En quittant Hania (environ 10 km) et en longeant la côte est en direction de Georgioupolis, les ruines d'Aptera sont sur votre route. L'emplacement du site, sur un promontoire plat dominant la baie de Souda, a été choisi pour des raisons stratégiques. En effet, la cité contrôlait ainsi l'entrée de la baie et surveillait l'activité des ports antiques de Minoa (Marathi actuelle) et Kissamos (Kalami actuelle). Aujourd'hui, on monte à Aptera par une jolie route qui traverse le village moderne avant de se hisser jusqu'au site archéologique.

Aptera a été fondée au VIIIe siècle av. J.-C. et a continuellement été habitée jusqu'au IXe siècle de notre ère. Son apogée commence au IVe siècle av. J.-C. : elle s'impose alors comme l'une des principales cités-Etats de l'ouest de la Crète et s'allie à Knossos dans les guerres qui déchirent l'île pour la domination crétoise. Son développement s'accélère à nouveau sous l'occupation romaine, aux Ier et IIe siècles apr. J.-C., comme en témoignent les nombreux vestiges sur le site actuel. Mais le tremblement de terre de 365 qui détruit largement la ville marque le début d'un déclin inexorable. L'abandon de la cité d'Aptera sera précipité par un autre séisme au VIIe siècle puis par l'invasion arabe au IXe siècle. Les fouilles sont toujours en cours et de nombreuses équipes d'archéologues s'y sont succédé depuis la fin du XIXe siècle.

Aujourd'hui, on se promène sur un site magnifique entre mer et montagne. Le plateau fertile d'Aptera est toujours couvert d'oliviers, élément appréciable pour les visites en plein été. L'hiver, le site est dominé par les neiges immaculées des Montagnes Blanches. Quelle que soit la saison, c'est un lieu naturel merveilleux. Les amateurs de ruines antiques se réjouiront des citernes romaines largement conservées et réellement impressionnantes avec leurs trois arches. Elles alimentaient les bains dont restent quelques éléments. On admirera également le théâtre avec sa vue sur les Lefki Ora, les restes d'un mur d'enceinte long de 4 km et un temple dorique du Ve siècle.

Au XIe siècle, le monastère de Saint-Jean-le-Théologien, propriété du monastère de l'île de Patmos, est fondé au centre du site. Aujourd'hui, il abrite un centre d'information très complet sur l'histoire d'Aptera. Avant l'arrivée sur le site archéologique, une bifurcation mène à la forteresse ottomane construite en 1872, à un moment où la population crétoise était en permanente insurrection. Ne manquez pas de vous y rendre : elle offre la plus belle vue sur la baie de Souda, le fort Izzedine juste en contrebas et la péninsule d'Akrotiri.

Informations pratiques : ouvert de 8h30 à 18h en saison tous les jours sauf le mardi. Entrée : 2 €, billet combiné avec les musées archéologiques de Hania et de Kissamos et la collection byzantine de Hania : 6 €. Il n'y a aucun transport public pour y accéder. Il faudra donc louer une voiture ou un scooter pour y arriver ou alors prendre un taxi (un peu plus de 20 € depuis le centre de Hania). Parking sur place. Aucune buvette ou snack sur le site : prévoyez de l'eau avant d'arriver.

Adresses Futées d'APTERA

Rechercher par catégorie :

Organiser son voyage à APTERA

Transports
  • Location voiture
  • Réserver un ferry
  • Location de moto
Hébergements
  • Trouver un hôtel
  • Location de vacances
  • Location Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyage sur mesure
Services / Sur place
  • Activités Airbnb
  • Réservez une table
  • Activités & visites
  • Expériences & Boxs

Photos d'APTERA

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

12.95 €
2021-03-24
384 pages
À découvrir sur le petit Futé
Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Gagnez 2 séjours de prestige pour 2 personnes à Pornic !

Une escapade bien méritée à Pornic avec l'Office de Tourisme Intercommunal de Pornic .

2 séjours de prestige à remporter (2 gagnants) !