Surnommée " la perle du Danube ", Budapest n'a rien à prouver de sa splendeur. Son riche passé, tant intellectuel qu'architectural, lui offre de nombreux attraits.Ses multiples monuments nous content une histoire mouvementée : tout d'abord romaine, la ville fut attaquée par de nombreux envahisseurs, dont les Huns, les Ottomans ou les Habsbourg Ces enchaînements de conflits ont créé une cité plurielle, où chaque quartier est un croisement culturel. Vous l'aurez compris, une marche à Budapest est une promenade au sein du monde. Vous y découvrirez des bains turcs inégalables, des monuments renversants et gigantesques s'inspirant de multiples horizons et une vie nocturne intense. Pour se reposer, rien de mieux que de s'asseoir dans un des cafés de la capitale qui rivalisent avec les plus beaux palaces. Puis, quand la faim vous viendra, vous succomberez aux spécialités magyares accompagnées d'un verre de fröccs ou de pálinka. Budapest n'attend que vous !

© Anna LURYE

La Colline du château

Ce relief naturel, s'élevant à une petite centaine de mètres au-dessus du Danube, recèle de nombreux trésors. Accessible par des marches, via le funiculaire ou par bus, la vue sur Pest et Buda y est incroyable. Vous y découvrirez la première église de Buda, Mathias, aux tuiles colorées. Riche d'histoire, ce lieu de culte vit de nombreux monarques et abrita le couronnement de François-Joseph et de Sissi l'impératrice. Non loin, la Colonne de la Sainte-Trinité, qui constitue le point le plus élevé de la colline, s'élance. Quartiers de hauts pouvoirs, on y trouve beaucoup d'institutions d'État dont la résidence du président hongrois, et le palais royal qui abrite la Galerie nationale et le musée d'Histoire de Budapest. Le célèbre Bastion des pêcheurs, construit en hommage aux anciens pêcheurs chargés autrefois de protéger cette partie de la colline, est visible. Sous ces impressionnants vestiges se cachent des grottes plus ou moins secrètes qu'il est possible de visiter.

© Stéphan SZEREMETA

Les bains

Ils constituent une étape importante pour tout séjour à Budapest. Riche en sources thermales (une petite centaine), l'or bleu est exploité depuis longtemps par la perle du Danube : ses bains fonctionnent à l'identique depuis l'époque ottomane ! Outre leurs bienfaits relaxants, les bains de Budapest sont de véritables chefs-d'oeuvre, comme en témoignent les bains Gellért, construits selon le style Art nouveau. Cet établissement était autrefois fréquenté par la haute bourgeoisie locale et internationale. Avec sa vingtaine d'établissements thermaux, chaque visiteur peut s'offrir un bain en fonction des vertus curatives recherchées. Faisant partie du quotidien des habitants, les bains sont une véritable immersion dans la vie de Budapest. N'oubliez donc pas votre maillot de bain et votre serviette (bien qu'il soit possible de louer tout cela sur place). Astuce : allez du bassin froid au bassin chaud, sans oublier de vous reposer avant de repartir pour un tour !

Les bains Gellert© Iobaszo - iStockphoto

La place des Héros

Cette vaste place fut construite en 1896 pour célébrer la présence millénaire du peuple hongrois dans le bassin des Carpates. Ceci explique le nom de l'obélisque placé au centre de ce lieu sous le titre " Millésime ". À son sommet, nous pouvons distinguer l'archange Gabriel. Celui-ci serait apparu en songe au premier roi chrétien du pays en lui offrant une couronne. Au temps du communisme, la place des Héros était un lieu de rassemblement forcé pour célébrer les grandes messes populaires. Aujourd'hui, bien que le communisme ne soit plus, cette place garde sa connotation de lieu de commémoration, comme en témoigne la fête nationale du 15 mars honorant la révolution.  A gauche de la place est construit le musée des Beaux-Arts, qui rassemble une collection honorable de grands maîtres de toutes nationalités (Delacroix, Monet, Renoir, Pissaro, Chagall, etc.). Face à cette imposante bâtisse, le Műcsarnok, galerie d'art contemporain, s'enracine.

© Stéphan SZEREMETA

Le train des enfants

Mis en route en 1948, ce  train traversant les bois et les collines de Buda sur près de 11 km vous réserve une belle surprise. En effet, vous vous rendrez compte que mis à part le conducteur et quelques adjudants, ce sont des enfants entre 10 et 14 ans qui font la loi en régulant le départ et l'arrivée, vendent et poinçonnent les billets. Nommé au tout début de sa construction " train des jeunes communistes ", ce moyen de transport avait pour but d'éduquer et de donner le goût du travail aux jeunes générations. Aujourd'hui, le train ne remplit qu'une fonction ludique mais effectuent toujours les mêmes arrêts dont un à Normafa, une colline au sommet de laquelle il est possible d'accéder pour bénéficier d'une vue incroyable. Bon à savoir : il existe une vieille locomotive d'époque qui effectue ce trajet deux fois dans la journée. Aventure garantie !

© Hélène BIENVENU

L'avenue Andrássy

Cette avenue est classée au patrimoine mondial de l'humanité. Son style néoclassique n'est pas sans rappeler celui qui domine le long du Ring viennois. Mais cette avenue est aussi un savant mélange de nombreux styles architecturaux allant du néogothique au néobaroque en passant par le néo-Renaissance. A présent, la beauté des lieux a attiré de nombreuses boutiques de luxe et nombres de ces bâtiments sont réservés à des institutions politiques. L'avenue Andrássy est aussi le lieu où l'on peut trouver une belle prouesse architecturale : l'Opéra . C'est à l'initiative de l'empereur François-Joseph d'Autriche-Hongrie que les travaux commencèrent. Il confia à Miklós Ybl la réalisation de l'ouvrage. Après 9 ans de construction, à laquelle la plupart des grands artistes hongrois ont pris part, nous pouvons dire que le résultat est un chef-d'oeuvre. Bien que l'Opéra d'État hongrois n'est pas l'un des plus imposants, il figure parmi les meilleures salles d'opéra dans le monde grâce à son incroyable acoustique.

© Stéphan SZEREMETA

Le Parlement

Dominant le Danube, cet impressionnant édifice inspiré du Parlement britannique est une pure merveille. Après l'unification de Buda, Pest et Óbuda, l'assemblée nationale hongroise a décidé de lancer sa construction en lançant un concours qui fut remporté par Imre Steindl. En mélangeant plusieurs styles architecturaux, le Parlement est tout comme l'avenue Andrássy, un formidable exemple des édifices de Budapest. C'est aussi la plus grande construction du pays et le plus vaste parlement d'Europe. L'empire hongrois ayant perdu de sa stature d'antan, il est aujourd'hui trop grand, ce qui fait qu'une partie de ses salles sont louées à différentes fins. L'intérieur est tout aussi remarquable que l'extérieur : d'imposantes statues, des escaliers de marbre et d'éclatantes dorures jalonnent les lieux. La quasi-intégralité des emblèmes royaux de la Hongrie : la couronne, le sceptre, la pomme du royaume et l'épée, y sont entreposés.

© Author's Image

La basilique Saint-Étienne

Dédié au roi saint Étienne, fondateur de la nation hongroise chrétienne, cette basilique est inscrite au patrimoine mondial de l'humanité, et représente une des principales attractions touristiques de la ville. Sa construction a été imaginée par trois architectes : József Hild, Miklós Ybl, et József Kauser, celle-ci dura 50 ans. Cette longue période de travaux s'explique par le manque de moyens financiers, le décès d'un des architectes et l'effondrement de la coupole. Obscure à l'intérieure, on peut toutefois y observer de belles mosaïques ainsi que des tableaux et des sculptures des plus importants artistes hongrois. Un ascenseur permet aussi de bénéficier d'une vue admirable sur Budapest. La plus grande particularité de cet édifice est la relique qu'elle abrite : " la sainte Dextre ", la main droite de saint Étienne.  Considérée comme un trésor national, une procession a lieu une foi par an dans la ville en l'honneur du saint patron.

© Stéphan SZEREMETA

La grande synagogue

Cette splendeur de style mauresque marque le début du quartier juif de Budapest. La grande synagogue peut accueillir jusqu'à 3 000 fidèles, ce qui en fait la plus imposante d'Europe et la deuxième plus vaste au monde. A l'initiative des juifs réformateurs, la grande synagogue possède un orgue, ce qui est un fait relativement unique pour l'époque. Étrangement, son architecture est fortement influencé par des édifices chrétiens, ainsi, le plan est basilical, la table de lecture de la Torah se trouve être au fond de la synagogue et non pas au milieu, etc. À l'intérieur de la synagogue, le visiteur se retrouve dans un autre monde tant l'architecture et la décoration sont incroyables. Il faut dire que cette synagogue vient de loin, elle fut utilisée comme écurie et comme station radio pendant la Seconde Guerre mondiale par le parti pro-nazi. C'est par un don de l'émigrée juive hongroise Estée Lauder, que la rénovation de cet édifice a pu se terminer en 1996.

© Stéphan SZEREMETA

Le marché central

Se tenant en bordure du Danube, près du pont de la Liberté, ces halles sont recouvertes de céramiques de Zsolnay. Ouverte en 1897, le marché central fut restauré en 1994. Similaire au style Eiffel, le marché central n'en possède pas moins son propre charme. Il suffit de se promener entre ses rangés et de découvrir les produits hongrois pour s'en convaincre. Vos papilles vous réclameront d'appétissants plats, qui en plus d'être excellents sont aussi abordables ! On peut y manger du lángos, y boire de la liqueur d'abricot ou y acheter du paprika. Pays du piment, l'appellation paprika lui est réservée. Cette épice s'adapte au goût de chacun : doux, très doux, fort. Outre la gastronomie, on peut s'offrir des multiples objets allant du jeu d'échec au souvenir plus classique.

© Stéphan SZEREMETA

Le Bastion des pêcheurs

Le Bastion des pêcheurs fut édifié entre 1899 et 1905, dans la vieille ville de Buda, pour célébrer le millénaire de la conquête de la Hongrie. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le Bastion des pêcheurs n'a jamais eu aucune fonction défensive, ses sept tours sont en fait un hommage aux sept tribus qui fondèrent le pays. Quant à son nom mystérieux, il rappelle le marché au poisson qui se trouvait à cet endroit précis au Moyen-Âge. Les cafés et restaurants qui se sont installés à l'intérieur de l'édifice offrent un panorama splendide sur Pest. 

Le Bastion des pêcheurs© CCat82 - Shutterstock.com

L'île Marguerite

L'île Marguerite est le poumon vert de Budapest. Située sur le Danube, entre Buda et Pest, elle abrite de nombreux jardins où il fait bon se promener durant les beaux jours. Sa piscine Palatinus est le rendez-vous des Budapestois en été : ses bassins, ses toboggans et son coin thermal en font l'endroit idéal pour une journée de détente. Parmi les vestiges d'intérêt de l'île, on remarquera l'église Saint-Michel du XIIe siècle qui fut réédifiée en 1930 sur ses propres ruines. Sachez que l'île Marguerite est interdite aux voitures, il s'agit d'un véritable espace de tranquillité au coeur de la ville.Vous pourrez louer un vélo pour parcourir ses allées. 

L'île Marguerite© Hélène Bienvenu

Le château de Vajdahunyad

Le château de Vajdahunyad fut lui aussi édifié durant les fêtes du Millénaire, en 1896, pour célébrer la conquête de la Hongrie. Il rappelle la diversité des styles architecturaux du pays, du roman au gothique en passant par le baroque, en s'inspirant de monuments d'intérêt hongrois comme la chapelle de Ják ou le château de Segesvár. Le château de Vajdahunyad est d'ailleurs aussi nommé Historial Architectural. À l'intérieur de l'édifice, outre un restaurant et des boutiques de souvenirs, on trouve le musée de l'agriculture qui retrace l'histoire agricole du pays jusqu'en 1945. 

Le château de Vajdahunyad© Brian Kinney - Shutterstock.com

La maison de la Terreur

Profondément marquée par l'histoire, cette maison située au n°60 de l'avenue Andrassy abrita, de 1944 à 1945, le quartier général des nazis hongrois puis, de 1945 à 1946, la police secrète du régime communiste. Aujourd'hui, la bâtisse a revêtu une vocation plus didactique et abrite le musée de la Terreur qui souhaite rendre hommage aux victimes des régimes nazis et soviétiques. Il est fortement conseillé d'avoir recours à l'audioguide pour en apprendre plus sur les objets exposés et les contextualiser dans leur période historique. De nombreux témoignages de l'époque stalinienne sont présentés, ainsi que des reproductions de goulags ou de bureaux. À la fin de la visite, un ascenseur mène aux enfers : les caves où étaient torturées les victimes de ces régimes. À voir, malgré les différentes controverses qui pèsent sur ce musée. 

La maison de la Terreur© Hélène Bienvenu

Les " ruin pubs "

Les " ruin pubs " font partie des incontournables de la vie nocturne à Budapest. Ces bars constitués de bric et de broc se sont installés dans des immeubles abandonnés et accueillent tous les week-ends les jeunes Hongrois qui viennent y boire un verre, voir une exposition ou bien assister à un concert. Ces lieux branchés et bohèmes à la décoration vintage sont l'endroit idéal pour déguster un shot d'Unicum, une liqueur hongroise à base de plantes médicinales. 

Ruin pub© Olivier Huitson - Shutterstock.com

Szikatemplom, l'église troglodyte Notre-dame-des Hongrois

Aménagée dans une grotte, dans la roche du Mont Gellert, l'église troglodyte Notre-Dame-des-Hongrois (Sziklatemplom) rend hommage à la Vierge de Lourdes. Elle fut rendu sacrée par l'ordre pauliste en 1932, puis interdite sous le communisme qui en condamna l'entrée. L'église redevint active en 1990 et aujourd'hui la messe y est célébrée quotidiennement. C'est un lieu hors du commun, à l'image des trésors dont recèlent les souterrains de Budapest. 

Eglise troglodyte Notre-Dame-des-Hongrois© Heracles Kritikos

La citadelle

La montée à la citadelle peut s'avérer un peu rude, mais arrivé au sommet, le panorama qui vous attend est unique : le Danube, le Parlement, l'île Sainte-Marguerite ainsi que la basilique Szent István forment une véritable carte postale de la ville. Construite après la guerre d'Indépendance par les Autrichiens, la citadelle fut détruite en partie en 1897. Aujourd'hui, on la visite principalement pour son panorama. À son extrémité, vous pourrez admirer la statue de la Liberté construite en 1947 et symbolisant la victoire des Soviétiques sur les Nazis. 

La statue de la Liberté sur la citadelle© hbpro - Shutterstock.com

Memento Park, le parc des statues

Inauguré en 1993, Memento Park compte une quarantaine de statues issues de la dictature soviétique. Comme un témoignage de l'oppression passée, ces monuments gigantesques qui trônaient dans les rues de la ville il y a encore quelques années sont tous regroupés dans ce parc un peu excentré. Pour en savoir plus sur l'histoire liée à ces statues, il est intéressant de se plonger dans le guide du parc et de visiter le petit musée où est diffusé un film retraçant la vie des espions du régime soviétique.  

Memento park, le parc des statues© www.budapestinfo.hu _ Tourism Office of Budapest

Les chaussures au bord du Danube

Cette soixantaine de paires de chaussures en fer scellées sur plus de 40 m, sur la rive gauche du Danube, s'affiche comme un stigmate des jours sombres de Budapest. Créé en 2005 par Can Togay et Gyula Pauer, ce mémorial situé non loin du Parlement rappelle les nombreuses victimes juives durant la Shoah qui devaient enlever leurs chaussures sur le bord du fleuve avant leur exécution. Une oeuvre puissante et émouvante. 

Les chaussures au bord du Danube© Evgeny Popov - shutterstock.com

Manger un goulash

S'il y a bien une spécialité à laquelle il faut goûter durant un séjour à Budapest, c'est le goulash ! Ce plat mijoté très répandu en Europe centrale est originaire de Hongrie. Il est composé de légumes, de viande et de paprika qui lui donne sa couleur rouge si particulière. Tout droit sortie du chaudron, c'est un vrai délice ! Pour les becs sucrés, vous pourrez conclure le repas par une placsinta : une crêpe fourrée aux pommes, à la confiture, aux noix ou à la châtaigne. 

Le goulash© Sharomka - Shutterstock.com

Városliget, le Bois-de-la-Ville

Le Bois-de-la-Ville est l'un des principaux espaces boisés de Budapest. Il s'étend sur 120 ha au coeur même de la ville et concentre quelques-unes de ses attractions les plus populaires comme les thermes Széchenyi, le château de Vajdahunyad ou le musée des Beaux-Arts : vous y passerez à coup sûr durant votre séjour ! C'est aussi un lieu de promenade très prisé des habitants qui viennent se détendre sur sa pelouse en été ou profiter de la patinoire en hiver.

Les bains Széchenyi dans le Bois-de-la-Ville© Author\'s image