Plusieurs interprétations ont été avancées sur l'origine du nom Molène. Pour certains, le nom de cette île du bout du monde viendrait du breton moal enez qui signifie l'île chauve. Ceci s'expliquerait par l'absence d'arbre sur l'île. Pour d'autres, son étymologie évoquerait une particularité de l'île en forme de butte. Le point culminant se situe à 27 mètres au-dessus de la mer et la plus vieille maison date de 1620. Ce petit bout de terre de 72 ha est entouré d'une vingtaine d'îlots dont 9 principaux (Bannec, Balanec, Molène, Triélen, L'île aux Chrétiens, Quémènès, Litiry, Morgol, Béniguet) et est éloigné du continent d'environ 15 km. On y accède par bateau, en 1h30 de Brest ou en 30 minutes du Conquet.

Cette île dispose d'un port naturellement abrité, qui accueille Molénais et vacanciers toute l'année, heureux de passer quelques heures ou quelques jours dans un endroit qui ne ressemble à aucun autre. L'accès à l'archipel de Molène a toujours été considéré comme très dangereux pour la navigation. Plusieurs naufrages, souvent tragiques, s'y sont déroulés aux siècles passés. Mais l'amélioration des appareils de mesure et de navigation a fortement réduit ces risques. Le tourisme a ainsi pris une place importante dans l'économie molénaise.

Auparavant, l'activité principale des habitants de Molène était la pêche et la récolte de goémon, qui servait d'engrais pour les terres agricoles, goémon qui est toujours indispensable pour réussir la préparation de la saucisse de Molène, spécialité culinaire de l'île. En effet, comme il n'y a pas d'arbre sur cet archipel, donc pas de bois, et afin de respecter scrupuleusement la recette traditionnelle, le goémon sec est incontournable pour fumer la fameuse saucisse. Aujourd'hui, il reste encore quelques pêcheurs professionnels et un grand nombre de pêcheurs amateurs qui n'hésitent pas à passer par l'archipel. Certains de ces pêcheurs professionnels sont spécialisés dans le ramassage d'algues pour l'industrie halieutique (agroalimentaire, cosmétique) tandis que d'autres plongent pour récupérer des ormeaux. Ce coquillage, rare et au goût très fin, a obtenu une labellisation et participe à la renommée de l'île. Un " must " que l'on retrouve dans un très petit nombre de restaurants installés à Brest et au Conquet.

Incontestablement, Molène est une île à découvrir pour son histoire, sa qualité de vie, ses festivités et son environnement...

Pour optimiser sa découverte de l'île, un sentier de randonnée balisé a été aménagé et un parcours en 13 étapes vous invite à déambuler sur l'île et à profiter d'un panorama exceptionnel. Durant la marche (1h15 environ pour faire les 4 km du tour de l'île), avec un peu de chance, on peut apercevoir des phoques gris, espèce emblématique et protégée. La mer d'Iroise est utilisée principalement comme site de mue entre janvier et avril et, tout au long de l'année, comme site de repos et de chasse par cette espèce qui reconstitue ses réserves énergétiques en été. Passer quelques heures ou quelques jours à Molène, voilà ce que choisissent de faire près de 25 000 visiteurs par an, qui en repartent avec des souvenirs uniques !

À voir / À faire à Ile-Molène

Organiser son voyage à Ile-Molène

Photos d'Ile-Molène

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

BREST / FINISTÈRE

Guide BREST / FINISTÈRE

BREST / FINISTÈRE 2019/2020

9.95 €
0000-00-00
336 pages
Avis