pierres sèches à la fois d'extraction locale, la dolérite de Barnenez, ainsi que de dalles d'un granit clair pesant plusieurs tonnes en provenance d'un îlot voisin, l'île de Stérec.

Cité comme tumulus en 1850 puis oublié, il failli disparaître en 1954 à la faveur de l'ouverture d'une carrière, qui en détruisit une partie. Appelé à l'aide, le préhistorien Pierre-Roland Giot réussit à stopper les travaux. Il lança ensuite la fouille puis la consolidation et la reconstruction du cairn, de 1956 à 1968, après avoir obtenu le classement du lieu au titre des Monuments historiques. Le cairn, qui est aujourd'hui propriété de l'Etat, est l'un des monuments historiques les plus visités d'Europe, révélant de manière éclatante la maîtrise technique très aboutie des sociétés préhistoriques.

GR 34

Le GR 34 désigne le sentier de grande randonnée qui fait le tour de la Bretagne et longe la quasi-totalité du littoral breton. Long de 1 700 km, il comporte 42 portions. Ce sentier reprend en partie les anciens chemins qu'empruntaient les douaniers dès le XVIIe siècle pour patrouiller le long des côtes et lutter contre la contrebande. Pour les amoureux de la marche et de la nature, il est impensable de s'aventurer en Bretagne sans en fouler une partie. Les étapes situées dans le Finistère combleront les plus récalcitrants : falaises, criques, côte déchiquetée, abers... Suivez le balisage vous ne serez pas déçu !

Monts d'Arrée

Quelques lignes sur un guide ne sont pas suffisantes pour décrire les monts d'Arrée. Il faut s'y perdre pour apprécier cet endroit si particulier. Sur place, tous les sens sont en éveil. Sur les sommets, à l'ombre des crêtes, on découvre un paysage à perte de vue et à couper le souffle. Par temps clair, on distingue même la majeure partie du département. Selon la saison, la végétation arbore des teintes rosées et dorées, la lande déploie toute une palette de couleurs. En marchant dans les sentiers, piqué par les ajoncs et les plantes rases, on retrouve ses instincts de cueilleur. L'été, myrtilles et baies sauvages attendent d'être dégustées avec délice. La flore est riche, la faune abondante : les amoureux de la nature sont dans leur élément. L'habitat humain est rare, les maisons sont basses, faites principalement de schiste, la pierre locale. La vie y fut rude, la terre ingrate. Tourbe et ardoise furent les principales et rares activités des humains du coin. Climat particulier et conditions de vie difficiles : le terreau idéal pour faire vivre les nombreuses légendes qui sont nées dans la région ? N'hésitez plus, tentez de percer les mystères inexpliqués !

Pointe du Raz
Entre lande et océan, la Pointe du Raz est un site naturel extraordinaire.
Entre lande et océan, la Pointe du Raz est un site naturel extraordinaire.

Flaubert écrivait qu' "  Ici se termine l'ancien monde, voilà son point le plus avancé  ". Il se trompait, puisque les pointes de Corsen et de Saint-Mathieu - toutes deux dans le Finistère - sont plus avancées dans la mer. Mais dans l'imaginaire collectif, la pointe du Raz reste la proue du continent eurasiatique et ce sont plus d'un million de visiteurs qui chaque année se pressent ici  ! S'enfonçant dans le raz de Sein - l'un des plus forts courants d'Europe - ce sauvage et austère éperon minéral perché à 70 mètres au-dessus des flots fut longtemps livré sans protection aux visiteurs. Le piétinement incessant des curieux, aimantés par ce symbole breton, les constructions anarchiques de villégiatures, de baraques, d'un centre commercial, de deux hôtels, eurent raison de la lande. Considérablement dégradé, stérile, lunaire, le site dû attendre 1989 pour que des mesures fortes soient prises afin de lui rendre, 20 ans plus tard, toute son authenticité et son couvert végétal. Enveloppée de mystère, de légendes et de récits terrifiants, battue de trois côtés par de furieuses envolées d'écume ainsi que par les vents, cette arête de pierre a vu l'océan forer l'immense cuve où il mugit, l'enfer de Plogoff  ! Aux heures des plus grandes violences, il se dit que l'on y entend gémir les âmes des morts, car là se situe l'une des portes qui font communiquer notre monde et le leur. Aujourd'hui site naturel classé et protégé, la pointe du Raz offre, de son extrémité, l'un des plus beaux champs de bataille entre terre et océan, spectacle saisissant des courants du raz de Sein où les lames déferlent en véritables cascades entre les pointes rocheuses acérées... Et le phare de la Vieille veille dans ce tohu-bohu comme la lampe du Saint-Sacrement sur ce combat de Titans.

Pointe Saint-Mathieu

Le Finistère nord peut s'enorgueillir de disposer de quelques pointes qui valent le détour, notamment la pointe Saint-Mathieu. Façonnée par les vagues, cette falaise abrupte surplombe la mer d'une vingtaine de mètres. A son sommet, un phare blanc majestueux, un sémaphore, une petite chapelle et une abbaye en ruines se dressent fièrement face à la mer et au vent. De ce lieu, on a la sensation étrange de ressentir la force de la Bretagne... En parcourant les ruines de l'abbaye, datant du XIe siècle et classée au titre des Monuments historiques depuis 1875, vous pourrez imaginer ce qu'a été la vie dans cette bourgade, dont les bâtiments ont disparu au fil des siècles. Subsistent une allée pavée, quelques portes et maisons, dont l'une, datant du XIVe siècle, habrite aujourd'hui un hôtel de luxe. Les jours de grand soleil, cet endroit magique, incontournable, est d'autant plus impressionant et la vue à couper le souffle. C'est également un point de départ apprécié par les randonneurs qui arpentent les sentiers du GR34 et un lieu privilégié pour observer le passage des bateaux qui se rendent dans les différents ports de Brest.

Presqu'île de Crozon

Coincée entre la rade de Brest au nord et la baie de Douarnenez au sud, la presqu'île de Crozon est entourée par la mer. Elle tient son nom de la ville principale, Crozon, et a une forme de croix la rendant très repérable sur une carte de France. Elle est appréciée pour la beauté de ses paysages. On y trouve notamment de magnifiques sites naturels dont les plus connus sont la Pointe des Espagnols, la Pointe de Pen-Hir (avec ses fameux tas de pois) et le cap de la Chèvre. Mais il ne faut pas se limiter à ces endroits mythiques ! Des communes comme Camaret-sur-Mer (où se trouvent la Tour Vauban et la chapelle de Rocamadour) et Lanvéoc (connue pour son Ecole Navale et sa base aéronavale) sont autant de lieux où il fait bon se promener. Falaises, criques, côtes découpées, belles plages : un vrai paradis pour ceux qui aiment les endroits sauvages. Une route des fortifications permet également de découvrir un patrimoine militaire important (fort, tour, batterie). La presqu'île dispose enfin d'un riche patrimoine culturel, que l'on remarque au gré des balades. A l'entrée de la presqu'île, le Menez Hom, culminant à plus de 300 mètres, offre un belvédère idéal sur ce territoire.

Quimper

En breton " Kemper " signifie " confluence ". Confluence du Steïr et de l'Odet qui arrosent la vieille cité du roi Gradlon. Confluence des mémoires aussi, de l'époque où la ville s'est appelée Civitas Aquilonia et que Vorgion (aujourd'hui Carhaix), ancienne capitale des Osismi, décentralisait ses services administratifs pour les installer un peu en aval de la ville actuelle, autour de l'église de Locmaria. Vivant au rythme des marées et se nichant au coeur de ses sept collines, elle est à la croisée du monde maritime et du monde rural. Pour paraphraser Anatole Le Braz parlant de Tréguier, on pourrait dire de Quimper, fille de l'Armor et de l'Argoat, qu'elle est une ville de l'âme... Pas à cause de sa cathédrale bien sûr, ni à cause de la belle église romane de Locmaria. Mais à cause de cet indescriptible parfum de mémoire et de culture qui flotte au-dessus des nombreux ponts fleuris de géraniums qui enjambent l'Odet, de la rue Kéréon bordée de nombreuses demeures en pans de bois, de ses petites places calmes et de ses rues pittoresques. Kemper c'est aussi une galaxie de cafés qui fleurent bon une celtitude conviviale et haute en couleurs... La Préfecture du département est également reconnue comme la ville aux 400 sonneurs. Elle peut s'enorgueillir d'avoir donné naissance à plusieurs bagadoù réputés dont le fameux Bagad Kemper, celle de Dan Ar Braz et du fameux Héritage des Celtes ou celle de Max Jacob, écrivain, poète, peintre, aussi génial qu'insaisissable...

Nos bons plans séjours

  • La Havane : Hôtel Starfish Montehabana 3*

    Baignée au nord par l'océan Atlantique et au sud par la mer des Caraïbes, Cuba dispose d'un emplacement privilégié avec une nature préservée.
    • Durée : 9 jours, 7 nuits
    • Pension : Petit Déjeuner
    Dès 1159 TTC/pers.
  • Punta Cana : Hôtel Riu Naiboa 4*

    L'hôtel Riu Naiboa 4* (normes locales) se trouve à Punta Cana, au bord la côte sud-est de la République Dominicaine. Cet établissement de 4 étages se ...
    • Durée : 9 jours, 7 nuits
    • Pension : All Inclusive
    Dès 759 TTC/pers.
  • Cancun : Hôtel Riu Dunamar 5*

    Située sur la côte Est du Yucatán et au sud de Cancún, la Riviera Maya est la destination touristique côtière la plus importante au Mexique. Vous ne s...
    • Durée : 9 jours, 7 nuits
    • Pension : All Inclusive
    Dès 1029 TTC/pers.

Reportages & actualités du Finistère

Ailleurs sur le web
Avis