Apparue sous la forme d'un campement en 1793, la capitale fédérale des Emirats, dont le nom signifie " le père de la gazelle ", demeurera un bourg provincial malsain et sous-développé jusqu'au début des années 1960. Vous visiterez l'exposition consacrée à Saadiyat à l'Emirates Palace et découvrirez, incrédule, ces photos jaunies d'une plage plantée de quelques bicoques et hantée par de malingres pêcheurs. Le spectacle sous nos yeux aujourd'hui donne tout son sens au mot " développement ". Au début du XXe siècle, les historiens s'accordent à penser que la population d'Abu Dhabi ne dépassait pas les 6 000 âmes. Pour tomber à 4 000 environ, au milieu des années 1950 lors de l'effondrement de l'industrie perlière. Les plus pauvres avaient migré vers Al-Aïn et Liwa, au désert, pour se rapprocher, paradoxalement, des ressources en eau. On se déplaçait encore à dos de dromadaire. Il faudra attendre la fin des années 1960, et l'implantation des structures techniques et commerciales de l'or noir, pour assister à un véritable phénomène de sédentarisation urbaine. La population est aujourd'hui estimée à 1,6 million (2 hommes pour une femme), dont 27 % d'Emiriens.

Les lieux incontournables d'ABU DHABI CITY

Les circuits touristiques à ABU DHABI CITY

Abu Dhabi, le temps d'un long week-end

Un long week-end est suffisant pour découvrir Abu-Dhabi ville et ses environs. Ici, vous comprendrez le signification du mot "développement", devant cet assemblage impressionnant entre traditions et m...

Le tour de l'émirat en une semaine

Au départ d'Abu Dhabi ville, ce séjour d'une semaine propose de découvrir l'émirat, avec excursion dans le désert, visite de palmeraie et de nombreuses activités pour se détendre et profiter des vacan...

Photos d'ABU DHABI CITY

Découvrir ABU DHABI CITY

Les plus d'Abu Dhabi

Mosquée Cheikh Zayed d'Abu Dhabi.
Mosquée Cheikh Zayed d'Abu Dhabi.
Une capitale au rendez-vous de la modernité

Serions-nous déjà dans l'après-pétrole ? S'ils ne le sont pas tout à fait encore, les revenus de l'or noir ne représentent plus que 51 % des revenus et avec la baisse des cours du baril, Abu Dhabi semble vouloir inventer chaque jour un futur plus lointain. Au sortir d'une crise internationale qui a sévèrement frappé sa voisine et cousine Dubaï en 2008, mettant un coup d'arrêt à certains projets, la capitale fédérale fait jouer le droit d'aînesse et rappelle à l'envi qu'elle concentre sur son territoire propre plus de 90 % des ressources pétrolières. C'est d'ailleurs Abu Dhabi qui épaulera financièrement Dubaï pour sortir l'émirat de ce pétrin économique...

Un développement raisonné, tourné vers les projets culturels et de divertissement, permet aujourd'hui la floraison des buildings, des campus et bientôt des musées de rang international, sans pour autant perdre de vue les fondamentaux du progrès, inscrits dans un passé millénaire. Une modernité s'invente, qui sait ce qu'elle doit aux pêcheurs de perles et aux palmeraies agricoles.

Le sport en toute saison (ou presque !)

Neuf mois sur douze pour prendre l'air, du tempéré au très chaud. Puis quatre mois d'été caniculaire plus propices au jogging dans les malls climatisés ! L'Emirat que vous allez explorer possède près de 400 km de vitrine maritime, de lagunes en cuvettes salines, de plages en esquifs rocheux. On plonge, on golfe, on marche, on nage. Quel plaisir de prendre un bain sur la plage de sable blanc à Saadiyat dans une eau claire à 30 °C ! Quel bonheur de traîner dans un café devant les Mangroves avec une citronnade mentholée à la main !

Des palmeraies au creux du désert

Vrai bonus de la destination, ces palmeraies réservent des heures douces face au désert ou aux reliefs du Jebel Hafit, l'Everest local culminant à plus de 1200 mètres. A deux ou trois heures de la capitale, rejoignez l'ombre salvatrice des oasis d'Al Aïn et admirez les nombreux fortins du XIXe siècle soigneusement restaurés, ou bien filez vers le coeur du désert ocre pour une enivrante méharée. Décalage délicieux de cet émirat sachant jouer plusieurs gammes, de la ville en tempo VIP aux échappées sous les étoiles.

Des hôtels de luxe

Plus qu'ailleurs, mieux qu'ailleurs, le Golfe est un temple de l'hôtellerie de luxe, un palace à ciel ouvert décliné en de multiples adresses. Ainsi, pour des tarifs avenants lorsqu'on sait faire son marché sur Internet, le voyageur s'offrira quelques nuits dans un palace brillant de mille feux, façon palais oriental ou style ultra-design. Les pages qui suivent vous présentent une large sélection d'établissements visités et détaillés. A chacun ses goûts, selon ses moyens. Mais ici rien de miteux ou d'approximatif.

Les traditions orientales
À l'intérieur de la Grande Mosquée Sheikh Zayed.
À l'intérieur de la Grande Mosquée Sheikh Zayed.

En dépit d'une croissance fulgurante et d'une ouverture sans pareille de ses frontières (80 % d'expatriés), Abu Dhabi met un point d'honneur à faire vivre les traditions. Ne vous attendez pas à plonger dans un souk de carte postale, sentant les épices et le cuir de chameau ! Ici, les centres commerciaux ont poussé bien vite, investissant ce désert qui jamais n'eut à connaître les grands marchés et les caravansérails. Avec un peu de perspicacité, les traditions sont cependant à portée du visiteur qui sait se fondre dans la foule du marché aux légumes d'Al Aïn, discuter les mérites comparés de telle ou telle variété de datte, et s'intéresser aux productions artisanales du label Sougha. Traditions encore avec le spectacle de ces Dhabiens en noir et blanc, du café cérémonial parfumé à la cardamome, de ces palmeraies enserrant de mystérieuses tours de guet derrière les dunes de Liwa.

La sécurité, la stabilité et un cosmopolitisme pacificateur

Abu Dhabi, à l'image du reste des Emirats, est plus que sûr. On peut s'y balader en toute tranquillité, sans surveiller son sac ou craindre pour son véhicule. La délinquance y est inexistante ou très marginale, et les vols à la tire ou dans les établissements hôteliers rarissimes. Il faudra simplement rester vigilant au volant, les conducteurs d'énormes 4x4 ayant tendance à jouer du champignon. Sur le plan religieux, le gouvernement condamne ostensiblement l'intégrisme et accepte les différences culturelles. Les enfants sont accueillis avec bonheur et peuvent déambuler avec leurs parents sans craindre pour leur santé. L'hygiène est très bonne, il n'y a pas ou peu d'insectes et aucun vaccin n'est requis pour le visiteur.

Le pays de tous les possibles

En moins de 24h, il est possible de prendre un bain de mer par 38 °C, de parcourir le désert à dos de chameau, d'observer les oryx sur une île perdue, de filer à 240 km/h en Ferrari sur rail ! On peut également s'offrir une croisière en bateau traditionnel, observer les oiseaux migrateurs dans les mangroves, survoler le désert en montgolfière, longer d'immenses îles artificielles en bateau rapide, observer le coucher de soleil près de la dune géante de Moreeb, fumer le narguilé dans un camp bédouin... On peut savourer le mérou local, des dattes d'Al Aïn, des concombres de Hollande, de la viande de Nouvelle-Zélande, du caviar d'Iran, du roquefort de France, etc., et, pour les plus capricieux et les plus fortunés, des denrées fraîchement importées du marché de Rungis ! On peut flâner, boire une limonade à la menthe fraîche ou bien apprécier une coupe de champagne grande cuvée...

Le paradis du shopping

Chanel, Dior, Prada, Cartier, Gucci... les marques les plus prestigieuses semblent s'être donné rendez-vous à Abu Dhabi, terre d'élection des cartes Platinium où le shopping est presque un sport national. La plupart des enseignes européennes possèdent une ou plusieurs boutiques, de même que les grands noms de l'informatique ou encore de la déco. Les " malls ", centres commerciaux couverts, rivalisent d'ingéniosité pour attirer les clients qui s'y promènent et viennent se rafraîchir dans des cadres étonnants et y disposent de services hors pair (nombreux bars et restaurants, garderie et espaces de jeux pour les enfants, centres culturels, parcs d'attractions, cinémas). Abu Dhabi n'a plus grand-chose à envier à Dubaï depuis l'ouverture de Yas Mall en novembre 2014 avec ses 400 boutiques et 20 salles de cinéma, mais aussi celui de Galleria en plein coeur de l'île de Maryah qui offre une adresse incontournable aux plus grandes boutiques de luxe.

Reportages & actualités d'ABU DHABI CITY

Ailleurs sur le web
Avis