Ambassades

Washington est la ville des ambassades. Pratiquement tous les pays ont une représentation dans la capitale américaine (du moins ceux reconnus par les Etats-Unis), et de nombreuses institutions internationales comme le Fonds Monétaire International (FMI) siègent ici. Elles se concentrent principalement dans le quartier de Dupont Circle mais il n'est pas rare d'en apercevoir un peu partout en ville, que ce soit à Georgetown ou sur le National Mall.

Capitole

Situé sur le National Mall, à l'opposé du Lincoln Center, le Capitole est l'organe représentant le pouvoir législatif américain. C'est là que siège le Congrès des Etats-Unis. Il est divisé en deux chambres : le Sénat (aile nord) ou la Chambre haute (100 sénateurs, 2 par Etat) et la Chambre des représentants (aile sud) ou la Chambre basse (435 députés).

La construction du Capitole a commencé en 1793 et s'est poursuivie jusqu'en 1826, car le bâtiment a été en partie incendié par les Anglais pendant la guerre de 1812. Avant de se réunir à Washington, les membres de la branche législative du gouvernement se retrouvaient à New York (de 1789 à 1790), puis à Philadelphie (de 1790 à 1800).

Chiens

Une bonne proportion de la population actuelle de Washington est constituée de chiens. Vous en verrez partout, joggant avec leurs maîtres ou simplement tenus en laisse. La présence de ces fidèles amis de l'homme est tellement ancrée dans les moeurs que de très nombreuses infrastructures leur sont entièrement dédiées. Vous apercevrez ainsi des bols près de chaque fontaine destinés à nos amis à quatre pattes et vous verrez aussi des parcs à chiens où ces derniers peuvent gambader librement (pendant que leurs maîtres font connaissance).

Chocolate City

C'est l'un des surnoms de Washington D.C., immortalisé par l'album éponyme du groupe Parliament sorti en 1975, un hommage à la ville selon le chanteur George Clinton. Vous ne vous en rendrez peut-être pas compte si vous vous cantonnez aux quartiers touristiques du centre, mais près de la moitié de la population de la capitale fédérale est afro-américaine ; un phénomène qui s'explique par la migration en masse vers Washington des Afro-Américains du sud des États-Unis après l'abolition de l'esclavage et jusque dans les années 60. A l'inverse, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, une grande partie de la population blanche a fui la capitale et sa criminalité pour s'installer dans la banlieue proche, plus sûre, donnant ainsi naissance à l'expression " Chocolate city and its vanilla suburbs ". Si la population afro-américaine est encore aujourd'hui majoritaire, l'écart se resserre à chaque nouveau recensement, et force est de constater que la capitale des États-Unis devient de plus en plus blanche.

Crime

Depuis une vingtaine d'années, la criminalité a beaucoup baissé à Washington. Le phénomène de gentrification, et plus généralement d'embourgeoisement, a fait reculer nettement le crime dans certains quartiers de la capitale, comme à Adams Morgan, à Columbia Heights, à Logan Circle ou à Chinatown. Ainsi aujourd'hui, la majorité des homicides liés à des histoires de drogue ont lieu majoritairement en dehors de la ville, dans des ghettos pauvres. Les endroits les plus fréquentés par les touristes, comme le National Mall, les quartiers de Dupont Circle, de Georgetown, d'Adams Morgan et de Capitol Hill sont absolument sûrs. Pour autant que cela ne vous invite pas à oublier les précautions d'usage le soir comme dans toute grande métropole.

Jazz

Même si Washington D.C. ne peut rivaliser avec la Nouvelle-Orléans, la capitale américaine compte des clubs prestigieux qui ont accueilli les grands noms du jazz, à l'instar du Blues Alley à Georgetown. En effet, il ne faut pas oublier que même si la capitale ne jouit pas d'une réputation sulfureuse, elle est pourtant la ville de naissance de nombreux jazzmen et surtout de l'un des plus célèbres d'entre eux : Duke Ellington.

Légalisation

Depuis février 2015, la consommation de cannabis à des fins récréatives a été légalisée pour les plus de 21 ans dans toute la ville de D.C. Approuvée par référendum, la nouvelle loi permet de posséder jusqu'à 60 grammes de cannabis et de cultiver jusqu'à six pieds de marijuana à domicile, mais la vente est interdite. Pour autant, la consommation reste interdite au niveau fédéral et ainsi tout le centre de la ville (vers la Maison Blanche ou sur le National Mall) échappe à cette légalisation. C'est encore là l'un des exemples des paradoxes de la ville. De même, sachez que, la vente étant interdite, vous ne serez pas importuné durant votre séjour.

Maison Blanche

La Maison Blanche (White House) est le lieu de résidence et de travail du président américain. Elle est située au 1600 Pennsylvania Avenue. C'est le président George Washington qui décida de son emplacement, en collaboration avec l'architecte français Pierre Charles L'Enfant (1754-1825). L'architecte James Hoban débuta les travaux en 1792 et ces derniers furent terminés en 1800.

La Maison Blanche comporte 132 pièces, dont le célèbre Bureau ovale. Le premier président à y avoir résidé fut John Adams. Depuis les attentats du 11 septembre 2001, on ne peut plus la visiter mais on peut toujours se balader devant la façade nord du bâtiment, où se trouve le Lafayette Square avec, sur la droite, une grande statue du marquis français.

Mémoriaux

Il y en a des dizaines à Washington, la capitale étant le lieu du souvenir du pays. Ils se dressent pour une grande partie autour du National Mall et commémorent les grandes figures et les conflits tragiques de l'histoire américaine. Vous pourrez ainsi apercevoir pêle-mêle : le Washington Monument, le Lincoln Memorial, le Jefferson Memorial, le Vietnam Veterans Memorial, le Korean War Veterans Memorial, l'African-American Civil War Memorial, le World War II Memorial, le Martin Luther King Jr. Memorial ou encore le cimetière d'Arlington (en proche banlieue, lui). Leur taille varie mais tous sont en plein air et en accès libre.

National Mall

Cette vaste étendue de pelouse (3,5 kilomètres de long sur pas loin de 300 mètres de large d'espaces verts) actuellement en travaux est le centre culturel de la ville. C'est ici que sont hébergés la majorité des monuments, musées et mémoriaux de la capitale. Mais c'est également là qu'ont lieu les gigantesques manifestations politiques qui divisent ou rassemblent le pays, ainsi que de nombreux autres événements toute l'année. Tous les quatre ans, lors de l'intronisation du nouveau président des États-Unis, des centaines de milliers de personnes se rassemblent sur la pelouse du Mall pour suivre la retranscription sur écrans géants de la cérémonie qui se tient devant le Capitole.

Obama

Elu à 92,4 % puis à 90,9 % dans le District de Columbia lors des élections présidentielles de 2008 et 2012, Barack Obama était un président extrêmement populaire dans la capitale fédérale. La présence du premier président noir des États-Unis à la Maison Blanche a changé la face de la ville, devenue plus jeune et plus moderne, à l'image de l'administration Obama. Il se murmure même que Washington serait devenue cool... Si un nouveau POTUS a désormais pris ses quartiers dans le bureau ovale, l'empreinte des Obama perdure même après leur départ de la Maison Blanche. Les nombreuses adresses qu'ils ont fréquentées à travers la ville sont même devenues cultes. Aujourd'hui, l'ancien président n'est pas très loin de son ancien lieu de travail, puisque la famille a acheté une maison dans le quartier de Kalorama, au nord de Washington. Barack Obama est le deuxième président des États-Unis, après Woodrow Wilson, a s'être installé dans la capitale fédérale à l'issue de son mandat.

Opposition

De tout temps, la capitale fédérale a été un lieu de manifestations et de rassemblements politiques. Après l'arrivée de Donald Trump au pouvoir, Washington est plus que jamais entrée en résistance. Symbole de l'autre Amérique, celle qui n'a pas élu son président, elle scande " Not my president " à qui veut l'entendre, dans les rues, devant les grilles de la Maison Blanche ou sous forme de street art sur les murs de la ville. A l'instar de New York et Los Angeles, Washington joue la dissidence et ne se montre pas tendre avec le nouvel occupant de la Maison Blanche. Dès la cérémonie d'investiture, les Washingtoniens ont privé leur nouveau président de l'une de ses plus grandes sources de satisfaction : une audience pour l'écouter. Depuis janvier 2017, un habitant de Washington sur trois aurait manifesté contre Trump.

Pentagone

La forme caractéristique de ce bâtiment qui abrite le département de la Défense américaine est mondialement connue. C'est une gigantesque structure militaire impénétrable, et ce surnom est aujourd'hui couramment utilisé pour désigner le département de la Défense. On peut s'y rendre facilement en métro, mais pour le visiter, c'est une autre histoire : il faut prendre rendez-vous et montrer patte blanche.

POTUS et FLOTUS

Ces deux acronymes sont utilisés par les médias et certains Américains pour désigner le président (President of the United States - POTUS) et son épouse (First Lady of the United States - FLOTUS). Ces appellations font pleinement partie de la subculture américaine. Ainsi, sur les réseaux sociaux, le compte Twitter officiel du président américain est @Potus, bien que l'actuel président utilise plus fréquemment son compte personnel @realDonaldTrump.

Pouvoir

Sortie du néant pour devenir la capitale d'un pays qui se veut la première nation moderne, Washington D.C. est depuis sa création l'étendard officiel du pouvoir américain. Les plans même de la ville et l'architecture des bâtiments ont été façonnés afin de symboliser le pouvoir fédéral des États-Unis. C'est à Washington que se trouvent les sièges de puissantes institutions comme le FMI, la Banque mondiale et la NASA. Elle est la capitale d'un pays qui, s'il a perdu un peu de sa superbe aux yeux de certains, conserve, avec son économie stable, ses ressources militaires inégalées et son influence culturelle hors pair, son statut de plus grande puissance mondiale.

Redskins

C'est le nom de la mythique équipe washingtonienne de football américain. Les maillots des joueurs sont bordeaux, à l'instar de la couleur des Indiens Peaux-Rouges qui lui a donné son nom. Lors des jours de match, vous verrez la ville se couvrir de bordeaux (littéralement parlant).

Row Houses

Ce terme désigne un alignement de petites maisons de style victorien, omniprésentes à Washington. On dirait des maisons de poupées tellement leurs couleurs sont éclatantes et disparates, souvent dans des tons vifs. On en voit beaucoup vers Adams Morgan notamment et à Georgetown également.

Smithsonian Institution

La Smithsonian Institution compte 19 musées à Washington et dans ses environs. L'institution comprend aussi un institut de recherche renommé, avec 9 centres répartis entre Washington, New York et la Virginie. Son siège se trouve sur le National Mall, dans un beau bâtiment appelé " The Castle " (le château). L'institution a vu le jour au milieu du XIXe siècle, après que le scientifique anglais James Smithson (1765-1829) a offert au gouvernement américain 500 000 US$ (il n'avait jamais mis les pieds aux Etats-Unis) pour créer un centre dont le but serait de " diffuser la connaissance parmi les hommes ". On notera que cette institution est encore aujourd'hui très active et qu'un nouveau musée doit ainsi voir le jour en 2016 : le musée national de l'histoire de la culture afro-américaine (au pied du Washington Monument).

Taxes

La ville est très fortement taxée, notamment avec la taxe pour les habitations qui s'élève à rien de moins que 14,5 %. Vous apercevrez partout sur les plaques minéralogiques le slogan suivant : Taxation without Representation. Repris des révolutionnaires contre la couronne britannique, ce slogan est très populaire et il est justifié par le fait que les habitants de la capitale n'ont pas de représentation politique au Congrès bien qu'ils soient tenus de payer des taxes comme les autres contribuables. Cela est dû au fait que la ville de Washington fait partie du District de Columbia, mais n'est pas un des 50 Etats américains.

Watergate

L'immeuble du Watergate est situé à l'est de Georgetown, à côté du Kennedy Center for the Performing Arts. Il a abrité le scandale des écoutes téléphoniques du siège du Democratic National Committee en 1972. A la suite de ce gigantesque scandale - rendu célèbre au cinéma avec le film Les Hommes du Président (1976) -, le président Nixon, sous le coup d'une menace d'impeachment du Congrès, démissionna en 1974.

Faire – Ne pas faire

Ne pas faire la bise, quel que soit votre sexe, ça ne se fait pas, sauf entre amis proches. On se serre la main ou, en plus tendre, on se fait des hugs (grandes embrassades avec tapes affectueuses dans le dos).

Laisser un pourboire pour ne pas passer pour un irréductible radin !

Ne pas boire d'alcool dans la rue. Devant un bar ou dans un parc, il est interdit de boire de l'alcool dans l'espace public, même lorsque la bouteille est dissimulée dans un emballage en papier kraft.

Ne pas fumer n'importe où. Aux États-Unis, l'interdiction de fumer ne se limite pas aux cafés et restaurants. Il n'est pas rare d'apercevoir la pancarte No Smoking à l'entrée des parcs ou devant certains bâtiments. Même sans interdiction explicite, fumer en terrasse, sur un banc ou dans tout autre lieu où d'autres personnes sont installées est considéré comme impoli. Il est en outre interdit de fumer dans tous les parcs nationaux américains, y compris sur le National Mall.

Rester très calme en cas d'arrestation au volant. Que vous soyez arrêté pour une raison ou une autre, l'innocence de vos intentions n'étant pas inscrite sur votre visage, ne vous précipitez jamais pour chercher vos papiers de voiture. Echaudés par le nombre de mésaventures avec des conducteurs qui, faisant mine de chercher assurance ou carte grise (Title) dans leur glove compartment, en sortent en fait une arme, les policiers redoublent de méfiance. Pour éviter une accidentelle mais regrettable " bavure ", restez assis dans le véhicule, gardez vos mains bien à plat sur le volant, de manière à ce que le policier les voit, indiquez clairement vos intentions et n'agissez que lorsque le feu vert vous est donné.

Ne pas resquiller dans le métro. Ne vous avisez pas de sauter par-dessus les barrières. Vous aurez tout le monde sur le dos et, de toute façon, vous vous ferez prendre. C'est moralement inconcevable dans le monde anglo-saxon. De même, attendez tranquillement votre tour avant de monter dans le wagon : les Américains sont très disciplinés.

Ne jamais sortir sans papier d'identité. Il vous sera régulièrement demandé : pour prendre le train, pour certaines visites, pour boire un verre... Même si vous semblez ostensiblement plus âgé que 21 ans, vous serez systématiquement contrôlé. La loi, c'est la loi !

Ne pas omettre de payer le stationnement dans la rue, les contractuelles passant fréquemment vérifier les tickets sur les pare-brises des voitures.

Avoir toujours de la monnaie sur soi pour prendre les transports en commun, la majorité des chauffeurs de bus n'ayant pas le droit de rendre la monnaie si vous n'avez pas l'appoint. De même, cela vous sera bien utile pour les pourboires.

Ne pas oublier de préciser le nom de la rue suivi de NE/NW/SE/SW. Cela a une grande importance si vous ne souhaitez pas que le taxi vous dépose à l'autre bout de la ville, les rues étant particulièrement longues !

Ne pas oublier que les prix sont systématiquement indiqués hors taxes. Il faut donc généralement ajouter au moins 5 % au montant annoncé.

Les lieux incontournables de WASHINGTON D.C.

Organiser son voyage à WASHINGTON D.C.

Les circuits touristiques à WASHINGTON D.C.

Photos de WASHINGTON D.C.

Découvrir WASHINGTON D.C.

Survol de Washington

Géographie
Washington, D.C.

La capitale fédérale des Etats-Unis marque l'extrémité méridionale de BosWash, la suite de mégalopoles du nord-est du pays (de Boston à Washington), et se trouve sur la limite des Etats du Maryland (au sud-est, nord-est et nord-ouest) et de la Virginie (au sud-ouest). La ville est ainsi divisée en quatre quadrants qui servent à se repérer : NorthWest (NW), NorthEast (NE), SouthEast (SE) et SouthWest (SW). A l'intersection de ces quadrants se tient le Capitole. Les panneaux qui indiquent les rues précisent systématiquement l'indication NW, NE, SE ou SW.

Washington fait 177 km2, selon le Census Bureau, dont 18 km2 occupés par des plans d'eau ou des cours d'eau, comme la rivière Anacostia, le fleuve Potomac et Rock Creek. Le point le plus haut de la ville se trouve à Tenleytown (à côté de American University), à 125 m, et les rives de l'Anacostia et du Potomac se trouvent au niveau moyen de la mer.

Contrairement à la majorité des grandes villes américaines, Washington D.C. ne regorge pas de gratte-ciel en tous genres. La plupart des immeubles sont à taille humaine, à l'instar des grandes capitales européennes qui lui avaient servi de modèle. C'est également pour cette raison que son plan est assez aéré, composé de vastes avenues bordées d'arbres et de nombreux espaces verts (le gigantesque National Mall ou encore le Meridian Hill Park ou les nombreux autres parcs bordant le fleuve Potomac).

Maryland

Le Maryland compte près de 6 millions d'habitants et possède une superficie de 27 091 km2, ce qui est relativement petit par rapport à la plupart des États américains. La partie est de l'État est dominée par la baie de Chesapeake sur laquelle de nombreuses petites îles sont disséminées. Sa capitale Annapolis, fondée en 1651, est située sur la rive occidentale de la baie. La rive orientale se trouve sur la péninsule de Delmarva, qui se prolonge jusqu'à l'océan Atlantique. Dans l'ouest, les monts Alleghany, qui font partie de la chaîne des Appalaches, dominent le reste de l'État avec le mont Backbone qui culmine à 1 024 mètres.

Virginie

La Virginie s'étend sur un territoire de 102 278 km2. La région nord comprend surtout des localités et est largement considérée comme la banlieue de Washington. La chaîne de montagnes des Appalaches dessine la partie ouest de l'État, qui est plutôt vallonnée et dont le point culminant est le mont Rogers (1 746 mètres). Au centre, dans la région du Piedmont, les montagnes font place aux basses collines et aux plateaux qui ont vu se dérouler les plus grandes batailles de la guerre de Sécession. Les lowlands se profilent à mesure que l'on se dirige vers l'est, sur la plaine côtière atlantique qui englobe une partie des estuaires de la baie de Chesapeake.

Le Potomac

Le fleuve prend sa source à Fairfax Stone, en Virginie occidentale, et plonge dans la baie de Chesapeake. Il borde le district et marque la séparation avec la Virginie. Il est aussi baptisé the Nation's River. Avec la construction d'un aqueduc, il alimente la ville en eau potable à partir de 1864. Sous l'effet de l'urbanisation, de l'agriculture et du développement industriel de la ville, le Potomac est ensuite devenu insalubre et malodorant, à tel point que le président Johnson l'a qualifié de " disgrâce nationale ". Après le vote du Clean Water Act en 1972, la qualité de l'eau s'est améliorée. Il est toujours déconseillé de s'y baigner, mais on peut apprécier le fleuve à bord des bateaux de tourisme et de plaisance, des planches et canoës.

Climat

Le climat de cette région est tempéré ou subtropical, avec de grandes variations entre l'été et l'hiver. Chaque année, il tombe environ 1 000 mm de pluie à Washington, moyenne légèrement plus élevée dans le Maryland et en Virginie. L'été, il fait très chaud et humide (plus de 30 °C, avec des pointes allant au-dessus des 38 °C). On privilégiera donc les demi-saisons pour visiter Washington : le printemps et l'automne sont plutôt doux (températures moyennes d'environ 20 °C). L'hiver est froid (environ 6 °C en janvier), avec souvent des chutes de neige (38 cm/an en moyenne) qui se transforme en glace. La région des plateaux du Piedmont, qui traverse le centre du Maryland et de la Virginie, est plus froide et connaît des chutes de neige plus fréquentes (51 cm/an). La baie de Chesapeake et la côte Atlantique sont propices aux ouragans et aux cyclones tropicaux. Les tornades frappent les États du Maryland et de la Virginie 6 à 7 fois par an en moyenne. Enfin, la partie sud-est de la Virginie possède le climat le plus chaud de la région.

Environnement – écologie

A Washington, on porte une attention particulière à l'environnement : la ville est ainsi très propre et ses espaces verts sont bien souvent immaculés. Vous verrez sans nul doute des poubelles/cendriers à tous les coins de rues et on vous encouragera avec de gros yeux à les utiliser. Pour autant, cela ne règle pas la question des emballages qui sont - comme partout aux Etats-Unis - omniprésents dès que vous achetez quelque chose et qui représentent une véritable bombe à retardement pour l'environnement. Le seul point noir de D.C. reste donc la pollution du Potomac. Bien que la baignade y soit toujours déconseillée, on peut aujourd'hui l'approcher de très près, notamment en planche ou en paddle grâce à l'application du Clean Water Act depuis 1972.

Parcs nationaux

En 1872, une loi signée par le président Ulysse S. Grant crée le premier parc national des Etats-Unis et du monde, Yellowstone. Les parcs Sequoia et Yosemite suivent peu après en 1890. Ces ouvertures sont les premières d'une longue série ; aujourd'hui, le pays en compte 59, gérés depuis 1916 par le National Park Service (NPS), une institution qui assure le bon fonctionnement et la préservation de ces parcs dont le statut est décidé par le Congrès. A ces parcs nationaux s'ajoutent les National Monuments, les National Historical Parks, les National Seashores et toute une ribambelle d'autres sites également protégés par le NPS. La région de Washington abrite deux parcs nationaux :

Shenandoah National Park. Il s'étend principalement sur les Blue Ridge Mountains, en Virginie, et son point culminant, Hawksbill Mountain, atteint 1 235 m. Les couleurs incroyables de sa route scénique (169 km) attirent les foules à l'automne, et ses nombreux sentiers font le bonheur des randonneurs.

Le Great Falls National Park est un endroit prisé des habitants de Washington D.C. et des banlieues environnantes pour un pique-nique le dimanche, de longues balades à pied ou à vélo en famille dans un cadre magnifique. Son aire de protection entoure les rives de la rivière Potomac ainsi que ses chutes (Great Falls of the Potomac River). Le parc fait plus de 800 ha, dont près de 25 km de sentiers accessibles aux promeneurs, cavaliers et cyclistes.

Faune et flore
<p>Champ de cotton.</p>

Champ de cotton.

A Washington, les parcs et les jardins sont nombreux : Woodley Park, Rock Creek Park, Theodore Roosevelt Island, National Mall & Memorial Parks (en centre-ville autour de la Maison Blanche), le National Arboretum, les jardins de Dumbarton Oaks ou encore Meridian Hill Park. Tout le long du National Mall, les espaces de verdure sont appréciés des visiteurs, surtout lors des beaux jours. Pour autant, on ne peut pas vraiment parler de flore ou de faune endémiques à la région, si ce n'est des petits rongeurs (ainsi que des tortues, écureuils, oiseaux de toutes sortes, etc.) du fait de la présence du Potomac.

A l'extérieur de Washington, dans le Shenandoah National Park, vous pourrez, si vous avez de la chance, apercevoir des gros mammifères comme des cerfs, des ours noirs, des lynx ou encore des renards gris et autres marmottes d'Amérique.

Sur la côte est de la baie de Chesapeake, on pourra observer l'avifaune dans les marais du Blackwater National Wildlife Refuge.

Avis