Au nord du village d'Aghoudi, il faut voir les chutes de Chaki, les plus hautes d'Arménie. Surgissant du plateau parmi une rare végétation, l'eau se déverse d'une hauteur de près de 40 m, mais c'est surtout par sa largeur que la chute impressionne, quand la saison bien sûr l'a suffisamment alimentée (en automne, on risque parfois d'être un peu déçu).

Quelques kilomètres au sud de Chaki, on peut prendre un bain d'eau chaude dans un bassin naturel où l'eau est à 36 °C. C'est donc bien relaxé que l'on visitera, sur un replat dominant la rivière Vorotan, le monastère de Vorotnavank, dont le mur d'enceinte se confond avec les parois des montagnes auxquelles il est adossé. Ce site en nid d'aigle, qui renferme des vestiges d'église ayant servi de caveau à la famille princière des Dzaguikian, joua un rôle stratégique de premier plan dans l'histoire de cette région. Les murs aujourd'hui en ruine de cette forteresse des Xe-XIe siècles, protégeant les frontières septentrionales de la Siounie, ont essuyé les assauts des Turcs seldjoukides. Le prince Smbat Orbélian, seigneur des lieux, est parvenu à soustraire la forteresse aux appétits des envahisseurs mongols au XIIIe siècle. Enfin, plus près de nous, en 1723, le site fut l'un des hauts lieux de la lutte de libération nationale engagée par un héros originaire de ces régions, David Bek, qui parvint à maintenir un semblant d'indépendance dans le Zanguézour et le Karabagh, alors provinces de la Perse.

À voir / À faire à VOROTNAVANK

Comment partir à VOROTNAVANK ? Nos conseils & astuces

    Organiser son voyage à VOROTNAVANK

    Photos de VOROTNAVANK

    Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

    ARMÉNIE

    Guide ARMÉNIE

    ARMÉNIE 2018/2019

    15.95 €
    2018-07-13
    408 pages
    Avis